AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782742777716
Éditeur : Actes Sud (30/11/-1)

Note moyenne : 4.19/5 (sur 8 notes)
Résumé :
« Vij est une création grandiose de l’imagination populaire. Sous ce nom, les Ukrainiens désignent le chef des gnomes dont les paupières pendent jusqu’à terre. Tout ce récit vient d’une tradition populaire, je n’ai rien voulu y changer, et je le transmets dans la forme simple, et dépouillée où il m’a été conté un jour. »

« Un mélange parfait de surnaturel romantique et d’humour réaliste et vivace. La structure du conte, l’absence de rhétorique et surt... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Gwen21
  23 juin 2016
Avec "Vij", Gogol le satirique se fait conteur populaire et plonge avec un plaisir évident dans le genre fantastique où épouvante et paranormal sont au rendez-vous.
Thomas Brutus, étudiant en philosophie, quitte Kiev avec deux comparses le temps des vacances, allant quérir sa subsistance de ferme en ferme. Une nuit, les trois compères, surpris par la nuit, sont contraints de quémander l'hospitalité d'une vieille femme aussi repoussante qu'une sorcière. Funeste pressentiment qui mènera Thomas dans une errance nocturne délirante en compagnie de cette étrange hôtesse. le jour revenu, Kiev regagné, notre héros se rend compte que l'incroyable expérience surnaturelle qu'il vient de vivre n'est pas sans conséquence : la veille femme serait, en réalité, une jeune femme qui l'aurait ensorcelé par d'autres pouvoirs que celui de sa beauté. A peine notre apprenti philosophe comprend-il ce qui lui arrive qu'il est convoqué à la veillée funèbre de ladite jeune femme, brusquement trépassée, et sommé de réciter pendant trois nuits consécutives les prières des défunts. Ce qui l'attend alors dans la petite église abandonnée du village a de quoi glacer les sangs du mortel le plus téméraire...
Vampires, spectres, morts-vivants, gnomes, esprits démoniaques, sorcières... il y a un peu de tout ce joli monde dans ce récit de Gogol, emprunté au folklore populaire russe. Vij, roi des gnomes "dont les paupières traînent jusqu'à terre", donne son nom à cette nouvelle bien qu'il soit loin d'occuper le devant de la scène.
Un étrange voyage dans une dimension parallèle que j'aurais imaginée improbable sous la plume de cet auteur, et pourtant...

Challenge 19ème siècle 2016
Challenge PETITS PLAISIRS 2016
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          294
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
PenelopePenelope   19 juillet 2010
Le philosophe ne pouvait reprendre ses sens ; il regardait avec terreur le coffre étroit et long dans lequel elle s'était étendue. Tout à coup le cercueil s'élança de sa place, et se mit à voler par toute l'église avec un sifflement aigu. Thomas le voyait par moments presque sur sa tête; mais il s'apercevait bien en même temps qu'il ne pouvait franchir le cercle tracé au-dessus de lui. Il se mit à répéter ses exorcismes; le cercueil se précipita avec fracas au milieu de l'église, et resta de nouveau immobile à sa place. Le cadavre alors se souleva, devenu d'un vert livide ; mais à cet instant même retentit le chant lointain du coq. La morte se recoucha, et le couvercle, qui pendait à côté, se posa de lui-même sur le cercueil.
Le philosophe sentait son cœur battre violemment, et il était tout baigné de sueur; mais, rassuré par le chant du coq, il reprit sa lecture avec plus de courage. Aux premières lueurs du jour, un diacre vint le remplacer assisté du vieux lavtoukh qui, pour le moment, remplissait les fonctions de sacristain.
De retour à la maison, le philosophe ne put de longtemps s'endormir; mais la fatigue le vainquit, et il ne se réveilla plus jusqu'au dîner. Quand il ouvrit les yeux, toute cette aventure nocturne lui parut un songe. Il avala une chopine d'eau-de-vie pour se réconforter.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Gwen21Gwen21   21 juin 2016
Un tremblement le saisit ; il avait devant lui une beauté comme il n’en paraît que bien rarement sur la terre. Jamais sans doute visage n’avait offert des traits aussi fortement accusés et en même temps aussi splendidement harmonieux. Elle paraissait encore vivante. Son beau front pur comme l’argent, doux comme la neige, semblait penser ; ses sourcils soyeux et réguliers – ténèbres tranchant sur cette clarté éblouissante – dominaient fièrement ses yeux clos dont les cils tombaient en flèches sur des joues qu’embrasait l’ardeur des convoitises secrètes ; ses lèvres, rubis écarlates, souriaient d’un sourire de béatitude, un flot de délices allait s’en échapper…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
PenelopePenelope   19 juillet 2010
Néanmoins, tout en feuilletant son livre, il regardait de côté le cercueil, et une voix intérieure semblait lui chuchoter :
- La voilà ! la voilà qui se lève ; la voilà qui relève la tête, qui regarde. ..
Mais le silence était toujours profond, le cercueil ne remuait pas, et les cierges versaient des flots de lumière. Cette église illuminée, avec ce cadavre au milieu, était vraiment horrible à voir. Thomas se mit à chanter, en élevant la voix et sur tous les tons, pour étouffer la peur qui renaissait sans cesse en lui. Mais à chaque instant, il tournait les yeux vers le cercueil, en se posant involontairement cette invariable question :
- Si elle se levait, si elle se levait?
Le cercueil était immobile. Pas le moindre son nulle part ; pas le moindre bruit d'un être vivant, même d'un grillon. On n'entendait que le léger pétillement d'un cierge éloigné, ou bien le bruit faible et mat d'une goutte de cire qui tombait sur le pavé.
- Si elle se levait? ...
Elle souleva la tête.
Il regarda tout effaré, et se frotta les yeux.
- Mais, oui, elle n'est plus couchée ! elle est assise sur son tombeau.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
PenelopePenelope   19 juillet 2010
Il détourna les yeux avec effort, et l'instant d'après les fixa de nouveau sur la morte. Elle s'était levée. Elle s'avance lentement vers lui, les yeux fermés, et en étendant les bras comme si elle voulait saisir quelqu'un. Elle va droit à lui. Tout éperdu, il se hâte de tracer du doigt un cercle autour de sa place, et se met à lire avec effort des prières d'exorcisme que lui avait enseignées un vieux moine qui avait souvent vu, dans sa vie, des sorciers et des esprits malins. La morte s'avança jusqu'à la trace de son cercle ; mais on voyait qu'elle n'avait pas la force de franchir cette limite invisible. Elle devint tout à coup bleue et livide comme le cadavre d'une personne morte depuis quelques jours ; ses traits étaient hideux; elle fit claquer ses dents les unes contre les autres, et ouvrit ses yeux morts. Mais elle ne vit rien ; car tout son visage trembla de colère, et elle se dirigea d'un autre côté, tout en étendant les bras et tâtant les murailles, comme pour tâcher de saisir Thomas. Elle s'arrêta enfin, menaça du doigt, et se recoucha dans son cercueil.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Gwen21Gwen21   19 juin 2016
Une grosse cotonnade rouge recouvrait le plancher. Dans un coin, sous les saintes images, et sur une haute table parée d’un velours bleu frangé d’or, était étendu le corps de la morte. De grands cierges enguirlandés de viorne se dressaient près des pieds et de la tête ; leur lumière blafarde se perdait dans les rayons du jour.
Commenter  J’apprécie          120
Videos de Nikolai Gogol (26) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Nikolai Gogol
Nicolas GOGOL– Le Portrait
Dans la catégorie : Littérature russeVoir plus
>Littérature des autres langues>Littératures indo-européennes>Littérature russe (472)
autres livres classés : littérature russeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Dans la datcha de Gogol

Que l'on m'apporte mon ..........?............. Les soirées sont fraîches à Saint Petersbourg, et voyez- vous... d’ailleurs... selon moi... je le crois encore bon... sauf un peu de poussière... Eh ! sans doute il a l’air un peu vieux... mais il est encore tout neuf... seulement un peu de frottement... là dans le dos...

Chapeau
Béret
Fusil
Manteau
Imperméable

10 questions
16 lecteurs ont répondu
Thème : Nikolai GogolCréer un quiz sur ce livre