AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 221107006X
Éditeur : L'Ecole des loisirs (22/08/2003)

Note moyenne : 4.1/5 (sur 198 notes)
Résumé :
Le printemps, saison du renouveau, des amours et des primeurs, éclate dans toute sa splendeur à tous les étages de la Vill'Hervé. Renouveau ? Oui. Harry et Désirée, les petits cousins des cinq soeurs Verdelaine viennent passer des vacances au grand air et récolter un maximum de cafards, vers de terre, crabes velus, et aussi d'euros, selon leur devise " Un gros mot, un euro ! " Renouveau ? Un peu. Charlie, à sec, s'est résignée à louer la chambre des parents. Le loca... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (20) Voir plus Ajouter une critique
afleurdemots
  29 janvier 2016
Ecrite par Malika Ferdjoukh, la série « Quatre soeurs » a marqué toute une génération de lectrices. Depuis 2011, l'illustratrice Cati Baur s'est attelée avec brio à l'adaptation de la saga, développant depuis deux albums déjà les tribulations des soeurs Verdelaine. Après l'intrépide Enid et la réservée Hortense, la dessinatrice, fidèle à la chronologie de la saga d'origine, consacre ce troisième tome à la coquette Bettina, âgée de 14 ans.
Après la disparition brutale de leurs parents dans un accident de voiture, les filles Verdelaine se retrouvent orphelines et livrées à elles-mêmes. Charlie, l'ainée des cinq soeurs, a mis fin à ses études pour prendre soin de la fratrie et s'occuper de la grande demeure familiale. Mais deux ans après le décès de leurs parents, les économies sur lesquelles vivait la tribu ont fondu. Et ce n'est pas le maigre chèque de l'excentrique Tante Lucrèce (la cotutrice légale des filles qui leur rend visite tous les 36 du mois) qui leur permettra de s'en sortir. Pour faire face, l'ainée ne voit donc d'autre solution que de mettre en location la chambre parentale. La proposition de Charlie sème aussitôt un vent d'effroi chez les soeurs Verdeleine. Passée l'onde de choc, les filles se résignent pourtant à l'idée de louer une partie de la Vill'Hervé.
C'est ainsi qu'après l'arrivée de Désirée et Harry, les deux turbulents cousins venus passer quelques jours dans la villa, l'irruption du beau Tancrède au sein du microcosme formée par les soeurs Verdelaine va semer le plus grand trouble dans leurs vies (et dans le coeur de Charlie)…
* * *
Tome après tome et au rythme des saisons, Cati Baur nous fait pénétrer dans l'intimité de cette fratrie haute en couleurs dont elle croque le quotidien avec une infinie tendresse. Mais en filigrane de ces petits affres et bonheurs qui rythment le quotidien, se devine toujours l'ombre fugace du drame vécu par les cinq soeurs deux ans auparavant. Un discret souffle de nostalgie plane inexorablement sur la Vill'Hervé et ses habitantes. En dépit de leurs apparitions sous forme d'ectoplasme, l'absence pesante des parents Verdelaine dans les moments importants de la vie de leurs filles ne manque jamais de serrer douloureusement le coeur du lecteur.
Cati Baur a su restituer avec brio tous les ingrédients qui ont fait le succès des romans de Malika Ferdjoukh. Son dessin, faussement désinvolte et typé jeunesse, s'accorde parfaitement au ton des romans de Malika Ferdjoukh tout en leur offrant un remarquable écrin ! On retrouve avec bonheur ce mélange subtil entre spontanéité, espièglerie et émotions ainsi que les thèmes conducteurs de la saga, tels que le difficile travail de deuil ou le délicat passage de l'enfance à l'âge adulte. Tome charnière placé sous le signe du printemps, ce troisième opus cristallise en outre tous les bouleversements qui accompagnent le passage de l'enfance à l'âge adulte. Entre candeur et désir de s'affirmer, peur de l'inconnu et quête de nouvelles expériences, Cati Baur nous livre avec ce nouvel opus un florilège d'émotions qui nous fait passer du rire aux larmes en un instant. L'innocence et l'espièglerie incarnées par les deux petits cousins se confrontant ici à l'explosion des sentiments amoureux et aux épreuves de la maladie.
A côté des nouveaux venus, on retrouve aussi bon nombre de personnages déjà croisés dans les précédents tomes, tels l'insupportable Tante Lucrèce, le dévoué Basile, le facétieux Merlin (qui en dépit de son physique ingrat a tout d'un enchanteur !), ou encore la frêle Muguette, laquelle, quoique physiquement absente, occupe un rôle de premier plan dans cet opus.
Rehaussées par des couleurs pastels et harmonieuses, les illustrations à la plume et l'aquarelle de Cati Baur dégagent une douceur enfantine réconfortante. On se laisse happer avec délice par ces cases lumineuses et fourmillant de détails qui s'animent sous nos yeux et nous emportent dans une bulle où le temps semble avoir suspendu son vol. le choix des couleurs, le découpage parfaitement rythmé et la mise en page astucieuse et inventive (à l'instar de la double page p.94-95) participent en outre activement au ressenti des émotions. La dessinatrice joue habilement sur les teintes et les effets de cadre pour rendre compte de l'estompage des repères et de l'exacerbation des sentiments qui accompagnent le passage à l'âge adulte.
Dans la lignée des tomes précédents, Cati Baur signe une adaptation à la fois tendre, sensible et très réussie où le charme opère dès les premières planches ! C'est avec bonheur que l'on s'immisce dans la vie trépidante et mouvementée des cinq soeurs Verdelaine. Personnage à part entière, la Vill'Hervé est une ruche vibrante d'amour et de rires que l'on voudrait ne jamais quitter. On se languit ainsi d'ores et déjà de découvrir le quatrième et ultime volet de la saga, tout en ayant un pincement au coeur à l'idée de quitter définitivement les soeurs Verdelaine…
De par sa grande originalité et l'universalité des sujets qu'elle aborde, la saga Quatre soeurs, a priori estampillée jeunesse, s'adresse en réalité à un public bien plus large que celui des pré-adolescentes. Enchevêtrant les considérations sur l'amitié, l'amour, ou le deuil, les adultes confirmés tomberont à coup sûr eux aussi sous le charme de ce mélange subtil de poésie, d'humour et de parfum d'enfance.
Lien : https://lectriceafleurdemots..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Noctenbule
  29 septembre 2016
Le printemps est symbole du renouveau avec l'amour, l'amitié, les rencontres… Une belle occasion pour faire quelques changements à Vill'Hervé. Les soeurs toujours unies vivent de nouvelles aventures qui vont les faire se rapprocher dans la tristesse, la joie et la bonne humeur. Direction une nouvelle rencontre avec les soeurs Verdelaine.
Malika Ferdjoukh a publié une série nommé Quatre soeurs. Depuis 2011, Cari Baur a décidé de donner vie à ces personnages sous forme de bande dessinée. Un défi difficile qui a été relevé avec brio car c'est toujours avec une certaine attente que le nouveau tome est attendu. Enfin, 2016 annonce la sortie le troisième tome de la série avec comme personnage principal, Bettina, 14 ans.
Les cinq soeurs vivaient paisiblement avec les hauts et les bas propre à une famille nombreuse. Puis les parents moururent dans un accident de voiture laissant les enfants orphelines et livrées à elles-mêmes. La plus grande des soeurs, Charlie décida d'arrêter ces études pour prendre soin de sa fratrie et ce n'est pas facile tous les jours. Mais en général, la bonne humeur règne.
Ils doivent faire face à un nouveau problème. Après deux ans, des économies des parents, il n'en reste pas grand-chose. Il faut trouver une nouvelle solution pour continuer à vivre dans la demeure familiale. Tante Lucrèce, co-tutrice des filles donne un peu d'argent mais vraiment pas beaucoup. Une solution va être proposée et va être difficile à accepter par toutes. Elles vont devoir louer la chambre de leurs parents. Certaines ont l'impression de les perdre une seconde fois. Par chance, le fantôme de leur mère veille sur elles et lui disent de prendre courage. L'amour d'un père et d'une mère, c'est toute une vie qu'on l'a, vivant ou mort.
Chacune y met du sien pour faire du ménage pour rendre une partie de Vill'Hervé attratif pour un futur locataire. D'ailleurs, c'est très vite qu'un charmant jeune homme, Trancrède va venir habiter. Son charme ne va pas laisser insensible les jeunes habitantes qui se voit déjà à son bras. Une surtout va céder à son chant d'amour et céder aux papillons dans l'estomac. Cependant, cela ne pourra durer qu'un temps car ces racines sont dans cette maison et qu'elle ne peut partir.
L'arrivée des cousins, Désirée et Harry va mettre en branle aussi l'équilibre familiale car ces deux bambins sont des bombes à retardement. Ils n'hésitent pas à faire des bêtises et casser les pieds à tout le monde. Ce sont les parents qui sont contents d'avoir un peu de calme à la maison et ainsi ils vont pouvoir parler tranquillement de divorce.
Et Bettina dans tout cela ? Souvent, elle rêve qu'elle n'a pas de soeur ou une jumelle. Elle rêve d'amour et le garçon qui lui battre le coeur au final à trouver une nouvelle chaussure à son pied. Il faut se remettre de son chagrin d'amour et avancer avec le sourire et la bonne humeur.
Encore une fois, Cati Baur réussi à rester dans la continuité des deux précédents épisodes. C'est avec un grand plaisir que je retrouve cette famille avec ces filles si différentes et pourtant si attachante. Les dessins et la mise en couleurs dans les tons pastels vont à merveille avec l'histoire. Il en ressort une tendresse pour ces habitantes que j'ai l'impression de retrouver une famille lointaine que je n'avais pas vu depuis un moment.
Les thématiques du deuil, du passage à l'adulte ou de la rupture sont abordés avec sincérité et émotion. J'ai compati aux douleurs qui les touchent car beaucoup de situations peuvent faire échos à ce qu'un humain landa peut vivre. J'ai été très touchée par la relation épistolaire par la plus jeune avec une de ces amies hospitalisées, Muguette.
Encore un tome qui se dévore trop vite car il abrège la rencontre avec la famille Verdelaine. Encore une rencontre pleine de tendresse où le charme opère dès la première bulle. C'est difficile de les quitter sachant qu'il ne restera plus qu'un tome pour clôturer la saga. En tout cas, ne passer pas à côté de cette excellente série qui sera conquérir tous les coeurs.
Lien : https://22h05ruedesdames.wor..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Shan_Ze
  18 novembre 2014
Deux nouvelles terreurs débarquent à la Vill'Hervé : Harry et Désirée. La vie continue mais Bettina a toujours dans la tête son Merlin qu'elle essaye de reconquérir. Mais il y a aussi un nouvel hôte, Tancrède, qui loue la chambre pour finaliser ses dernières odeurs. Et ce dernier va laisser quelques traces avant de repartir...
Un troisième tome, qui malgré les réparties de Harry, est un peu triste. La vie n'est pas si simple, si logique qu'on le voudrait. Je ne voudrais pas trop en dire mais j'ai hâte de lire le dernier tome mais si ça signe la fin des soeurs Verdelaine...
Commenter  J’apprécie          130
minedecrayonancien
  02 mars 2015
Contrairement à quelques commentaires, je trouve que Bettina est peut-être la plus attachante des 5 filles... Enid est choupi, évidemment, mais on ne s'attache pas plus que ça à son personnage. Hortense est gentille, on aurait pu ne pas se douter de son caractère un peu foufou si le tome "Hortense" n'existait pas. Geneviève est extra, ses deux côtés "Je lave le linge plus blanc que blanc" et " je fais de la boxe" sont appréciables (et appréciés). Charlie, qu'en dire ? je m'attache beaucoup à cette soeurette qui joue son rôle à la perfection, son rôle de soeur cool mais aussi de mère, sévère ou pas.
Bettina, je l'adore... j'ai envie que Merlin se remette avec elle quand elle va le voir à Nanouk Surgelé; j'ai envie qu'ils ne s'arrête jamais de danser; j'ai envie...de tout.
j'aime son côté capricieux et superficiel, peut-être parce qu'il me fait penser à une de mes soeurettes à moi...
en même temps, oui elle est des fois méchante, et alors ? c'est peut-être ingrat de dire ça, mais si elle avait été gentille avec Merlin, elle n'aurait pas rencontré ce cher A... dont je ne dis pas le nom pour ne pas spoiler, car il n'apparait que dans le tome "Geneviève".
En bref, Bettina est ma préférée !
Puisque je suis içi, autant mettre ma conclusion sur les tomes;
G-E-N-I-A-L !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Biancabiblio
  28 avril 2016
Quatre soeurs est à l'origine une série de romans parue à l'école des loisirs, désormais adaptée en bande dessinée. Chaque volume est consacré à une soeur Verdelaine : Charlie, Geneviève, Bettina, Hortense et Enid. Et après avoir lu et beaucoup aimé le tome 1 consacrée à la petite dernière, Enid âgée de 9 ans, ainsi que le tome 2 dont Hortense, 11 ans, était l'héroïne, place à celle qui m'est le moins sympathique Bettina, 14 ans.
Orphelines depuis deux ans, les soeurs Verdelaine vivent dans un très grand manoir délabré près de la mer. Leurs parents ont péri brûlés vifs dans un accident de voiture mais n'en ont pas fini avec leurs obligations parentales puisque leurs fantômes rendent régulièrement visite aux filles, pour les guider dans leur vie d'adolescente.
Dans ce troisième volume, c'est donc Bettina, la peste de la famille, qui est mise en vedette mais les autres soeurs sont très présentes, heureusement pour moi car j'avoue que cette adolescente est horripilante même si dans cette histoire, on la découvre sous un nouveau jour, bien plus flatteur pour elle.
La jeune fille en pince toujours pour Merlin qui était amoureux d'elle mais qu'elle avait dédaigné à cause de son physique ingrat avant de s'apercevoir, trop tard, qu'elle était tombée amoureuse de lui.
Il sera aussi beaucoup question de Charlie, l'aînée de la fratrie qui va tomber folle amoureuse de leur locataire Tancrède car oui, l'argent hérité de leurs parents ayant fondu comme neige au soleil, Charlie se résout à louer la chambre des défunts afin d'arrondir les fins de mois.
Saison après saison, tome après tome, Cati Baur nous fait pénétrer dans l'intimité et le quotidien des soeurs Verdelaine et une fois de plus, la magie opère à nouveau avec cette histoire pleine d'émotion, d'amour, d'humour, de tendresse et de sensibilité même si le volume est dans l'ensemble plutôt triste et finit sur une note tragique qui m'a fait verser ma petite larme je l'avoue.
Lire la suite...
Lien : https://deslivresdeslivres.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90

critiques presse (2)
Sceneario   25 février 2016
Loin de se prétendre révolutionner quoique ce soit, ce troisième chapitre est davantage l'occasion de passer un peu de temps "en famille" !
Lire la critique sur le site : Sceneario
BDZoom   19 février 2016
Les petites joies du quotidien, une mélancolie douce-amère d’orphelines et la sensibilité à fleur de peau d’adolescentes font tout le charme de cette sensible chronique contemporaine d’une grande justesse.
Lire la critique sur le site : BDZoom
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
MarionreykMarionreyk   10 mai 2019
Elle est marrante, la tante Lucrèce, murmurra alors Harry, vraiment marrante, surtout quand elle parle des pets de Damoclés.
Commenter  J’apprécie          10
marlene50marlene50   20 août 2018
Roberto (le chat) lui céda obligeamment sa chaise.
En contrepartie Basile l'étala sur ses genoux.
L'animal se laissa pendre en biais avec un air de béatitude et de vieille serpillère.
Commenter  J’apprécie          50
YukoYuko   01 avril 2019
-Qu’est-ce que c’est que CA ?!
Harry plongea un regard négligent vers le sol où, au bout d’une ficelle, évoluait un être vivant et vert.
Désirée répondit pour lui :
-C’est un crabe.
-Je vois bien. La question est : est-il à sa place à l’intérieur de cette maison ?
-Je l’ai apprivoisé, argua Harry.
-La maitresse leur a lu Le petit prince, expliqua Désirée comme une réponse à toutes les questions.
-Je l’ai trouvé sur la plage. Il était tout seul.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
sld09sld09   29 septembre 2017
Parfois, Bettina pensait que si elle n'avait pas eu de sœurs, elle ne s'en serait pas portée plus mal. Elle eût préféré l'équivalent en... frères. Ou mieux : une jumelle. Deux elle-même.
Commenter  J’apprécie          10
YukoYuko   01 avril 2019
Parfois Bettina pensait que si elle n’avait pas de soeurs, elle ne s’en serait pas portée plus mal. Elle eût préféré l’équivalent… en frères. Ou mieux : une jumelle. Deux elle-même.
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Malika Ferdjoukh (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Malika Ferdjoukh
Vidéo de Malika Ferdjoukh
autres livres classés : soeursVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Quiz sur le livre "Quatre sœurs"

Comment s'appelle l’aînée des sœurs Verdelaine ?

Geneviève
Charlie
Marie
Aude

11 questions
43 lecteurs ont répondu
Thème : Quatre Soeurs, tome 1 : Enid de Malika FerdjoukhCréer un quiz sur ce livre