AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Françoise Smith (Traducteur)
ISBN : 2757809539
Éditeur : Points (18/03/2010)

Note moyenne : 3.11/5 (sur 57 notes)
Résumé :
Joséphine devrait être morte. D'une overdose. D'une balle tirée par un flic. D'une rencontre sordide. Pourtant elle s'en est tirée. Et elle essaie aujourd'hui hui tant bien que mal de refaire sa vie. Aussi saute-t-elle sur l'occasion lorsqu'un couple fortuné de Long Island lui propose de retrouver leur fille Nadine, jeune étudiante disparue après avoir sombré dans la drogue. La police a cessé les recherches, les détectives ont échoué. Joséphine, dont l'itinéraire es... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
Sharon
  06 janvier 2011
Premier constat : il se lit très facilement. le style est fluide et agréable, les chapitres sont suffisamment longs pour ne pas laisser le lecteur sur sa faim, suffisamment court pour tenir en haleine et donner envie de lire la suite.
Le récit se divise en deux parties quasiment égales. La première voit Joséphine Flannigan, dite Joey, ex-prostituée, ex-droguée, enquêter pour retrouver Nadine, pauvre petite fille riche, qui a sombrée dans la drogue. Joey, narratrice du roman, mène cette enquête avec nonchalance, se contentant de renouer avec d'anciennes connaissances, au gré des indices qu'elle parvient à dénicher.
Un coup de théâtre magistral coupe le roman en deux. Joséphine, prise au piège, va se démener pour se tirer d'affaire mais aussi pour retrouver Nadine au plus vite. Joey est en effet une exception dans son milieu : elle a réussi à décrocher depuis deux ans, et elle brûle d'aider Nadine, abandonnée de tous, à en faire autant.
Plus que l'enquête policière elle-même, c'est la peinture du New York des années cinquante qui m'a intéressée. Ce roman est celui de la désespérance. Où que je tourne mon regard, je ne vois que des personnages condamnés à répéter jour après jour les mêmes petites combines pour se procurer leur drogue. Se tirer d'affaires n'est pas possible, ce n'est même pas envisageable pour eux. Leur porte de sortie, après la dégringolade, est la mort.
Les plus à plaindre sont les femmes. Pour une Shelley qui décroche un rôle dans une série télévisée, combien de Laura ou de Nadine qui devront se contenter de travailler dans des cabarets de plus en plus miteux, d'arpenter le trottoir, toujours sous la « protection » d'un homme ? Les femmes aisées ne sont pas mieux loties. Madame Nelson dépend entièrement de son mari et ne songe pas à lui tenir tête. Quant aux études, elles ne permettent pas aux femmes de devenir indépendantes, leur seul utilité est de leur faire rencontrer un riche fiancé.
Dope est un roman qui renoue avec la tradition du roman noir américain. Un livre et un auteur à découvrir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Bazart
  03 février 2011
Joséphine, ex-toxico devenue détective, doit retrouver une jeune fille de bonne famille, Nadine, perdue dans les affres de la drogue et de la prostitution.
Elle se retrouve, malgré elle, dans un milieu auquel elle avait tourné le dos et va se prendre son passé en pleine figure.
Sara Gran nous fait toucher du doigt la vie très dure des camés et l'ambiance, légèrement suranné, des bas-fonds new-yorkais après la seconde guerre mondiale sans que le décor ne fasse carton pâte. Joséphine, dont on découvre au fil du roman l'histoire, est particulièrement attachante.
Dommage que certains personnages n'aient pas été plus creusés. L'intrigue est pleine de rebondissements sans être réellement haletante mais la vraie surprise arrive à la toute dernière page.
Commenter  J’apprécie          20
NoemieTrnr
  30 octobre 2017
Oui et non. C'était une bonne histoire, pleine de bonne intrigues, j'ai bien aimé les chapitres assez courts, ce qui permet de s'arreter facilement et ne pas pas ce couper en pleins milieu de l'histoire quand on a pas trop de temps comme moi. J'ai bien aimé l'écriture de l'auteur, sa façon de raconter l'histoire et de s'arreter sur certains détails mais j'avoue que malgré tout ces points positif je n'ai pas été conquise à fond. Tout simplement parce que l'univers des drogués est pour moi un monde que je ne connais pas du tout, donc j'étais distante en lisant le livre par rapport à ce sujet, puis la fin du livre... comme d'habitude à chaque fin de livre je m'attends à une très grosse chute et je suis très souvent déçue, encore une fois.
Commenter  J’apprécie          20
lillou
  23 septembre 2010
Dope, un premier roman surprenant dont j'avais repéré les critiques élogieuses lors de sa parution. Surprenant, car on imagine plus un Raymond Chandler derrière cet univers qu'une jeune Américaine de même pas quarante ans…
Original donc par son sujet : dans les années cinquante à New York, les recherches de Joey, ex-junkie, ex-taularde, difficilement clean depuis deux ans. Engagée - étrangement - par un riche couple pour retrouver leur fille, étudiante paumée sous l'emprise d'un petit dealer vaguement mac, Joey mène l'enquête dans les lieux même de sa propre descente quelques années auparavant. le roman est passionnant pour ce personnage marginal toujours sur la brèche, son passé, ses rencontres, et tout ce que cela raconte de "l'autre" New York, celui des bas-fonds, de la drogue et de la prostitution (d'ailleurs bizarrement assez intemporel, mis à part les vêtements des uns et des autres).
Malheureusement, cet aspect quasi-documentaire finit par devenir un peu lassant : à rencontrer le même type de destins brisés, le même type de personnages désenchantés, dans le même type de bars sordides, les descriptions se répètent et la narration tourne un peu en rond. de l'autre côté, on regrette que les parcours passés et la psychologie de Joey et surtout de ceux qui l'entourent soient moins approfondis.
Passé cet enlisement du récit, des rebondissements vraiment inattendus viennent donner un nouveau souffle au roman et raviver l'intérêt du lecteur... jusqu'à un final trop abracadabrant pour être convaincant.
Un moment pas désagréable mais décevant. Et pourtant la sensation d'un auteur à suivre (Viens plus près vient de paraître chez Sonatine)...

Lien : http://monbaratin.blogspot.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Lirio
  19 mars 2013
Ex-camée, ancienne prostituée, Joséphine a survécu contre toute attente à un mode de vie dissolu et particulièrement dangereux. Ayant réussi à se désintoxiquer, elle vit de petits larcins jusqu'au jour où on lui propose une somme rondelette pour retrouver une jeune fille de bonne famille tombée dans la drogue. Son enquête va la mener plus loin qu'elle l'aurait souhaité...Une plongée fascinante et très noire dans les bas-fonds du New York des années 50
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
SharonSharon   08 mai 2013
Maud a prononcé mon nom sans conviction, comme si j'étais morte ou qu'elle aurait aimé que je le sois.
Commenter  J’apprécie          20
Sandra07Sandra07   09 décembre 2018
Quand je suis sortie de l'Automat, il ne pleuvait plus et je me suis promenée un moment. Times Square était plein de touristes en train d'admirer les néons. Ils n'avaient peut-être pas l'électricité chez eux.
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Sara Gran (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Sara Gran
Trailer for Sara Gran's City of the Dead
autres livres classés : années 50Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1653 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre
.. ..