AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2330075693
Éditeur : Actes Sud (12/04/2017)

Note moyenne : 3.67/5 (sur 6 notes)
Résumé :
Huit histoires vraies de “livres perdus” – égarés dans des circonstances parfois dramatiques, ou détruits pour des raisons qui vont de la censure à l’insatisfaction maniaque de leur auteur – que Giorgio Van Straten, tel un détective amoureux, tente de ressusciter à partir des traces qu’ils ont laissées.
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (2) Ajouter une critique
Lesratsdebib
30 mai 2017
Comme son titre l'indique, l'auteur (et le narrateur) retrace l'histoire de 10 livres...particuliers. Ils ont tous en commun le sort final : leur disparition. Chacun à leur manière.

C'est un essai (pas une fiction) écrit par un passionné de littérature et de son histoire, nous offrant un pan de sa culture pour mieux nous immerger dans cet univers et comprendre le contexte de chaque livre et de sa soudaine ou malheureuse disparition (c'est suivant et il y en a 10 différentes). C'est intéressant pour qui est également passionné et/ou s'y connaît également. C'est l'atout et le défaut de ce livre qui, par son aspect spécialisé -trop peut -être – peut « repousser » certains lecteurs (qui s'attendent à une fiction...un peu comme moi !). Cependant, il se lit assez vite, alors même si le sujet nous intéresse qu'à moitié, on a au moins l'avantage de s'être cultivé le temps d'une heure de lecture.
Commenter  J’apprécie          00
GabrielNadalet
22 mai 2017
Pourquoi les Mémoires de George Byron ne sont-elles jamais sorties de la pièce où travaillait son éditeur ? Comment la bien-aimée d'Hemingway rejoint en train son homme privé d'une partie de lui-même ? le Messie de Bruno Schulz connaitra-t-il une apparition tant attendue ? Et quelle fièvre s'est emparée de Nicolas Gogol pour pratiquer une étrange flambée…
Non seulement ces histoires d'histoires littéraires perdues suscitent l'intérêt, mais aussi la rêverie attentiste et agréablement enfantine, qui espère que ces trésors de légendes puissent un jour refaire surface. le désir en est d'ailleurs si ardent que ces livres perdus provoquent eux-mêmes la mise en forme d'histoires que des écrivains se mettent, bienheureusement, à nous conter…
Lien : http://news-nouvelles-fant.m..
Commenter  J’apprécie          50

Les critiques presse (1)
LaCroix17 juillet 2017
Giorgio Van Straten rapporte les circonstances de la perte de huit livres qui n’ont jamais pu arriver jusqu’à leurs lecteurs.
Lire la critique sur le site : LaCroix
Citations & extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
PiatkaPiatka19 mai 2017
"Mais pour déchaîner cette tristesse, ce sentiment de l'irréparable, ces angoisses qui préparent l'amour, il faut - et c'est peut-être ainsi, plutôt que ne l'est une personne, l'objet même que cherche anxieusement à étreindre la passion - le risque d'une impossibilité."
Et si la passion qui me saisit, qui nous saisit face aux livres perdus, avait les mêmes origines que la passion amoureuse décrite par Proust ?

Avant-propos
Citation de Marcel Proust tirée d'À l'ombre des jeunes filles en fleurs
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
fanfanouche24fanfanouche2419 mai 2017
Et pourtant, il me semble que, dans certains cas, c'est justement l'immortalité qui est aussi fragile que le vieux papier, et que ces chaloupes de mots que nous essayons, avec ténacité, d'amener jusqu'à la haute mer pour que quelqu'un les remarque et les accueille dans son propre port, peuvent disparaître dans un espace infini, tels des astronefs à la dérive dans l'univers, qui s'éloignent de nous à grande vitesse. (p. 15)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
fanfanouche24fanfanouche2410 juillet 2017
Mais dans l'histoire que je vais raconter, c'est le perfectionnisme de l'auteur, sa volonté de confier au monde quelque chose qui soit au-dessus de tout et de tous, indiscutable, merveilleusement inégalable, qui a décrété son inévitable défaite. C'est cette volonté de créer quelque chose qui soit exempt de défauts, une oeuvre d'art qui tienne à la fois de la littérature et de la morale, qui a provoqué la tragédie, aussi bien pour l'homme que pour le créateur.
Je veux parler de Nicolas Gogol, un des plus grands auteurs russes du XIXe siècle, auteur de nouvelles inoubliables comme -Le manteau- ou -Le Nez-, mais surtout d'un roman intitulé les âmes mortes. Et la victime dont je vais vous parler est justement ce roman. (p. 89-90)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
fanfanouche24fanfanouche2409 juillet 2017
Chaque fois que, dans ma vie, je suis tombé sur un livre perdu, j'ai ressenti la même impression que lorsque j'étais enfant et que je lisais des romans parlant de jardins secrets, de téléphériques mystérieux, de châteaux abandonnés: l'occasion d'une recherche, la fascination pour ce qui nous échappe, et l'espoir d'être le héros capable de résoudre l'énigme. (p. 12)
Commenter  J’apprécie          50
PiatkaPiatka23 mai 2017
Au fond, seul celui qui a été personnellement concerné peut reconnaître, dans un texte littéraire, les traces de la vraie vie, et en être blessé.
Commenter  J’apprécie          110
Lire un extrait
Video de Giorgio Van Straten (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Giorgio Van Straten
Giorgio Van Straten presenta "Storie di libri perduti" alla New York University
autres livres classés : bibliophilieVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle




Quiz Voir plus

Grandes oeuvres littéraires italiennes

Ce roman de Dino Buzzati traite de façon suggestive et poignante de la fuite vaine du temps, de l'attente et de l'échec, sur fond d'un vieux fort militaire isolé à la frontière du « Royaume » et de « l'État du Nord ».

Si c'est un homme
Le mépris
Le désert des Tartares
Six personnages en quête d'auteur
La peau
Le prince
Gomorra
La divine comédie
Décaméron
Le Nom de la rose

10 questions
428 lecteurs ont répondu
Thèmes : italie , littérature italienneCréer un quiz sur ce livre