AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres

Cyril Romoli (Autre) Audiolib (Autre)
EAN : 978B08YFKM2QC
Audiolib (14/04/2021)
Édition audio (Voir tous les livres audio)
3.57/5   605 notes
Résumé :
Timothy Fisher, jeune auteur de polar, mène une vie tranquille dans une rue du Queens à New York, avec son chat Al Capone. Quand deux agents du FBI se présentent à sa porte pour lui demander de les aider à arrêter l’homme le plus recherché du pays, il croit d’abord à une plaisanterie. Mais après un moment de rejet, il finit par accepter leur étrange proposition : rejoindre un programme secret visant à former des intuitifs, des personnes capables d’accéder à volonté ... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (88) Voir plus Ajouter une critique
3,57

sur 605 notes

Pancrace
  01 juillet 2021
Le roman Intuitio n'aura pas mon adhésio, c'est pour moi une déceptio.
Logique après tout ! Je ne suis pas client de « thrillers » à rebondissements multiples tous plus saugrenus les uns que les autres émaillés de situations rocambolesques totalement irréalistes.
Alors pourquoi l'ai-je lu ? Parce que nos chemins se sont croisés à l'ombre d'une boite à livres. Parce que Laurent Gounelle est un auteur apprécié « à la mode » et qu'il aborde souvent le thème du « développement personnel » dont je ne sais strictement rien mais qui aiguise ma curiosité.
« L'acceptation de nos défauts nous libère du jugement des autres », écrit-il.
Me voilà rassuré pour continuer mes élucubrations.
Ce roman ouvre des horizons inhabituels sur les capacités de l'homme à agir sur l'avenir par l'intuition et notamment pour appréhender des criminels ou déjouer des tentatives d'agression de tous types. Des études évidemment américaines tendent à certifier la véracité des faits.
Je suis trop cartésien pour si facilement adhérer à ces allégatio, bref…
« Seule une machine ne doute jamais, le doute est le propre de l'homme », écrit-il.
Me voilà apaisé pour poursuivre sans trop m'interroger, quoique…
Si on est peureux on peut confondre « peur » et « intuition ». Par exemple : on peut avoir peur que l'avion se crashe. Si on est intuitif, on va vraiment penser que l'avion va se crasher. Glaçant. Il ne faut pas non plus sombrer dans la superstition en prenant la moindre peur pour de l'intuition. Quel imbroglion !
Si l'intuition est le coeur de ce roman, l'écologie en est sa gangue et l'économie mondiale son cancer. L'auteur m'a entraîné dans les poncifs des « tous » pourris où dans la pyramide du profit le pouvoir absolu pourrit absolument et, pour faire un raccourci, il faut donc bruler toutes les multinationales pour éviter que l'Amazonie ne disparaisse et le monde avec.
« Être libre, c'est agir sur la base de ses propres choix, pas en réaction à ce que disent ou font les autres », écrit-il. C'est gonflé !
Pauvre Timothy, pur écrivain tout du long balloté par le FBI, la CIA et la Maison-Blanche quasiment contraint à participer à la méthode du « remote viewing » bien qu'il ne faille « jamais prendre de décisions immédiates quand on sent la pression de quelqu'un », écrit-il.
Quand l'improvisation est petite cousine de l'intuition, voilà bien une parenté qui va le chahuter mon chétif héros. Il sera sauvé : « La confiance est la clé de voute de notre équilibre, de notre force, de notre capacité à rebondir », écrit-il.
Ce roman fourre-tout arrose bien trop large pour moi, en abordant des sujets beaucoup trop racoleurs et trop allègrement survolés. A la fois thriller effréné enjolivé de préceptes sensés améliorer le développement personnel tout en surfant sur l'environnement et l'écologie pour la bonne conscience, c'est trop pour moi. Mais ce n'est vraisemblablement que le roman d'un été surement caniculaire à lire sur une plage bondée de quidams crémés.
« Ce serait tellement bien de m'autoriser à être juste simplement moi-même, sans me poser de questions, sans me soucier du regard de l'autre », écrit-il. Pourquoi alors, m'interdirais-je cet agrément ?
Pardonnez mon second degré, je ne voudrais pas qu'il participe au réchauffement climatique.
« Lorsque qu'un homme s'éloigne de la nature, son coeur devient dur », écrit-il.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          7516
Andromeda06
  21 juillet 2022
Avant tout, il me faut vous prévenir que la fin de "L'appel de la forêt" de Jack London est spoilée. Alors si vous n'avez pas encore lu ce classique et prévoyez de le lire, faites-le avant "Intuitio"... (Je ferai l'impasse sur mon agacement ... ).
Timothy Fischer, auteur de polars et romans noirs encore peu connu, est un jour contacté par deux agents du FBI. Ces derniers sollicitent son aide dans la traque d'un incendiaire, responsable de la destruction de plusieurs tours implantées dans le pays. Et ce dont ils ont besoin pour le retrouver, c'est de son intuition...
J'ai trouvé la première moitié du livre assez longue. L'auteur prend son temps pour mettre en place et nous expliquer l'intuition, les théories, les expérimentations, les travaux et les protocoles menés sur le sujet. En cela, je ne le lui reproche pas, j'apprécie quand le contexte est bien implanté. Là où ça coince, c'est que je ne suis pas du tout réceptive à ce genre de phénomène dit "paranormal". L'auteur a beau démontré que c'est possible, aussi bien par le biais des faits accomplis par ses personnages que par sa propre expérience (évoquée dans ses notes et remerciements), c'est sans doute le cas (qui suis-je pour affirmer le contraire ?), je suis tout de même restée sceptique et dubitative tout le long de ma lecture. Cette partie sur l'intuition, qui est le centre de l'histoire, ne m'a pas du tout convaincue.
En revanche, quand l'histoire prend un tournant, pour se focaliser davantage sur la partie "écologie", et notamment sur la responsabilité des grandes firmes sur l'environnement à l'échelle mondiale, j'ai été tout de suite plus intéressée. À partir de là, il m'a été plus difficile d'arrêter ma lecture. D'un sujet plus appétent, on rentre également plus dans l'action et les rebondissements. le suspense est bien entretenu, et certaines révélations sont surprenantes.
Je découvre Laurent Gounelle avec ce livre, il a une plume très agréable, très fluide, plutôt simple mais détaillée. Il a également un côté très "développement personnel" : il délivre tout au long de son récit conseils et leçons de vie à travers les dialogues et pensées de ses protagonistes.
Dans l'ensemble, même si je ne suis pas convaincue par l'aspect "intuité" de l'histoire, trop irréel pour moi, (et que je déplore le spoil de "L'appel de la forêt" !!!), j'ai tout de même passé un bon moment. C'est une lecture plutôt sympathique, et finalement un bon page-turner, d'autant plus que l'auteur, que ce soit au niveau de l'intention ou de l'écologie, maîtrise parfaitement son sujet.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          467
fabien2830
  29 juillet 2021
Un thriller écolo-politique dont l'intuition de Timothy Fisher sera développée pour prédire les faits et gestes d'un criminel et déjouer tous types d'agressions. L'histoire est folle, intrigante et ça m'a plu.
Si les débuts d'explications d'Anna Saunders, responsable du projet militaire, à Timothy sur son recrutement et l'intuition ont failli me perdre. Heureusement que le criminel incendiaire reprend du service et le rythme est lancé…
Commenter  J’apprécie          480
gruz
  17 mai 2021
La fiction est le moyen idéal de faire passer des idées. Choisir le polar pour parler d'intuition en ce XXIème siècle où toute enquête se déroule de manière scientifique, ça peut paraître paradoxal. Et pourtant…
Le principe est formidablement maîtrisé par Laurent Gounelle, un peu à la manière de son deuxième et excellent roman, Les dieux voyagent toujours incognito.
Intuition, n.f., connaissance directe, immédiate de la vérité, sans recours au raisonnement, à l'expérience. A l'heure des analyses ADN ou autres méthodes poussées, il parait inconcevable qu'on puisse encore s'appuyer sur des décisions instinctives, encore moins quand l'enjeu est grand.
Et il ne peut que l'être quand le FBI vient frapper à votre porte, et vous demande de trouver l'ennemi public n°1 en ne faisant parler que votre intuitivité. D'autant plus quand on est un auteur de polar, comme Timothy Fisher le personnage principal.
Sacré pari, pari réussi, avec les félicitations !
Laurent Gounelle est connu pour ses romans qui mettent en avant les relations humaines, la psychologie, et des notions de développement personnel. Un vrai humaniste, qui cherche à comprendre et à aider son prochain à se comprendre. Donc, le voir parler d'intuition n'est pas étonnant en soi.
Mais l'approche l'est davantage. Par le choix (judicieux) de passer par le thriller. Par le fait qu'il va nous présenter cette intuition de manière scientifique. Par le ton sous-jacent, aussi.
Une première partie qui démontre que le sujet n'est en rien une vue de l'esprit (enfin si, mais je me comprends…). Qu'on ne navigue pas dans un univers fantastique ou de science-fiction, malgré ce qu'on pourrait croire (ou ne pas croire).
Une deuxième partie qui fait la part belle au thriller, avec du rythme et de l'action. Mais la réflexion est toujours présente, le fil conducteur du roman n'étant pas tout à fait celui que l'on croit.
Le héros (malgré lui) de l'intrigue est du genre cartésien. du moins, le croit-il. On n'écrit pas de romans policiers sans réfléchir aux moindres détails. Mais quelle est la part de non-réflexion dans la création ?
Lorsqu'il est confronté à des recherches secrètes du gouvernement américain, son monde s'effondre. Et le nôtre un peu aussi. Parce que les recherches sur l'utilisation de l'intuition à des fins militaires ne datent pas d'hier et sont bien réelles.
Au point qu'une méthode a été développée pour stimuler les intuitifs, ceux qui ont de véritables prédispositions (même si chacun de nous est concerné à plus ou moins grande échelle). Mais comment faire la différence entre nos intuitions et nos peurs ?
L'esprit rationnel qui est le mien a été chamboulé par cette approche méthodique de cette sorte de sixième sens et les théories véhiculées dans le livre. Passionné surtout par ce que je lisais sur ces explorations factuelles d'un « flair » qui semble ne pas l'être.
L'auteur a formidablement intégré ses découvertes sur le sujet (qu'il a lui-même appliquées dans son quotidien) dans une intrigue passionnante, qui jamais ne tombe dans une leçon de choses.
Le ton reste ludique, la progression de l'histoire follement divertissante. Mais il y a davantage que ça dans ce récit.
A l'instigation de son investigation, Timothy va comprendre que les enjeux dépassent de loin la seule compréhension des actes d'un criminel. Jusqu'à la prescience de ce qui pourra (pourrait) arriver. Près Science…
L'intuition n'est pas le seul moteur du récit. Laurent Gounelle a habitué ses lecteurs à carburer à l'optimisme. À rechercher le bonheur, même à travers les épreuves. À trouver le sens de la vie, de sa vie. À développer sa spiritualité et son respect des hommes et de la terre.
Ce roman ne déroge pas vraiment à la règle, même s'il utilise d'autres chemins, et un autre ton. Avec des idées qui sont un engagement qui va au-delà de l'individu.
Mon plus grand étonnement est sans doute de sentir poindre de la colère dans ce qu'écrit l'auteur. Lui le chantre du bonheur et de la vision positive en vient à dénoncer, manifester son inquiétude envers le comportement de ceux qui tuent l'Humanité, à leur profit à court terme. L'écrivain dénonce, cite des noms, mais garde encore et toujours foi en l'individu.
Intuitio est un formidable divertissement, construit sur de véritables sujets de fond. A la fois passionnant thriller et profond récit initiatique et engagé, l'histoire est ancrée dans notre temps, dans l'urgence de notre époque. Sans jamais oublier que l'être humain est capable du pire mais aussi du meilleur.
Laurent Gounelle a un vrai pouvoir pour rendre les sceptiques un peu plus croyants (en l'homme, individuellement).
Ludique et enrichissant.
Lien : https://gruznamur.com/2021/0..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          360
celine85
  18 avril 2021
J'étais heureuse d'avoir entre mes mains le dernier livre de Laurent Gounelle mais le début de ma lecture ne sait pas vraiment passée comme je le pensais. Je vous explique.
Au début on nous présente le personnage principal : Timothy Fisher. Il a une existence banale, un physique banal aussi et une intelligence ordinaire. Auteur de polar au succès moyen, il vit avec son chat Al Capone. Jusqu'ici rien de particulier à signaler sauf peut être le cliché de l'auteur qui a un chat. Là, ça va commencer à se gâter et ça se passe dans les 20/30 premières pages, je vous dévoile pas l'histoire. Laurent Gounelle veut nous faire avaler que Timothy, cet « auteur au succès moyen » est invité chez Oprah ! Rien que ça. En remplacement de Léonardo Dicaprio. Mais bien sure ! Ensuite des agents du FBI viennent frapper à sa porte car ils ont besoin de ses services ??!! le FBI qui demande de l'aide à un petit écrivain après avoir vu des interviews de lui. Tout ça est un peu gros à avaler. J'ai fermé le livre et j'ai été faire une balade car je me suis dit encore un livre inintéressant sans contenu. du pur marketing autour d'un auteur connu de la part d'une grande maison d'éditions. J'étais déçue et en colère à la fois. Et puis je n'aime pas abandonner un livre car on ne sait jamais … Et j'ai bien fait car finalement des choses s'expliquent par la suite mais je trouve très risqué d'avoir commencé le livre avec des faits très loin d'être crédibles.
Continuons l'histoire. Les agents du FBI vont le conduire auprès d'Anna Saunders responsable d'un projet à Fort Meade, un site de l'armée. Elle lui parle de l'incendie qui vient de détruire une tour à Chicago puis de l'incendie d'un immeuble à Baltimore la veille. 2 incendies criminels qui sont liés et qui semblent être que le début d'une série à venir. Timothy va rejoindre un programme secret visant à former des intuitifs. Une course contre la montre est lancée …
Que l'on croit ou non à l'intuition, chacun est libre mais ce livre a l'intérêt de nous faire découvrir la méthode Remote Viewing . Deuxième aspect positif et indispensable pour un thriller, c'est de créer du suspense. Et c'est réussi. Donc pas de coup de coeur, un avis mitigé au final après un départ catastrophique. Laissez-vous tenter pour vous faire votre propre opinion et voir si vous croyez à ce pouvoir et à cette méthode dite accessible à tous.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          311


critiques presse (1)
LeSoir   04 juin 2021
L’écrivain français Laurent Gounelle revient avec un thriller dont la toile de fond est un sujet peu exploité : l’intuition.
Lire la critique sur le site : LeSoir
Citations et extraits (79) Voir plus Ajouter une citation
Andromeda06Andromeda06   20 juillet 2022
— [...] Il n'y a pas longtemps, il y a eu une étude, faite par les Européens. Ben, ils ont montré que ces quatre-vingt-quatorze malheureux bateaux polluent plus que les deux cent soixante millions de voitures qui roulent dans toute l'Europe. Ils émettent dix fois plus d'oxyde de soufre que toutes ces bagnoles réunies ! En fait, même à l'arrêt, ils polluent : ils doivent faire tourner les moteurs au ralenti pour assurer l'électricité à bord. Eh ben rien que pour ça, un seul de ces paquebots à l'arrêt pendant une journée pollue plus que douze mille voitures. Aussi bien pour l'oxyde de soufre que l'azote ou même les particules fines.
— J'en reviens pas...
— En fait, vous, vos bagnoles, elles roulent à l'essence raffinée qui pollue peu mais est taxée à mort. Nous, en mer, c'est du fuel lourd qui pollue un max mais qu'est pas taxé. Zéro taxe.
— Cherchez l'erreur...
— Pas étonnant que nos usines ferment ici pour produire leurs merdes à l'autre bout du monde. On crame du fuel pour les rapporter, mais ça coûte que dalle. Et pendant ce temps, vous, on va vous emmerder pour vous faire mettre votre vieille bagnole à la casse et vous pousser à en racheter une neuve, alors que ça pollue beaucoup plus d'en fabriquer une neuve que de continuer de rouler avec la vieille. Et si en plus, la neuve vient de l'autre bout de la planète, alors le bilan carbone est juste catastrophique. En fait, on se fout de notre gueule sur toute la ligne...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          214
Julie_jelisJulie_jelis   21 avril 2021
𝐿𝑎 𝑣𝑟𝑎𝑖𝑒 𝑙𝑖𝑏𝑒𝑟𝑡𝑒́ 𝑛𝑒 𝑣𝑖𝑒𝑛𝑡 𝑝𝑎𝑠 𝑑𝑒 𝑛𝑜𝑡𝑟𝑒 𝑠𝑖𝑡𝑢𝑎𝑡𝑖𝑜𝑛 : 𝑙𝑎 𝑣𝑟𝑎𝑖𝑒 𝑙𝑖𝑏𝑒𝑟𝑡𝑒́ 𝑒𝑠𝑡 𝑐𝑒𝑙𝑙𝑒 𝑞𝑢𝑒 𝑙’𝑜𝑛 𝑠𝑒 𝑑𝑜𝑛𝑛𝑒, 𝑒𝑙𝑙𝑒 𝑒𝑠𝑡 𝑒𝑛 𝑠𝑜𝑖, 𝑒𝑙𝑙𝑒 𝑒𝑠𝑡 𝑢𝑛𝑒 𝑓𝑎𝑐̧𝑜𝑛 𝑑’𝑎𝑝𝑝𝑟𝑒́ℎ𝑒𝑛𝑑𝑒𝑟 𝑙’𝑒𝑥𝑖𝑠𝑡𝑒𝑛𝑐𝑒, 𝑑𝑒 𝑣𝑖𝑣𝑟𝑒 𝑠𝑎 𝑣𝑖𝑒
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
fabien2830fabien2830   29 juillet 2021
J’eus immédiatement un sentiment étrange, une impression de déjà-vu.
Cette construction en bois… La peinture blanche légèrement passée… Le bosquet autour…
Il me fallut quelques instants pour en trouver la source : dans l’un de mes polars, mon septième roman, le héros était un biologiste qui s’isolait dans une cabane pour étudier les multiples éléments d’une enquête qu’il essayait de résoudre.
J’avais une approche très visuelle de l’écriture. Mes histoires venaient à mon esprit sous forme de films très réalistes dont les images défilaient devant mes yeux. Le bâtiment devant lequel je me trouvais ressemblait étrangement à celui que j’avais visualisé dans ce roman.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
celine85celine85   15 avril 2021
Ce qui n'est pas ordinaire, en revanche, c'est l'expérience que je viens de vivre, une expérience propre à interpeller tous ceux qui,comme moi jusque-là, croient avoir une existence banale voire insignifiante, et les amener à découvrir qu'en réalité, le monde cache des choses qu'on est loin de soupçonner, des choses qui peuvent émerger de notre quotidien comme autrefois une image apparaissait miraculeusement sur le papier que les photographes plongeaient dans leurs bains d'argent, des choses qui font alors voir la vie telle qu'elle est réellement : extraordinaire
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
Andromeda06Andromeda06   21 juillet 2022
C'était étrange, mais je ne ressentais plus la peur. Une autre émotion commençait à frayer son chemin à travers l'armure d'insensibilité qui m'était tombée dessus depuis la révélation de cette histoire. Elle ne faisait qu'émerger mais je la sentais déjà prendre de l'ampleur, et quelque part en moi, je savais qu'elle risquait même de me dévorer tout entier en s'emparant de mon âme.
La vengeance.
Commenter  J’apprécie          170

Videos de Laurent Gounelle (45) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Laurent Gounelle
"Le Réveil", le nouveau roman de Laurent Gounelle
autres livres classés : intuitionVoir plus
Notre sélection Polar et thriller Voir plus





Quiz Voir plus

Les dieux

Quelle est la profession de Allan ?

Journaliste
Chasseur de têtes
Conseiller en recrutement
Commercial

10 questions
147 lecteurs ont répondu
Thème : Les dieux voyagent toujours incognito de Laurent GounelleCréer un quiz sur ce livre