AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782350872254
205 pages
Editions Héloïse d'Ormesson (07/05/2013)
3.37/5   27 notes
Résumé :
«Et nul ne se connaît tant qu'il n'a pas souffert.»
Alfred de Musset
À cinquante-cinq ans, Paul Deshoulières affiche une réussite éclatante : financier redouté, c'est aussi un mari et un père comblé. En apparence seulement. Cet homme séduisant est devenu impuissant. Craignant de perdre sa femme, il ne voit plus qu'un moyen de la retenir : l'argent. Sa fuite en avant sera de courte durée. La manipulation financière qui devait le rendre riche est un fias... >Voir plus
Que lire après Lundi noirVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (15) Voir plus Ajouter une critique
3,37

sur 27 notes
5
2 avis
4
6 avis
3
4 avis
2
1 avis
1
2 avis
Dominique Dyens, dont Intuitions ne m'avait que partiellement enthousiasmée (vu certaines longueurs), tape encore ici un grand coup dans les coulisses vénales du milieu hyper bourgeois mais un coup de maître en donnant à son héros l' homme d'affaires quinquagénaire véreux Paul Deshoulières des circonstances atténuantes: l'impuissance suite à un cancer de la prostate.
"Ma femme était la seule à partager le poids de mon secret et j'étais prêt à tout pour la garder" confie cet homme aux abois compromis dans un délit d'initié.
Trouver "6 millions en sept jours" n'est pas à la portée du commun des mortels.
Et ne voilà-t-il pas qu'un "mystérieux bienfaiteur" va l'aider! Il va enquêter!
Construit à la manière d'un polar sur fond de trahison, désamour, jalousie,secret de famille, remise en question... cet excellent roman questionne sur l'image et le paraître,la profondeur des êtres et des choses, le sens de la vie.
Il traite également de la délicate (et douloureuse) question de l'impuissance chez l'homme dont la libido est encore intacte ce qui en fait l'originalité.
Retenu par le comité de lecture de la Médiathèque de Bandol j'en recommande la lecture!
Commenter  J’apprécie          200
A 55 ans, Paul Deshoulières semble avoir réussi sa vie. Il fait partie de la direction d'une grande entreprise du secteur pharmaceutique. Son épouse Alice est encore belle et profite pleinement de l'aisance financière de son mari.

La vie du couple n'est toutefois pas aussi harmonieuse que Paul le souhaiterait. Il sent sa femme sur le point de le quitter, notamment à cause de l'impuissance dont il souffre depuis quelques années.
Pour Paul, l'argent est devenu le seul moyen de retenir Alice. Informé d'une fusion imminente, Paul tente donc une grosse opération boursière. Cette opération peut rapporter beaucoup mais un tel délit d'initié pourrait aussi lui coûter cher…

Dans un style simple et efficace, l'auteur dresse un portrait sans concessions d'un riche homme d'affaire, de son épouse, et du couple qu'ils forment. L'hypocrisie est omniprésente entre ces individus et dans la société dans laquelle ils évoluent. L'intrigue invite à chaque instant à poursuivre la lecture. L'explication finale nuit cependant un peu à sa crédibilité.

Ce fut pour moi une agréable lecture et je n'hésiterai pas à lire à nouveau cette auteur si l'occasion s'en présente.
Commenter  J’apprécie          130
On se retrouve aujourd'hui avec un auteur non encore chroniqué sur eTemporel, puisque j'ai découvert sa plume et son univers avec Lundi noir. J'ai trouvé assez peu de choses sur Dominique Dyens sur la toile, en dehors du fait qu'elle est née en 1965, qu'elle est française et que, selon ses propres dires, ses idées de romans lui viennent souvent dans les trains ou sur les autoroutes ! Elle a d'ores et déjà publié une petite dizaine de livres, dont fait partie celui dont il sera question ici.

Lundi noir s'attache à suivre le parcours de Paul, requin de la finance apparemment comblé. Marié depuis vingt-cinq ans, père de deux enfants qui poursuivent leurs études à l'étranger, Paul est un homme orgueilleux et puissant qui a cependant un problème. Suite à un cancer, il a dû subir une opération qui l'a rendu impuissant. La fin du monde pour un homme tel que lui, qui ne connaît pas l'échec, et que le fait d'être touché dans sa virilité a plongé en plein désarroi. Il est riche, mais il n'a qu'une peur : que sa femme le quitte pour un homme plus jeune, un homme qui saura satisfaire sa libido. Pour la retenir, il n'a plus qu'une seule arme : l'argent, et c'est ce qui va le pousser à commettre un délit d'initié, et précipiter sa chute.

J'ai beaucoup aimé la première partie de ce livre. Les thèmes abordés sont nombreux et intéressants : il est question de finance, d'amour et d'adultère, de l'importance des apparences dans notre société, de la maladie et des ravages qu'elle peut causer au sein d'un couple. Rares sont les auteurs qui ont le courage d'écrire sur l'incontinence masculine, sur l'impuissance, sur la fragilité des hommes, ce sont souvent des sujets tabous, malheureusement. Déplaisant dans la splendeur, Paul est un personnage qui devient terriblement attachant au moment de la chute. Lorsqu'on n'a plus rien, que tout votre entourage vous abonne avec le navire pour diverses raisons dont certaines vous incombent, la vie se charge de vous remettre les idées en place. Vous vous raccrochez alors à des souvenirs, à des choses simples, à une autre idée du bonheur.

J'ai été moins convaincue par la conclusion en revanche. On le sait dès le quatrième de couverture, quelqu'un va l'aider à s'en sortir en lui faisant un chèque de six millions de dollars. Mais qui, et pourquoi ? le qui, on le devine assez rapidement, dès l'entrée en scène de Madeleine, en fait, et j'ai trouvé ça un peu trop facile. le pourquoi, en revanche, aurait pu être absolument passionnant si cette histoire de restitution de l'argent juif volé au cours de la Seconde Guerre Mondiale avait été plus largement exploitée. Rassurez-vous, je ne révèle rien d'important en disant cela, car ce n'est malheureusement pas le cas. On passe à côté sans réellement en mesurer l'importance, ce qui rend les choses assez peu crédibles, au final. Et c'est très dommage.

Au final, un drame humain qui touche au coeur, mais un thriller financier qui n'en est pas vraiment un, et dont le dénouement est à la fois prévisible et décevant. Une lecture en demie-teinte, mais qui m'a néanmoins donné l'envie de découvrir cet auteur plus avant.
Lien : http://etemporel.blogspot.fr..
Commenter  J’apprécie          40
Paul Deshoulières est un homme à qui la vie semble avoir tout donné : une situation professionnelle et donc financière plus que confortable, une jolie femme, Alice, qui organise à la perfection leur vie mondaine et s'occupe de main de maître de la décoration de leur magnifique appartement parisien et de leur chalet de Megève, des enfants qui font des études à l'étranger, quelques petites infidélités "sans importance"...

Pourtant, cet univers lisse et sans surprise va se fissurer et s'effondrer totalement !
Atteint d'un cancer de la prostate, et devenu impuissant à la suite d'une opération nécessaire à sa survie, Paul est angoissé à l'idée de perdre sa femme et se rend coupable d'un délit d'initié afin de pouvoir, au moins, continuer à lui offrir cette vie facile et artificielle à laquelle elle est habituée.

En réalité, cette vie qui semblait si idyllique, n'était qu'une sinistre mascarade : Alice trompait son mari y compris avec le meilleur ami de celui-ci, le poste de directeur financier de Paul, les importantes opérations de fusions d'entreprises dont il était apparemment responsable n'étaient en fait que des manipulations orchestrées en haut lieu pour dissimuler des trafics et du blanchiment d'argent sale...
Tout est faux dans sa vie : son couple, ses amitiés, son poste prestigieux !

Alors, Paul va tenter de retrouver un peu du bonheur qu'il a connu, adolescent, lors d'un été de vacances et cherche à revoir l'amie de ses parents, Madeleine, qui l'avait initié à l'amour alors qu'il avait 15 ans. Elle est désormais très âgée et finit ses jours dans une maison de retraite. Elle est extrêmement diminuée physiquement et mentalement, ne le reconnaissant que par intermittences !
Mais grâce à cela, Paul va découvrir tout un pan de sa vie qui lui a jusque là échappé mais qui est sans doute plus authentique que tout ce qu'il a vécu...

Ce roman se lit vite, le style est agréable, fluide, bien construit.
Toutefois, certaines scènes sont très crues (en particulier à la maison de retraite) et m'ont été assez pénibles à lire !
Pas mal de passages liés au monde complexe et déshumanisé de la finance, une petite dose d'érotisme, un soupçon d'intrigue policière et surtout l'analyse introspective de cet homme en pleine déchéance à tous les niveaux font que ce roman ne m'a pas franchement accrochée.
Il m'a manqué quelque chose d'essentiel, je crois... au moins un personnage qui me soit sympathique et auquel je puisse m'attacher !
Commenter  J’apprécie          10
En synthèse : machiavélique et haletant, cynisme et situations complexes.

Après 'Intuitions' c'est le deuxième roman que je lis de Dominique Dyens.
Son style est précis, clair et agréable à lire. L'histoire est redoutable par ses rebondissements et ses personnages forts.
C'est une analyse sans concession de notre société capitaliste.

Paul le héros, est directeur financier dans une société du secteur pharmaceutique et enchaîne les opérations financières de regroupement pour faire évoluer sa société. Son travail est sa raison de vivre, il est ambitieux et aime aussi les femmes. Pour garder la sienne, après avoir appris son impuissance, il commet l'irréparable : une opération financière risquée mais en principe très lucrative.
À partir de là, tout dérape : les événements s'enchaînent et le précipite dans un tourbillon d'ennuis très graves. Mais l'histoire n'est pas terminée loin de là; en revenant sur son passé ce qu'il va découvrir changera sa destinée.

Ce qui m'a plu dans ce livre c'est à la fois les personnages forts et vulnérables et la tension extrême perceptible à chaque instant.
C'est aussi un "page turner" , je l'ai lu en deux jours !

Merci Babelio et les Éditions Heloise d'Ormesson pour cette lecture.
Un roman que je conseille vivement à tous.
Commenter  J’apprécie          20


critiques presse (1)
Lexpress
11 juin 2013
Manipulation, complot ? Non, ce nouveau roman de Dominique Dyens n'est pas un polar, mais elle y entretient un suspense psychologique des plus efficaces et dépeint avec précision les moeurs affligeantes d'une clique friquée.
Lire la critique sur le site : Lexpress
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
Le remords de n'avoir pas réussi à surmonter ma peur de la vieillesse et de dégoût qu'elle m'inspirait, le remords de ne pas avoir été capable de prendre la main décharnée de ma mère qui sentait parfois la merde, parce que même les maisons médicalisées haut de gamme manquaient cruellement d'effectif en France, ce remords-là ne me lâchait plus.
Commenter  J’apprécie          231
Cette opération [prostate] me fit réaliser que tout ce qui affecte la virilité est tabou. La société parle volontiers des troubles de la ménopause ou des conséquences psychologiques de l'ablation d'un sein, mais elle n'évoque jamais la souffrance et la solitude des hommes blessés au plus profond de leur chair et de leur masculinité. Nous étions pourtant nombreux à subir cette opération — près de 30 000 par an en France —, avec parfois des effets dévastateurs sur notre sexualité. L'omerta était totale.
Commenter  J’apprécie          150
Alice réfléchissait à sa vie. Les yeux fermés, elle devinait les skieurs qui sortaient par groupes de la télécabine et chaussaient leurs skis sur le plat situé à une dizaine de mètres. Elle entendait un premier puis un deuxième claquement sec, suivis du doux glissement des skis sur la neige. Elle imaginait la lame fendant la poudreuse scintillante et les corps prenant leur élan. Puis le silence s'installait à nouveau jusqu'à l'arrivée du téléphérique suivant.
Commenter  J’apprécie          160
Celle qu'on n'oublie pas et qui ne vieillit pas. Celle pour qui on éprouve une indulgence et une reconnaissance presque aussi grandes que pour une mère, car cette femme-là aussi fait naître en vous l'adulte que vous serez.
Ma première fois s'appelait Madeleine.
Commenter  J’apprécie          10
Je suis mort une fois et une fois j'ai survécu. Et puis à ma seconde mort, j'ai ressuscité. Je veux dire que je suis vraiment devenu un autre.
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Dominique Dyens (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Dominique Dyens
24/04/2014 Héloïse d'Ormesson invitée de Michel Field sur LCI pour fêter les dix ans de sa maison d'édition et promouvoir une nouvelle collection SUSPENSE qui réunit uniquement des romancière du genre (Véronique Biefnot pour "Là où la lumière se pose", Aurélie de Gubernatis pour "L'Impasse" et Dominique Dyens pour "La Femme éclaboussée") www.editions-heloisedormesson.com
Les plus populaires : Littérature française Voir plus
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus


Lecteurs (58) Voir plus



Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2855 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..