AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2370731427
Éditeur : Allary Editions (31/08/2017)

Note moyenne : 3.33/5 (sur 40 notes)
Résumé :
Éditeur parisien, Ludovic Escande est plus habitué aux salons littéraires qu’aux bivouacs en haute montagne. Un soir, il confie à son ami Sylvain Tesson qu’il traverse une période difficile, l’écrivain lui lance : « Mon cher Ludovic, on va t’emmener au sommet du mont Blanc ! ».

Il n’a jamais pratiqué l’alpinisme et souffre du vertige. Pourtant il accepte, sans réfléchir. S’il veut atteindre le toit de l’Europe, il devra affronter les glaciers à pic, l... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (19) Voir plus Ajouter une critique
blandine5674
  18 janvier 2018
Cette expé ne casse pas quatre pattes à un canard. Pour remonter le moral d'un éditeur de Gallimard qui a des déboires sentimentaux, c'est à Paris que Sylvain Tesson lui propose de faire l'ascension du Mont-Blanc. Aucun risque même s'il a le vertige, boit, fume, avale des médocs, faut juste un peu d'entraînement de course à pieds. S'associent à leur projet : J. Christophe Ruffin, Daniel du Lac, champion d'escalade. Plusieurs choses m'échappent. Comment, en se payant un guide (env 800 euros/personne) + les remontées + les restos et soirées arrosées, et un salaire d'éditeur, ne peut-il pas s'acheter une paire de chaussures de montagne et qu'il emprunte celles d'un pote, 2 pointures trop grandes ? S'il n'y avait pas de têtes connues, ce récit aurait-il été publié ? Vite lu, vite oublié. Une bonne image de l'amitié, une mauvaise des montagnards, une réalité de parisiens friqués.
Commenter  J’apprécie          277
coquinnette1974
  27 septembre 2017
Merci à Net Galley et à Allary Editions de m'avoir permis de découvrir L'ascension du Mont Blanc de Ludovic Escande.
Ce dernier travaille dans une maison d'édition, traverse une période difficile et quand il en parle avec l'écrivain Sylvain Tesson, celui ci le met au défi de partir avec lui escalader le Mont Blanc !
Ludovic se prépare un peu (mais pas trop quand même, il court, prend des médocs et n'arrête pas de fumer), et hop, direction le Mont Blanc avec Sylvain Tesson et Jean-Christophe Rufin, sans oublier Daniel, qui lui connait bien la montagne.
En soi l'aventure est sympathique mais j'ai pas trop apprécié ce livre.
On sait tous que la montagne est traître, dangereuse, et qu'il faut être bien préparé pour l'escalader.
Là du coup j'ai trouvé leur comportement à tous les quatre un peu léger. Certes, à un moment les dangers de la montagne sont rappelés mais ça ne les empêche pas de partir en ayant peu dormi, en ayant bu la veille et pris des médicaments !
J'ai trouvé ça gros, et surtout ça donne l'illusion que n'importe qui, par exemple moi qui ne fait pas du tout de sport et ni connait rien à la montagne, peut aussi escalader le Mont Blanc !
C'est une aventure certes réelle qui lui est arrivée mais pas très réaliste en fait, ce qui m'a dérangé.
Récit court, seulement 100 pages, qui se lit bien certes, mais dont il ne me restera pas un grand souvenir.
Je mets trois étoiles :)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
Franz
  20 novembre 2017
Le show et l'effroi
Acculé au bord de l'abîme sentimental et de la fracture familiale, le directeur de collection chez Gallimard, Ludovic Escande se tourne vers la cime du Mont Blanc sous l'impulsion de Sylvain Tesson qui minimise l'entreprise en la cantonnant à un entraînement basique préalable et à une paire de chaussures adaptée. Escande a laissé filer les années et le vertige l'affole. Qu'importe ! Tesson visualise déjà l'expédition et s'appuie avant même les avoir consultés sur ses amis Jean-Christophe Ruffin pour le pied-à-terre près de Saint-Gervais et Daniel du Lac, champion du monde d'escalade, pour l'encadrement. le pari est lancé et la date fatidique survient comme une lame effilée au bout d'un pendule. Pour Ludovic Escande, l'adaptation aux sites et à l'alpinisme va relever du chemin de croix tant la frayeur et l'effort se conjuguent au présent du vindicatif. Les parois sont retorses ; Tesson et Ruffin n'ont pas vraiment pris le pouls paniqué de leur ami. Seul le guide finit par saisir le désarroi du Parigot jeté en pâture au vide et à la peur.
Journal d'une grimpette électrique sous tranquillisants et euphorisants, « L'ascension du Mont Blanc » irrite par la désinvolture déployée par les Tesson et Ruffin puis retient l'attention par l'engagement du citadin déconnecté et mis en prise avec le géant des Alpes. le style direct transcrit efficacement les sensations de l'alpiniste en herbe. le lecteur suit la progression en se demandant à quel moment tout va capoter. Il serait vain de croire qu'une telle ascension est faisable par tout un chacun au pied levé mais toute visée vers les étoiles ne peut qu'illuminer les regards et poser des ailettes aux chevilles. Ludovic Escande, avec ses trois amis, en fera la preuve par quatre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Sepo
  21 juin 2017
En instance de divorce, l'auteur- éditeur chez Gallimard se laisse emporté par la fougue de Sylvain Tesson pour entreprendre l'ascension du Mont-Blanc. Sans préparation physique intense n'excluant surtout pas de glorieuses (?) soirées alcoolisées et enfumées, les premiers tâtonnements avec les hauteurs montagneuses révèlent très rapidement le défi physique et mental qu'il faut mener. L'ascension fait ressortir ce que nous avons dans les tripes et particulièrement nos faiblesses: hantise paralysante du vertige, épuisement qui scelle nos limites physiques. C'est l'attrait de ce récit de sonder nos propres défaillances. Pourtant, ce n'est pas la performance sportive qui nous retient mais à ces à-côtés: le caractère indomptable de Sylvain Tesson, la maîtrise de soi de Daniel - l'alpiniste émérite, le détachement de Jean-Claude Ruffin. Une petite tribu avec ses codes, un défi au sens commun quasi-russe. La dernière étape de l'ascension est une assomption littéraire et poétique.
Commenter  J’apprécie          100
Limoncella
  18 avril 2018
L'Ascension du Mont-Blanc
Ludovic ESCANDE
ALLARY EDITIONS
La Tour de Babel de Ludovic Escande.
Ludovic Escande parvient avec son écriture sincère et sensible à nous faire ressentir sa quête, ce qui doit le sauver, et qui ne pourrait sembler être au départ qu'une virée (de plus) entre copains !
L'un habitué aux grands espaces en bécane l'autre "en recherche" vers Compostelle n'ont rien trouvé de mieux pour ôter son angoisse à un pote bancal et qui a le vertige, gavé de clopes de médocs que de l'emmener vers le sommet du Mont-Blanc.
Ce jubilatoire récit n'a été possible que parce que Sylvain Tesson continuait de faire du Tesson, Jean Christophe Rufin conservait ses habits de désinvolture...qui n'en faisaient pas un moine pour autant, et naturellement Daniel du Lac d' endosser ceux sérieux du guide de montagne !
Ce courageux et court chemin vers la cime, j'y ai cru dès sa préparation et il m'a donné le goût du bonheur.
Le rêve est toujours plus beau lorsqu'il est partagé.
A-t-on voulu initier Ludovic Escande au Symbole de l'échelle ?
Partir du niveau inférieur où il se croyait être, pour atteindre un autre niveau ... sortir de ce grand couloir où les portes se fermaient à lui l'une après l'autre, en l'empêchant d'atteindre l'harmonie...!!!
Lui qui avait déjà gravi les degrés de "l'Echelle Sociale" devait atteindre "celle de l'humain " qu'il croyait avoir perdue, en gravissant "Sa Tour de Babel" et en ne prenant pas "la carte du pendu" au tarot !
" L'espérance est le seul risque qui mérite d'être couru !"
Ludovic Escande n'oubliera jamais son premier geste vers le rocher, c'est ce pas là qui l'a hissé vers sa verticalité.
Se foutre de tout mais ne pas oublier le but.
Il panique il se croit seul ...mais Daniel est là.
Si certains ont mis l'accent sur la désinvolture de cette tentative, lorsque Sylvain Tesson avant de partir mise sur ses deux acolytes sans les prévenir, il sait déjà qu'avec eux ils y parviendront et le lecteur qui les connait le sait aussi.
Non ça ne peut pas dégringoler, ils ont eux aussi, la folie séduisante, de ceux qui osent, de ceux qui se comportent ainsi et qui savent qu'ils peuvent atteindre un résultat différent de celui auquel d'autres pensent.
Tout peut arriver pour peu qu'on s'en donne la peine.
Les amis de Ludovic (en quelque sorte) lui parlent d'Amour au bord du gouffre, mais du gouffre qui aurait pu l'engloutir.
Non son entrainement n'a rien eu d'académique, Non il n'a pas tout abandonné, mais il s'est juste réapproprié son "envie de vivre en-vie"
Leur Amitié a été une aventure folle qui leur a permis, d'accomplir cet exploit !
" Il n'y a point de génie sans un grain de folie "
Aristote.





+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

critiques presse (2)
LeFigaro   02 octobre 2017
Pour remonter le moral de leur éditeur, Jean-Christophe Rufin et Sylvain Tesson lui ont proposé d'escalader le mont Blanc. Problème : Ludovic Escande n'a jamais grimpé. Et il a le vertige. Voici les coulisses de leur aventure, racontée dans L'Ascension du mont Blanc.
Lire la critique sur le site : LeFigaro
Lexpress   25 septembre 2017
Sujet au vertige, l'éditeur Ludovic Escande, s'est lancé à la conquête du mont Blanc en compagnie de Sylvain Tesson et Jean-Christophe Rufin. Il fait le récit de cette expédition d'un ton plein de gaieté. Juste les faits, simples, sincères et drôles.
Lire la critique sur le site : Lexpress
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
WyomingWyoming   16 avril 2018
Je ne connais aucun écrivain de talent qui n'ait de compte à rendre à l'angoisse, qu'elle soit apparente ou très bien dissimulée. Rien à voir avec le cliché romantique du poète maudit enfermé dans sa mansarde, non, il s'agit ici de l'angoisse chimique, celle qui assèche la gorge et vous réveille sur les coups de quatre heures du matin. Celle qui survient sans raison mais obstinément quand la lumière décline et que se consument les heures incertaines entre le jour et la nuit. Ce sentiment désespérant de ne pouvoir se réfugier nulle part si ce n'est dans un paradis artificiel.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
larubriquedolivialarubriquedolivia   18 septembre 2017
Le premier geste vers le rocher, voilà ce qui s'imprime dans mon esprit, ce premier geste qui me pousse vers la verticalité. Sylvain porte une casquette en tweed qui le fait ressembler aux pionniers de l'alpinisme dont les noms ont marqué l'histoire de la conquête de l'Himalaya. Il est vrai qu'il y a en lui quelque chose de conquérant, une conquête à la slave, turbulente et joyeuse, qui connaît la mélancolie et se nourrit de poésie. 
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
larubriquedolivialarubriquedolivia   18 septembre 2017
Nous suivons le joyeux conseil de Stendhal : "SFCDT (Se Foutre Carrément De Tout)." Pour cela, les écrivains savent vous prendre par la main, ayant eux-mêmes connu affres et cauchemars, ils savent qu'il faut marcher sur l'eau au présent avant que le futur ne se charge de vous noyer.
Commenter  J’apprécie          00
LadyStardustLadyStardust   03 juin 2018
En esquivant la peur, on risque de succomber à l'effroi.
Commenter  J’apprécie          10
SharonSharon   30 août 2017
Mon corps est un champ d'expériences médicales, mon sang est un fleuve instable gavé de chimie et d'alcool.
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Ludovic Escande (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Ludovic Escande
Payot - Marque Page - Ludovic Escande - L'ascension du mont Blanc
autres livres classés : alpinismeVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox




Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
13914 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre
. .