AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782266142038
376 pages
Pocket (16/12/2003)
3.88/5   395 notes
Résumé :
Le collège de Bredgar représente le comble du chic et de la bonne éducation. Comment cet établissement pour élèves privilégiés est-il devenu un lieu de supplice pour le jeune Matthiew Whateley ?
Une plongée dans l'univers des public schools.
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (29) Voir plus Ajouter une critique
3,88

sur 395 notes

Cricri08
  02 février 2022
Je découvre Elizabeth George et son duo d'enquêteurs par cette lecture. Barbara Havers et Thomas Lynley ne peuvent pas être plus opposés : tant au niveau du caractère que des origines sociales, et pourtant leur collaboration fonctionne très bien et ils sont tout simplement complémentaires.
Dans cet épisode, ils sont appelés à l'aide par un ancien camarade de Lynley à Eton : John Corntel, qui est maintenant professeur et chef d'une des maisons d'élèves dans une école privée, Bredgar Chambers. Un de ses élèves, Matthew Watheley 13 ans, a disparu. Il est retrouvé mort, torturé, quelques jours plus tard.
J'ai apprécié l'importance que l'auteure a donné aux différents personnages : dans la recherche de la vérité, les enquêteurs passent la vie des potentiels suspects au crible et nous livrent leurs petits secrets. le rythme est certes lent mais cette incursion dans la psychologie des protagonistes vaut le détour.
Une très bonne découverte et un Whodunnit très efficace !
Commenter  J’apprécie          220
Pas-chacha
  05 mai 2017
Une nouvelle enquête de Linley et Havers, ici dans un pensionnat privé. Un jeune garçon est découvert mort en dehors de l'école. Qui peut être son meurtrier?
Plusieurs pistes sont explorées, toutes assez sordides.
Mais si l'assassin a été deviné assez tôt, j'ai trouvé très intéressante le déroulement de l'enquête.
Envie de continuer avec ce duo, moins piquant ici que dans le premier que j'avais lu, mais attachant.
Commenter  J’apprécie          180
angelita.manchado
  18 septembre 2021
Cérémonies barbares d'Elizabeth George, présentation
Pats et Kev sont les parents de Matthew qui est en pension. Pats s'inquiète car elle n'a pas de nouvelles de son fils. Son mari tente de lui donner des conseils. Ils apprennent que leur fils a disparu de l'école pendant le week-end.
Linley est toujours malheureux depuis le départ d'Helen. Il reçoit quelques cartes postales, notamment De Grèce. Il se tue au travail pour essayer de penser.
Avis Cérémonies barbares d'Elizabeth George
Petit à petit, je me mets à jour, dans l'ordre des romans d'Elizabeth George et donc de la série Linley et Havers. C'est peut-être long mais j'essaie d'en lire un par mois. Cela me permet de connaître l'évolution des personnages.
Un homme, ancien condisciple de Linley, se rend à Scotland Yard, pour signaler la disparition d'un enfant. Cet homme, professeur dans une école privée et chef de maison, annonce qu'il n'a pas fait son travail en surveillant les élèves. Cette disparition dépend de la police locale. Mais elle deviendra l'affaire de Scotland Yard lorsque Deborah, la femme de Simon, va découvrir le cadavre d'un enfant près d'une église. Ce sera donc au tour de Linley et Havers d'enquêter.
Elizabeth George, tout en romançant, nous détaille les us et coutumes en place dans ces écoles privées britanniques. Rien ne doit filtrer, les élèves doivent suivre un code d'honneur et ne jamais dénoncer qui que ce soit. Même si ce sont des brimades, des bizutages, des fêtes ou encore là, des sévices sexuels. le prestige d'un rôle tenu est très important pour ces élèves de terminale qui deviennent préfet. Ils doivent montrer le bon exemple. Mais quand on est jeune, on veut faire la fête, sortir, rencontrer des filles pour les garçons et inversement. Toutefois, si la personne se fait prendre, cela peut aller jusqu'au renvoi pur et simple et adieu les études dans les plus grandes universités. Linley connait à fond ce code d'honneur mais comment fera-t-il pour faire parler ces élèves ? Par contre, Barbara, qui a toujours horreur de ces privilèges, pourra contrebalancer les hésitations de Linley. Ce dernier se retrouve dans la position de protéger un ancien condisciple et quelle décision devra-t-il prendre si cet homme est responsable de cette disparition et de ce meurtre ? Malgré les interrogatoires, tout le monde se ferme, mais les corps se trahissent plus ou moins et peuvent faire orienter l'enquête. Ils ont tous quelque chose à cacher, ils sont tous plus ou moins malheureux mais cela dépend de leur passé ou de ce qu'ils vivent. Des parents qui mettent une pression énorme sur leurs enfants, qui ne les aiment pas forcément, cela n'aide pas à construire.
Un directeur d'une école qui doit rendre des comptes à son conseil d'administration, qui doit redorer le blason d'une école dont le prestige n'est plus aussi grand et dont les bâtiments subissent le temps et ne sont jamais remis en état. Et surtout l'école ne doit pas être tenue pour responsable.
L'enquête est vraiment bien menée, comme toujours. Linley apprend également de ses précédentes erreurs. Trouver le coupable de la mort d'un enfant et surtout connaître les faits, le déroulement de ce meurtre, s'interroger également sur des phrases qui peuvent prendre toute leur importance. Il faut également essayer d'oublier l'horreur subie par cet enfant.
Il ne faut pas oublier la douleur des parents qui perdent un enfant, qui n'ont pas su l'écouter, qui ont observé un changement chez lui mais qui ne sont pas allés au fond des choses.
Le duo fonctionne toujours à merveille. Il y a énormément de respect l'un envers l'autre, une amitié qui ne demande qu'à éclore, mais la différence de milieu fait son travail, surtout pour Barbara, pourtant très à l'aise avec Simon et Deborah et éventuellement avec Lady Helen. Linley est toujours aussi malheureux depuis le départ d'Helen. Il souhaite la reconquérir. Barbara cache toujours ses difficultés familiales, la déchéance de ses parents, du lieu où elle vit. Tout comme Linley, elle fuit ses problèmes dans le travail. Mais elle devra affronter un drame également. Simon et Deborah tentent d'avoir un enfant, mais les essais ne sont pas concluants et ils s'éloignent l'un de l'autre car Deborah ne veut pas avouer la vérité à Simon. Un triangle qui était amoureux. Est-ce que l'amour sera le plus fort ?
Lien : https://livresaprofusion.wor..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
titiseb77
  11 avril 2020
Un jeune garçon de 13 ans, scolarisé dans une école privée, a disparu, la dernière fois qu'il a été vu, c'est le vendredi après-midi, mais son chef de maison ne s'en est aperçu que le dimanche. le corps de Matthew est vite retrouvé, et celui-ci en plus d'être nu et couvert de cicatrices, prouvant que Matthew est mort sous d'atroces souffrances.
L'enquête commence alors pour Linley et Barbara, duo de choc des romans d'Elizabeth George, ils vont mener cette enquête avec entêtement, être mener vers différentes pistes (crime sexuelle ? bizutage qui a mal tourné ? fugue qui a mal tournée ?...). le rythme est assez mou comme je le constate pour la deuxième fois en ouvrant un roman d'Elizabeth George, mais l'auteure sait mettre suffisamment de suspense pour nous donner envie de tourner les pages, l'histoire personnelle des personnages est intéressante mais sans être trop lourde comme dans d'autres romans de ce style, l'auteure ne nous délivre que quelques pans de leurs vies intimes. le suspense est bien conservé, car on ne connaît le coupable qu'à la fin. J'ai passé un bon moment de lecture avec ce livre, même si je l'ai trouvé un peu longuet par moment.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Bigmammy
  09 août 2019
Bien au-delà de l'intrigue policière classique, Elizabeth George nous conduit dans les méandres de la psychologie de ses personnages. Ceux que nous connaissons déjà, puisque ce roman est le troisième de la série des enquêtes de l'inspecteur Thomas Linley et du sergent Barbara Havers, mais aussi de leurs amis Déborah et Simon Saint James, l'expert en criminalistique ami intime de Linley …
Dans l'épisode précédent, Linley avait demandé la main d'Helen Clyde, l'amie de toujours. Celle-ci s'était enfuie en Grèce … Et là, Deborah ne parvient pas à surmonter une nouvelle fausse-couche. Les deux couples sont en crise. Mais ils vont être mêlés à une affaire particulièrement atroce : la découverte du corps d'un jeune garçon de 13 ans, séquestré puis torturé et assassiné, jeté dans un cimetière…
Cet enfant était boursier dans une école huppée des environs. le directeur, un ancien condisciple de Linley, fait appel à lui pour découvrir la vérité, en craignant plus que tout pour la renommée de cet établissement d'enseignement privé et la suite de sa carrière.
Comme toujours, une multitude de pistes sont investiguées. Et le fil de plusieurs turpitudes se déroule. On y met au jour la solidarité des élèves entre eux, leur sens particulier de l'honneur, la responsabilité de frères vis-à-vis de leur famille, la crainte de ne pouvoir intégrer une prestigieuse université, le bizutage, les humiliations, l'abus de pouvoir des "préfets", les perversions sexuelles.
Linley se souvient parfaitement de son séjour à Eton … il mesure cependant le risque du métier de policier : ne pas garder assez de distance ou l'objectivité suffisante tant qu'on n'a pas en mains tous les éléments du dossier, ne pas tirer des conclusions trop hâtives … Il y aura encore d'autres victimes, mais finalement le mystère sera éclairci, avec la mise au jour de lourds secrets de famille.
Une nouvelle fois, Elizabeth George dissèque la communication entre enfants et parents, la difficulté de devenir parents, les ravages de la séparation, la misère psychologique des élèves pensionnaires dans les collèges les plus recherchés …
Lien : http://www.bigmammy.fr/archi..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90

Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
Milka2bMilka2b   13 janvier 2015
Elle examina la photo du garçonnet tandis que Lynley vidait le cendrier que Corntel et elle avaient réussi à remplir pendant l’entretien. Il l’essuya soigneusement à l’aide d’un mouchoir en papier.
— Seigneur, vous êtes de plus en plus intolérant par rapport au tabac, inspecteur, ronchonna Barbara. Vous voulez peut-être que je me fasse tatouer un F comme fumeur sur la poitrine ?
— Nullement. Mais de deux choses l’une : ou je nettoie le cendrier ou je me mets à le lécher sauvagement, de frustration. Le vider me semble encore la solution la plus acceptable.
Relevant la tête, il sourit. Bien qu’exaspérée, elle éclata de rire.
— Pourquoi avoir arrêté de fumer ? Pourquoi ne pas choisir de mourir prématurément comme nous autres, grands fumeurs ? Plus on est de fous, plus on rit. Vous connaissez le dicton.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
domdu84domdu84   27 février 2012
Au début, ça n’avait pas été exactement le cas. La peur l’avait fait se taire. Car il n’avait pas fallu longtemps pour que le bruit se répande chez les petits quatrièmes : Matthew Whateley avait été torturé avant de mourir. Harry n’était pas particulièrement courageux, la peur de connaître le même sort que son ami avait suffi à lui faire tenir sa langue. Mais la peur avait bientôt cédé le pas au chagrin. Chagrin né du fait que Harry savait avoir joué un rôle décisif dans le malheur qui avait frappé son copain.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
CrabouilleCrabouille   25 juillet 2016
Ce fut ses chaussures qu'il vit en premier... C'étaient d'extravagants petits bouts de cuire n'offrant absolument aucune protection contre la pluie, dont le style outrancier ne pouvait convenir qu'à une masochiste confirmée.
- Comment diable peux-tu porter des trucs pareils, Helen ? Tu ne dois pas être très à ton aise.
- Je souffre le martyre, renchérit lady Helen Clyde. Mes pieds sont tellement douloureux que j'en ai mal aux globes oculaires. J'ai l'impression d'avoir servi de cobaye à un pédicure sadique. Si on était en guerre, j'aurais depuis longtemps dit à l'ennemi tout ce que je sais.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Milka2bMilka2b   13 janvier 2015
Lynley et Havers s’arrêtèrent près de la Bentley, Havers pour allumer une cigarette et Lynley pour lui adresser un furieux froncement de sourcils. Levant les yeux, elle surprit sa mimique et lui agita sous le nez une main aux doigts boudinés.
— Surtout pas un mot, fit-elle en guise d’avertissement. Vous mourez d’envie de m’arracher cette clope de la bouche et de la fumer jusqu’au trognon. Au moins, moi, je suis franche : mes vices, je les assume.
— Vous ne les assumez pas : vous en faites étalage. Vous les proclamez à la face du monde. Le mot vertu a-t-il jamais eu un sens pour vous, sergent ?
— Je l’ai rayé de mon vocabulaire, inspecteur, ainsi que self-control.
— J’aurais dû m’en douter.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
domdu84domdu84   27 février 2012
En fin de compte, c’est tout ce qu’il aura appris à Bredgar Chambers. À cacher la vérité par loyauté pour ses copains. Lamentable. Ces écoles chics forment décidément des individus bien malheureux.
Lynley fut frappé par les paroles de son sergent. Il ne répondit pas. Il s’en sentait incapable. Il y avait trop de vrai dans ce qu’elle venait de dire.
Commenter  J’apprécie          40

Videos de Elizabeth George (18) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Elizabeth George
Commandez les coups de coeur de nos libraires sur filigranes.be !
Les livres dans l'ordre : "Le Jeu du Chuchoteur" de Donato Carrisi, Éditions Calmann-Lévy - suite de "Le Chuchoteur " en Livre de Poche "À cache-cache" de M. J. Arlidge, Éditions Les escales - suite de "Oxygène" aux Éditions 10/18 poche "Victime 2117" de Jussi Adler-Olsen, Éditions Albin Michel "L'épidémie" de Åsa Ericsdotter, Éditions Actes Sud "Le Secret ottoman" de Raymond Khoury, Éditions Presses de la Cité "Fermer les yeux" de Antoine Renand, Éditions Robert Laffont - connu pour "L'Empathie" maintenant en poche aux Éditions Pocket "Au soleil redouté" de Michel Bussi, Éditions Presses de la Cité "La punition qu'elle mérite" de Elizabeth George, Éditions Pocket "La Mauvaise herbe" de Agustin Martinez, Éditions Actes Sud
+ Lire la suite
autres livres classés : romans policiers et polarsVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Elizabeth George, ses polars, ses personnages récurrents...

Elizabeth George est née et vit...

en Ecosse
en Angleterre
en Irlande
aux Etats-Unis
aux Pays-Bas

12 questions
104 lecteurs ont répondu
Thème : Elizabeth GeorgeCréer un quiz sur ce livre