AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2258118492
Éditeur : Les Presses De La Cite (01/10/2015)

Note moyenne : 3.86/5 (sur 84 notes)
Résumé :
Les ailes du désir

Beryl Markham a deux ans lorsque sa famille s'installe au Kenya en 1904. Très vite abandonnée par sa mère, qui ne supporte pas leurs conditions de vie spartiates, elle est élevée par son père – entraîneur de chevaux de course – et par les natifs de la tribu Kipsigi. Cette éducation non-conventionnelle pour quelqu'un de son rang fait d'elle une jeune femme farouche et audacieuse, qui se moque de la bienséance. De mariages ratés en li... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (40) Voir plus Ajouter une critique
joedi
  22 septembre 2016
Paula McLain raconte une vie romancée de Beryl Markham. Beryl a deux ans lorsque sa famille s'installe au Kenya en 1904 ; deux ans plus tard sa mère, ne s'adaptant pas à la vie de la ferme repart pour l'Angleterre avec son fils aîné.
Beryl possède un caractère indépendant et bien trempé, elle n'a peur de rien. Avant d'être la première femme aviatrice à accomplir un vol transatlantique en solitaire, elle est la première femme entraîneur de chevaux de courses. Les personnages qui gravitent autour de Beryl sont pour la plupart illustres, Karen Blixen, la romancière, le Baron Bror von Blixen, Denys Finch Hatton, amant reconnu de Karen Blixen, guide de safari, les Princes royaux David et Harry d'Angleterre, ... L'auteure stipule que lorsque des personnages historiques sont cités, les situations, les incidents et les dialogues sont fictifs et dépourvus de toute intention de changer la nature imaginaire de l'ouvrage.
Ce roman bien écrit m'incite à lire le récit autobiographique de Beryl Markham Vers l'ouest avec la nuit dont Ernest Hemingway a proclamé « c'est un sacré bon bouquin ».
L'aviatrice est un roman riche pas avare de belles descriptions ni de poésies, une lecture agréable. À lire !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          660
cardabelle
  17 mars 2018
" Avant que le Kenya soit une terre vieille de millions d'années et pourtant d'une certaine manière encore neuve, seule la plus majestueuse de nos montagnes portait ce nom .
On la voyait de notre ferme à Njoro , [...] dressant au bout de l'immense plaine dorée ses pics durs aux cimes desquels les glaciers n'avaient pas complètement fondu.
Derrière nous, la forêt Mau était bleue, drapée dans des écharpes de brume. "
Le décor est planté , presque familier : peu à peu surgit l'ombre de "La ferme africaine " ou de " Out of Africa " et, comme par enchantement , les personnages connus apparaissent les uns après les autres : Lord et Lady Delamere , Berkeley Cole, Cockie, Bror ,
Karen Blixen et Denys Finch Hatton ....
Beryl Markham née Clutterbuck on l' a aussi déjà croisée chez Karen : c'était Félicity .
Ici, on la retrouve de 1904 à 1936 .
Abandonnée par sa mère à 4 ans, c'est près de son père , de la nature et des chevaux que Beryl va puiser sa force et se construire.
Si elle a trouvé une mère de substitution en la personne de Lady Delamere , Lady D, la vie à la "colonie" sera toujours une épreuve mais elle restera toujours imprégnée de valeurs ancestrales acquises dans l'enfance près d'une tribu africaine .
Peu à peu , s'affirme une personnalité non-conformiste, entière, libre et passionnée, énigmatique à souhait .Compliquée et rebelle.
Beryl . On va donc la suivre dans le monde hippique : son domaine, sa passion .
Elle devient la première femme entraîneur puis éleveur .
Et, de défit en défit elle saute les obstacles, tombe, se blesse mais se relève toujours .
L'aviatrice naîtra plus tard ...
C'est aussi le monde de Karen Blixen et de Denys Finch Hatton . Plus le récit avance, plus il y a fusion entre les deux romans ; les deux histoires souvent n'en font plus qu'une , unies par un lien fort, intime et essentiel dans la vie de Beryl. Ces trois- là sont le coeur du récit .
Tout est fait pour que l'on succombe aux charmes romanesques d'une histoire d'amour .
C'est avec délice que je me suis laissée envahir par les images de "Out of Africa ", l'émotion au bord des yeux , la musique aussi revenait par bribes ...une vraie midinette !
Plus sérieusement, je pense qu'il est essentiel d'avoir en tête le livre de Karen Blixen ou le film pour bien profiter du récit ,pour bien appréhender l'atmosphère .
Mais il n'y a pas que du romanesque : l'auteure à conscience de laisser poindre en filigrane les horreurs du colonialisme : terres accaparées, peuplades exploitées , nature massacrée pour le plaisir de quelques nantis .
Le portrait de la colonie n'a rien de flatteur non plus et rien n'est fait pour l'enjoliver : elle est décrite comme étant un microcosme cupide et plutôt abject dans l'ensemble .
Aussi, le rapport à ce petit monde européen revêt-il une grande importance dans le récit pour expliquer en partie l'aspect relationnel des personnages .
Ce roman, je dirais qu'il est flamboyant .
Il est bien construit, mêlant biographie , histoire et fiction. Il va emporter le lecteur dans un puissant tourbillon de passion et d'aventure .
L'immersion dans le monde équestre est intéressante. révélant des connaissances pointues de l'auteure . Les précisions même très techniques ne rebutent pas le profane ; tout est mesuré dans ce livre .
Même observation sur le thème de l'aviation et les descriptions de vol .
Le portrait d'une jeune femme extraordinaire est particulièrement réussi ainsi que celui d'une époque, d'un pays, d'un pan de société et de personnages hors du commun .
Un excellent moment de lecture.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          502
jeunejane
  27 août 2017
La famille de Beryl Markham arrive au Kenya en 1904.
Les conditions de vie très dures provoquent le retour de la maman et du frère aîné à la santé fragile deux ans plus tard.
La petite Beryl souffre de cette séparation mais elle se révèle très solide.
Elle s'adapte à la vie au Kenya, élevée par son père qui élève des chevaux de race.
Elle est élévée au milieu de la tribu kipisigi qu'elle considère comme les siens, dans son enfance du moins.
Beryl n'est pas douillette et sait ce qu'elle veut.
Elle devient entraîneuse de chevaux de courses et sera la première aviatrice à effectuer un vol transatlantique en solitaire.
On ne peut s'empêcher de revoir des images du film "Out of Africa" lorsqu'elle tombe follement amoureuse de Denis Finch Hatton, l'amant de la romancière Karen Blixen.
C'est un roman qui passe par plusieurs ambiances et descriptions, un peu longues pour moi quand il s'agit de chevaux.
J'ai fait connaissance avec le destin de Beryl Markham.
Il faut dire que son destin d'aviatrice est très peu évoqué dans le livre.
J'ai pensé que le titre était choisi car cette dame est surtout connue pour ses exploits dans ce domaine.
Une histoire pas commune du tout que nous raconte Paula Mc Lain.
Tout au long du livre, Beryl m'a paru très sympathique. Son caractère endurci par ses conditions d'éducation l'ont bien servie en même temps car cela lui a permis de réaliser ses désirs avec une force peu commune.
Challenge pavés contre l'illetrisme 2017
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          450
NCJ
  27 mai 2016
Si vous choisissez ce livre pour son titre ou sa couverture, il faut vous attendre à une surprise. L'aviation n'est absolument pas le sujet principal de cette histoire, ce n'est qu'à la fin du livre que le thème est abordé.
Beryl Markham, l'héroïne de cette histoire, est une femme d'exception, une passionnée, une battante. J'imagine qu'en achetant "l'aviatrice" j'avais l'envie de rencontrer une personne de cet acabit, même si je ne m'attendais absolument pas à découvrir l'univers du cheval et plus particulièrement de l'élevage et du sport hippique.
Si vous aimez les chevaux, n'hésitez pas !
Comme je n'avais pas lu le résumé de l'éditeur avant de commencer ma lecture, ma seconde surprise a été de retrouver les personnages de "La ferme africaine" de Karen Blixen (Out of Africa).
J'avais été conquise il y a bien longtemps par le récit de Karen et bien évidemment par le beau Denys Finch Hatton. Les retrouver ici a été un vrai bonheur. Il m'arrive d'être déçue quand certains auteurs utilisent l'atmosphère, les lieux, les protagonistes d'un livre que j'ai aimé, je ressens même parfois comme un agacement...
Pour celui-ci j'ai adhéré immédiatement.
L'écriture est belle, l'histoire passionnante, les personnages terriblement attachants.
Ce livre a été un vrai coup de coeur et m'a donné envie de relire "La ferme africaine" pour rester plus longtemps sous le soleil d'Afrique avec les kikuyus, Karen, Denys, Berkekey et les autres...
Lien : http://uneautrelecture.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          366
Levant
  28 mai 2017
Fallait-il rendre justice à Beryl Markham, pour que Paula McLain lui consacre un ouvrage, au demeurant fort réussi à mon sens ? Mais lui rendre justice de quoi au juste ? De ne pas avoir eu avec son récit auto biographique, Vers l'ouest avec la nuit, le même accueil que Karen Blixen avec le sien devenu si populaire, La ferme africaine, adapté au cinéma sous le titre Out of Africa.
Ces femmes ont toutes deux vécu, au début du vingtième siècle, une vie d'aventure au Kenya, alors colonie britannique. Elles se sont beaucoup fréquentées, appréciées mutuellement. Elles ont même partagé le même amant. Mais ça, ce n'est pas le point commun qui aurait pu renforcer leur amitié.
On peut même affirmer que Beryl Markham aura autrement marqué l'histoire que Karen Blixen. Si cette dernière a passionné son public en sachant mettre par écrit son amour de l'Afrique, du Kenya en particulier, premier regard vraiment respectueux des peuplades qu'elles a côtoyées, Beryl Markham, qui cultivait la même passion pour ce pays et ses autochtones pour y être née, a quant à elle ajouté à son crédit des prouesses propres à battre en brèche le monde masculin de ce temps, dont le moins que l'on puisse dire est qu'il n'était pas enclin à voir des femmes lui damer le pion.
Elle a été la première femme à obtenir son brevet de pilote professionnel et surtout à avoir traversé l'Atlantique d'est en ouest. Exploit à laquelle rien ne la prédisposait, si ce n'est son formidable goût de l'indépendance, son courage à toutes épreuves, sa capacité à rebondir quand tout avait périclité, tant dans les domaines professionnel qu'affectif. Si la chance lui a souri, elle ne l'a dû qu'à son audace, son opiniâtreté et son mépris d'une mauvaise réputation dont les jaloux ont voulu l'affubler.

Avant de se lancer dans le pilotage d'aéroplanes, elle avait déjà fait ses preuves sur les terrains exclusivement réservés aux hommes, en réussissant comme entraîneur - mot que l'on ne peut toujours pas mettre au féminin sans verser dans un registre plus péjoratif - de chevaux de course.
Abandonnée comme elle par sa mère durant sa prime enfance, Paula McLain s'est sentie très proche de ce personnage atypique au point de nous livrer une magnifique biographie romancée dans laquelle les fresques paysagères et les récits d'aventure nous donneraient la nostalgie du temps des colonies, si ce dernier terme ne comportait pas en lui-même son propre discrédit. Cette auteure à l'écriture fluide et sans métaphore a su parfaitement mettre en valeur ce curieux mélange qui caractérisait Beryl Markham, une sauvageonne à la beauté pourtant féminine. Personnage qui n'a dû son succès qu'à sa philosophie certes primitive, apprise à courir pieds nus avec les autochtones, mais au demeurant plus humaine que celle qui avait cours dans les salons de la société coloniale, laquelle se qualifiait sans rougir de bonne société.
Le style agréable de Paula McLain me donne le goût d'inscrire à ma liste de lecture une autre biographie de son cru : Madame Hemingway.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          235
Citations et extraits (22) Voir plus Ajouter une citation
joedijoedi   21 septembre 2016
Depuis le coup d'envoi jusqu'aux ovations rugissantes de la foule en liesse dans les tribunes, une course est un événement vite passé, follement éphémère. Dix chevaux galopant comme si leur vie en dépendait. Deux mille huit cents mètres – un battement de cils – et pourtant le temps s'y déplie et s'y déploie à l'image du souffle, multipliant les victoires et les échecs.
Commenter  J’apprécie          210
joedijoedi   22 septembre 2016
Les porteurs ouvraient la marche et, quand ma vue se brouillait, les minces bâtons que dessinaient leurs silhouettes sur l'immensité blanche de la plaine faisaient comme des figures géométriques. Leurs jambes devenaient des segments, des traits aigus, le tout pouvant s'inscrire dans une équation de la persévérance.
Commenter  J’apprécie          200
jeunejanejeunejane   27 août 2017
- Mais si, je dois aller jusqu'au bout de son dressage. C'est ça le métier, Mansfield. Une ferme, ce n'est pas seulement une histoire de pots de fleurs et de décoration intérieure.
Et le voilà de nouveau parti, furieux. Il me fallut plusieurs jours pour le convaincre que je n'étais pas obstinée, mais que, comme le cheval, je suivais ma pente naturelle et que rien ne m'arrêterait.
Commenter  J’apprécie          160
SioSio   05 janvier 2016
Je sortis de ma pioche une petite fiole, un mélange d'huiles que mon père et moi utilisions à la ferme, et dont j'avais tenté de perfectionner la recette.
- Pour lui réhydrater la peau, précisai-je.
En laissant le palefrenier faire son travail, j'aperçus le manager du ranch, le bras droit de D. Il nous avait observés. Boy Long avait un physique exotique pour ce coin d'Afrique avec ses cheveux raide d'un noir de jais et l'anneau d'or qu'il portait à l'oreille. Il me faisait penser à un pirate.
- Qu'est-ce qu'il y a dans cette teinture ? me lança-t-il.
- Rien d'extraordinaire.
Il me toisa de la tête aux pieds.
- Je ne te crois pas, mais tu peux garder ton secret.
Quelques jours plus tard, je regardais, derrière la clôture du manège, le palefrenier en train de faire tourner Dynasty à la longe. Les plaies de la jument étaient en voie de guérison et déjà sa robe brillait. Même si Boy ne resta à mes côtés sans rien dire que quelques minutes, je sentais que son attention était autant sur moi que sur le cheval.
- Quand D. m'a annoncé qu'il avait embauché une fille, j'ai cru qu'il était devenu fou, laissa-t-il tomber finalement.
Je haussai les épaules sans quitter des yeux Dynasty. Elle évoluait bien, ne manifestant aucune douleur.
- J'ai fait ça toute ma vie, monsieur Long.
- Je vois ça. Cela ne me déplaît pas d'avoir tort de temps en temps. ça entretient ma vigilance.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
MimekoMimeko   31 juillet 2017
Sans conteste, ma place était ici, à la ferme, au milieu de la brousse. Je faisais partie des acacias, des fractures de l'escarpement, des collines meurtries sous leur épais couvert végétal, des vallées profondes, des hautes graminées qui rappelaient le blé mûr C'était là que j'étais née à la vie, ma seconde naissance, la seule véritable. Ici j'étais chez moi, et, même si un jour tout cela allait me filer entre les doigts comme de la poussière rouge, tant que mon enfance a duré, ce paysage fut pour moi un paradis sur mesure. Je le connaissais comme ma poche. J'étais faite pour lui.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Videos de Paula McLain (28) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Paula McLain
Cette année encore, Gérard Collard et les libraires de la Griffe Noire vous proposent à l'apporche des fêtes de fin d'année, plusieurs idées cadeaux sous forme de coffrets :
COFFRET DE NOEL
Coffret Polar poche
Le syndrome de Croyde de Marc Welinski aux éditions Pocket https://www.lagriffenoire.com/77357-divers-litterature-le-syndrome-de-croyde.html
La nuit n'est jamais complète de Niko Tackian aux éditions Pocket https://www.lagriffenoire.com/78126-poche-la-nuit-n-est-jamais-complete.html
L'Affaire Léon Sadorski de Romain Slocombe aux éditions Points https://www.lagriffenoire.com/89329-divers-polar-l-affaire-leon-sadorski.html
Coffret détente poche
Lettres à Stella de Iona Grey et Alice Delabre aux éditions Pocket https://www.lagriffenoire.com/81414-divers-litterature-lettres-a-stella.html
La pâtissière de Long Island de Sylvia Lott et Lorraine Cocquelin aux éditions J'ai Lu https://www.lagriffenoire.com/?fond=produit&id_produit=91491&id_rubrique=338
Nora Webster de Colm Toibin et Anna Gibson aux éditions 10-18 https://www.lagriffenoire.com/88187-divers-litterature-nora-webster.html
Coffret littérature poche
Magic Time Magic Time de Doug Marlette et Karine Lalechere aux éditions 10-18 https://www.lagriffenoire.com/76601-divers-polar-magic-time.html
Le chagrin des vivants de Anna Hope et Élodie Leplat aux éditions Folio https://www.lagriffenoire.com/87463-divers-litterature-le-chagrin-des-vivants.html
Churchill m'a menti de Caroline Grimm aux éditions Livre de Poche https://www.lagriffenoire.com/63342-romans-churchill-m-a-menti.html
Coffret Histoire
Speer de Martin Kitchen et Martine Devillers-Argouarc'h aux éditions Perrin https://www.lagriffenoire.com/94858-encyclopedie-speer--l-architecte-d-hitler.html Je suis Jeanne Hebuterne de Olivia Elkaim aux éditions Stock https://www.lagriffenoire.com/89143-divers-litterature-je-suis-jeanne-hebuterne.html
Liberia de Christophe Naigeon aux éditions Tallandier
https://www.lagriffenoire.com/79515-romans-liberia.html
Coffret histoire poche
Le secret du docteur Barry de Sylvie Ouellette aux éditions de Borée https://www.lagriffenoire.com/86135-romans-le-secret-du-docteur-barry.html
L'impératrice cixi de jung chang aux éditions Tallandier
https://www.lagriffenoire.com/82501-poche-l-imperatrice-cixi-la-concubine-qui-fit-entrer-la-chine-dans-la-modernite.html
L'Aviatrice de Paula McLain aux éditions Livre de Poche
https://www.lagriffenoire.com/76336-divers-li
+ Lire la suite
autres livres classés : kenyaVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox

Autres livres de Paula McLain (1) Voir plus




Quiz Voir plus

L'Afrique dans la littérature

Dans quel pays d'Afrique se passe une aventure de Tintin ?

Le Congo
Le Mozambique
Le Kenya
La Mauritanie

10 questions
246 lecteurs ont répondu
Thèmes : afriqueCréer un quiz sur ce livre