AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9781980444466
396 pages
Auto édition (04/03/2018)
4.66/5   29 notes
Résumé :
« Quel étrange rêve... Si désagréable... Cette sensation étrange... Tellement réelle... Quelque chose ne va pas... Réveille-toi !
Alertée par son inconscient, Élise sortit de son sommeil et ouvrit grand les yeux. Une masse sombre se tenait au-dessus d'elle, si près... »
Jeune étudiante de vingt ans, Élise voit sa vie irrémédiablement basculer par une chaude nuit de juin, victime du Violeur des balcons. Quinze ans après, son cauchemar le plus sombre la... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (27) Voir plus Ajouter une critique
4,66

sur 29 notes
5
22 avis
4
3 avis
3
1 avis
2
0 avis
1
0 avis

Soukiang
  31 octobre 2019
Quand la vie bascule dans un gouffre irrémédiable, comment remonter la pente, quelles solutions restent-ils pour trouver un semblant de vie, pour Elise il y aura désormais un avant et un après le choc, un drame effroyable un soir d'été, la brûlure de l'âme écorchée, la plongée vers le Styx des Enfers, il est connu que si l'être humain est le pire prédateur sur Terre, il peut aussi faire preuve d'une résistance à toute épreuve tant que le coeur bat pour s'accrocher, la résilience, quand on apprend à faire du vélo, les premières tentatives se soldent par des chutes inévitables et le temps aidant, la douleur et la souffrance servent de béquille pour oser de nouveau, la citation mainte fois reprise "“Dans la vengeance et en amour, la femme est plus barbare que l'homme.”, ce premier thriller de Laurel Geiss pourrait apporter un début de réponse ...
S'il s'appuie sur un fait divers qui a choqué la France entre 2013 et 2015, l'auteure s'en est librement inspirée pour tenter de comprendre, d'analyser comment les apparences trompeuses induisent invariablement en erreur hommes et femmes, à partir d'un récit mené à un rythme effréné, l'approche des personnages ne visent jamais des modèles caricaturaux pour ne pas risquer d'en éprouver de l'émotion, la banalité du quotidien avec tous ses petits tracas, la routine des gestes rassurant, l'importance d'un foyer sécurisant, chaleureux, ne cherchez pas une enquête alambiquée avec son lot de détails minutieux des procédures mille fois vus par ailleurs, tout repose sur le canevas de la psychologie avec ses multiples fenêtres de l'âme, en perdition ou en puissance, si les dialogues prennent une place prépondérante, les pensées intérieures apportent des atouts non négligeables, des citations célèbres annoncent peu ou prou des pistes de réflexion mais tout reste encore à en découvrir la teneur du propos, l'écriture se voudra aussi proche de l'intimité de chacun, rester dans le flou de leur différence et réaction face à la montée d'un cran supplémentaire des événements c'est la marque de fabrique d'une plume sans fioriture, j'allais emprunter la voie de la signature complexe des relations amicales voire davantage.
J'ai pris mon temps, non pour dévorer en une soirée ses presque 400 pages mais d'aborder la lecture dans le sens d'une implacable construction, par moment l'invraisemblable devient vraisemblable, l'incroyable mais plausible dévoilement de la face cachée des personnages, prendre le contre-pied d'un roman à suspense en se gardant de suivre des codes narratifs, l'essence d'un thriller réside autant dans l'exploration des sentiments ambivalents que la résolution d'une énigme, si cette dernière vous donnera du fil à retordre, le transfert des émotions n'est jamais aussi bien réussie lorsque l'ordinaire devient extraordinaire.
Longtemps, je me suis posé cette question lancinante, jusqu'où l'être humain est-il capable de manipuler l'autre, à quel moment les barrières morales devraient se trouver acculer pour se heurter à ce mur invisible ?
Cela faisait un moment que ce roman auto-édité me faisait de l'oeil en haut de son perchoir des livres, peut-être a-t-il fallu la rencontre avec l'auteure à l'occasion d'un récent salon pour lui tirer quelques vers du nez, tel un lecteur déguisé en détective, se nourrir des confidences et des révélations pour tenter d'appréhender la genèse d'une histoire, deux ans et demi à l'écrire, à lui apporter des améliorations aussi bien sur le plan médico-légale que judiciaire, écrire c'est aussi prendre la mesure du mal qui peut prendre diférents visages, rien n'est jamais acquis, les histoires de crimes violents fascinent et révulsent paradoxalement, le miroir ne donne qu'une version de votre moi mais quand est-il du surmoi ? Cette part sombre du titre éponyme revêt au fil de la progression du roman une double symbolique, ce sera peut-être la clé d'un thriller décidément pas comme les autres, l'esprit humain n'a pas encore fini de nous dévoiler des sombres abysses, la pschyanalyse n'est jamais loin, les travaux de Freud continue de traverser les ans pour inspirer des histoires diaboliques, les auteurs ne s'y trompent pas, il n'y aucune limite dans l'imagination et repousser un peu plus les frontières entre le bien et le mal.
Transgresser les règles, tenter le diable, une trame ancrée dans une réalité contemporaine, les criminels n'ont jamais paru aussi retors aujourd'hui, l'intelligence n'a d'égale sa détermination à suivre ses instincts, chasseur ou innoncent, prédateur ou victimes, cette dualité existent l'apparition d'Eve et Adam, ce fameux où une certaine pomme a été croquée, que reste-t-il de la beauté éphémère des choses, l'amour, le mariage, le deuil, la vie et la mort, la solitude ou la trahison, à chaque livre et celui-ci n'est pas en reste, cette part d'humanité égratignée et déboussolée par les affres de monstres de la nature, l'eden et le paradis existent-ils au-delà de nos désirs et autres pulsions dévorantes ?
L'ombre est une projection de la lumière sur toute forme physique, pourriez-vous à votre tour trouver les origines de ce phénomène ? Comme un jeu du chat et de la souris, pénétrer dans un labyrinthe obscur de tous les possibles, dans les recoins les plus sombres se tapissent des dragons affamés, ces fantômes que l'on peut croiser dans la rue sans se douter une seule seconde, ces bruits de fureur en mode silencieux, tic tac tic, le compte à rebours continue et rira bien qui aura le dernier mot.
Mieux vaut prévenir que guérir n'entendons-nous assez souvent sauf que derrière les murs, en regardant vers l'abîme des profondeurs, prenez garde aussi à ce que vous pourriez y découvrir ... (inspiré d'une autre citation de Nietzsche)
Un premier roman prometteur, si le déroulé de l'enquête importe finalement assez peu, si le coupable se révèle assez tôt, l'essentiel est ailleurs, entre thriller psychologique rondement mené et roman alternant différentes palettes de couleurs, quand le noir vous colle si bien à la peau, l'intrigue excelle à nous remuer dans le fond des coeurs blessés, des fragiles créatures en proie aux incertitudes face à la menace sous-jacente, carapace d'acier ou conscience torturée, tous les ingrédients sont rassemblés pour une lecture addictive, pour approcher peut-être la part de ... l'ombre !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Deltak
  07 mai 2019
Jeune étudiante, Elise est violée par celui que l'on surnomme "le violeur des balcons". Quinze ans plus tard, la jeune femme, devenue policière, s'est reconstruite. Puis, son pire cauchemar refait surface : il est de retour. Saura-t-elle l'arrêter ?
Un premier roman très prometteur que j'ai dévoré à la vitesse de l'éclair. L'écriture est fluide, c'est bien écrit et on se laisse embarquer dans l'univers de l'auteure. L'intrigue est bien ficelée autour de chapitres courts. En résumé, une nouvelle auteure à découvrir.
Commenter  J’apprécie          91
VeroniqueHallier
  24 septembre 2019
Comme vous vous en doutez, on suit ici de près la jeune Élise. Son passé ? Un drame, et pas n'importe lequel. Un drame du genre de ceux qui vous cassent de l'intérieur, qui vous font devenir tout simplement l'ombre de vous-même. Alors qu'elle n'était qu'étudiante, Élise a été droguée, puis violée. Victime d'un sort qui ne devrait être celui de personne, elle essaie de se frayer un chemin tant qu'elle peut dans une vie qui n'est désormais plus la sienne… Elle est vide, brisée. Malgré ce tragique événement, elle veut se relever. Et pour se faire, elle décide de changer le cap de ses études et d'entrer dans les forces de l'ordre afin de stopper les hommes qui, comme celui qu'elle a rencontré malgré elle, détruisent la vie des autres par un acte barbare.
Alors qu'elle suit son chemin, celui du Violeur va le croiser de nouveau. Prise dans l'étau du souvenir (aussi atroce soit-il), elle va devoir tant bien que mal faire la part des choses. Certains de ces collègues vont douter de ses intuitions, car en tant qu'ancienne victime, on peut remettre en question son objectivité sur l'enquête. C'est alors que Marc entre en jeu. Collègue de longue date et bon ami, il va venir la soutenir dans cette épreuve. Seulement voilà, à part Marc, les anciens flics qui étaient sur l'affaire et Rose, l'amie d'Élise, personne ne connaît son passif cruel. On voit donc cette jeune femme, tantôt rieuse, tantôt assassine, une femme qui s'est forgée et qui maintient une carapace pour ne pas sombrer.
Ce livre en fait, il est beau, parce qu'il démontre que, même dans le pire du pire, il y a des attentes. Que même quand on croit tout avoir perdu, on trouve presque malgré nous une force qui nous fait redoubler d'effort. On dit que ce qui ne tue pas rend plus fort, pour les personnages de ce livre, c'est vrai !
En parallèle de l'histoire d'Élise, nous suivons celle de Rose. Une jeune femme qui a traversé les épreuves avec son amie, qui était déjà dans sa vie quand l'horreur a eu lieu, et qui est restée à ses cotés. Une femme introvertie, qui a tout fait dans l'ordre des choses, qui n'a pas fait de bruit et qui évite les vagues. Elle est mariée, a deux enfants… On nous déroule sa vie pour nous montrer le parallèle entre les deux personnages, l'un brisé, l'autre qui a tout pour être heureux. Sauf que non, Rose, elle aussi a ses déboires, ses accidents, ses fausses notes et ses fausses routes. de trahisons en perversions, nous verrons qu'elle aussi traverse le quotidien de façon particulière, qu'il ne faut pas toujours le pire pour apporter le Mal, et que tout n'est pas rose (sans mauvais jeu de mot), quelque soit le chemin pris.
On suivra donc plusieurs protagonistes. On a bien évidemment Élise et Rose, mais aussi Marc et Baptiste (le mari de Rose). Enfin, nous avons Frank qui entre dans l'histoire, il va d'ailleurs y jouer un grand rôle. du coup, tout le monde a sa place dans ce thriller atypique dont ‘écriture est agréable. Ce dernier ne se lâche pas facilement, l'histoire vous entraîne dans un chassé croisé intéressant, vous parlera d'amour et d'amitié mais sans tomber dans le mièvre… Bref, il est bon 🙂
Je remercie l'auteure, Laurel Geiss de m'avoir fait découvrir son univers et vous invite a y pénétrer… Préparez-vous un bon café (ou un bon verre de vin, on ne va pas se mentir) et laissez-vous porter par les mots de l'auteure jusque dans les méandres de la folie, celle où un seul homme peut faire basculer de nombreux destins. Je ne vous en dirai pas plus !
Lien : https://jetdemot.wordpress.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Les_lectures_de_Florelle_et_Robin
  18 août 2019
Vendredi soir, usé par la semaine de travail, je commence à lire La part d'ombre de Laurel Geiss. Décidé à lire 10 pages pour m'endormir, je lève la tête du bouquin, il est 1h30 et j'ai lu la moitié.
Samedi après-midi, les courses à faire pour la semaine, je n'arrive pas à me concentrer, il faut que je finisse ma lecture.
Ce n'est pas spécialement un petit livre, le broché fait 396 pages. Bref, lu en 1 demi week-end.
On peut parler d'un sacré coup de coeur ❤️❤️❤️. Un page turner digne des plus grands.
J'ai beaucoup aimé l'aspect linéaire et chronologique de l'histoire, l'auteure vous raconte son histoire sans flashback. On se sent vraiment au coeur de l'intrigue. Les chapitres courts donnant d'autant plus de rythme à l'ensemble. J'ai également vraiment apprécié les citations en début de chapitre ; toujours dans le thème et allant de Socrate « Des plus profonds désirs, naissent souvent les haines les plus mortelles. » à Guillaume Musso « D'un seul coup, c'est la fin du tunnel, une page qui se tourne, la lumière qui revient quand on ne l'attendait plus. ».
Que dire des personnages ? Ils sont attachants, et très humains. Quand on aborde un thriller avec une enquête et des flics, on a souvent à faire à des sortes de super héros. Il bosse H24 et ne sont jamais fatigués. Ici, ce n'est pas le cas… Ils ont une vraie vie et cela rend les personnages d'autant plus sympathiques.
L'histoire ? Inspirée de faits réels (voir « la minute culture » en bas de la chronique), elle nous plonge à l'époque du violeur des balcons. Élise, l'une des victimes, rêvait de devenir institutrice (professeur des écoles, maîtresse, je ne sais plus vraiment quel est le terme approprié) se retrouve face au violeur. L'expérience l'a tellement marquée qu'elle change son fusil d'épaule pour travailler dans la police. 15 ans après son viol, le violeur des balcons refait surface.
Les thèmes : le viol… un thème tellement difficile à aborder. de l'enquête évidemment, mais pas seulement. Une bonne dose de sentiments, de l'amour, des personnages cabossés, l'amitié entre un homme et une femme, …. J'ai ressenti beaucoup de sensibilité dans l'écriture de Laurel.
Si je devais le noter sur 20… Je donnerai un bon 19 (parce que 20, c'est la perfection… et cela n'existe pas). Et en plus, c'est un premier roman.
Je félicite très largement l'auteure, auto-éditée, et je tiens à la remercier de sa confiance.
Et j'ai déjà très envie de retrouver sa plume pour son second roman « Tu as toujours été là ».
Lien : https://www.facebook.com/Flo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          22
ZabouV
  05 avril 2021
La Part de L'Ombre est le premier roman de Laurel Geiss et je peux dire premier roman superbement bien réussi. Laurel vous plonge dans une histoire, basée sur des faits réels, celui du « Violeur des Balcons ».
J'ai fait la connaissance d'Elise qui fait partie malheureusement des victimes de celui qu'on surnomme « le Violeur des Balcons ». Elle va devoir réapprendre à vivre, à se reconstruire, à avancer dans sa propre vie sans jamais oublier cette nuit tragique. Elle deviendra enquêtrice de Police pour pouvoir apporter son aide à toutes ces victimes et surtout que justice soit rendue. Jusqu'au jour où son passé refera surface, jusqu'au jour ou celui qui lui a arraché une partie d'elle-même réapparaitra après tant d'année, avec une personnalité complexe.
Ce roman est un page-turner, je confirme : je n'arrivais pas à laisser ce livre se fermer provisoirement jusqu'à ma prochaine pause lecture. Il fallait à chaque fois que je tourne les prochaines pages. Addictif ? oui.
On ne peut qu'être captivée par cette histoire, naviguant entre réalité et fiction, entre l'amitié et l'amour naissant de ses personnages, entre un amour malsain et destructeur, entre rire et tristesse.
Et une enquête policière pas facile à mener. On s'attache aux personnages, on a envie de les aider à ne pas sombrer, on a envie de faire justice soit même.
Un roman bien écrit et bien structuré : Laurel vous emmènera dans des moments durs et tragiques, dans une course contre la montre pour arrêter ce violeur, partageant la vie quotidienne de nos personnages, entre amour et amitié, histoire de faire redescendre la pression.
Un roman que je vous recommande.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
bibliobleuebibliobleue   23 octobre 2019
Les badauds, alertés par les sirènes et les gyrophares s'étaient massés en nombre devant l'entrée sécurisée. Plusieurs policiers municipaux essayaient tant bien que mal de contenir la foule de curieux qui se pressait, avide d'informations à se mettre sous la dent tels des charognards autour d'une vieille carcasse. Les spéculations allaient bon train, car, personne ne sachant ce qui se passait réellement, les hypothèses les plus farfelues étaient évoquées.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
emelinevdc76emelinevdc76   11 décembre 2018
«D'un seul coup, c'est la fin du tunnel, une page qui se tourne, la lumière qui revient quand on ne l'attendait plus.» Guillaume Musso
Commenter  J’apprécie          10

Video de Laurel Geiss (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Laurel Geiss
Laurel Geiss - Interview
autres livres classés : fait vécuVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2418 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre