AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782702164969
320 pages
Éditeur : Calmann-Lévy (28/08/2019)
3.73/5   13 notes
Résumé :
A l’aube de la quarantaine, Roger Darmon aimerait savoir d’où il vient pour savoir où il va. Il n’a pas connu son père, sur lequel sa famille maternelle lui a laissé entendre le pire.
Quand il tombe sur une coupure de presse des années soixante évoquant la mystérieuse disparition de François Darmon, dont on a retrouvé la voiture incendiée près du village de Sainte-Colombe, Roger décide de partir en Ariège mener son enquête.
Rapidement, il apprend que s... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
Cancie
  09 mars 2020
Mi-octobre 1998, dans le petit village occitan de Sainte-Colombe-sur-l'Hers, situé dans le piedmont pyrénéen, un véhicule de location approche et se gare sur la place devant la mairie. Un homme, la quarantaine, en sort et après s'être enquis d'une possibilité d'hébergement temporaire auprès de l'épicière se dirige vers la ferme de la Garosse où Brigitte Espinasse pourra lui proposer un gîte.
Si cet homme, Roger Darmon est là, ce n'est pas pour des vacances, mais parce qu'une partie de l'histoire de sa famille s'est jouée ici. Il n'a jamais connu son père, sur lequel sa famille maternelle lui a laissé entendre le pire. Est-il fils de salaud, fils de héros, fils de victime ? C'est une réponse à cette question qu'il est venu chercher ici après être tombé sur une coupure de presse de 1962 relatant sa mystérieuse disparition, sa voiture incendiée ayant été retrouvée près de ce village.
Magnifique roman sur la quête d'identité.
Georges-Patrick Gleize, par une enquête bien menée, sur cette recherche d'identité et de vérité livre ici un roman très vivant dans un décor superbe, au coeur et aux alentours de ce village perdu aux confins de l'Aude et de l'Ariège. Dans "cette France profonde de toujours et d'aujourd'hui", la vie se déroule, paisible, et l'arrivée de "cet étranger" ne peut qu'alimenter commentaires et ragots.
Nous sommes rapidement immergés dans cette vie rurale, l'auteur n'hésitant pas à employer des termes occitans dont il nous donne la traduction en bas de page, comme il le fait d'ailleurs aussi pour des termes de vocabulaire rares ou des faits historiques peu connus, ce que j'ai beaucoup apprécié. Outre de belles descriptions de ce décor naturel, il va même jusqu'à nous faire profiter d'une recette des gras-doubles, qui, je l'avoue m'a mis l'eau à la bouche et que j'espère pouvoir rapidement tester !
Mais le plus intéressant, à mon avis, c'est le contexte historique dans lequel nous replonge l'écrivain, avec l'arrivée en octobre 1941 du père de Roger dans la région, François alors âgé de 7 ans, accompagné de son oncle Samuel, ses parents d'origine juive ayant été arrêtés par la Gestapo à Paris. On ne peut que souligner la maîtrise avec laquelle l'auteur entrecroise les époques et les générations et la documentation précise et fouillée de cette époque.
De plus la résolution de cette énigme, vitale pour notre personnage principal est menée de façon magistrale avec une tension allant crescendo pour se terminer dans un final hallucinant !
C'est un roman fort dans lequel l'auteur combine à merveille son amour des Pyrénées et sa passion pour l'histoire, un roman où les relations humaines ont également une place de choix.
Le crépuscule des Justes est un mélange d'histoire locale et d'histoire de France avec en prime une histoire d'amour. C'est un livre qui m'a fait passer un excellent moment et j'en profite pour remercier les éditions Calman-Lévy / territoires.

Lien : http://notre-jardin-des-livr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          1206
Fandol
  23 avril 2020
Avec Georges-Patrick Gleize, je me suis plongé dans une histoire pleine de rebondissements, sur les pas de Roger Darmon, à la recherche de la vérité sur la disparition brutale de son père.
Le Crépuscule des Justes, comme ce titre l'indique, est lié à l'antisémitisme, à la persécution des juifs durant la terrible période de l'occupation et du sinistre régime de Vichy qui faisait du zèle pour arrêter les juifs et les livrer aux nazis.
Avec une écriture soignée, un sens du détail impressionnant, des descriptions au scalpel, l'auteur n'a pas ménagé sa peine. J'avoue que, parfois, j'ai trouvé cela un peu pesant mais je reste admiratif devant l'érudition de l'auteur, son travail de recherche, comme son souci du détail à propos du quotidien. de plus, Georges-Patrick Gleize brosse un tableau précis et documenté sur l'évolution de notre territoire, explique bien l'évolution du monde agricole et ses conséquences dramatiques dans les villages. Surtout, il n'hésite pas à intégrer des noms utilisés quotidiennement, des mots en occitan, cette langue du sud de la France qui revit bien au-delà de la région qui s'appelle maintenant Occitanie.
L'histoire débute à Saint-Christophe-sur-L'Hers, en 1998, au début de l'automne. Roger Darmon qui travaille habituellement sur les plateformes pétrolières, profite de ses vacances pour revenir dans ce village du piémont pyrénéen afin de rencontrer ceux qui ont connu Francou, son père, disparu subitement en 1962.
Le passé ressurgit alors par touches successives. L'auteur, avec un sens de la précision remarquable, fait remonter toute une époque grâce à Rafael Mendez qui a fui la dictature franquiste, Yvette Amiel chez qui le petit Francou a trouvé refuge, Brigitte Espinasse sa logeuse et enfin Augustin Magne, un boucher retraité.
Avant de connaître le dénouement d'une histoire qui révèle bien des malheurs ayant jalonné le XXe siècle, l'auteur m'a gratifié de la recette du gras-double, délice mitonné par Brigitte Espinasse pour un Roger Darmon qui se régale, bien sûr !
Un épilogue clôt ce roman édité par Calmann-Lévy Territoires, roman qui pourrait avoir une suite à condition de… traverser l'Atlantique, « Mais Roger Darmon avait la sérénité de l'histoire pour lui. Loin de tout sentiment de revanche, il n'avait fait que chercher la vérité pour honorer la mémoire d'un père inconnu, sans doute idéalisé. »

Lien : http://notre-jardin-des-livr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          960
lulu8723
  15 mars 2020
Âgé d'une quarantaine d'années, Roger Darmon veut connaitre ses origines paternelles. Sa famille maternelle lui a dissimulé le destin de son père. elle a complètement verrouillée cette page de sa vie.. Profitant d'une trêve dans sa vie professionnelle, il se rend à Sainte-Colombe-sur l'Hers dans l'Ariège, piedmont des Pyrénées. Il trouve un gîte rural et débute ses recherches, auprès de la population locale. Son père, François Darmon a disparu en 1962. On a retrouvé son véhicule abandonné et incendié. Est-il décédé, a-t-il été assassiné, a-t-il fugué. Lors de sa disparition il était en instance de divorce...
Nous plongeons dans les années sombres de la deuxième guerre mondiale, avec toutes les trahisons, les jalousies, le marché noir, les faits de résistance, le sort des juifs... En effet, la famille Darmon est d'origine juive. Malheureusement cette communauté a été persécuté, arrêtée, déportée massivement et beaucoup ne sont pas revenus des camps de la mort.
François avait trouvé refuge dans cette région, accompagné de son oncle Samuel. Les autres membres de sa famille ayant été arrêtée lors d'une rafle. L'oncle Samuel avait trouvé un emploi chez un riche propriétaire foncier. le jeune François a fait de brillantes études : il est devenu pharmacien et a exercé à Toulouse. de plus il a fait un beau mariage. Il a épousé une jeune fille, originaire de Limoges et descendant de la bourgeoisie locale Mais il disparait en 1962. C'est la chape de plomb qui recouvre sa vie dès lors. Interdiction de prononcer son nom. C'est le sujet tabou. Il est banni pour toujours de la famille....
Roger va tenter de résoudre l'énigme. Il va interroger les survivants et se plonger dans la lecture de vieux journaux signalant cette mystérieuse disparition. trouvera-t-il la clé, la solution. . Pourra-t-il réhabiliter la mémoire de son père ?
Georges-Patrick Gleize nous décrit avec maints détails, les paysages sublimes de nos Pyrénées, la vie rurale de l'époque, les mentalités des hobereaux, la jalousie, la méfiance des uns envers les autres, le marché noir, les faits de résistance du lieu. Une belle page de notre histoire nationale et locale. Mais nous aimerions bien aller plus loin dans cette quête de la filiation. Est ce que ce destin s'est poursuivi de l'autre côté de l'Atlantique, en Amérique du Sud....
Lien : https://lucette.dutour@orang..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
meknes56
  10 septembre 2021
Voila un livre qui bien qu'agréable à lire nous plonge irrémédiablement dans un passé de la France qui n'est pas très glorieux. Avec élégance, avec délicatesse, l'auteur nous montre la persécution des juifs, le zèle des "vichystes" et l'exode de nombreuses personnes.
La quête de François Darmon nous donne un excellent tableau de l'époque et de montrer que parmi ces heures sombres, certains n'avaient pas abdiqués certaines valeurs.
Commenter  J’apprécie          50
ande
  08 octobre 2019
Un bon roman pour ceux qui aiment se plonger dans les secrets de famille.
Le héros de ce récit, Roger Darmon, décide à l'aube de la quarantaine de partir à la recherche de ce père qu'il n'a pas connu. Un père fantôme dont sa famille maternelle a effacé toute trace. L'histoire de ce père disparu nous replonge dans l'histoire sombre de la France des années 40, puis dans la société française de l'après-guerre. Roger Darmon explore la campagne Ariègeoise a la rencontre des derniers témoins de l'histoire paternel.
Un récit fort, ancré dans la vie d'un village français à travers la grande Histoire.
Commenter  J’apprécie          70

Citations et extraits (24) Voir plus Ajouter une citation
FandolFandol   01 mai 2020
Ce plastique stratifié issu d’un assemblage de feuilles de papier kraft imprégné de résine de synthèse que l’on polymérisait, alliait la robustesse d’un matériau résistant aux chocs et le brillant d’une surface facile à nettoyer. « Le Formica, c’est formidable… », comme le proclamait à longueur de journée le slogan publicitaire sur les ondes d’Andorradio.
Commenter  J’apprécie          330
CancieCancie   09 mars 2020
Dans ce village bien tranquille où il ne devait sans doute jamais rien se passer, il devinait l'imperceptible mouvement des rideaux derrière les carreaux des fenêtres. En cette France profonde de toujours et d'aujourd'hui, tout étranger était un suspect en puissance dont l'apparition alimentait commentaires et ragots. Il n'y échapperait pas.
Commenter  J’apprécie          310
CancieCancie   08 mars 2020
Le son lointain d'une cloche égrena les heures, monocorde. Sans doute provenait-il d'une sonnerie électrique car, dans le pays, il n'y avait plus de bedeau depuis belle lurette en ces temps de déchristianisation profonde où les curés officiaient devant des auditoires faméliques.
Commenter  J’apprécie          370
FandolFandol   27 avril 2020
Mais avec la mécanisation progressive de l’agriculture dans l’après-guerre, le système de production agricole avait évolué. Désormais, même pour les grands travaux, le paysan travaillait seul. Le labeur et les tâches, jadis collectifs, s’étaient individualisés, brisant les liens d’entraide qui avaient fait, des siècles durant, la vie sociale des campagnes. Ainsi allait le temps, les communes rurales laissant partir leur jeunesse vers la ville.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
FandolFandol   30 avril 2020
Formés à l’école normale, pétris des valeurs d’une république laïque, nourris de « Liberté, Égalité, Fraternité » que l’État français avait remplacées par « Travail, Famille, Patrie », ses parents, militants avant-guerre au syndicat national des instituteurs que le régime de Vichy avait dissous, n’étaient-ils pas de fervents lecteurs de l’hebdomadaire L’École libératrice où le philosophe Alain publiait des tribunes ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220

Videos de Georges-Patrick Gleize (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Georges-Patrick Gleize
Message des autrices et auteurs Calmann-Lévy pour la réouverture des librairies. Avec Plantu, Roxane Dambre, Guillaume Musso, Laurent Gounelle, Niko Tackian, Marlène Charine, Serge Hefez, Emmanuelle de Boysson, Julien Sandrel, Patrick Breuzé, Laurence Peyrin, Cécile Pivot, Olivier Weber, Agathe Portail, Eddy Moine, Jean-Marie Périer, Jean-Francois Chabas, Sylvie Baron, Francois Grandcollot, Helene Legrais, Georges-Patrick Gleize, Iman Bassalah, Elisabeth Segard, Jacques Expert, Philippe Dana, Corinne Javelaud, René Manzor, Marie-Bernadette Dupuy, Jérome Loubry, Yann Queffélec.
autres livres classés : quête d'identitéVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (2 - littérature francophone )

Françoise Sagan : "Le miroir ***"

brisé
fendu
égaré
perdu

20 questions
2633 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , littérature française , littérature francophoneCréer un quiz sur ce livre