AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2075087113
Éditeur : Gallimard Jeunesse (07/09/2017)

Note moyenne : 3.28/5 (sur 9 notes)
Résumé :
Mati est une petite fille de cinq ans qui parle beaucoup avec moi ; je suis Celina, sa poupée. Son père vient d'arriver, il la retrouve au bord de la mer tous les week-ends. Il lui a apporté un cadeau : un petit chat noir et blanc, qu'elle a appelé Minou. Et maintenant, on dirait que je ne l'intéresse plus... C'est le début d'une nuit interminable, d'une aventure fantastique pleine d'émotions. Le premier album jeunesse d'Elena Ferrante.

Publiée dans l... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
michfred
  13 février 2019
Reçu hier, je n'aurais sûrement pas chroniqué ce livre pour enfants, écrit par ma chère Elena Ferrante, de la même façon si je l'avais fait tout de suite après sa première lecture à ma petite fille.
Première lecture, donc, et grand effroi: "Ça me rend triste, triste!"
Il faut dire que ma petite fille a une grande passion: sa Capucine, une poupée de chiffon qui ne la quitte jamais depuis sa naissance, cent fois reprisée et artistement rapiécée par une maman aux doigts de fée et à la patience angélique- la grand-mère n'a pas ces talents- , alors, cette histoire de poupée perdue sur une plage, en butte aux agressions du Cruel Plagiste du Couchant, armé de son Grand Râteau , menacée tour à tour d'être brûlée avec les déchets du jour puis d'être noyée par la Tempête Nocturne au grand manteau d'écume qui bientôt se déchaîne , avait de quoi inquiéter le petit coeur tendre de la maman de Capucine.
Heureusement l'auteure est plus intelligente, plus sensible et plus fine psychologue que cela: il ne s'agit pas de faire peur aux petites filles sensibles, mais de leur parler de la puissance de l'amour maternel, et de celle des mots d'amour qui fondent véritablement la venue au monde et justifient l'existence d'une poupée.. ou d'un enfant.
J'étais donc en plein doute sur le livre en question devant sa réaction bouleversée quand ma petite Lu est revenue à la charge, me posant mille questions, demandant une deuxième, une troisième, une quatrième lecture. ..
La poésie, la stylisation, en mettant le réalisme à distance, permet à la vérité des situations- perte, abandon, force de l'amour, puissance du dialogue entre mère et fille- de parler directement au coeur, à l'intelligence des petites filles qui n'aiment pas qu'on les prenne pour des "poupées muettes et idiotes". Sans les effrayer durablement, les rendant au contraire plus déterminées - affermies.
Les mots de l'amour maternel sont ceux qui donnent un nom à la petite fille , qui lui donnent sa force, l'aident à affronter et surmonter tous les périls, et essentiellement celui de l'oubli.
De belles et délicates illustrations, pleines d'une poésie un peu fantastique , oeuvre de Marra Cerri , donnent à ce livre original et profond, les images qu'il mérite.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          337
letilleul
  17 septembre 2017
Il faut absolument découvrir le premier album jeunesse d'Elena Ferrante. Ces lecteurs assidus retrouveront dans ce récit d'aventure la précision d'écriture de l'auteur. Les jeunes lecteurs vont de retrouver absorber dans les émotions et aventures de Célina la poupée. La nuit, la peur sont présentés sans concession, les graphismes qui ponctuent le récit accentuent l'intensité de l'angoisse et de la peur. Cet ouvrage méritera certainement beaucoup de médiation mais à n'en nul douter il laissera sa douce empreinte dans l'univers de la littérature jeunesse.
Commenter  J’apprécie          110
tantquilyauradeslivres
  28 octobre 2018
Je ne crois pas qu'il soit bien utile de présenter Elena Ferrante, l'auteur de la fameuse saga de L'amie prodigieuse. Après avoir littéralement dévoré cette saga, son premier livre pour enfant m'a intrigué mais ayant lu qu'il était plutôt destiné à des enfants plus âgés que ne le sont mes filles, je l'avais mis dans un coin e ma tête pour plus tard. Or, il y a peu, son grand-père l'a offert à ma fille de six ans et demi en me recommandant toutefois de bien le lire avec elle et de le faire en une seule fois afin que l'histoire ne l'inquiète pas. Recommandation en effet très appropriée à l'âge de ma fille et au contenu de l'histoire.
Celina est une poupée qui vit depuis toujours avec la petite Mati, petite fille de cinq ans qui, un soir, l'oublie sur une plage. Va alors commencer pour Celina une nuit épouvantable, effrayante et solitaire.
Il est certain qu'il valait mieux que je lise ce livre avec ma fille car son contenu peut paraître assez angoissant pour un enfant. Tant dans les illustrations que dans l'histoire, il est sombre et inquiétant et on ne peut que trembler pour cette poupée abandonnée sur le sable aux mains du cruel plagiste. Et pourtant...
... Pourtant, il y a de la beauté dans ce conte aux allures fantastiques mais qui aborde des sujets bien réels tels que la peur de l'abandon et de la nuit, la jalousie, la relation ambiguë à mi chemin entre amour et rivalité qui peut exister entre mère et fille. Les relations existant entre Mati et Celina peuvent en effet se superposer à celles ente mère et fille et celles de Celina et du petit chat à celle d'un enfant face à son frère ou sa soeur nouvellement né.
Si l'on connaît les autres livres d'Elena Ferrante, on ne peut s'empêcher de faire beaucoup de parallèles entre ces derniers et celui-ci, certains thèmes se rejoignant fortement... sans compter que l'héroïne du livre est une poupée et les poupées reviennent décidément bien souvent dans les écrits d'Elena Ferrante!
Ma fille a vraiment vécu cette histoire "à fond", se préoccupant du sort de Celina, pensant à sa propre poupée qui a depuis plusieurs années une grande importance pour elle. Elle n'a pas été angoissée par l'histoire de Celina (ce qui aurait peut-être été le cas si je n'avais pas lu le livre avec elle ou l'avait lu en plusieurs fois) et était très intéressée par l'histoire.
Un bel album, très particulier aux illustrations très parlantes et dans lequel on reconnaît bien la plume et le style d'Elena Ferrante. S'il est important d'accompagner les plus jeunes enfants dans sa lecture, il peut aisément leur plaire. A découvrir!

Lien : http://tantquilyauradeslivre..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          21
dadotiste
  25 octobre 2017
C'est définitif, Elena Ferrante m'ennuie...
Son album est long et n'a pas retenu mon attention. À tel point que je ne l'ai pas terminé...
Pour un enfant, je n'ose même pas imaginer...
Commenter  J’apprécie          10

critiques presse (1)
Ricochet   28 septembre 2018
Cet album nous emmène dans ce monde parallèle qu’est la plage durant la nuit. Un lieu habituellement peuplé, chaud et joyeux devient désert, froid et sinistre. Les illustrations lui font prendre une allure presque fantastique.
Lire la critique sur le site : Ricochet
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
HarioutzHarioutz   21 juillet 2018
L'Hameçon est petit comme une goutte de pluie, et il est attaché à un fil brillant de salive.
Il entre dans ma bouche, que je garde toujours ouverte. Je suis tellement remplie d'eau que je n'arrive pas à faire reculer mes mots à temps, à les cacher dans ma poitrine et dans mon ventre.
L'Hameçon en attrape un, et il tire. Les mots qui restent se serrent les uns contre les autres, terrorisés, formant une chaîne. Moi, je tire d'un côté, l'Hameçon tire de l'autre, et au milieu il y a les mots, tout tassés.
Je suis furieuse. J'ai perdu mon Nom, je ne veux rien perdre d'autre.
Avec ces mots, Mati et moi, nous avons été heureuses.
Avec ces mots, elle parlait et me faisait parler, elle faisait parler les animaux, les étoiles, les nuages, les grains de sable, l'eau de mer, les éclairs et les coups de tonnerre, les parasols et les chaises longues, n'importe quel objet.
Si l'Hameçon accroché au fil de salive répugnant réussit à me les enlever, je ne me souviendrai plus de rien, je ne saurai plus jamais rien dire, pas même le nom de Mati, qui m'est si cher.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
HarioutzHarioutz   21 juillet 2018
Là, je suis vraiment épouvantée, épouvantée pour de bon.
Tant qu'il y avait Mati, je pouvais m'adresser à n'importe quel objet, à n'importe quel animal, et ils me répondaient de façon claire et intelligible. Si des gens, des bestioles ou des choses nous embêtaient, nous poussions de grands cris à l'unisson, et ils arrêtaient. Même lorsque les garçons essayaient de nous taper, de nous embrasser, de voir notre culotte ou de nous faire pipi sur les pieds avec leurs petits machins, à la fin nous gagnions toujours, c'était sûr et certain.
Et maintenant ?
Sans Mati, je ne sais plus comment m'en sortir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
HarioutzHarioutz   21 juillet 2018
Je suis muette comme un poisson, un crabe ou une étoile de mer.
Les mots que Mati m'a appris sont silencieux. Ils flottent dans ma poitrine, dans mon ventre. Parfois, ils nagent jusqu'à ma bouche, mais en silence, comme lorsqu'ils sont dans les livres ou dans la tête de la maman de Mati qui lit et ne veut pas être dérangée.
Comme c'est paisible !
Commenter  J’apprécie          40
letilleulletilleul   17 septembre 2017
Mati est une petite fille de cinq ans qui parle beaucoup, surtout avec moi. Moi, je suis sa poupée. Son père vient d'arriver, il lui rend visite au bord de la mer tous les week-ends. Il lui a apporté un petit cadeau : un petit chat noir et blanc. Alors qu'il y a cinq minutes, Mati jouait avec moi, elle s'amuse maintenant avec le chat, qu'elle a appelé Minou.
Je suis là sur la sable, au soleil, et je ne sais pas quoi faire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
michfredmichfred   13 février 2019
Tant qu'il y avait Mati, je pouvais m'adresser à n'importe quel objet, à n'importe quel animal, et ils me répondaient de façon claire et intelligible. Si des gens, des bestioles ou des choses nous embêtaient, nous poussions aussitôt de grands cris à l'unisson, et ils arrêtaient .
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Elena Ferrante (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Elena Ferrante
L'AMIE PRODIGIEUSE Bande Annonce (2018) Série Drame
autres livres classés : plageVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

L'amie prodigieuse, le quiz !

Elena Ferrante est le pseudonyme de Erri De Luca, le véritable auteur des romans.

Vrai
Faux

10 questions
249 lecteurs ont répondu
Thème : Elena FerranteCréer un quiz sur ce livre