AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782889441587
Éditeur : Slatkine et Cie (28/05/2020)
3.67/5   32 notes
Résumé :
Le premier polar écrit sous confinement. Une épidémie qui part de Neufchâtel, un accident de tram et deux enquêts en parallèle : un journaliste qui cherche le patient zéro et une inspectrice à la recherche de bébés disparus. Du très grand Feuz. " Restez chez vous ! Depuis des semaines, je vis confiné comme vous. Passé le traitement en télétravail des affaires courantes du Ministère public de Neuchâtel, j'ai imaginé ce que pourrait être un polar sous épidémie et j'en... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
Pat0212
  16 juin 2020
Ce roman a été publié en feuilleton  durant le confinement mais j'ai attendu sa publication définitive en version papier pour le lire. Je remercie d'ailleurs vivement Delphine des Editions Slatkine pour ce service de presse très apprécié.

Je l'ai lu d'une traite sans m'arrêter, il est vraiment palpitant. C'est un one-shot et on ne retrouve aucun personnage des autres polars de Nicolas Feuz, le chef des stupéfiants de la police neuchâteloise intervient plusieurs fois mais il n'est jamais nommé, même si les fidèles lecteurs peuvent penser qu'il s'agit du commissaire Garcia, mais foin de suppositions, parlons plutôt de ce livre qui mêle habilement actualité de la pandémie et fiction. Il y a des personnages réels comme Alain Berset, Emmanuel Macron ou le Dr Robert, notre médecin cantonal mais évidemment  les personnages principaux sont fictifs. Nous avons d'une part Laure Granello, une inspectrice écorchée vive qui recherche des bébés disparus depuis une dizaine d'années et refuse de lâcher ses investigations même si elles n'ont jamais mener sur des pistes concrètes et d'autre part Armand Fournier, un journaliste peu scrupuleux et dénué d'éthique professionnelle. Ils se confrontent violemment et font tout pour se nuire réciproquement dès le début et l'on comprendra peu à peu les raisons de cette haine tenace. Ils sont tous deux attachants à leur manière.

Des chauves-souris malades s'abattent sur une ferme des Verrières, l'une d'elles mord le paysan, quelques heures plus tard, le conducteur du litorail meurt aux commandes de sa locomotive et provoque un grave accident au terminus de la place Pury. Tandis que les secours s'affairent et que Laure et Fournier s'en prennent l'un à l'autre, un avion tombe dans le lac car son pilote vient de mourir aussi. D'autres personnes décèdent le lendemain parmi les secouristes et les autorités comprennent vite qu'il s'agit d'un virus inconnu, nommé Verna, à cause de son origine géographique. Il est bien plus contagieux et foudroyant que le Corona, la Suisse devient le centre du monde. Armand cherche le patient zéro alors que Laure veut sauver le bébé d'une toxicomane qui l'a abandonné on ne sait où.

Comme dans tous les polars de Nicolas Feuz, les rebondissements se succèdent et le suspense ne faiblit pas, le final est inattendu (et pas très optimiste !). On retrouve des thèmes commun à ses autres romans comme le milieu des toxicomanes et des trafiquants albanais, sûrement un reflet des préoccupations professionnelles de l'auteur. Il aborde également un autre thème bien actuel, celui des violences policières. J'ignore totalement si c'est élément purement fictif ou si ce triste phénomène existe aussi dans notre pays, même si le suspect malmené n'est pas un pauvre agneau innocent, ça reste choquant. Les violences conjugales sont un autre thème actuel et important dans le livre. J'ai beaucoup aimé le mélange de l'actualité et de la fiction, ainsi que la promotion touristique du canton (mon esprit chauvin sans doute!). le personnage de Laure m'a particulièrement touchée, on ne peut d'ailleurs être indifférent à sa triste histoire. Un autre point que j'ai beaucoup apprécié et qui est absolument conforme à la réalité est la réponse d'Antonio Hoggers, le magistrat genevois au député de Haute Savoie qui s'en est pris à la politique sanitaire de la Suisse. Il l'a très bien mouché et lui a demandé en termes diplomatiques de s'occuper de ses affaires dans le respect de nos institutions, on n'est plus à l'époque de Napoléon où ce tyran est venu nous envahir et mettre notre pays en coupe réglée. D'ailleurs dans le roman, le président Macron est bien puni de sa méchanceté !

Comme d'habitude, je recommande chaleureusement cet excellent polar d'un de mes auteurs préféré.

Lien : https://patpolar48361071.wor..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
Steph_K
  17 mai 2020
Une colonie de chauves-souris s'abat sur une ferme du Val-de-Travers, un conducteur de tram perd le contrôle de son véhicule, une maladie inconnue et mortelle s'abat sur Neuchâtel et essaime dans le monde entier, une policière enquête sur des enlèvements de bébés. Un roman publié en feuilleton tous les soirs du confinement, qui sait habilement croiser épisodes de la pandémie actuelle et de celle de Verna, personnes réelles (Alain Berset, Emmanuel Macron ou Darius Rochebin) et fictives, pour mieux tenir le lecteur en haleine face à un thriller policier court et percutant.
Commenter  J’apprécie          110
amuri59
  20 novembre 2020
Ce polar a d'abord été publié et écrit durant le confinement en feuilleton sur la Toile. Une écriture dans l'urgence donc. Deux ou trois chapitres proposés chaque jour, un joli défi en plus de son activité professionnelle en télétravail.
Nicolas Feuz soumet deux histoires dans cet ouvrage. L'une en rapport direct avec « notre » actualité puisqu'une maladie mystérieuse et extrêmement virulente s'étend sur toute l'Europe. L'autre plus classique sur la disparition récurrente de bébés. La première est menée par un journaliste aux dents longues et prêt à tout pour y arriver. La seconde par une inspectrice qui n'a pas froid aux yeux. le tout dans un environnement suisse que maîtrise parfaitement l'auteur.
J'ai hésité avant d'entamer cette lecture en me demandant si la juxtaposition du livre et de la vie réelle n'allait pas être trop lourde. La réponse est définitivement non et pour plusieurs raisons. La pandémie ici est différente, calquée sur Ebola. Mais surtout avec ses chapitres courts, Nicolas instaure une dynamique énorme, c'est un excellent page turner qui mêle monde réel, faits avérés et responsables politique existants et en poste, et le côté romancé, le tout saupoudré par des recherches dans le domaine médical avec l'appui d'une urgentiste dont il fait d'ailleurs un personnage.
Un dépaysement pour ma part car j'y ai découvert le fonctionnement policier et judiciaire de la Confédération Helvétique servi en cela par la profession de son auteur. En effet, Nicolas Feuz est procureur à Neuchâtel. Je pense d'ailleurs qu'il se sert d'un personnage comme d'un exutoire : il dépeint une inspectrice aux antipodes de sa fonction, autant il doit être carré et rigoureux dans ses instructions, autant elle est borderline, chien fou, consommatrice de stupéfiants mais aussi fonceuse et déterminée à découvrir la vérité. Au travers du journaliste qu'il décrit, on sent aussi qu'il ne les tient pas forcément en très haute estime car il faut l'avouer cet échotier a un côté, excusez-moi pour l'expression, fouille-merde. Certains lecteurs seront peut-être stupéfaits de découvrir pages 125 et 134 des écrivains de renom dans des situations disons différentes. L'écrivain réserve d'autres surprises concernant ses protagonistes principaux qu'il distille au fur et à mesure de l'avancé de l'intrigue.
Alors oui, il faut le dire ce polar de confinement recèle quelques défauts de par son écriture rapide. Je pense ici notamment à une scène dans l'eau et à une fin pas complètement aboutie, pour ma part. Mais cela est largement compensé par le côté percutant de ce livre où le lecteur est tenu en haleine grâce aux chapitres courts et volontairement énigmatiques dans le dernier paragraphe. Je dis bravo à Nicolas Feuz pour ce challenge relevé haut la main.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
pikanelle
  10 mai 2020
Nicolas Feuz est un auteur que je voulais découvrir depuis un moment... Alors quand les éditions Slatkine & Cie et l'auteur ont décidé d'offrir un polar chapitre par chapitre pendant le confinement, j'ai sauté sur l'occasion pour le faire passer au sommet de mon Everest A Lire.
Mais un livre sur une épidémie, à l'instant T, je frôlais déjà l'overdose. Donc, j'ai laissé tomber temporairement. Et puis la date de libération approchant, je m'y suis remise et j'ai dévoré cette histoire en une journée.
L'exercice de parution chapitre par chapitre sur quelques semaines ne doit pas être hyper évident, mais l'auteur s'en tire bien.
La plume est fluide et agréable.
L'intrigue est intéressante et rythmée. Elle est aussi parfois perturbante tant la fiction et la réalité s'entremêlent. J'ai été happée, même si quelques éléments m'ont parfois paru peu crédibles
J'ai également trouvé les personnages principaux attachants.
Bref, une chouette découverte ! :)
Commenter  J’apprécie          30
DesLivresMonUnivers
  04 novembre 2020
En ce moment je suis assez indécise sur mes lectures, j'en commence plusieurs et puis après je change d'avis. J'ai eu de bonnes lecture mais ça fait longtemps que je n'ai dit wouah en fermant un livre et cette année (c'est peut être le contexte) les coups de coeur n'ont pas été nombreux au rendez vous
Je recherche un roman qui puisse me divertir, une lecture addictive dans laquelle je peux plonger quand je le souhaite.
Je vous annonce que j'ai fini par en trouver une, j' étais un peu sceptique car je ne voulais surtout pas lire une histoire similaire à notre actualité.
Vous savez quoi ? J'ai adoré Restez chez vous et dès la première page !! Impossible de m'arrêter de lire !!!
C'est avec ce livre que je découvre Nicolas Feuz et si ces autres romans sont dans la même veine que celui ci, je sens que je vais me régaler !!!
J'ai trouvé restez chez vous absolument génial !!! Bravo pour cet exercice car cette histoire à été écrite lors du premier confinement et finalement cela n'a pas été anxiogène pour moi au contraire, surtout que l'auteur s'est amusé avec certains faits, certains noms et cette intrigue policière je ne m'y attendais pas.
Mon seul regret c'est qu'il soit trop court, il se lit beaucoup trop vite.
Qu'est ce que je vais bien pouvoir lire maintenant !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
Pat0212Pat0212   16 juin 2020
Le magasin était condamné par des planches de bois comme si les voleurs de gruyère allaient profiter de cette occasion inespérée.Aucune lumière ne provenait des étages supérieurs de la maison.
Commenter  J’apprécie          40

Videos de Nicolas Feuz (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Nicolas Feuz
La CAAP (Concertation des Associations Actives en Prison), le Service de la Lecture publique de la Fédération Wallonie-Bruxelles, la Foire du Livre de Bruxelles et l'ADEPPI organisent un concours d'écriture à l'intention des détenu.e.s des prisons de la Fédération. Cette année, plus de 130 textes sont arrivés de 17 prisons différentes. Des prix, offerts par le ministère de la Culture et le ministère des Maisons de Justice de la Fédération Wallonie-Bruxelles, le Parlement francophone bruxellois et la coopérative CERA , vont être remis dans six catégories : poésie, fiction, récit de vie, oralité/slam, hors cadre et envol. La Compagnie Gambalo proposera la lecture des textes des lauréat.e.s. Un moment d'émotion assuré, en présence de Nicolas Feuz, président du jury 2021. Lectures par Nicolas Swysen et Céline Schmitz (Compagnie Gambalo).
+ Lire la suite
autres livres classés : pandémiesVoir plus
Notre sélection Polar et thriller Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2173 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre