AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782266203883
473 pages
Pocket (08/12/2009)
3.86/5   332 notes
Résumé :
Le client, c'est Mark Sway, un jeune garçon de onze ans, audacieux, plein de ressources, un petit voyou, qui a bien besoin d'être protégé.
Depuis qu'il a malencontreusement recueilli les confidences d'un avocat qui, avant de se suicider, lui a dit ou se trouvait le corps du sénateur assassiné par la Mafia, la police et le FBI s'acharnent sur lui pour le faire parler.
Mais Mark refuse de dire quoi que ce soit. Il a vu le film “Le Parrain”. Il sait que ... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (29) Voir plus Ajouter une critique
3,86

sur 332 notes
5
9 avis
4
14 avis
3
4 avis
2
0 avis
1
0 avis

Vraiment excellent, J'ai passé un bon moment de lecture !

Grisham s'est spécialisé dans le "thriller juridique", un style à part qui fait la part belle à la stratégie et aux manigances, c'est moins violent bien sûr, mais pas inintéressant pour autant.

Cette histoire est particulièrement bien amenée et ce, de façon très crédible. Deux gamins se trouvent au mauvais endroit au mauvais moment et sont témoins du suicide d'un avocat travaillant pour la mafia, voilà pour l'introduction.

Ensuite tout va s'enchaîner inexorablement dans un style brillant et avec un rythme impeccable, la psychologie des personnages est soignée et on visualise sans mal les situations, on est pris dans une spirale logique et implacable, c'est simplement parfait !

Je qualifierais le scénario de "sérieux", c'est à dire sans outrances ni exagérations, quelques coups de théâtre bien sûr, c'est un roman après tout.

Beaucoup d'humour et une belle dose de sentiments et d'humanité également, car Mark, notre personnage principal, est un gamin de onze ans très débrouillard et surtout très lucide comme tous ceux qui ont eu le malheur de grandir trop vite par la force des choses.

Je n'ai pas vu passer le temps tant j'ai été captivé, une lecture que je recommande sans hésiter :)

Commenter  J’apprécie          253

Mark Sway, 11 ans, et son jeune frère Ricky, ont décidé de fumer, pour Ricky sa première cigarette. Cachés au pied d'un arbre, ils surprennent l'arrivée d'une grosse voiture, et voient que le conducteur tente de se suicider en reliant son pot d'échappement à un tuyau, dirigé vers l'intérieur du véhicule, toutes fenêtres fermées.

Mark, ne supportant pas l'idée de laisser cet homme mourir, va débrancher le tuyau une fois, puis une seconde, et s'apprêtait à le faire une troisième quand l'homme l'attrape et le fait rentrer de force dans la voiture.

Mark va alors recevoir une étrange confidence : cet Homme, Jérome Clifford, est avocat, défend habituellement des mafieux, mais l'un de ses clients, accusé de meurtre, lui a confié le lieu où était caché le cadavre du sénateur assassiné. Pour l'instant, le corps n'ayant pas été retrouvé, il a une chance de s'en sortir. Mais pas si les flics mettent la main sur l'info.

Mark va réussir à s'échapper, et l'avocat va se tirer une balle dans la bouche. Les deux frères vont rentrer chez eux, Ricky en état de choc.

Va commencer pour Mark une véritable angoisse : il détient une information qui, si elle est révélée, signera son arrêt de mort. D'un côté, les flics, ayant compris qu'il détenait cette information capitale, vont tout faire pour le faire parler. de l'autre, la mafia va chercher à savoir comment faire pour qu'il ne parle pas. Mark va prendre une avocate, Reggie Love, qui va accepter d'assurer sa défense et, dans une certaine mesure, d'assumer avec lui les risques de son trop lourd secret...

Je tiens à vous préciser succinctement le style de l'auteur. John Grisham est un ancien avocat et son oeuvre littéraire s'en ressent énormément. En effet, il est devenu depuis lors, un spécialiste du genre "thriller juridique". Sa connaissance du domaine permet une grande précision dans ses intrigues qui se situent rarement loin des tribunaux et des avocats. Mais revenons au très réussit, nommé "Le client"...

J'ai tout de suite trouvé le thème intéressant. En effet, le problème posé par les témoins sur de grosses affaires est un thème classique dans le cinéma. Je n'avais encore jamais eu l'occasion de lire un livre sur le sujet. de plus, la rigueur juridique de l'auteur assurait une intrigue captivante. Il faut ajouter que ce roman associe une avocate, le FBI et la Mafia. Ce "jeu" à trois permet une trame dense et complexe. Bref, cela laissait présager un vrai moment de plaisir.

Le principal reproche que je pouvais faire à John Grisham dans ses précédents ouvrages ("Non coupable", "La firme"...) concernait le manque de dimension humaine de son oeuvre. Il axait exclusivement ses histoires dans le juridique, négligeant au passage tous les domaines attenant à la trame. Ce n'est ici pas du tout le cas. L'angoisse de Mark et ses nombreux dilemmes sont habilement traités. On le voit tiraillé entre les différentes solutions qui s'offrent à lui, son inquiétude pour sa mère et son frère, hospitalisé depuis le suicide. de plus, le pouvoir du FBI associé à la terreur que lui inspire la Mafia l'empêche de croire à sa survie. Il met tous ses espoirs dans les mains de Reggie, l'idéalisant, persuadé qu'elle va forcément le sortir de ce cauchemar. le lien entre lui et son avocate est particulièrement fort et remarquablement rendu.

A cela, s'ajoute le style de narration qui fait qu'on se plonge pleinement dans l'intrigue au point de se demander, au fur et à mesure des pages, quelles seraient nos réactions si nous étions à la place de Mark. L'absence de solution, voire d'espoir nous met mal à l'aise. On se sent oppressé, désespéré. On quête désespérément un coin de ciel bleu dans cet ensemble particulièrement noir. Cette interaction entre nos sentiments et ceux du héros font que notre curiosité ne cesse jamais d'être attisée.

Au-delà de cet aspect psychologique et sentimental, l'essentiel du bouquin se tient autour des arcanes juridiques. Les lois donnent l'impression d'être les règles d'un jeu qu'on essaie d'exploiter au mieux. Chacun bluffe, cherche à deviner le jeu de l'autre. On espionne l'autre tout en cherchant à ne pas être entendu. La densité de la trame fait qu'on ne s'ennuie jamais. On se sent plonger dans une partie, dont on ne peut sortir vainqueur. de plus, comme je le disais précédemment. On en apprend beaucoup sur différents aspects du monde juridique américain. le tribunal pour enfant, le FBI, les avocats, le procureur général de la Lousiane... La diversité des intervenants fait que ce livre est une véritable grande réussite.

Vous l'aurez compris, ce petit bijou m'a beaucoup plu. Je l'ai dévoré et on voit arriver la fin avec regret. Néanmoins, on en garde un excellent souvenir et il s'agit incontestablement du meilleur livre de John Grisham que j'ai pu lire. Je vous le conseille très fortement.

Commenter  J’apprécie          82

Un thriller tres prenant, haletant, tres bien ficelé. Une histoire qui m'a beaucoup touchée (comme tout ce qui a trait aux enfants)

John Grisham est incontestablement l'un des maitres du thriller.

Commenter  J’apprécie          200

Mark c'est Denis la malice, un personnage de BD de ma jeunesse, c'est aussi le chef de famille depuis qu'il a frappé son père avec une batte de base-ball quand ce dernier démolissait sa mère. Elle divorcera par la suite, obtenant la garde des enfants. C'est également l'idole de son petit frère à qui il apprend à fumer à 9 ans, l'âge où lui même a commencé. Mais c'est surtout un enfant avec ses doutes et son grand besoin d'affection, de tendresse et de protection. Grand amateur de feuilletons télévisés (nous sommes en 1983 - pas de consoles de jeux ni d'ordinateurs) et de films policiers, il connait les rouages de la police et lorsqu'il est embarqué par les flics, il leur déclare qu'ils ne lui ont pas lu ses droits, qu'il récite, alors, sans erreur. C'est lui qui se retranche derrière le 5ème amendement devant le juge des enfants quand il ne révèle pas les informations demandées. C'est un charmeur, un débrouillard, un comédien ô combien attachant.

Grisham dans ce livre m'a baladé et emmené où il le désirait comme un toutou ! C'est avec engouement que j'ai lu ce livre (plus que lors de ma lecture de l'oiseau moqueur) et je regrette de l'avoir terminé si vite, tant j'ai passé un bon moment.

Les personnages et les caractères sont finement décrits : Dianne, la mère complétement paumée dans une histoire où tout va trop vite pour elle, Reggie l'avocate spécialisée dans la défense des droits des enfants, choisie par hasard, deviendra la confidente de Mark, l'amie qu'il n'a pas et comme il le dit : , dans un moment de grand désarroi, Momma Love, la mère de Reggie et ses lasagnes aux épinards, Harry Roosevelt le juge pour enfants de Memphis, noir imposant de 150 k, les procureurs des états de Louisiane et Tennessee, le premier cupide et avide de pouvoir, le second non concerné. Les flics, la Mafia, le FBI, admirablement bien campés dans leur rôles respectifs. C'est de la belle ouvrage pour ce polar qui met sur le sellette le problème de la protection des témoins et leur devenir aux Etats-Unis.

Ce n'est pas un thriller au sens traditionnel du terme car dès le début nous connaissons le meurtrier, la victime et le mobile, c'est une histoire, un fait divers. C'est bien mené, bien écrit et formidable à lire.

Merci Monsieur Grisham !


Lien : https://www.babelio.com/livr..
Commenter  J’apprécie          131

J'ignore pourquoi mais je ne m'attendais pas à une lecture aussi captivante. Ce roman est donc une belle surprise ! L'histoire est bien ficelée, on rentre tout de suite dedans. L'écriture de l'auteur est agréable. Les personnages sont charismatiques, certains sont appréciables, voire même attachants (Mark, Reggie, et Harry Roosevelt de par son sens de la justice et sa répartie). D'autres sont détestables, de par leur arrogance, comme Roy Foltrigg ou Slick Moeller.

En 1993, j'avais 11 ans, le même âge que le jeune Mark. Ça m'a fait un peu bizarre de me retrouver à cette époque, celle des fax, de la sténo et de la dactylo, des machines à écrire, etc... Ici, pas de téléphone portable, pas d'Internet et donc pas de mails non plus. Et c'était il y a à peine plus de 25 ans...

J'ai passé un très très bon moment de lecture ! Un seul petit bémol : j'aurais aimé un épilogue...

[Lu en octobre 2019]

Commenter  J’apprécie          111

Citations et extraits (22) Voir plus Ajouter une citation

- Écoute, Mark, je suppose que tu n'as pas beaucoup d'argent pour prendre un avocat. Je me trompe ?

- Non.

- En principe, tu dois me verser quelque chose à titre d'avance sur honoraires. Dès que c'est fait, je deviens ton avocat et nous examinons la situation. As-tu un dollar sur toi ?

- Oui.

- Alors, pourquoi ne me le donnes-tu pas, comme acompte ?

Mark sortit un billet d'un dollar de sa poche et le lui tendit.

- C'est tout ce que j'ai.

Reggie ne voulait pas de l'argent de l'enfant, mais elle l'accepta, par souci de la déontologie, et parce que ce serait sans doute le seul et unique versement. Et il était fier d'avoir pris un avocat. Elle trouverait bien un moyen de le lui rendre.

Commenter  J’apprécie          80

- Tout est sur cette bande, messieurs. Vous avez essayé d'interroger un enfant en l'absence et sans le consentement de sa mère. Il vous a explicitement demandé s'il ne valait pas mieux d'attendre qu'elle puisse se libérer et vous avez répondu non. Vous avez essayé d'user de contrainte sur l'enfant en le menaçant de poursuites, non seulement contre lui, mais contre sa mère. Il vous a dit qu'il avait peur et, par deux fois, a demandé s'il avait besoin d'un avocat. Vous lui avez conseillé de ne pas en prendre, alléguant, entre autres raisons, que les avocats sont des emmerdeurs. Messieurs, l'emmerdeuse est devant vous.

Commenter  J’apprécie          50

- Écoute, Mark, je suppose que tu n'as pas beaucoup d'argent pour prendre un avocat. Je me trompe ?

- Non.

- En principe, tu dois me verser quelque chose à titre d'avance sur honoraires. Dès que c'est fait, je deviens ton avocat et nous examinons la situation. As-tu un dollar sur toi ?

- Oui.

- Alors, pourquoi ne me le donnes-tu pas, comme acompte ?

Mark sortit un billet d'un dollar de sa poche et le lui tendit.

- C'est tout ce que j'ai.

Reggie ne voulait pas de l'argent de l'enfant, mais elle l'accepta, par souci de la déontologie, et parce que ce serait sans doute le seul et unique versement. Et il était fier d'avoir pris un avocat. Elle trouverait bien un moyen de le lui rendre.

Commenter  J’apprécie          30

- Nous engageons des poursuites demain matin, à la première heure, Votre Honneur, précisa Reggie. Contre MM Fink et Foltrigg. Ils bafouent ce tribunal et la législation sur les mineurs de l'État du Tennessee. Mon collaborateur est entrain de rédiger la plainte.

Le collaborateur en question, assis dans le couloir, grignotait une barre de Snickers en buvant un Coca. Mais, dans la petite salle, la menace avait de quoi alarmer.

Commenter  J’apprécie          50

Il n’y aurait pas grand monde à l’enterrement. Une poignée de confrères, peut-être un ou deux juges, tous sur leur trente et un, en complet sombre, chuchotant d’un air important, tandis que les notes d’une pièce pour orgue enregistrée flotteraient dans la chapelle presque vide. Pas de larmes. Les hommes de loi lanceraient de loin en loin un coup d’oeil furtif à leur montre; le pasteur expédierait les formules réservées aux chers disparus qui n’assistent jamais au culte.

Commenter  J’apprécie          40

Videos de John Grisham (27) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de John Grisham
Extrait du livre audio "Le Cas Nelson Kerr" de John Grisham lu par Patrick Kuban. Parution CD et numérique le 6 juillet 2022.
https://www.audiolib.fr/livre/le-cas-nelson-kerr-9791035408497/
autres livres classés : thriller juridiqueVoir plus
Notre sélection Polar et thriller Voir plus




Quiz Voir plus

La dernière récolte de John Grisham

En quelle année se déroule cette histoire ?

1932
1942
1952
1962

11 questions
22 lecteurs ont répondu
Thème : La dernière récolte de John GrishamCréer un quiz sur ce livre