AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2366581718
Éditeur : KERO (05/10/2016)
  Existe en édition audio

Note moyenne : 3.61/5 (sur 198 notes)
Résumé :
Tout commence le jour où Alice, une jeune femme dynamique et audacieuse, retrouve son ami d'enfance, Jérémie. Devenu prêtre de campagne, il lui confie être accablé par le faible nombre de fidèles qui le suivent. Athée et conseillère en communication, Alice se met en tête de l'aider à sa manière. Amenée par la force des choses à se plonger dans le monde de la spiritualité, du christianisme à l'hindouisme, du taoïsme au bouddhisme, Alice va découvrir une vérité univer... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (54) Voir plus Ajouter une critique
Daniella13
07 octobre 2016
En sachant que le nouveau roman de Laurent Gounelle sortait mardi je n'ai pas pu m'empêcher de courir pour aller l'acheter et je ne le regrette pas car c'est un chef-d'oeuvre.
Alice, jeune ambitieuse et totalement athée, retrouve son ami d'enfance, Jérémie, qui a changé de vocation pour devenir prêtre. Ce dernier étant affecté du peu de fidèles venant à son église, Alice va tout faire pour lui venir en aide. Elle va découvrir l'univers spirituel à travers les différentes religions existantes et trouver la clé essentielle à l'épanouissement de l'homme.
Laurent Gounelle nous transporte dans ce nouveau roman et nous fait réfléchir avec dextérité à notre existence sur terre.
Que ce soit par son éveil à la spiritualité, l'analyse de soi par rapport au comportement des autres, le lâcher prise ou l'analyse de l'égo, on est amené à se remettre en question et l'on se retrouve forcément dans certaines de ces situations.
On constate la recherche incroyable que l'auteur a dû faire pour mettre en lien les religions, notamment lors de sa comparaison des paroles de Jesus (dans la bible) et de Lao tseu (dans le Tao-te-king).
J'ai apprécié le fait qu'il nous enrichisse en citant certains auteurs et leurs travaux notamment celui de Campbell qui m'a donné envie de pousser plus loin les recherches et d'aller lire son livre sur l'étude des mythologies face à la religion.
En ce qui concerne la clé essentielle à l'épanouissement de l'homme, je vous laisse le découvrir en plongeant dans ce roman si prenant. Il est écrit avec beaucoup d'humour, de sensibilité et de réalisme.
Je ne saurais que vous le recommander
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          860
Aela
20 novembre 2016
Je découvre cet auteur avec son dernier titre qui à lui seul évoque bien cette quête spirituelle qui va mener les personnages: "Et tu trouveras le trésor qui dort en toi".
Alice est une jeune femme à la carrière brillante en entreprise où elle a un poste commercial important.
Elle va régulièrement en Bourgogne, à Cluny plus précisément, retrouver sa famille. Un ami d'enfance, Jérémie, est prêtre à Cluny et voit avec désespoir le nombre de ses paroissiens fondre comme neige au soleil.
Comment les motiver à nouveau pour qu'ils se remettent à fréquenter l'église? Alice va tout mettre en oeuvre pour aider son ami.
Elle va appliquer des recettes "marketing" dans un premier temps. Se rapprocher des préoccupations de ses ouailles, voilà le premier conseil donné.
Mais cette première démarche va déboucher sur une quête beaucoup plus profonde: le message des premiers disciples du Christ n'aurait-il pas été dévié au cours des siècles par l'Eglise, soucieuse d'asseoir sa puissance et son rôle politique?
Alice va partir à la recherche du sens caché de certaines évangiles et pour cela rencontrer des spécialistes d'astro-physique et de philosophies orientales.
Se dégager de l'ego, découvrir cette parcelle de divinité qui serait au coeur de chacun de nous, voilà une des clés que va découvrir Alice.
Le livre est intéressant, c'est plutôt un dialogue et un questionnement, plutôt qu'un roman.
Laurent Gounelle nous fait partager avec beaucoup d'énergie et de coeur sa passion pour le développement personnel, la philosophie et la psychologie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          281
frconstant
03 mars 2017
Je m'étais promis de lire un livre de Laurent GOUNELLE, j'ai tenu ma promesse. Pas le livre! S'il s'agit d'un roman, il est assez mal ficelé. Regorgeant d'amalgames et de confusions entre des concepts tels que messe, sermon ou sacrement, chargé de caricatures rendant les personnages invraisemblables, ce qui empêchent le lecteur de s'approprier les propos par un travail d'identification, de reconnaissance avec une possible réalité. On y trouve un prêtre en 'soutane' qui accepte de suivre une amie d'enfance dans les arcanes des séminaires de pensée positive 'psycholo-gisante'! Un évêque dont la préoccupation première est de faire tourner l'améthyste vertueuse de sa bague, les deux vamps-bigotes qui rendent service aux autres en les prévenant de tout le mal qu'il faut penser d'autrui, une 'noble roturière' à la Jaguar déglinguée, une soeur Ikea, sympathique de surcroît mais qui meuble le récit plus qu'elle ne le construit et puis une foule grandissante de paumés de la terre en recherche d'une séance de psy moins lourde et moins chère que les divans d'analystes. C'est donc un roman-miroir déformant pour rire...
Sauf que, le livre prétend offrir au lecteur une réflexion profonde, sur le sens même d'une vie au Royaume des Cieux (lire de Dieu, si vous voulez). Un livre libérateur, révélateur d'un secret que L Histoire, l'Eglise, le Pouvoir auraient voulu cacher. Véritable potion magique, capable d'ouvrir les yeux des croyants, des athées et de tous les autres, ce livre devait permettre à chacun de découvrir, au fond de lui, cette poussière d'étoile qui le rend divin! On n'est plus là pour rire!
Mais que peut-on vraiment se mettre sous la dent, ou plutôt, que peut-on enregistrer au plus profond de nous qu'on ne connaisse déjà? GOUNELLE nous déverse une kyrielle de poncifs tirés de quelques belles et sages philosophies mais ces ‘idées' ne sont utilisées que dans le seul but de faire avancer sa thèse: Dieu et nous, nous ne formons qu'un ! Il y a là de quoi convertir son héroïne, athée notoire, en un nouveau Paul, prosélyte depuis sa chute équestre sur le chemin de Damas. le lecteur que je suis a éprouvé quelques peines à avaler cette transformation aussi rapide qu'impensable d'une consultante experte en marketing en une exégète nous ouvrant à une théologie de la libération de la surcharge pondérale de notre ego! Face à elle, à côté d'elle, la suivant malgré une hiérarchie oppressante, je n'ai pas trouvé plus consistant le curé de paroisse qui se désole du peu de fréquentation de son église et qui se montre prêt à tout, et parfois à n'importe quoi, pour augmenter sensiblement la clientèle.
Ce qui m'a gêné, dans ce roman, ce n'est pas la réflexion de fond sur la recherche d'une voie qui nous ouvre au divin ou, à tout le moins, à une humanité digne de sa charge. Ce n'est pas non plus les nombreuses références à différents courants philosophiques, tous en recherche de sagesse, d'équilibre, d'élévation et de plénitude. Ce qui m'a été insupportable, c'est la légèreté du ton, l'invraisemblance des situations, les caricatures à trop larges traits qui m'ont empêché de rentrer en réflexion, de me laisser séduire par des pistes à ouvrir, d'envisager des expériences à mener. Peut-être mon ego est-il encore trop encombrant ?
Néanmoins, bravo, Monsieur Laurent GOUDELLE pour la fluidité de votre écriture. Ces quelques 325 pages se lisent facilement. Mais, à l'avenir, traitez vos sujets en romancier, en essayiste ou, plus clairement, en vendeur de management du bien-être, mais ne poursuivez pas les trois voies en même temps!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          203
jimpee
04 décembre 2016
Un voix discordante sur ce livre, je trouve atterrant qu'il soit en tête des ventes...
Ouh là, quel titre ! Ça sent à plein nez son feel good book… la mode est aux livres de recettes pour se sentir bien : on trouve toute une livraison d'ouvrages censés donner les clés du bonheur, de la réussite ou de la résistance au stress et autres ondes négatives. Dérivés de la méthode Coué, ces livres jouent aussi avec un mysticisme light, valorisent la méditation et promeuvent des ersatz de bouddhisme, sans sa rigueur.
Je vais paraître très réac dans ce billet (c'est la période qui veut çà), mais ce sont des réponses gadgets à des soucis de riches, nombrilistes, avec un bagage insuffisant au niveau intellectuel, philosophique ou spirituel.
Déjà sceptique sur ce genre d'approche, je suis très dubitatif par rapport au titre pompeux de ce livre ; j'avoue que j'ai attaqué ce roman avec beaucoup de méfiance mais j'avais promis de le lire pour échanger dessus.
Je m'y suis plongé en espérant quand même passer un bon moment mais je m'énerve dès la 5e page avec des poncifs du genre « le café maintient l'esprit en éveil sans l'éveiller pour autant » ou « il y a beaucoup de monde chez l'opticien mais verraient-ils seulement plus clair dans leur vie ? »
Ce roman raconte les efforts d'Alice pour aider le père Jérémie, son copain d'enfance, à remplir son église ; j'espère que Gounelle a envoyé un exemplaire au Vatican car ils cherchent aussi la recette. La brave Alice, qui n'est pas pratiquante, découvre les rites catholiques et la critique des chansonnettes utilisées lors des offices est facile. Elle veut appliquer ses méthodes marketing pour attirer le chaland : la religion mesurée en termes de bénéfices consommateur, ça vaut combien de points d'audience la Vie éternelle ? le brave curé modifie ses offices et sacrements à l'aune des méthodes de développement personnel, va faire venir du monde et s'attirer les foudres de sa hiérarchie qui le change de paroisse malgré son succès.
Tout dans ce pitch est ridicule, les personnages ne tiennent pas debout : Alice est une wonder-woman très centrée sur elle-même, qui aide son pote par défi professionnel, qui ne semble faire aucun effort pour sa vie personnelle et parait bien indifférente à son mari. Quant au curé (en soutane !), son doute n'est pas existentiel mais il a juste un problème d'affluence et de succès. En fait, il nous fait un gros péché d'orgueil masqué sous un habillage d'estime de soi. Ces deux personnages ne sont pas motivés par une spiritualité qui donne du sens à leur vie mais par un matérialisme et l'importance de leur place dans la société. Les grenouilles de bénitier sont tout aussi caricaturales, de même que l'évêque ambitieux, l'exil en Afrique est bien improbable et ne cherche qu'à renforcer la vision négative du clergé ; c'est trop excessif pour que j'y adhère, la vision présentée de l'Église et des dogmes me parait beaucoup trop éloignée de ce que j'en connait.
On pourrait excuser la faiblesse du récit si le roman développait des idées intéressantes mais je n'ai lu qu'un tas de fadaises ; quelques réflexions pourraient convaincre si Gounelle ne prenait pas comme référence une version lefebvriste du culte où l'on ne parlerait que de péché. Au fil du roman, on a donc une synthèse autour du développement personnel et de la gestion de l'ego avant d'attaquer un lecture très littérale des Évangiles. Ce roman annonce comme une grande découverte que l'on retrouve les principes religieux du Tao et de la philosophie platonicienne dans les Évangiles avant de mettre en avant l'Évangile de Thomas (qui sert aussi de référence au Da Vinci code) qu'un complot aurait écarté des textes canoniques.
Je ne suis pas du tout d'accord avec le constat que fait Gounelle, ce livre au moins le mérite de me faire réfléchir sur ma pensée religieuse. Je suis plutôt anticlérical (au sens où je refuse les catéchismes, aussi bien celui des loges ou des cellules) mais sa vision me parait totalement biaisée. Il ne doit pas savoir que Vatican II a profondément fait évoluer les choses et la dimension d'Amour du message évangélique est totalement passée sous silence ; de même, il n'y a aucune notion de transcendance dans son analyse mais juste une vision utilitariste, simpliste et superficielle, de la foi. Dès lors, c'est facile de promouvoir une approche psychologisante de la religion : « si le développement personnel manquait parfois de profondeur spirituelle, la spiritualité manquait d'outils psychologiques pour permettre aux gens d'en tirer profit dans leur vie. »
L'Évangile de Thomas est présenté comme écrit pour « une communauté qui concevait la foi comme une façon de vivre, une voie, et non comme un dogme » et dans lequel « Jésus invitait à l'introspection, à la connaissance de soi et insistait pour dire que Dieu était à l'intérieur de soi. » L'auteur intègre une histoire de Brahma qui va dans le même sens, enchaine en disant que « cette vision d'un Dieu intérieur invite à un mélange de confiance en soi et de confiance en la vie » et propose un syncrétisme à la sauce développement personnel.
Lien : http://jimpee.free.fr/index...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          209
cicou45
03 juillet 2017
C'était incontournable de passer à côté du dernier ouvrage de Laurent Gounelle et même si je l'ai dans ma PAL depuis sa sortie, j'attendais le bon moment pour pouvoir le lire et ce bon moment-là est enfin arrivé et déjà terminé...Trop vite.
Ici, le lecteur fait la connaissance d'Alice, une jeune femme qui n'a pas froid aux yeux, mariée et mère d'un petit garçon. Elle se donne beaucoup à son travail dans un cabinet de communication et l'on peut dire que même si Alice ne connaît pas forcément les domaines de ses clients, elle sait s'adapter et donner le meilleur d'elle-même quand il s'agit de faire rentrer de l'argent dans la boîte. Cependant, là, la mission qu'elle va elle-même s'octroyer n'a non seulement rien à voir avec son cabinet et qui plus est, elle ne sera pas payée en retour mais Alice s'en fiche. Lorsqu'il s'agit d'aider son ami d'enfance, Jérémie, l'argent ne compte pas. C dernier étant rentré dans la prêtrise depuis de nombreuses années, il se désole de voir son église avec seulement 12 personnes à l'intérieur au cours de ses messes. Ce n'est pas directement lui qui va demander de l'aide à Alice mais étant donné que leurs parents se connaissent bien et apprenant le désespoir de son ami, c'est Alice qui va venir à lui. Certes, elle n'y connaît rien en matière de religion, elle qui se plaît à se qualifier comme athée donc le pari est loin d'être réussi d'avance. D'autant plus qu'un homme qui marche sur l'eau et qui multiplie les pains, cela lui fait plutôt penser à un film de Science-fiction qu'à autre chose mais bon, elle ne peut pas laisser Jérémie comme ça et s'est fait le pari de réussir à remplir son église de nouveau. Jérémie, bien que sceptique, accepte de bon gré son aide mais non seulement, il ne voit absolument pas en quoi elle pourrait l'aider et surtout, il est loin de s'imaginer toutes les ressources dont dispose Alice et des surprises qu'elle va lui réserver...
Une histoire drôle, légère, pleine d'empathie (comme dans chaque ouvrage de Laurent Gounelle d'ailleurs) avec une once de psychologie bien placée et surtout beaucoup d'ouverture d'esprit ! Un roman agréable à lire, sans prise de tête et qui fait du bien. A découvrir et à faire découvrir !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210

Les critiques presse (1)
LeJournaldeQuebec27 mars 2017
Une incursion très intéressante dans le monde de la spiritualité, explorant les clefs de l’épanouissement, dans un roman qui connaît beaucoup de succès en Europe.
Lire la critique sur le site : LeJournaldeQuebec
Citations & extraits (48) Voir plus Ajouter une citation
anaisnanninianaisnannini21 novembre 2016
Il existe un secret et Jésus lui-même semble l’avoir découvert vers la fin de sa vie, puisque c’est surtout là qu’il le répète, allant jusqu’à dire, au final, que s’il n’y avait qu’une seule chose à retenir, ce serait celle-là. Ce secret, je viens de comprendre qu’il avait le pourvoir de nous faire évader de l’enfer de l’ego pour nous conduire au paradis de la vie éveillée. Ce secret… c’est d’aimer. Quand on aime, quand on ressent de l’amour pour un être humain, un animal, une fleur ou un coucher de soleil, on est porté au-delà de soi. Nos désirs, nos peurs et nos doutes se dissipent. Nos besoins de reconnaissance s’évanouissent. On ne cherche plus à se comparer, à exister plus que les autres. Notre âme s’élève tandis que nous sommes tout entiers emplis de ce sentiment, de cet élan du coeur qui s’étend alors naturellement pour embrasser tous les êtres et toutes les choses de la vie. C'est aussi un merveilleux mouvement pour se retrouver, en fusionnant avec l’univers, à la source de soi-même, là où nos problèmes n’ont plus cours et où règne la joie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
Daniella13Daniella1306 octobre 2016
L'arrogance et la dévalorisation sont les deux faces d'une même pièce, car celui qui jouit d'une réelle estime de soi n'éprouve pas le besoin d'affirmer sa valeur aux autres.
Commenter  J’apprécie          780
anaisnanninianaisnannini21 novembre 2016
Aimer, c’est déjà s’aimer soi-même. S’aimer nous donne la force de ne pas être blessé par les piques décochées par l’ego des autres, et de ne pas les laisser activer le notre en retour. Aimer, c’est aimer l’autre en parvenant à discerner la personne derrière un ego parfois déplaisant, et voir alors ce dernier se dissoudre. Aimer c’est trouver la force de parvenir à aimer ses ennemis, et les transformer en alliés. Aimer, c’est aimer la vie malgré les tracas et les coups durs, et découvrir qu’ils ne sont que les outils de notre lâcher-prise, de notre évolution, de notre éveil. L’amour est la clé de tout. Le secret du monde.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
cicou45cicou4503 juillet 2017
"Quand on aime, quand on ressent de l'amour, que ce soit pour un être humain, un animal, une fleur ou un coucher de soleil, on est porté au-delà de soi. Nos désire, nos peurs et nos doutes se dissipent. Nos besoins de reconnaissance s'évanouissent. On ne cherche plus à se comparer, à exister plus que les autres. notre âme s'élève tandis que nous sommes tout entiers emplis de ce sentiment, de cet élan du cœur qui s'étend alors naturellement pour embrasser tous les êtres et toutes les choses de la vie."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Daniella13Daniella1305 octobre 2016
Heureux êtes vous quand on vous insultera, disait jesus

Ben voyons. Se faire insulter, c'est le bonheur, non ?
On en rêve tous les jours...
Commenter  J’apprécie          250
Videos de Laurent Gounelle (29) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Laurent Gounelle
A l'occasion de la parution de l'édition limitée été du roman "Et tu trouveras le trésor qui dort en toi" de Laurent Gounelle, dans laquelle sont glissées des feuilles de papier d'origami, nous vous proposons une vidéo d'explication pour réaliser votre fleur de lotus en origami.
Plus d'information sur le roman de Laurent Gounelle : http://www.editionskero.com/
Copyright musique : String Quartet No. 6 in B Flat Major, Op. 18, No. 6 - I. Allegro con brio - Musopen string quartet
autres livres classés : developpement personnelVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Les dieux

Quelle est la profession de Allan ?

Journaliste
Chasseur de têtes
Conseiller en recrutement
Commercial

10 questions
129 lecteurs ont répondu
Thème : Les dieux voyagent toujours incognito de Laurent GounelleCréer un quiz sur ce livre
. .