AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782266142038
376 pages
Éditeur : Pocket (16/12/2003)

Note moyenne : 3.88/5 (sur 360 notes)
Résumé :
Le collège de Bredgar représente le comble du chic et de la bonne éducation. Comment cet établissement pour élèves privilégiés est-il devenu un lieu de supplice pour le jeune Matthiew Whateley?
Une plongée dans l'univers des public schools.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (23) Voir plus Ajouter une critique
Pas-chacha
  05 mai 2017
Une nouvelle enquête de Linley et Havers, ici dans un pensionnat privé. Un jeune garçon est découvert mort en dehors de l'école. Qui peut être son meurtrier?
Plusieurs pistes sont explorées, toutes assez sordides.
Mais si l'assassin a été deviné assez tôt, j'ai trouvé très intéressante le déroulement de l'enquête.
Envie de continuer avec ce duo, moins piquant ici que dans le premier que j'avais lu, mais attachant.
Commenter  J’apprécie          180
titiseb77
  11 avril 2020
Un jeune garçon de 13 ans, scolarisé dans une école privée, a disparu, la dernière fois qu'il a été vu, c'est le vendredi après-midi, mais son chef de maison ne s'en est aperçu que le dimanche. le corps de Matthew est vite retrouvé, et celui-ci en plus d'être nu et couvert de cicatrices, prouvant que Matthew est mort sous d'atroces souffrances.
L'enquête commence alors pour Linley et Barbara, duo de choc des romans d'Elizabeth George, ils vont mener cette enquête avec entêtement, être mener vers différentes pistes (crime sexuelle ? bizutage qui a mal tourné ? fugue qui a mal tournée ?...). le rythme est assez mou comme je le constate pour la deuxième fois en ouvrant un roman d'Elizabeth George, mais l'auteure sait mettre suffisamment de suspense pour nous donner envie de tourner les pages, l'histoire personnelle des personnages est intéressante mais sans être trop lourde comme dans d'autres romans de ce style, l'auteure ne nous délivre que quelques pans de leurs vies intimes. le suspense est bien conservé, car on ne connaît le coupable qu'à la fin. J'ai passé un bon moment de lecture avec ce livre, même si je l'ai trouvé un peu longuet par moment.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Bigmammy
  09 août 2019
Bien au-delà de l'intrigue policière classique, Elizabeth George nous conduit dans les méandres de la psychologie de ses personnages. Ceux que nous connaissons déjà, puisque ce roman est le troisième de la série des enquêtes de l'inspecteur Thomas Linley et du sergent Barbara Havers, mais aussi de leurs amis Déborah et Simon Saint James, l'expert en criminalistique ami intime de Linley …
Dans l'épisode précédent, Linley avait demandé la main d'Helen Clyde, l'amie de toujours. Celle-ci s'était enfuie en Grèce … Et là, Deborah ne parvient pas à surmonter une nouvelle fausse-couche. Les deux couples sont en crise. Mais ils vont être mêlés à une affaire particulièrement atroce : la découverte du corps d'un jeune garçon de 13 ans, séquestré puis torturé et assassiné, jeté dans un cimetière…
Cet enfant était boursier dans une école huppée des environs. le directeur, un ancien condisciple de Linley, fait appel à lui pour découvrir la vérité, en craignant plus que tout pour la renommée de cet établissement d'enseignement privé et la suite de sa carrière.
Comme toujours, une multitude de pistes sont investiguées. Et le fil de plusieurs turpitudes se déroule. On y met au jour la solidarité des élèves entre eux, leur sens particulier de l'honneur, la responsabilité de frères vis-à-vis de leur famille, la crainte de ne pouvoir intégrer une prestigieuse université, le bizutage, les humiliations, l'abus de pouvoir des "préfets", les perversions sexuelles.
Linley se souvient parfaitement de son séjour à Eton … il mesure cependant le risque du métier de policier : ne pas garder assez de distance ou l'objectivité suffisante tant qu'on n'a pas en mains tous les éléments du dossier, ne pas tirer des conclusions trop hâtives … Il y aura encore d'autres victimes, mais finalement le mystère sera éclairci, avec la mise au jour de lourds secrets de famille.
Une nouvelle fois, Elizabeth George dissèque la communication entre enfants et parents, la difficulté de devenir parents, les ravages de la séparation, la misère psychologique des élèves pensionnaires dans les collèges les plus recherchés …
Lien : http://www.bigmammy.fr/archi..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Deanerys
  02 août 2015
Matthew Whateley, jeune étudiant d'une célèbre école anglaise, est retrouvé mort dans un cimetière à quelques kilomètres de là. Trouvé nu avec des traces de tortures, l'école serait-elle à l'origine de ces sévices ? Une nouvelle enquête sur laquelle nous retrouvons le célèbre duo Lynley – Havers.
C'est le 3ème Elizabeth George que le lit (j'ai décidé de les lire dans l'ordre de leurs sorties) et comme les précédents j'ai adoré ! Celui-ci même peut-être un peu plus que les autres.
Tout d'abord le contexte, celui d'une célèbre école privée anglaise m'a de suite attiré. Tout le monde connait la gloire qu'apporte une scolarité dans un tel établissement avec un enseignement de qualité, le côté strict et sérieux, le port de l'uniforme, etc … Mais on sait également que l'intérieur n'est souvent pas si glorieux avec les bizutages, les différences entre les populaires et ceux qui ne le sont pas, la concurrence pour rentrer ensuite dans les grandes universités, etc bref un lieu où il peut s'en passer des choses …
Dès le début nous rentrons donc dans l'enquête et allons suivre Lynley et Havers dans l'avancée de leurs recherches. J'ai aimé les suivre ainsi avec leurs différentes pistes : s'agit-il d'un bizutage, d'un sentiment d'exclusion, de racisme ? Toutes les pistes sont évoqués et jusqu'au bout on doute sur les motivations exactes du ou des meurtriers ainsi que son (leurs) identité(s). Beaucoup peuvent avoir un mobile pour l'assassinat du petit Matthew et nous apprenons que chacun a ses petits secrets à cacher. Les rebondissements sont donc nombreux et jusqu'à la dernière page il se passe quelque chose.
J'ai beaucoup apprécié la plume de l'auteur avec beaucoup de descriptions qui permettent de planter le décor et des dialogues toujours fluides et percutants. Certains passages m'ont même donné des frissons par rapport à la manière dont ils étaient décrits.
Enfin, en parallèle de l'enquête nous retrouvons également les vies des personnages principaux avec les amours déçus de Lynley, les difficultés que rencontrent Deborah et Saint James dans leur vie de couple, ou encore la triste réalité que retrouve Havers en rentrant chez elle avec ses parents malades.
Un bon policier pour moi avec une enquête intéressante que j'aurais pris plaisir à suivre malgré les atrocités qui y sont décrites …
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
mogador83
  10 septembre 2016
J'ai toujours grand plaisir a retrouver les héros de cette série d'Elizabeth George. L'enquête est compliquée a souhait avec beaucoup de personnages et un bon suspens. J'ai apprécié l'ambiance si british qui s'en dégage et j'ai aimé retrouvé les autres personnages: Lady Helen, saint Simon deborah... Une bonne lecture qui me donne envie de poursuivre cette série.
Commenter  J’apprécie          120

Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
Milka2bMilka2b   13 janvier 2015
Elle examina la photo du garçonnet tandis que Lynley vidait le cendrier que Corntel et elle avaient réussi à remplir pendant l’entretien. Il l’essuya soigneusement à l’aide d’un mouchoir en papier.
— Seigneur, vous êtes de plus en plus intolérant par rapport au tabac, inspecteur, ronchonna Barbara. Vous voulez peut-être que je me fasse tatouer un F comme fumeur sur la poitrine ?
— Nullement. Mais de deux choses l’une : ou je nettoie le cendrier ou je me mets à le lécher sauvagement, de frustration. Le vider me semble encore la solution la plus acceptable.
Relevant la tête, il sourit. Bien qu’exaspérée, elle éclata de rire.
— Pourquoi avoir arrêté de fumer ? Pourquoi ne pas choisir de mourir prématurément comme nous autres, grands fumeurs ? Plus on est de fous, plus on rit. Vous connaissez le dicton.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
domdu84domdu84   27 février 2012
Au début, ça n’avait pas été exactement le cas. La peur l’avait fait se taire. Car il n’avait pas fallu longtemps pour que le bruit se répande chez les petits quatrièmes : Matthew Whateley avait été torturé avant de mourir. Harry n’était pas particulièrement courageux, la peur de connaître le même sort que son ami avait suffi à lui faire tenir sa langue. Mais la peur avait bientôt cédé le pas au chagrin. Chagrin né du fait que Harry savait avoir joué un rôle décisif dans le malheur qui avait frappé son copain.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
CrabouilleCrabouille   25 juillet 2016
Ce fut ses chaussures qu'il vit en premier... C'étaient d'extravagants petits bouts de cuire n'offrant absolument aucune protection contre la pluie, dont le style outrancier ne pouvait convenir qu'à une masochiste confirmée.
- Comment diable peux-tu porter des trucs pareils, Helen ? Tu ne dois pas être très à ton aise.
- Je souffre le martyre, renchérit lady Helen Clyde. Mes pieds sont tellement douloureux que j'en ai mal aux globes oculaires. J'ai l'impression d'avoir servi de cobaye à un pédicure sadique. Si on était en guerre, j'aurais depuis longtemps dit à l'ennemi tout ce que je sais.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Milka2bMilka2b   13 janvier 2015
Lynley et Havers s’arrêtèrent près de la Bentley, Havers pour allumer une cigarette et Lynley pour lui adresser un furieux froncement de sourcils. Levant les yeux, elle surprit sa mimique et lui agita sous le nez une main aux doigts boudinés.
— Surtout pas un mot, fit-elle en guise d’avertissement. Vous mourez d’envie de m’arracher cette clope de la bouche et de la fumer jusqu’au trognon. Au moins, moi, je suis franche : mes vices, je les assume.
— Vous ne les assumez pas : vous en faites étalage. Vous les proclamez à la face du monde. Le mot vertu a-t-il jamais eu un sens pour vous, sergent ?
— Je l’ai rayé de mon vocabulaire, inspecteur, ainsi que self-control.
— J’aurais dû m’en douter.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
domdu84domdu84   27 février 2012
En fin de compte, c’est tout ce qu’il aura appris à Bredgar Chambers. À cacher la vérité par loyauté pour ses copains. Lamentable. Ces écoles chics forment décidément des individus bien malheureux.
Lynley fut frappé par les paroles de son sergent. Il ne répondit pas. Il s’en sentait incapable. Il y avait trop de vrai dans ce qu’elle venait de dire.
Commenter  J’apprécie          40

Videos de Elizabeth George (18) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Elizabeth George
Commandez les coups de coeur de nos libraires sur filigranes.be !
Les livres dans l'ordre : "Le Jeu du Chuchoteur" de Donato Carrisi, Éditions Calmann-Lévy - suite de "Le Chuchoteur " en Livre de Poche "À cache-cache" de M. J. Arlidge, Éditions Les escales - suite de "Oxygène" aux Éditions 10/18 poche "Victime 2117" de Jussi Adler-Olsen, Éditions Albin Michel "L'épidémie" de Åsa Ericsdotter, Éditions Actes Sud "Le Secret ottoman" de Raymond Khoury, Éditions Presses de la Cité "Fermer les yeux" de Antoine Renand, Éditions Robert Laffont - connu pour "L'Empathie" maintenant en poche aux Éditions Pocket "Au soleil redouté" de Michel Bussi, Éditions Presses de la Cité "La punition qu'elle mérite" de Elizabeth George, Éditions Pocket "La Mauvaise herbe" de Agustin Martinez, Éditions Actes Sud
+ Lire la suite
autres livres classés : romans policiers et polarsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Elizabeth George, ses polars, ses personnages récurrents...

Elizabeth George est née et vit...

en Ecosse
en Angleterre
en Irlande
aux Etats-Unis
aux Pays-Bas

12 questions
95 lecteurs ont répondu
Thème : Elizabeth GeorgeCréer un quiz sur ce livre

.. ..