AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2754808574
Éditeur : Futuropolis (02/10/2013)

Note moyenne : 4.33/5 (sur 96 notes)
Résumé :
Plutôt courir vite que d'aller à l'école. À onze ans, Naïm connaît mieux les ruelles de Lamu que les versets du Coran, malgré les injonctions de son grand frère. Les nombreuses escapades amènent le jeune orphelin à coudoyer des personnages pittoresques plus ou moins honnêtes. Touristes naïfs, trafiquants, prostituées, vieux shamans et promoteurs immobiliers se croisent dans ce grand roman d'apprentissage.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (20) Voir plus Ajouter une critique
Macha_Loubrun
  03 juillet 2014
Mais où est passé Naïm ? Comme d'habitude, son frère se fait du souci pour lui… S'il savait que Naïm et le vieux Ali sont sur un bateau volé et que la tempête menace ! … L'histoire laisse également une large place aux personnages découverts dans le premier tome qui vont vivre de sombres aventures !
Sur l'archipel de Lamu, au large du Kenya, les trafics de drogue, la pression immobilière, les enlèvements par des islamistes, la mise en chantier de projets pétroliers, agissent comme de véritables rouleaux compresseurs qui écrasent l'économie locale, la biodiversité et toute la poésie qui émane de ce petit coin de paradis. Une société coincée entre tradition et modernité, les vieux semblent passer le flambeau aux plus jeunes…
L'amour de Benjamin Flao pour l'archipel de Lamu transpire à chaque page, les illustrations sont de toute beauté. L'intrigue bien menée, réserve des surprises, le rythme est soutenu et les dialogues sont savoureux.
Benjamin Flao porte les souffrances d'un peuple et apporte un souffle d'espoir à travers des personnages très attachants.
Ne boudez pas votre plaisir, partez à la recherche de Naïm, vous ne le regretterez pas !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          280
trust_me
  28 octobre 2013
Le petit Naïm a embarqué malgré lui sur le bateau que le vieux Ali vient de voler. Sur l'archipel de Lamu, Jean-Phillipe attend désespérément que Jahid lui fournisse la drogue dont il ne peut plus se passer. de son coté, le capitaine Günter est dans de sales draps après avoir été enlevé par les islamistes. Quant à la prostituée Maggy, elle va envoûter Hassan, le grand frère de Naïm. Tous les protagonistes découverts dans le premier tome semblent emportés par un tourbillon qui les dépasse. Et pendant ce temps-là la tempête approche…
Ce qui est bien avec un diptyque c'est que quand la seconde partie paraît on peut se permettre de relire la première afin de voir si l'histoire tient sur ses deux jambes (ce qui est plus difficile avec une série à suivre en 15 volumes, ou alors il faut avoir beaucoup de temps devant soi). Je ne m'en suis pas privé ici et je dois reconnaître que le talent de conteur de Benjamin Flao est impressionnant. Son canevas, tissé serré-serré, est d'une redoutable précision. Malgré la multiplicité des personnages, des lieux et des événements, on passe de l'un à l'autre avec une incontestable fluidité. Et puis chacun d'eux est attachant et possède suffisamment d'épaisseur pour ne pas apparaître en tant que simple parenthèse ou faire-valoir.
Le récit est vif et pétillant, les dialogues enlevés, et graphiquement il y a des passages sublimes (notamment la tempête en mer) qui ne sont pas sans rappeler le très grand Emmanuel Lepage. En plus les thèmes abordés sont variés mais sonnent justes : le tourisme et la pression foncière, la construction d'un port pour les pétroliers qui va faire disparaître les pêcheurs locaux, le sort des petites gens, les expats, l'instabilité géopolitique avec la présence des tristement célèbres Shebabs somaliens, etc.
Franchement je ne vois pas ce que l'on pourrait reprocher à ce diptyque (à part peut-être la « conversion » un peu simpliste du frère intégriste de Naïm et un lettrage vraiment pas jojo mais ce sont des détails). Une histoire superbe, dépaysante et à la construction imparable. En gros, une belle réussite !

Lien : http://litterature-a-blog.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
jamiK
  19 février 2018
Le premier tome était tout en tendresse, en torpeur, en déambulation dans les rue de ce petit port. Ici tout va s'emballer, s'accélérer, la naïveté du premier tome va disparaître, pour finir en apocalypse. le graphisme est toujours aussi beau, et il devient, avec l'intensité dramatique grandissante, plus lyrique. le changement de ton se sent aussi au niveau du graphisme. le fantastique s'insinue dans la trame, sans tomber dans la caricature, l'histoire prend une autre dimension, c'est une montée en puissance, préparée avec talent dans le premier tome. On est surpris par l'ampleur que prend la tournure des évènement. Naïm est un petit héros magnifique. L'équilibre entre le réalisme naturaliste et le fantastique est parfait, sans doute parce que servi avec classe et dignité par le graphisme. J'ai été ébloui par cette bande dessinée.
Commenter  J’apprécie          170
BookShellFairy
  03 février 2015
Ici s'achèvent les aventures de Naïm, ce jeune garçon roublard qui sait si bien mener sa barque. Fin de l'aventure pour Günter, cet ancien mercenaire, capitaine de bateau débarqué au port et enlevé dans des circonstances étranges. Arrêt des jeux pour Hassan, obnubilé par sa religion et qui cherche à assurer sa place dans l'au-delà. Terminus pour le gardien, qui doit mener son géant vers sa dernière sépulture...
Ce second et ultime tome s'achève brillamment. Les illustrations sont toujours plus féeriques, elles nous enivrent et nous entraînent dans les aventures de nos protagonistes. Toujours à la limite du fantastique et du réel, comme le sont les contes africains.
Petit pincement au coeur, je serais restée bien plus longtemps en leur compagnie... Superbe BD à lire d'urgence ! Énorme coup de coeur.
Commenter  J’apprécie          100
Belzaran
  03 novembre 2015
Le premier tome de « Kililana song » m'avait laissé un sentiment mitigé. J'avais été capté par l'ambiance, le dessin et cette chronique de la vie sur un archipel du Kenya. Mais le fil rouge, le liant de l'ensemble me semblait encore bien ténu. Ça tombait bien, la fin de la première partie commençait à relier les histoires entre elles. L'occasion d'un final réussi ? La seconde partie clôt le dyptique en 130 nouvelles pages. le tout est publié chez Futuropolis et réalisé par Benjamin Flao.
Le personnage principal est Naïm. Embarqué sur une embarcation de fortune à son insu par un vieil homme, il va être mis devant les croyances ancestrales de la région. D'autres intrigues se développent : un navigateur, un expatrié drogué, un investisseur, une prostitué, un vieil homme drogué lui aussi, un frère bigot… Benjamin Flao n'est pas avare d'intrigues et de personnages, au point de diluer un peu l'intérêt. À multiplier les histoires, il nous perd dans les méandres de son scénario.
L'histoire de Naïm, plutôt drôle, prend ici un tour fantastique. Beaucoup de discours et beaucoup moins d'action. Sur terre, les intrigues avancent plus ou moins sans que l'on sache trop vers où l'on va. Et à la fermeture de l'ouvrage, on constate que certaines histoires ne sont pas vraiment refermées et disposaient d'un intérêt finalement limité. L'auteur s'est clairement éparpillé. Il faut dire qu'avec 250 pages au compteur, il y avait de quoi faire. Mais en se concentrant sur son sujet, l'ouvrage aurait certainement été plus lisible. Là, on a presque l'impression de suivre des histoires parallèles sans véritable lien entre elles.
Reste une chronique sociale particulièrement dépaysante. On retrouve une ville de pêcheur avec tous les aléas de ce genre d'endroits. Alors que le lieu ne paraissait déjà pas folichon, voilà que l'on parle de l'industrialiser. Benjamin Flao ajoute sur le tard une veine écologique à son ouvrage.
Si le dessin était indéniablement le point fort de la première partie, c'est toujours le cas. Plus encore, Benjamin Flao varie les techniques pour donner un résultat plus diversifié selon les situations. Reste la lumière, la chaleur, que l'on ressent sur les peaux des personnages. Sa représentation des épisodes fantastiques est remarquable, de même que celle de la tempête qui sévit dans l'ouvrage. du grand travail.
« Kililana song » me laisse un goût d'inachevé. La chronique du lieu et l'atmosphère qui s'en dégage est vraiment remarquable, mais le fil rouge manque d'intensité et de clarté. Certaines intrigues finissent trop rapidement (voir restent des impasses) et l'épilogue est un peu tiré par les cheveux. Une oeuvre symptomatique de l'époque : beaucoup de pagination et une difficulté à la concision. Dommage.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

critiques presse (6)
BoDoi   08 janvier 2014
Très justement récompensé pour ce deuxième tome, Benjamin Flao, déjà auteur de jolies réussites comme La Ligne de fuite ou Mauvais garçons, n’a rien perdu de sa puissance évocatrice et de sa poésie. Il puise toujours, en virtuose, dans la forme du carnet de voyage pour mieux parler d’aventure et de spiritualité.
Lire la critique sur le site : BoDoi
BulledEncre   07 janvier 2014
L’auteur nous livre un scénario bien ficelé où se mélange finement la critique sociale, le discours écologique, l’ésotérisme et le romantisme. Il réussit à faire passer tout ça à travers le regard d’enfants: Naïm, Mohamed et Sélim.
Lire la critique sur le site : BulledEncre
Auracan   26 décembre 2013
Quel diptyque ! Des dialogues percutants, mis en images par de superbes aquarelles qui invitent au voyage. Quand vous commencerez à courir avec Naïm dans les rues de Lum, vous ne saurez plus vous arrêter jusqu'au final des plus tonitruants.
Lire la critique sur le site : Auracan
ActuaBD   19 décembre 2013
On avait déjà été frappé par la multiplicité des points de vue et par la justesse des personnages de Benjamin Flao dans le premier tome de son aventure africaine. L’auteur français ne déçoit pas pour la conclusion de « Kililana Song », car on y décrypte toute la complexité de la situation kenyane.
Lire la critique sur le site : ActuaBD
BDGest   15 octobre 2013
La conclusion éclatante d’un diptyque remarquable, conciliant la naïveté charmante d’une chronique d’enfance et la justesse cruelle d’une chronique sociale.
Lire la critique sur le site : BDGest
Sceneario   10 septembre 2013
Attention "chef d'œuvre", on vous aura prévenu !
Lire la critique sur le site : Sceneario
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
alouettalouett   28 octobre 2013
Si tu tends l’oreille et que tu ouvres un peu les yeux, tu verras que les apparences sont parfois trompeuses (…). Rares sont les gens qui parviennent à percevoir le monde invisible. La plupart des humains s’imaginent être les seuls sur cette terre à posséder intelligence et langage… Ils se trompent ! Sais-tu que les arbres parlent ? Ils le font cependant. Ils te parleront si tu les écoutes. La nature toute entière est aussi vivante que toi et moi
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
PalmyrePalmyre   10 juillet 2014
Beaucoup de gens sur ces côtes ont oublié...
c'est pour cela qu'ils ont peur...
La plupart se disent pourtant croyants, ils prient chaque jour mais ils sont ignorants!
Ils ont fini par oublier les chemins qui relient leurs choses visibles et invisibles entre elles...
Commenter  J’apprécie          80
MarcoPolo85MarcoPolo85   11 octobre 2013
J'ignore ce qu'ils veulent construire sur ces terres, mais je sais qu'ils vont détruire beaucoup de choses...chaque arbuste le ressent jusque dans la sève...la prairie tout entière vibre de la même peur.
Commenter  J’apprécie          40
BibliotekanaBibliotekana   14 novembre 2013
-Putain de chaleur, c'est moi ou il fait vraiment très chaud d'un coup ?
-Tu as raison, je n'ai jamais vu ça... il y a comme... je sais pas... quelque chose de bizarre. Tu as remarqué les ombres ?
-Quoi, les ombres ?
-Regarde bien, tu ne remarques rien ? Observe comme elles se colorent... Tu vois ?
Commenter  J’apprécie          20
tchouk-tchouk-nougattchouk-tchouk-nougat   30 novembre 2013
Qu'est ce que j'irais foutre en France? Il y a quoi là-bas? Tout le monde veut aller chez les blancs... hein ? ... Il parait que vous chiez dans l'eau potable...
Commenter  J’apprécie          40
Lire un extrait
Videos de Benjamin Flao (11) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Benjamin Flao
Vidéo de Benjamin Flao
autres livres classés : kenyaVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

kilana song

Qui est le personnage principal

hassan
shillings
naim
wallid

12 questions
0 lecteurs ont répondu
Thème : Kililana Song, tome 1 de Benjamin FlaoCréer un quiz sur ce livre
.. ..