AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2743611952
Éditeur : Payot et Rivages (02/01/2004)

Note moyenne : 3.31/5 (sur 13 notes)
Résumé :

Vous allez entrer dans un appartement qui n’est pas grand et dont le voisin est bruyant. Vous allez voir un écrivain public se raccrocher à l’illusion de partager une vie privée avec une femme publique, un chat blasé et une caille incontinente. Vous allez voir l’oiseau ne rien respecter, et l’homme et la femme tenter de s’arranger avec l’idée que les hommes et les femmes se font généralement... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
koalas
  10 septembre 2015
- Ecrivain public accepterait toutes propositions, même sérieuse -signé Julien Demay
Julien vient de recevoir une réponse d'une mystérieuses Geneviève à son annonce parue dans un canard de Toulouse, un mémoire à corriger qui a pour titre "Masturbation, fornication et droit de cuissage dans le Lauragais au XII et XIIIe siècles". Un travail qui tombe à pic, qui va lui permettre de faire bouillir la marmite par ces temps de crise. Julien est un écrivain fauché en mal d'inspiration qui vivote presque tranquillement dans son appart' entre son chat Blaise pépère et sa compagne Lou sublimée. Un détail l'agace, son voisin bruyant lui tape sur les nerfs avec Born in the Usa de Bruce Springteen à longueur de journée. Y 'a pire mais faut le comprendre le bougre ! La concentration... Et puis des détails au début sans importance qui prennent de la consistance et bouleversent son bonhomme de chemin... Des appels anonymes nocturnes répétitifs, l'arrivée saugrenue d'une caille incontinente, sa Lou volage révoltée qui prend le large, son buraliste préféré qui semble le narguer, une photographe qui flashe sur sa partie intime, une infirme qui mégote, son bailleur qui lui envoie une mise en demeure et la mort qui rôde...
Pas de précipitation, pas d'appréhension, Faut se laisser entraîner tranquillement comme dans un canoé vers son rivage noir et loufoque, se laisser porter par son style qui pagaie tout en souplesse et en finesse . Mais faut aussi s'attendre aux remous, aux précipices et à la chute noire. Les personnages sont décalés, juste ce qui faut pour créer l'effet de surprise, les dialogues frisent parfois l'absurde mais atteignent la cible. Ce qui est bien avec Pascal Dessaint, c'est qu'on a que l'embarras du choix pour choisir des citations. Il a le sens de l'aphorisme et des situations absurdes et saugrenues. le seul bémol est l'intrigue qui parait mince comme un microfilm mais comme chez Goodis tout est dans l'ambiance et dans le style.
les Paupières de Lou est donc le tout premier roman du dénommé Pascal Dessaint paru en 1992 et depuis remanié. Un avant-propos de l'auteur raconte ses débuts difficiles mais ensuite prometteurs grâce à la rencontre de François Guérif, 'un homme d'exception, son éditeur fidèle qui lui fait confiance dans sa volonté de détourner les lois du genre. Chose faite avec le premier Dessaint animé qui contient les germes et la folie douce de ses futurs romans. Et Julien on le retrouvera dans d'autres épisodes sous les traits d'Emile, toujours ou presque errant dans la ville rose comme un flamant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          222
encoredunoir
  10 mai 2014
« À relire Les Paupières de Lou, je constate que tout ce que j'ai pu écrire par la suite était en germe dans ce roman » écrit Pascal Dessaint dans la préface à cette édition révisée de son premier roman parue douze ans après sa publication initiale.
Il est de fait indéniable que l'on trouve dans cette histoire échevelée, déconcertante, une grande partie des préoccupations qui intéresseront Pascal Dessaint dans ses romans suivants – complexité des liens amicaux et amoureux, écologie, consumérisme – ainsi qu'un style à part laissant la part belle autant à l'introspection des personnages qu'à un humour aussi cynique que loufoque.
Ainsi voit-on ici Julien, qui voudrait devenir écrivain et qui, en attendant l'inspiration corrige des manuscrits, aux prises avec d'étranges personnages qui font irruption dans sa vie. Une mystérieuse et peu farouche photographe, une amputée des deux jambes travaillant à une thèse sur le droit de cuissage en Lauragais, un inconnu qui ne cesse de téléphoner, des ombres dans la rue… Or Julien se préoccupe d'autres choses : de son voisin qui écoute Born in the USA à fond et avec lequel il entretient une relation amour-haine assez intense, de son ami et compagnon de beuverie Cyrille et, bien entendu, de Lou, la fille qu'il aime ou croit aimer et qui vit de ses charmes tout en militant dans un sombre groupuscule à visées révolutionnaires.
À l'image de ce que peut faire Marc Behm dans un roman comme À côté de la plaque, Dessaint plonge le lecteur dans une intrigue où le concept même de réalité prend un coup dans l'aile. Comme Julien coincé entre deux beuveries et quelques nuits sans fermer l'oeil, on avance à tâtons dans une histoire dont la loufoquerie dissimule peu la noirceur et dont on peine à saisir la substance. Ce que l'on sait, par contre, c'est que quelque chose d'anormal se passe et que la danger rôde autour d'un Julien dont l'égoïsme ou l'égocentrisme l'empêche de voir ou lui interdit de voir ce qui se déroule sous ses yeux.
Même si, premier roman oblige, Les paupières de Lou, n'est pas exempt de défauts, et en particulier un dénouement un peu vite expédié et quelques longueurs dans les atermoiements du héros, il n'en demeure pas moins que l'on se trouve là face à un livre inventif et burlesque. Une expérience de lecture des plus intéressantes.

Lien : http://www.encoredunoir.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
Citations et extraits (13) Voir plus Ajouter une citation
carrecarre   21 octobre 2012
-Je vous comprends.
-Je ne sais pas si vous le pouvez... Je suis infirme. J'ai perdu mes deux jambes dans un accident d'auto.
La honte m'a submergé aussitôt.....
-Merde ...Excusez-moi... enfin je suis désolé...
-Ce n'est pas votre faute.
-Bien sûr, je n'en ai pas.
-De quoi ,
-De voiture.
-Ooooooh ! mais vous avez beaucoup d'humour.
Commenter  J’apprécie          100
koalaskoalas   09 septembre 2015
Je suis allé me placer devant la lampe du bureau pour ne plus offrir que l'ombre de moi-même.
Commenter  J’apprécie          160
rkhettaouirkhettaoui   29 octobre 2015
La folie est un bien fidèle état d’âme. Un état de drame ! Goutte à goutte, le manque de sommeil, le manque d’illusions pour une grande aventure, le manque de patience pour s’en tenir à quelques paroles courtoises.
Commenter  J’apprécie          40
koalaskoalas   09 septembre 2015
Quand les chats auront appris à se servir d'un ouvre-boite, le monde aura bien changé.
Commenter  J’apprécie          100
koalaskoalas   10 septembre 2015
J'étais en effet, de cette race des nombrilistes contemplatifs.
Commenter  J’apprécie          110
Lire un extrait
Videos de Pascal Dessaint (16) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Pascal Dessaint
Un aller retour dans le noir 2018 - 10 ans - par Pascal Dessaint
autres livres classés : toulouseVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1681 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre