AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782266148870
554 pages
Éditeur : Pocket (01/08/2004)

Note moyenne : 3.83/5 (sur 218 notes)
Résumé :
État du Mississippi, 1967. Les deux jeunes fils d’un avocat juif défenseur des droits civiques meurent, pulvérisés par un attentat à la bombe portant la signature assassine du Ku Klux Klan... Eté 1990, Sam Cayhall, l’un des terroristes présumés, attend fébrilement le jour de son exécution à mort. Cloîtré dans sa cellule étouffante du quartier de haute sécurité, l’homme, aujourd’hui septuagénaire, a perdu le soutien de tous les siens. Tous sauf de son petit-fils Adam... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (23) Voir plus Ajouter une critique
nadiouchka
  03 juillet 2020

Vaste sujet que celui de la peine de mort.
John Grisham (écrivain américain bien connu, né dans l'Arkansas et qui a écrit plusieurs ouvrages, souvent dans le contexte judiciaire ou de récits décrivant le Sud rural des États-Unis – par exemple, « La Firme » ou « L'Affaire Pelican » pour ce citer qu'eux), l'aborde avec « Le couloir de la mort » (« The Chamber »), un thriller qui a été adapté au cinéma. 🎬
Dans cet ouvrage, nous sommes dans le Mississippi, à Greenville, en 1967. On voit un certain Sam Cayhall condamné à la chambre à gaz et qui attend, sans plus d'espoir, une remise de sa peine.
On lit de la violence et de l'horreur – on parle du terrible Ku Klux Klan – l'attente est trop longue et insupportable : « L'horreur spécifique au quartier des condamnés à mort, c'est de s'y voir mourir un peu plus chaque jour. L'attente vous tue. Vous logez dans une cage et, lorsque vous vous réveillez pour cocher un nouveau jour, vous vous dites que la mort s'est encore rapprochée de vingt-quatre heures.
Par moments, on la souhaite. Entre mourir et vivre dans cette prison, Sam choisit de respirer le gaz. Mais il y a toujours l'espoir de capter l'attention d'un juge. Chacun des condamnés rêve d'un miracle. Et ce rêve l'aide à survivre. »
Avec John Grisham, évidemment on n'échappe pas aux réflexions sur le système judiciaire qui est bien lourd et pas très réactif – un grand suspense – du racisme – Sam, d'un caractère bourru, mène la vie dure à ses divers avocats. Mais quand quelques jours avant le jour fatidique, un jeune avocat de Chicago, vient le voir dans ce pénitencier, il ne sait pas que c'est son petit-fils, Adam Cayhall…..
A partir d'ici, mieux vaut ne pas en dire plus et laisser la place à la découverte de ce livre « Le couloir de la mort » d'un John Grisham qui reste pareil à lui-même et ne nous laisse pas indemnes. 👍

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          353
Derfuchs
  01 juin 2020
Grisham réalise, ici, un grand livre dans la simplicité qui le caractérise. Les premières pages sont horrifiques, les dernières aussi. On n'aime pas ce Cayhall, on le hait, la détestation s'incruste dans la peau, dans l'intellect page après page et puis cette transformation, cet amour impossible de deux êtres diamétralement opposés remet en question une position aussi tranchée. La peine de mort remplace-t-elle la mort de deux chérubins ? le sang appelle-t-il, systématiquement, le sang ? La haine développe-t-elle, uniquement, des sentiments de haine ? Les passions engendrent-elle, exhaustivement, des exactions de régimes morts et, espérons-le, enterrés ?
Notre monde est-il aussi dégueulasse que ces journaleux de basse-cour veulent nous le laisser entendre ? Les vautours volent-ils toujours chez les hommes ? Et, merde, sommes nous des zombies, des mutants, des indifférents ?
Il existe des plumes plus percutantes que celle de Grisham, il existe des plumes plus apaisantes que celle de Grisham. Il n'existe pas de plume aussi calme et tranquille que la sienne pour dénoncer l'abomination du système de son pays avec autant de force et de puissance sous-jacentes.
Grisham avance tel un rouleau compresseur, avec régularité, redondance. Vous avez pas compris ? On remet une couche, puis une autre et une autre encore, en couleur, cette fois, vous y arriverez bien, dépêchez-vous y a que cinq cents pages, j'fais pas dans le bouquin à tiroirs, moi !
Il est de ceux qui remettent en cause, par leurs livres, le fonctionnement et l'obsolescence d'un système qui, s'il n'est pas toujours corrompu est rattrapé par le pouvoir, le fric, le carriérisme. Je passe aux actus, c'est bon pour les sondages !
Et il y a le sud, le temps étouffant, la sueur à la chemise, le pantalon qui colle, l'apathie, la nonchalance, les gens scotchés au bitume, le fleuve qui déroule ses méandres avec lassitude et mélancolie au son d'un vieil air de blues black, savez celui que vous aimez bien, le sax qui chiale, le banjo qui triomphe...
Le passage du cimetière où Lee, la tante, raconte le Klan à Adam et la finale entre le grand-père et le petit-fils sont des morceaux d'anthologie littéraire à enseigner dans les écoles.
Les personnages, l'intrigue, la construction du livre, son découpage, me rappellent cette chanson de Brassens :
tout est bon, y a rien à jeter...

Lien : https://www.babelio.com/livr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          362
MARINENKA
  27 février 2020
Qui entend : « Le couloir de la mort », sait immédiatement qu'il s'agit ce ce lieu destiné à l'exécution de prisonniers. C'est aussi le titre d'un livre de l'auteur américain, John Grisham ; « Le couloir de la mort » (« The Chamber »). Ce roman policier a été adapté au cinéma par James Foley (« L'héritage de la haine »).
L'histoire se passe à Greenville, au Mississippi, en 1967.
Pour cette sentence de condamnation à mort, on sait que parfois il s'écoule des années avant qu'elle soit exécutée ; des années de procédures, d'attente, d'espoir aussi bien pour les condamnés que pour leur famille.
Dans ce récit, il s'agit de Sam Cayhall, accusé de terrorisme à la suite d'un attentat certainement effectué par le terrible Ku Klux Klan.
Après deux procès, vingt ans plus tard (tandis que Sam moisit dans sa cellule), le FBI fait intervenir un suspect (Dogan), pour qu'il témoigne contre Sam Cayhall. Alors celui-ci n'a plus d'espoir, car on le condamne à la chambre à gaz dans le Mississippi State Penitentiary où il ne lui reste plus qu'à attendre le jour J, son dernier jour.
Son petit-fils, Adam Hall, convaincu de son innocence, met tout en branle pour faire annuler cette décision.
Le problème est que Sam a bien connu le Ku Klux Klan et lui éviter la sentence suprême, paraît impossible surtout que le fameux Dogan a certainement été assassiné par ce clan.
Comment trouver des preuves d'innocence auprès du gouverneur du Mississippi ?
Évocations de violence, d'horreur, questions sur un système judiciaire particulier aux États-Unis, racisme, tout y est pour une ambiance bien sombre pendant la longue attente de Sam.
On lit un suspense angoissant ; on y voit tout ce qui rend cette justice impitoyable ; il faut dire que tout est fait pour plaindre Sam (même s'il est coupable, ce que l'on ignore) ; mais il faut reconnaître que ce couloir de la mort est un bien impitoyable endroit. Certains en réchappent de justesse, à la dernière minute même. Mais que va-t-il en être pour Sam Cayhall ?
J'ai commencé à connaître John Grisham avec « La Firme, puis avec « L'Affaire Pelican » et « l'associé », des livres que j'avais bien appréciés et celui-ci, ne manque pas de m'avoir inspiré bien des réflexions que sait si bien soulever l'auteur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          192
AgatheDumaurier
  07 mai 2016
Une fois n'est pas coutume, je me suis un peu ennuyée en lisant ce roman de John Grisham. Très technique, axé sur les procédures d'appel de dernière chance avant une exécution, il regorge de rebondissements judiciaires...Mais bon.
Un vieux criminel du Ku Klux Klan va être gazé pour une affaire d'attentat remontant à 23 ans. Deux enfants y ont perdu la vie. On sait dès le départ qu'il n'est pas réellement coupable dans cette affaire là. Mais dans d'autres...Son petit-fils, avocat, qu'il n'a jamais vu, décide de tenter le tout pour le tout afin de le sauver. Ce faisant, il déterrera des cadavres dans sa famille.
Outre l'aspect judiciaire, on découvre aussi un portrait, intéressant et stupéfiant, des rapports entre les Blancs et les Noirs dans le vieux Sud américain. Plus de cent ans après le guerre de Sécession, le racisme et la ségrégation étaient un mode de pensée puissamment ancré dans les mentalités, et si délétère qu'il pourrissait tout. C'est aussi pour cela que le vieil homme va mourir. Certains éléments contemporains semblent montrer que l'idée de la suprématie de la race blanche est encore loin d'être enterrée dans le nouveau monde, et c'est terrifiant à la lecture de ce livre.
Ce roman est aussi, quoique le condamné soit affreux, ou parce qu'il est affreux, un plaidoyer contre la peine de mort. Mais sur ce point, il est battu à plates coutures par La Ligne Verte, du maître King, un des textes les plus puissants que j'aie jamais lus, et que je conseille à tous les lecteurs. Vous sortirez alors les Kleenex, bouleversés jusqu'au fond de l'âme, quand le roman de Grisham ne fait qu'effleurer la conscience.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
patrick75
  01 mai 2012
Il s'agit d'un livre dont le sujet principal est la peine de mort.
Nous suivons l'avocat du condamné dans les méandres de la justice Américaine, de délais en recours...La médiatisation d'une affaire peut avoir une influence sur la justice, la politique. le gouverneur de l'état ( celui qui, en dernier recours pourra accorder sa grâce ) est élu par le peuple.
Il y est aussi question du pardon .De la famille des victimes, mais également de celle de l'accusé.
L'attente de longues années dans "le couloir de la mort", d'espoirs en déceptions, est peut être plus pénible pour les familles que pour le condamné qui quelque part c'est fait une raison.
Comme l'on peut s'en douté, c'est un livre pénible à lire, l'ambiance est morbide..sombre.
Commenter  J’apprécie          160

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
cocacoca   16 juin 2012
L'horreur spécifique au quartier des condamnés à mort, c'est de s'y voir mourir un peu plus chaque jour. L'attente vous tue. Vous logez dans une cage et, lorsque vous vous réveillez pour cocher un nouveau jour, vous vous dites que la mort s'est encore rapprochée de vingt-quatre heures.
Par moments, on la souhaite. Entre mourir et vivre dans cette prison, Sam choisirait de respirer le gaz. Mais il y a toujours l'espoir de capter l'attention d'un juge. Chacun des condamnés rêve d'un miracle. Et ce rêve l'aide à survivre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
domdu84domdu84   28 août 2012
Cinq minutes s’écoulèrent sans que Sam et Adam échangent la moindre parole. Adam se tourna un instant vers les avocats à l'autre bout de la pièce. Ces deux-là se trouvaient maintenant à côté du plus célèbre détenu du quartier des condamnés à mort, celui qu’on allait gazer. Ils ne pouvaient s’empêcher de lui jeter des coups d’oeil curieux ainsi qu’à son avocat.
Commenter  J’apprécie          50
JuniperJuniper   02 mai 2017
Les avocats ont une solide mémoire. Si vous sautez à la gorge de l'un d'entre eux, il attendra patiemment dans l'ombre pendant des années avant de vous rendre la pareille.
(p. 269)
Commenter  J’apprécie          20
JuniperJuniper   02 mai 2017
Pendant trente ans, il avait été un des ténors du barreau, impitoyable, méchant, retors. Sans aucun doute un des punchers les plus percutants des tribunaux de Chicago. Avant ses crises cardiaques, il passait pour avoir un emploi du temps démentiel - quatre-vingt-dix heures par semaine, des réunions de travail jusqu'au milieu de la nuit.
(p. 51)
Commenter  J’apprécie          00
JuniperJuniper   02 mai 2017
Ce que j'ai fait était mal, mais comment peut-on, en me tuant, faire que ça devienne bon ?
(Sam Cayhall, p. 204)
Commenter  J’apprécie          10

Videos de John Grisham (30) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de John Grisham
John Grisham pour Quais du Polar
autres livres classés : ku klux klanVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

La dernière récolte de John Grisham

En quelle année se déroule cette histoire ?

1932
1942
1952
1962

11 questions
15 lecteurs ont répondu
Thème : La Dernière Récolte de John GrishamCréer un quiz sur ce livre

.. ..