AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2246810663
Éditeur : Grasset (15/10/2014)
  Existe en édition audio

Note moyenne : 3.74/5 (sur 411 notes)
Résumé :
Owen Quine, écrivain célèbre, a disparu. Il venait d’achever son dernier manuscrit – un sulfureux roman à clés qui dresse le portrait au vitriol de son entourage. De quoi inquiéter bon nombre de personnalités en vue… C’est ce que pressent le détective privé, Cormoran Strike, chargé de l'enquête. Qui aurait intérêt à ce que Quine soit réduit au silence ? Lorsque Strike retrouve le cadavre de l'auteur, assassiné selon un rituel particulièrement atroce, il comprend qu'... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (131) Voir plus Ajouter une critique
Eric76
  14 août 2016
Un roman à déconseiller à celles et ceux qui rêvent de devenir un jour écrivain, et ont une très haute opinion de ce sacerdoce. Robert Galbraith, alias J. K. Rowling, y égratigne avec délectation ce noble métier. Auteurs reconnus ou écrivains ratés, ceux qui évoluent dans ce livre sont tous plus égocentriques et canailles les uns que les autres. Rien qu'une bande de sales gosses, prétentieux, grossiers, avides de récompenses… Petits tyranneaux jaloux, médisants, haineux, grands amateurs du coup de poignard dans le dos… Quant au monde de l'édition, il est à l'image de ces tristes sires.
Le détective Cormoran Strike, notre géant unijambiste, héros de la guerre d'Afghanistan, qui a connu la fraternité des armes et peut se targuer d'avoir conservé quelques amitiés inébranlables, regarde d'un oeil froid et effronté cette bande de paltoquets, de jean-foutre qui passent leur temps à médire, à s'invectiver, se jalouser et à se donner maints coups d'épingles… L'un d'entre eux, peut-être un peu plus fripouille que les autres, mais si peu, est retrouvé assassiné selon « un rituel particulièrement atroce ».
Les flics de Scotland Yard, aussi obtus que dans le roman précédent (L'appel du coucou), inculpent un innocent. A charge pour Cormoran, assisté de la belle et déterminée Robin, de trouver le coupable.
Cormoran se lance dans cette enquête à corps perdu. A la recherche d'indices, il traverse en boitillant - son moignon lui faisant souffrir le martyr - un Londres spectral enfoui sous la neige où règne un froid polaire ; un Londres insouciant car les fêtes de Noël approchent à grands pas… Il ferraille dur contre Scotland Yard et ces écrivains persifleurs qui n'aiment pas voir ce gros nounours buté se mêler de leurs petites affaires, suit à la trace cet assassin à l'intelligence démoniaque et parvient à le confondre une quarantaine de pages avant la fin de ce petit pavé.
J'en suis resté comme deux ronds de flanc…
Puis il y a Robin, l'indispensable et imprévisible assistante, gracieuse, belle, aérienne, coincée entre ses deux hommes : le falot de mari jaloux et le géant immature et grognon cabossé de partout… Stoïque, inébranlable, elle poursuit son rêve de devenir un jour détective privée…
Faut-il vous dire que j'ai adoré de bout en bout ce long polar, son atmosphère pesante, son humour pince-sans-rire, et ses âmes perdues à la bêtise insondable et à la tendresse aveugle ?

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          854
lyoko
  02 octobre 2015
J'ai retrouvé Comoran et Robin avec plaisir. J'apprécie ce petit couple qui n'en est pas un et qui est tout simplement sympathique.
L'histoire policière se tient et j 'ai été surprise par la fin et pourtant elle était tout simplement logique.
Seul petit bémol : les nombreuses répétitions. Au départ j'ai mis cela sur un fait volontaire de l'auteur afin que les lecteurs qui n'auraient pas lu le premier épisode des aventures du détective puissent se retrouver, mais non puisque ce fait s'est reproduit tout au long du livre et en réduit malheureusement la qualité
J'ajouterais quand meme que j'avais trouvé l'appel du coucou extremement long a lire, pour celui ci je n'ai pas ressenti trop de longueur sauf peut etre dans certaines descriptions.
Au final ce fut une lecture agréable et je prends de plus en plus de plaisir a partager les aventures des deux personnages principaux
Commenter  J’apprécie          410
florencem
  01 avril 2016
Je suis décidément fan des enquêtes de Cormoran Strike. J'avais beaucoup aimé L'appel du coucou, mais dans ce genre, j'avoue que d'une enquête à une autre, il peut y avoir tellement de différences de qualité dans la construction, dans le choix de l'intrigue, dans les personnages que c'est toujours un peu une découverte. La construction est pour moi très semblable dans ce second tome, ce qui ne me dérange pas du tout car d'une part elle fonctionne très bien, elle est solide, entraînante, mystérieuse et sans accro. Pour le reste, je dirais que je suis encore bluffée. J'avais un peu peur de retrouver un même schéma, mais c'était mettre ne doute le talent de JK Rowling.
Ce second tome nous permet d'approfondir les relations entre Cormoran et Robin. Maintenant que nous les connaissons, il est vraiment agréable de se concentrer sur leurs interactions. J'aime beaucoup leur duo. Ils sont un peu comme un vieux couple au final qui continue à découvrir des choses sur l'autre. Il y a aussi cette complicité qui est adorable, sans entrer dans le trop sentimental. Et pourtant, ils n'arrivent pas toujours à se comprendre ce qui provoque des quiproquos plutôt amusant du point de vue du lecteur. Ils continuent à se construire tous les deux, et le fait que Robin prenne de plus en plus d'importance dans les enquêtes est vraiment intéressant. Bien entendu, cela donne plus d'ampleur au personnage, mais il y a aussi le fait que Robin prenne vraiment sa vie en main, et aussi l'apprentissage d'enquêtrice et la balance qu'elle crée avec Cormoran. L'autre point que j'apprécie beaucoup dans ce tome, c'est que l'entourage de Cormoran prend de plus en plus d'ampleur. On découvre plus l'un de ses frères et ses amis d'enfance. Des personnages sympathiques qui donnent aussi une autre dimension au personnage de Strike.
L'histoire est aussi une réussite pour moi. Elle est un peu… pas tirée par les cheveux parce que franchement l'être humain est capable de tellement de choses, mais disons qu'elle est très imaginative. Je dirais qu'elle colle pour le coup très bien à l'univers de l'édition qui est mis en avant ici. Elle est aussi plus complexe que L'appel du coucou, plus nébuleuse. JK Rowling arrive à nous conter encore une histoire prenante sans qu'on arrive à déceler qui est le coupable. C'est seulement quand Cormoran le découvre que l'on commence à voir les choses se dénouer. C'est un peu frustrant car on a envie de savoir qui est le coupable, c'est quand même le point principal d'une lecture du genre thriller, mais en même temps l'enquête est tellement bien ficelée que je n'ai rien à redire. Encore une fois, nous assistons à une histoire qui se déroule progressivement, en nous donnant tous les détails de l'enquête sans passer par des raccourcis. Nous voyons tout le cheminement, même si, au final il nous manque tout le détail des rouages de Strike. Parce que oui, il arrive à deviner qui est le coupable, mais comment en vient-il à ce raisonnement. C'est peut-être ce qui a manqué dans ce tome. JK Rowling nous donne le pourquoi du comment, mais comment son détective a réussi à assembler toutes les pièces du puzzle. Esprit de synthèse et de déduction sans nul doute !
On retrouve toujours aussi ce côté très noir de la société, même si il y avait un peu plus de lumière sur certains personnages secondaires que dans le premier tome. Il va falloir s'y habituer, mais j'avoue qu'après la lecture de ce second tome, je suis passée beaucoup plus à côté. le monde de l'édition en prend pour son grade par contre, et les écrivains ne sont pas dépeints de façon très flatteuse ! C'est une touche assez amusante, une petite dose d'autodérision et de critique aussi mais qui passent très bien. le style est pour toujours aussi efficace même si certaines descriptions n'ont pour moi pas trop d'intérêt (mais les descriptions et moi sommes fâchées donc bon…).
Je crois que le troisième tome sort dans peu de temps, et j'ai vraiment hâte. Pour moi, JK Rowling a très bien su sortir de Harry Potter avec son détective taciturne.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          251
LePamplemousse
  23 février 2018
Deuxième tome des aventures du détective Cormoran Strike, je me suis régalée avec cette enquête qui nous entraîne dans le milieu des auteurs et des éditeurs. En effet, un célèbre auteur de romans a disparu et bientôt c'est son cadavre qu'on retrouve, atrocement mutilé.
Cormoran Strike fait partie de ces personnages qu'on aurait envie de connaître en vrai, tellement ils semblent intelligents, sensibles, drôles et touchants.
Son assistante et lui forment un duo assez improbable et pourtant ça fonctionne à merveille entre ce grand taiseux qui boite et sa jolie secrétaire malicieuse toujours tirée à quatre épingles.
L'enquête m'a tenue en haleine, mais j'ai surtout aimé retrouver ces personnages charismatiques dont la vie privée est plus que chaotique dans ce volume.
Commenter  J’apprécie          342
missmolko1
  02 décembre 2016
J'avais hâte de retrouver Cormoran Strike et Robin dans une nouvelle enquête et je ne suis pas déçue. le ver à soie et tout aussi passionnant que l'appel du coucou.
Le détective enquête ici, sur un écrivain qui a disparu. Il est engagé par sa femme pour le retrouver. Mais très vite c'est son cadavre qu'il retrouve. Il va donc enquêter dans le milieu de l'édition et le moins que l'on puisse dire c'est qu'il n'avait pas que des amis.
L'enquête est encore une fois mener avec précision. On est loin du thriller au suspense incroyable, le rythme est plus lent mais pourtant on ne s'ennuie pas une seule seconde. Les personnages sont habillement introduits et tous peuvent paraitre suspect. Jusqu'à la fin, j'étais bien incapable d'imaginer cette fin qui m'a surprise. J.K Rowling est définitivement un grand écrivain et il me tarde de découvrir la suite.
Cormoran et Robin sont toujours aussi attachants, leur relation commence à évoluer un peu, pour le plus grand plaisir des lecteurs.
Lien : http://missmolko1.blogspot.i..
Commenter  J’apprécie          341

critiques presse (1)
LaPresse   05 novembre 2014
C'est bien fait, efficace, quelques couteaux volent bas (et c'est jouissif) et le rythme est moins essoufflant que dans L'appel du coucou (tant mieux).
Lire la critique sur le site : LaPresse
Citations et extraits (57) Voir plus Ajouter une citation
Eric76Eric76   30 juillet 2016
Edifiée à l'ère victorienne, l'immense bâtisse rectangulaire se dressait dans la pénombre hivernale, comme un temple voué au culte de la viande. Depuis des siècles, chaque jour de la semaine, dès quatre heure du matin, on y déversait des tonnes de barbaque qui finissaient, une fois dûment découpées et emballées, dans les multiples boucheries et restaurants de la capitale. Des voix résonnaient dans la nuit. Les livreurs s'interpellaient, lançaient des ordres. On entendait gronder le moteur des camions qui reculaient lentement jusqu'aux quais de déchargement en émettant des bips sonores. Sur Long Lane, Strike se mêla aux travailleurs emmitouflés qui déambulaient dans le quartier. On était lundi.
Sous le griffon de pierre montant la garde au coin de la grande halle, un petit groupe de coursiers en gilets fluorescents serraient des tasses de thé entre leurs mains gantées. Sur le trottoir d'en face, le Smithfield Café brillait comme un brasier dans la pénombre. Dans ce refuge à peine plus grand qu'un placard, on pouvait trouver de jour comme de nuit un peu de chaleur et de friture.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          300
wentworth23wentworth23   23 septembre 2014
J'espère au moins que c'est pour m'annoncer la mort d'une super star, Strike", dit la voix rauque au bout du fil.
Il faisait encore nuit. Le téléphone collé à sa joue mal rasée, Strike promenait son imposante silhouette à travers les rues de Londres. La sortie de son interlocuteur lui arracha un sourire.
"Non, mais c'est dans cet ordre d'idées.
- Enfin bordel, il est six heures du mat !
- Six heures et demie. Mais si tu veux savoir ce que j'ai trouvé, tu vas devoir te déplacer, répliqua Cormoran Strike. Je suis près de chez toi. Il y a un...
- Et comment tu sais où j'habite ?
- C'est toi qui m'as donné ton adresse, répondit-il en étouffant un bâillement. Tu vends ton appart.
- Ah, c'est vrai. Quelle mémoire !
- Il y a un bar ouvert la nuit...
- Je m'en fous. On se verra plus tard, à ton bureau.
- Culpepper, je reçois un client ce matin, un type plus généreux que toi. Et j'ai bossé toute la nuit. Si tu as l'intention d'utiliser cette info, je te conseille de ne pas traîner."
Strike perçut un grognement suivi d'un froissement de draps.
"T'as intérêt à m'offrir un truc bien juteux.
- Le Smithfield Café sur Long Lane", dit Strike avant de raccrocher.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
wentworth23wentworth23   23 septembre 2014
Il n'avait aucune envie de laisser seule face à Culpepper la femme désemparée qui s'était confiée à lui. Tout à l'heure, quand il l'avait quittée, elle tremblait encore de rage et ne pensait qu'à se venger du type qui lui avait promis monts et merveilles. Avec Culpepper, elle risquait de compromettre son avenir, et de façon irrémédiable. Strike, lui, l'avait vite mise en confiance. À bientôt quarante-deux ans, elle s'était imaginée mariée à Lord Parker, mère de ses futurs rejetons. D'où la sainte fureur qui la possédait à présent. Strike avait passé des heures à l'écouter. En versant toutes les larmes de son corps, la pauvre femme lui avait raconté comment elle était tombée amoureuse de Parker. Strike la voyait encore arpenter son salon comme un fauve en cage, n'interrompant ses déambulations que pour s'asseoir sur le canapé, en se balançant d'avant en arrière, la tête dans les mains. Au bout du compte, elle avait accepté de le dénoncer, faisant ainsi le deuil de toutes ses illusions.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
kpotrapelioukkpotrapeliouk   16 février 2016
L'amour est un mirage, affirmait Michael Fancourt sur l'écran de télévision. Un mirage, une chimère, une illusion. (…)
On n'aime pas l'autre, on aime l'idée qu'on s'en fait. Mais la plupart des gens sont incapables de le comprendre ou de le supporter. Ils croient dur comme fer aux fantasmes produits par leur imagination. En fin de compte, il n'est d'amour que l'amour de soi. (…)
En tant que mammifères, nous avons besoin de partenaires sexuels. Si nous recherchons la protection du cocon familial, c'est uniquement pour survivre et nous reproduire. Nous sélectionnons le soi-disant être aimé sur des critères essentiellement primitifs. (…) Votre conjoint doit ressembler au père ou à la mère qui s'est occupé de vous pendant l'enfance ; il doit rire de la même manière, avoir la même odeur... Tout le reste n'est que balivernes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
florencemflorencem   31 mars 2016
- Vous a-t-il expliqué de quoi il s’agit, Nina ?
- Oui, vous voulez infiltrer la fête d’anniversaire de Roper Chard.
- “Infiltrer”… le terme est un peu fort.
- Mais il rend la chose beaucoup plus excitante.
- Je vous l’accorde, dit-il en souriant. J’en conclus que vous êtes partante ?
- Plutôt deux fois qu’une. Trop marrant. Puis-je vous demander pourquoi vous voulez les espionner ?
- Encore un mot excessif…
- Cessez de gâcher mon plaisir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Videos de Robert Galbraith (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Robert Galbraith
C.B. Strike, la série adaptée des polars de Robert Galbraith débarque sur OCS dès le 16 juin !
Cormoran Strike, un vétéran de la guerre devenu détective privé dans un minuscule bureau à Londres, utilise ses connaissances uniques et ses antécédents en tant qu'enquêteur de la Special Investigation Branch, pour résoudre trois cas complexes qui ont échappé à la police. Les trois romans : "L'appel du coucou", "Le ver à soie", et "La carrière du mal", seront donc dans l'ordre, les trois enquêtes que le commandant devra résoudre tout au long des épisodes. La série a été un succès outre Atlantique, on a donc hâte de la découvrir !!
+ Lire la suite
autres livres classés : romans policiers et polarsVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Le ver à soie, de Robert Galbraith (J.K. Rowling)

Le héros du roman, Cormoran Strike, est...

Inspecteur à Scotland Yard
Détective privé
Journaliste au Guardian

10 questions
14 lecteurs ont répondu
Thème : Le ver à soie de Robert GalbraithCréer un quiz sur ce livre
.. ..