AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782755501520
63 pages
Éditeur : 1001 Nuits (01/07/1997)

Note moyenne : 4.38/5 (sur 38 notes)
Résumé :

L'auteur du Prophète, œuvre traduite dans le monde entier, n'est pas l'homme d'un seul livre. Le Fou, écrit en anglais et publié en 1918, est une excellente introduction à la pensée de l'un des plus dignes représentants de la littérature proche-orientale. Figure récurrente de la littérature arabe, le fou permet à Gibran de porter un regard pur et détaché sur les vicissitudes du monde. C'est ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
MjeyW
  21 avril 2020
Le fou est un recueil de poèmes et de paraboles dans lequel l'auteur et artiste Khalil Gibran évoque divers sujets comme la solitude.
Gibran est tantôt éloquent, tantôt sombre aussi lorsqu'il évoque la folie.
Ce que j'aime avec cet auteur c'est qu'à travers ses mots, nous retrouvons toujours une leçon de vie, il comprend et ressent les joies et les peines de l'être humain, et les dépeint à la perfection ❤
Commenter  J’apprécie          130
laetitiaflagothier
  30 septembre 2020
Bien avant notre actualité, je m'étais décidée de découvrir les autres écrits de Khalil Gibran, autre que son célèbre Prophète que j'ai lu à l'adolescence.
Cette envie de m'y atteler est venue suite à la lecture d'un poème qu'on lui attribuait sur FB... Je ne sais toujours pas si ces mots qui me touchent sont de lui....Par contre, je sais que le Fou qui ouvre l'anthologie que je me suis procurée, m'a percuté autant par son style que par la réflexion intemporelle qu'il offre!
Le Prophète m'avait marqué en son temps déjà... Mais je dois admettre que je suis probablement, voir même certainement passé à côté de la finesse de la réflexion que Khalil Gibran nous offre si on l'accepte et que j'ai pu pleinement goûter cette fois-ci!
Le fou est une suite de textes qui ont en lien ce fou, un être qui existe depuis bien avant les dieux... Il a eu le temps de vivre 7 vies et à chacune d'elle, il façonna un masque... Un jour il s'aperçut que ceux - ci avaient disparut... Il se mit alors à déambuler dans une ville en criant au voleur... Sans s'en rendre compte, pour la première fois, il livrait son visage, son vrai visage!... Un jeune homme le reconnu pour fou tandis que lui était lui... Des textes qui questionnent le visage et / ou l'image qui nous arrive, que nous envoyons aux autres, notre perception et grille de lecture du monde qui nous entoure... Et de tout ça, qu'est-ce qui est vrai, faux, réel, imaginaire, projeté,...? La réflexion est vaste et pour un texte datant de 1918, j'y ai trouvé une raisonnance avec notre monde actuel et un questionnement des médias qui participent à leur façon à l'image qu'on se fait de la réalité... Mais sommes nous dès lors dans La réalité? Ou en existe - t - il d'autres? Et qu'est-ce qui donne légitimité à l'une mais pas à l'autre?
Un texte que j'invite à découvrir si ce n'est déjà fait 😊!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
MOURAD58
  04 juin 2011
l'être humain est fou de nature selon les circonstances ....
Commenter  J’apprécie          80
Anis0206
  13 novembre 2018
Toujours aussi génial et très spirituel Gibran Khalil Gibran, dans "le fou" il nous permet d'aller au plus profond de notre esprit et farfouiller dedans.
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
k.ajana__hotmail.comk.ajana__hotmail.com   23 septembre 2012
"Je suis comme toi, o Nuit, sombre et nu; je chemine sur le sentier flamboyant , qui est au-delà de mes rêves diurnes; et là où mon pied touche terre, un chêne géant surgit.
- Non, tu n'es pas comme moi, o Fou; car tu te retournes encore pour voir combien grandes sont les traces de tes pieds sur le sable.
- Je suis comme toi,o Nuit, silencieux et profond, et dans le coeur de ma solitude repose une déesse en couches; et en celui qui naitra le Ciel s'unit à l'Enfer.
- Non, tu n'es pas comme moi, o Fou; car tu frémis encore devant la souffrance; et le chant de l'abime t'effraie.
- Je suis comme toi,o Nuit, cruel et redoutable; car ma poitrine est illuminée par des bateaux brulant dans la mer et mes lèvres sont trempées du sang de guerriers abattus.
- Non, tu n'es pas comme moi, o Fou; car tu es encore hanté par le désir d'une ame-soeur; et tu n'es pas encore devenu ta propre loi.
- Je suis comme toi, o Nuit, joyeux et heureux; car celui qui demeure sous mon toit est maintenant ivre de vin vierge; et celle qui me poursuit délecte à présent la joie de l'adultère.
- Non, tu n'es pas comme moi, o Fou; car ton ame est enveloppée d'un voile à sept plis; aussi n'es-tu pas encore à même de prendre ton coeur en main.
- Je suis comme toi, o Nuit, patient et passionné; car dans ma poitrine sont enterrés des milliers d'amoureux dans des linceuls de baisers flétris.
- Oui, fou, es-tu comme moi? Es-tu comme moi? Peux-tu donc chevaucher sur la tempête comme sur un coursier ou empoigner la foudre telle une épée?
- Je suis comme toi, o Nuit; je suis comme toi, puissant et élevé; car mon trone se dresse sur des tas de dieux déchus; et devant moi passent les jours pour embrasser le bord de mes vêtements, mais sans jamais pouvoir contempler mon visage.
- Es-tu comme moi, enfant de mon coeur le plus sombre? Peux-tu donc assumer mes pensées indomptables et parler mon langage illimité?
- Oui, nous sommes frères jumeaux, o Nuit; car tu révèles l'espace et moi je révèle mon ame."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
DanieljeanDanieljean   02 février 2016
Durant l’heure la plus tranquille de la nuit, comme je m’assoupissais dans un demi-sommeil, mes sept Moi s’assirent ensemble et conversèrent en chuchotant.
Premier Moi : ici, dans ce fou, j’ai vécu toutes ces années, j’ai renouvelé sa peine le jour et récréé sa douleur la nuit. Maintenant, je n’arrive plus à supporter mon destin davantage, et je me rebelle.
Second Moi : ton lot vaut mieux que le mien frère, puisque mon sort est d’être le « moi » joyeux de ce fou. Je ris de ses rires et chante ses heures de joie, avec mes trois pieds ailés, je danse pour ses plus brillantes pensées. C’est à moi de me rebeller contre ma triste existence.
Troisième Moi : et moi alors ! le « moi » de l’amour défait, le tison brûlant de la passion sauvage et des désirs fantastiques ? Je suis le « moi » de l’amour malade, je dois me rebeller contre ce fou.
Quatrième Moi : parmi vous tous, je suis le plus misérable, rien d’autre ne m’a été donné que la haine odieuse et l’aversion destructive. Je suis le « moi »-tempête, le « moi » né dans les profondeurs noires de l’Enfer ; c’est à moi de protester ; à moi de ne pas servir ce fou.
Cinquième Moi : je suis le « moi » penseur, le « moi » fantasque, le « moi » de la faim et de la soif, celui qui est condamné à errer sans repos à la recherche de choses inconnues et de choses incréées ; c’est à moi de me rebeller et non à vous.
Sixième Moi : je suis le « moi » travailleur, l’homme de peine pitoyable, celui qui, avec des mains patientes et les yeux de l’envie, façonne les jours en image et donne aux éléments sans forme leurs formes nouvelles et éternelles – c’est moi, le solitaire, qui devrais me révolter contre ce fou.
Septième Moi : comme c’est étrange que vous vouliez tous vous rebeller contre cet homme parce que chacun de vous a une tâche fixée d’avance. Ah ! si je pouvais être l’un d’entre vous ; un « moi » au sort déterminé ! Mais je n’en ai aucun ! Je suis le « moi » qui ne fait rien, celui installé dans le mutisme stérile et vide du nulle part et du jamais, pendant que vous êtes occupés à recréer la vie. Est-ce à vous ou à moi, voisins, de vous rebeller ?
Quand le Septième Moi eut fini de parler, les six autres Moi le regardèrent avec compassion, mais ne dirent plus rien ; et comme la nuit devenait plus profonde, l’un après l’autre, ils s’endormirent plongés dans une nouvelle et heureuse soumission. Mais le Septième Moi demeura réveillé et continua à fixer le néant qui est derrière toute chose.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
k.ajana__hotmail.comk.ajana__hotmail.com   23 septembre 2012
Vous me demandez comment je devins un fou. Cela m'arriva ainsi: un jour, bien avant que de nombreux dieux ne fussent nés, je m'éveillai d'un profond sommeil et trouvais que tous mes masques étaient volés, les sept masques que j'ai façonnés et portés durant sept vies; je courus alors sans masque à travers les rues grouillantes de la ville en criant: "Aux voleurs! Aux voleurs! Aux maudits voleurs!"

Hommes et femmes se moquèrent de moi; de crainte, certains coururent vers leur maison.
Et quand j'atteignis la place du marché, un jeune homme, debout sur le toit d'une maison, s'écria: "C'est un fou." Je levais la tête pour le regarder; le soleil embrassa mon propre visage nu pour la première fois. Pour la première fois le soleil embrassa mon propre visage nu et mon ame s'enflamma d'amour pour le soleil, et je ne voulus plus de mes masques. Et, comme dans une extase, je criai: "Bénis, bénis soient les voleurs qui me dépouillèrent de mes masques!"

C'est ainsi que je devins un fou.
Et dans ma folie, j'ai retrouvé à la fois ma liberté et ma sécurité; la liberté d'être seul et la sécurité de n'être pas compris; car ceux qui nous comprennent nous asservissent de quelque manière.
Mais je ne voudrais pas me targuer de ma sécurité. Même un voleur dans sageole est à l'abris d'un autre voleur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
DanieljeanDanieljean   22 avril 2020
Le roi sage

Un roi, puissant et sage à la fois, gouvernait jadis la ville de Wirani. Ses sujets le craignaient pour sa puissance et l'aimait pour sa sagesse. Au cœur de cette ville, il y avait un puits dont l'eau était fraîche et cristalline. Tous les habitants de la ville en buvaient, même le roi et ses courtisans; car il n'y avait pas là d'autre puits. Une nuit, alors que tout le monde dormait, une sorcière pénétra dans la ville et laissa tomber dans le puits sept gouttes d'un liquide étrange en disant : "Tous ceux qui, à présent, boiront de ce puits deviendront fou." Le lendemain, tous les habitants de la ville, excepté le roi et son chambellan, burent de cette eau et devinrent fous, comme la sorcière l'avait prédit. Et tout le long de ce jour-là, les habitants de la ville cheminaient dans les rues étroites et sur les places de marché en chuchotant les uns aux autres : "Le roi est fou. Notre roi et son chambellan ont perdu la raison; nous refusons d'être gouvernés par un roi fou. Il faut le détrôner." Ce soir-là, le roi fit remplir un gobelet doré de l'eau du puits. Et quand on le lui présenta, il y but longuement et le donna à son chambellan qui fit de même. Grande fut la réjouissance du peuple dans la ville lointaine de Wirani : le roi et son chambellan avaient, en effet, recouvré la raison.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
DanieljeanDanieljean   24 avril 2020
Un jour, un chien plein de sagesse passa près de chats rassemblés.
S'en étant approché, il vit que les chats, très occupés, ne lui prêtaient pas attention; il s'arrêta alors.
Du milieu de l'assemblée se leva un grand chat, à l'air grave. Il regarda les autres et dit alors: " Frères prions! Quand vous aurez prié, et prié encore, alors, plus de doute, en vérité, il pleuvra des souris."
Le chien, entendant cela, rit dans son coeur et s'éloigna en disant: "Ô chats aveugles et insensés, n'est-il pas écrit - et n'ai-je pas appris comme mes pères avant moi - qu'en réponse aux prières, aux actes de foi, aux supplications, il ne pleut pas des souris, mais des os!"
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Khalil Gibran (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Khalil Gibran
Khalil GIBRAN – Une Vie, une Œuvre : athée, fou, mystique ? (France Culture, 1990) Émission "Une Vie, une Œuvre" par Elisabeth Huppert, sous-titrée « athée, fou, mystique », diffusée le 6 septembre 1990 sur France Culture. Invité : Georgy Farah.Mise en ligne par Arthur Yasmine, poète vivant, dans l’unique objet de perpétuer la Poésie.
autres livres classés : littérature libanaiseVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Jésus qui est-il ?

Jésus était-il vraiment Juif ?

Oui
Non
Plutôt Zen
Catholique

10 questions
1321 lecteurs ont répondu
Thèmes : christianisme , religion , bibleCréer un quiz sur ce livre