AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2253067849
Éditeur : Le Livre de Poche (05/04/2017)

Note moyenne : 3.91/5 (sur 68 notes)
Résumé :
Les ailes du désir

Beryl Markham a deux ans lorsque sa famille s'installe au Kenya en 1904. Très vite abandonnée par sa mère, qui ne supporte pas leurs conditions de vie spartiates, elle est élevée par son père – entraîneur de chevaux de course – et par les natifs de la tribu Kipsigi. Cette éducation non-conventionnelle pour quelqu'un de son rang fait d'elle une jeune femme farouche et audacieuse, qui se moque de la bienséance. De mariages ratés en li... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (32) Voir plus Ajouter une critique
joedi
22 septembre 2016
Paula McLain raconte une vie romancée de Beryl Markham. Beryl a deux ans lorsque sa famille s'installe au Kenya en 1904 ; deux ans plus tard sa mère, ne s'adaptant pas à la vie de la ferme repart pour l'Angleterre avec son fils aîné.
Beryl possède un caractère indépendant et bien trempé, elle n'a peur de rien. Avant d'être la première femme aviatrice à accomplir un vol transatlantique en solitaire, elle est la première femme entraîneur de chevaux de courses. Les personnages qui gravitent autour de Beryl sont pour la plupart illustres, Karen Blixen, la romancière, le Baron Bror von Blixen, Denys Finch Hatton, amant reconnu de Karen Blixen, guide de safari, les Princes royaux David et Harry d'Angleterre, ... L'auteure stipule que lorsque des personnages historiques sont cités, les situations, les incidents et les dialogues sont fictifs et dépourvus de toute intention de changer la nature imaginaire de l'ouvrage.
Ce roman bien écrit m'incite à lire le récit autobiographique de Beryl Markham Vers l'ouest avec la nuit dont Ernest Hemingway a proclamé « c'est un sacré bon bouquin ».
L'aviatrice est un roman riche pas avare de belles descriptions ni de poésies, une lecture agréable. À lire !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          630
NCJ
27 mai 2016
Si vous choisissez ce livre pour son titre ou sa couverture, il faut vous attendre à une surprise. L'aviation n'est absolument pas le sujet principal de cette histoire, ce n'est qu'à la fin du livre que le thème est abordé.
Beryl Markham, l'héroïne de cette histoire, est une femme d'exception, une passionnée, une battante. J'imagine qu'en achetant "l'aviatrice" j'avais l'envie de rencontrer une personne de cet acabit, même si je ne m'attendais absolument pas à découvrir l'univers du cheval et plus particulièrement de l'élevage et du sport hippique.
Si vous aimez les chevaux, n'hésitez pas !
Comme je n'avais pas lu le résumé de l'éditeur avant de commencer ma lecture, ma seconde surprise a été de retrouver les personnages de "La ferme africaine" de Karen Blixen (Out of Africa).
J'avais été conquise il y a bien longtemps par le récit de Karen et bien évidemment par le beau Denys Finch Hatton. Les retrouver ici a été un vrai bonheur. Il m'arrive d'être déçue quand certains auteurs utilisent l'atmosphère, les lieux, les protagonistes d'un livre que j'ai aimé, je ressens même parfois comme un agacement...
Pour celui-ci j'ai adhéré immédiatement.
L'écriture est belle, l'histoire passionnante, les personnages terriblement attachants.
Ce livre a été un vrai coup de coeur et m'a donné envie de relire "La ferme africaine" pour rester plus longtemps sous le soleil d'Afrique avec les kikuyus, Karen, Denys, Berkekey et les autres...
Lien : http://uneautrelecture.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          345
Mimeko
06 août 2017
Après une enfance passée dans le ranch de son père qui l'a élevée après l'abandon de sa mère peu après leur installation au Kenya, la jeune Beryl accepte d'épouser Jock, un propriétaire terrien voisin, qui peut sauver la ferme familiale. Mais l'indépendance de la jeune femme, qui a grandit dans un village kipsigi s'accommode mal avec la rigidité et la violence de son mari...Devenue indépendante professionnellement comme entraîneur de chevaux, elle fréquente la communauté britannique qui gravite régulièrement autour de la Baronne Blixen, danoise, propriétaire d'une ferme et maîtresse de Denys Finch Hatton, mi-aventurier, mi-dandy, organisateur de safaris. Elle s'intéresse par la suite à l'aviation pour devenir la première femme à traverser l'atlantique d'est en ouest.
J'ai beaucoup apprécié cette biographie romancée dans laquelle Paula McLain nous fait partager le destin surprenant de cette jeune femme et qui permet de découvrir le Kenya, d'entre-deux guerres, la vie et les traditions kipsigi, une vraie évasion dans les paysages africains. Mais c'est également la vie des expatriés britanniques, aventuriers ou vrais entrepreneurs, faisant preuve d'adaptation et de véritable intérêt pour le pays ou de morgue condescendante qui est décrite au plus près.
L'aviatrice est le beau portrait d'une femme indépendante et attachante, déterminée à réussir dans un métier d'hommes - elle sera la première femme entraineur de chevaux de courses en Afrique - et dans une société britannique encore très guindée et corsetée, pleine de principes.
J'avais beaucoup aimé Mme Hemignway et j'ai retrouvé avec plaisir le style fluide de Paula McLain favorisant l'évasion et l'aventure.
Un seul bémol, L'aviatrice est un titre un peu trompeur la partie consacrée à l'aviation étant limitée et le titre original - Circling the sun - évoque plutôt la recherche d'un destin et d'un idéal, et reste plus fidèle à l'esprit du roman.
Une très bonne lecture pour s'évader et prendre de la hauteur...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
Levant
28 mai 2017
Fallait-il rendre justice à Beryl Markham, pour que Paula McLain lui consacre un ouvrage, au demeurant fort réussi à mon sens ? Mais lui rendre justice de quoi au juste ? De ne pas avoir eu avec son récit auto biographique, Vers l'ouest avec la nuit, le même accueil que Karen Blixen avec le sien devenu si populaire, La ferme africaine, adapté au cinéma sous le titre Out of Africa.
Ces femmes ont toutes deux vécu, au début du vingtième siècle, une vie d'aventure au Kenya, alors colonie britannique. Elles se sont beaucoup fréquentées, appréciées mutuellement. Elles ont même partagé le même amant. Mais ça, ce n'est pas le point commun qui aurait pu renforcer leur amitié.
On peut même affirmer que Beryl Markham aura autrement marqué l'histoire que Karen Blixen. Si cette dernière a passionné son public en sachant mettre par écrit son amour de l'Afrique, du Kenya en particulier, premier regard vraiment respectueux des peuplades qu'elles a côtoyées, Beryl Markham, qui cultivait la même passion pour ce pays et ses autochtones pour y être née, a quant à elle ajouté à son crédit des prouesses propres à battre en brèche le monde masculin de ce temps, dont le moins que l'on puisse dire est qu'il n'était pas enclin à voir des femmes lui damer le pion.
Elle a été la première femme à obtenir son brevet de pilote professionnel et surtout à avoir traversé l'Atlantique d'est en ouest. Exploit à laquelle rien ne la prédisposait, si ce n'est son formidable goût de l'indépendance, son courage à toutes épreuves, sa capacité à rebondir quand tout avait périclité, tant dans les domaines professionnel qu'affectif. Si la chance lui a souri, elle ne l'a dû qu'à son audace, son opiniâtreté et son mépris d'une mauvaise réputation dont les jaloux ont voulu l'affubler.

Avant de se lancer dans le pilotage d'aéroplanes, elle avait déjà fait ses preuves sur les terrains exclusivement réservés aux hommes, en réussissant comme entraîneur - mot que l'on ne peut toujours pas mettre au féminin sans verser dans un registre plus péjoratif - de chevaux de course.
Abandonnée comme elle par sa mère durant sa prime enfance, Paula McLain s'est sentie très proche de ce personnage atypique au point de nous livrer une magnifique biographie romancée dans laquelle les fresques paysagères et les récits d'aventure nous donneraient la nostalgie du temps des colonies, si ce dernier terme ne comportait pas en lui-même son propre discrédit. Cette auteure à l'écriture fluide et sans métaphore a su parfaitement mettre en valeur ce curieux mélange qui caractérisait Beryl Markham, une sauvageonne à la beauté pourtant féminine. Personnage qui n'a dû son succès qu'à sa philosophie certes primitive, apprise à courir pieds nus avec les autochtones, mais au demeurant plus humaine que celle qui avait cours dans les salons de la société coloniale, laquelle se qualifiait sans rougir de bonne société.
Le style agréable de Paula McLain me donne le goût d'inscrire à ma liste de lecture une autre biographie de son cru : Madame Hemingway.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          205
nath45
20 août 2017
Sans bouger de mon fauteuil, je viens de faire un voyage dans le temps, début du XXème siècle et de parcourir le Kenya en compagnie de Beryl Markham. Quel voyage!!! Quelle aventure !!! Quelle femme !!!
Comme le dit l'auteur, c'est une fiction mettant en scène des personnages réels, vous y croiserez Karen Blixen, Denys Finch Hatton (difficile de ne pas l'imaginer en Robert Redfort) mais c'est surtout la rencontre d'une femme, Beryl Markham, sa soif de liberté, sa ténacité, sa détermination, c'est la première femme à avoir exercé le métier d'entraîneuse de chevaux et
également la première à avoir traversé l'Atlantique en solitaire d'est en ouest.
Mais il ne faut pas oublier ce magnifique décor, le Kenya dans toute sa splendeur, très bien décrit sous la plume de Paula McLain, vous avez la sensation de le parcourir, á pieds, à cheval et aussi la joie de le survoler.
C'est pour moi en tout cas une très belle découverte, merci à Neneve de l'avoir proposé comme lecture en juillet, et après cette fiction je vais me procurer "Vers l'ouest avec la nuit" les mémoires de Béryl.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          132
Citations & extraits (22) Voir plus Ajouter une citation
nath45nath4517 août 2017
- J'ai rencontré votre mari une fois, en ville. Il est très charmant. (Beryl)
- N'est ce pas? Repliqua-t-elle (Karen Blixen) en m'adressant un sourire indéchiffrable. C'est ce qui m'a empêchée de l'étrangler plusieurs fois. (page 256)
Commenter  J’apprécie          50
joedijoedi21 septembre 2016
Depuis le coup d'envoi jusqu'aux ovations rugissantes de la foule en liesse dans les tribunes, une course est un événement vite passé, follement éphémère. Dix chevaux galopant comme si leur vie en dépendait. Deux mille huit cents mètres – un battement de cils – et pourtant le temps s'y déplie et s'y déploie à l'image du souffle, multipliant les victoires et les échecs.
Commenter  J’apprécie          210
joedijoedi22 septembre 2016
Les porteurs ouvraient la marche et, quand ma vue se brouillait, les minces bâtons que dessinaient leurs silhouettes sur l'immensité blanche de la plaine faisaient comme des figures géométriques. Leurs jambes devenaient des segments, des traits aigus, le tout pouvant s'inscrire dans une équation de la persévérance.
Commenter  J’apprécie          200
SioSio05 janvier 2016
Je sortis de ma pioche une petite fiole, un mélange d'huiles que mon père et moi utilisions à la ferme, et dont j'avais tenté de perfectionner la recette.
- Pour lui réhydrater la peau, précisai-je.
En laissant le palefrenier faire son travail, j'aperçus le manager du ranch, le bras droit de D. Il nous avait observés. Boy Long avait un physique exotique pour ce coin d'Afrique avec ses cheveux raide d'un noir de jais et l'anneau d'or qu'il portait à l'oreille. Il me faisait penser à un pirate.
- Qu'est-ce qu'il y a dans cette teinture ? me lança-t-il.
- Rien d'extraordinaire.
Il me toisa de la tête aux pieds.
- Je ne te crois pas, mais tu peux garder ton secret.
Quelques jours plus tard, je regardais, derrière la clôture du manège, le palefrenier en train de faire tourner Dynasty à la longe. Les plaies de la jument étaient en voie de guérison et déjà sa robe brillait. Même si Boy ne resta à mes côtés sans rien dire que quelques minutes, je sentais que son attention était autant sur moi que sur le cheval.
- Quand D. m'a annoncé qu'il avait embauché une fille, j'ai cru qu'il était devenu fou, laissa-t-il tomber finalement.
Je haussai les épaules sans quitter des yeux Dynasty. Elle évoluait bien, ne manifestant aucune douleur.
- J'ai fait ça toute ma vie, monsieur Long.
- Je vois ça. Cela ne me déplaît pas d'avoir tort de temps en temps. ça entretient ma vigilance.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
MimekoMimeko31 juillet 2017
Sans conteste, ma place était ici, à la ferme, au milieu de la brousse. Je faisais partie des acacias, des fractures de l'escarpement, des collines meurtries sous leur épais couvert végétal, des vallées profondes, des hautes graminées qui rappelaient le blé mûr C'était là que j'étais née à la vie, ma seconde naissance, la seule véritable. Ici j'étais chez moi, et, même si un jour tout cela allait me filer entre les doigts comme de la poussière rouge, tant que mon enfance a duré, ce paysage fut pour moi un paradis sur mesure. Je le connaissais comme ma poche. J'étais faite pour lui.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Videos de Paula McLain (25) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Paula McLain
La librairie La Griffe Noire et son blog ont décidé de vous donner rendez-vous ici-même tous les 15 jours (on va essayer de garder le rythme !!!) avec une émission emmenée par Gérard Collard.
L'occasion pour le libraire à la houppette de partager ses coups de c?ur, ses coups de gueule sur des livres récents ou non, mais surtout à côté desquels les médias ne se sont pas attardés.
On ne s'interdira pas de parler de cinéma, de théâtre...
Encore en phase de rodage, La Petite librairie (#LPL) devrait accueillir prochainement d'autres personnages, chroniqueurs et quelques surprises...
N'hésitez pas à nous dire ce que vous pensez de notre rendez-vous...
Voici la liste des livres présentés dans ce premier numéro :
Deux remords de Claude Monet de Michel Bernard aux éditions La Table Ronde
http://www.lagriffenoire.com/49683-divers-litterature-deux-remords-de-claude-monet.html

La valse des arbres et du ciel de Jean-Michel Guenassia aux éditions Albin Michel
http://www.lagriffenoire.com/49129-divers-litterature-la-valse-des-arbres-et-du-ciel.html

Le club des incorrigibles optimistes de Jean-Michel Guenassia aux éditions le Livre de Poche
http://www.lagriffenoire.com/le-club-des-incorrigibles-optimistes-6404.html

Vincent qu?on assassine de Marianne Jaeglé aux éditions Gallimard
http://www.lagriffenoire.com/36864-divers-litterature-vincent-qu-on-assassine.html

Aphrodite et vieilles dentelles de Karin Brunk Holmqvist et Carine Bruy aux éditions Mirobole
http://www.lagriffenoire.com/38598-divers-litterature-aphrodite-et-vieilles-dentelles.html

La drôle de vie de Zelda Zonk de Laurence Peyrin aux éditions Pocket
http://www.lagriffenoire.com/42655-divers-litterature-la-drole-de-vie-de-zelda-zonk.html

Hanna Laurence Peyrin aux éditions Kero
http://www.lagriffenoire.com/34280-divers-litterature-hanna.html

L?Aviatrice de Paula McLain et Isabelle Chapman aux éditions Presses de la Cité
http://www.lagriffenoire.com/29695-divers-litterature-l-aviatrice.html
Alice Guy, la première femme cinéaste de l'histoire de Emmanuelle Gaume aux éditions Plon
http://www.lagriffenoire.com/48784-cinema-alice-guy--la-premiere-femme-cineaste-de-l-histoire.html

Cézanne et moi réalisé par Danièle Thompson sortie en salle le 21 septembre 2016
Avec Guillaume Gallienne, Guillaume Canet, Alice Pol, Déborah François, Sabine Azéma, Gérard Meylan, Laurent Stocker et Isabelle Candelier
Ils s?aimaient comme on aime à treize ans : révoltes, curiosité, espoirs, doutes, filles, rêves de gloires, ils partageaient tout. Paul est riche. Emile est pauvre. Ils quittent Aix, « montent » à Paris, pénètrent dans l?intimité de ceux de Montmartre et des Batignolles. Tous hantent les mêmes lieux, dorment avec les mêmes femmes, crachent sur les bourgeois qui le leur rendent bien, se baignent nus, crèvent de faim puis
+ Lire la suite
autres livres classés : kenyaVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle

Autres livres de Paula McLain (1)Voir plus




Quiz Voir plus

L'Afrique dans la littérature

Dans quel pays d'Afrique se passe une aventure de Tintin ?

Le Congo
Le Mozambique
Le Kenya
La Mauritanie

10 questions
223 lecteurs ont répondu
Thèmes : afriqueCréer un quiz sur ce livre
. .