AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Alain Grousset (Éditeur scientifique)
ISBN : 2081201852
Éditeur : Flammarion (01/03/2007)

Note moyenne : 3.44/5 (sur 27 notes)
Résumé :

" - Horrible, dit-il. Des millions de morts. Les villes détruites, l'air pollué, et aucun espoir d'en réchapper. Aucun espoir, nulle part au monde. Il se détourna et regarda encore une fois par la fenêtre, contemplant l'enfer. Il songeait : " C'est donc ainsi que ça devait se passer... C'est donc ainsi que le monde meurt. " Pollution, surpopulation, guerre atomique... nombreux sont les scénarios catastrophes qui pourraie... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (16) Voir plus Ajouter une critique
lyoko
  23 septembre 2016
Une receuil de 10 nouvelles, très bien faites, pour notre jeunesse, mais également pour nous adultes. Un moyen de prévenir afin que nous fassions un peu attention à notre planète. de très grand auteurs ont joué le jeu et ils s'en sortent bien. D'ailleurs l'idée de meler SF et écologie est pour moi formidable et touche juste là ou ça fait mal.
Comme toujours dans le cadre de recueil il y a des nouvelles qui touchent plus que d'autres.
Tout d'abord j'ai trouvé que dans Inondations de Donald A. Wollheim l'auteur a su très merveilleusement décrire la terre sous son plus beau jour.. on le sent amoureux de cette planète qui est la notre et dont nous devons prendre soin.
Après les autres nouvelles sont aussi touchantes mais j'en ai une tout particulièrement qui m'a émue au point que j'en avais des sanglots. Ceux qui me connaissent ne seront pas étonnés quand je dévoilerais qui est l'auteur de cette merveilleuse nouvelle. Je savais que cet auteur était un formidable conteur, mais il m'a encore une fois bluffé parce que en 10 pages il a réussi a faire monter des émotions incroyables. Et cet auteur n'est autre que Pierre Bordage (mon chouchou de l'année grâce au challenge Pierre Bordage) avec la nouvelle Dans le regard des miens ( avec pour thème : maladies, pandémie, manipulations génétiques).
Du coup les 3 nouvelles finissant le recueil m'ont semblée un peu fade, même si j'ai eu grand plaisir à les lire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          494
Ewylyn
  24 juillet 2014
Ce recueil de dix nouvelles m'a interpellée par la variété des sujets choisis. En plus, les nouvelles se lisent très vite, les explications en début de chaque nouvelle sont très riches et captivantes. C'est un bon recueil de science-fiction, d'anticipation, de dystopie, il nous fait réfléchir, il est bien écrit, la pluralité des styles me donne envie de découvrir certains auteurs.
Le petit lapin tondu (Danielle Martinigol) : une nouvelle très touchante et effrayante autour du thème de la glaciation. Denilo est un petit garçon très touchant à qui il arrive quelque chose d'effroyable, l'on compatit sur son sort et celui du lapin qu'il avait trouvé un jour et alimenté depuis. Il prend le signe de la radioactivité pour une fleur étrange, je vous laisse imaginer ce qui va lui arriver. C'est une belle nouvelle écrite avec une plume fluide et soignée.
Aquella (Donald A. Wollheim) : sur le thème des inondations, l'auteur nous présente le futur de la planète Terre, une île bien étrange, où les phénomènes météorologiques liés à l'eau sont omniprésents et la rend quasi hostile. Même si je l'ai moins apprécié que la première, elle a tout de même le don de nous faire réfléchir sur l'eau et son usage, les conséquences également de notre consommation d'eau.
Les Oiseaux (Thomas Disch) : sur le thème de la pollution, l'auteur nous livre une nouvelle très dure et pourtant très jolie dans son écriture. J'ai beaucoup aimé ces deux canards qui tentent de s'en sortir malgré tout le mal qui leur arrive. Elle est très triste et se termine fort mal pour nos deux protagonistes, mais elle reflète la réalité, les oiseaux sont les premières victimes de la pollution.
Dans le silence du soir (Lee Hoffman) : une nouvelle grinçante et dérangeante. La régulation de la population est traitée de façon à nous faire réfléchir. La surpopulation est ainsi le thème majeur et l'on ne peut qu'être effrayé devant la manière dont elle est réglée. La fin est terriblement triste, on espère ne jamais en arriver là. La plume est fluide et simple à lire.
Le jour se lève (Robert Bloch) : une fois de plus, nous voici confronter à un thème grave aux lourdes conséquences, la guerre atomique. le texte est très dur, c'est certainement le plus sombre et le plus dur à lire, à cause de ce que le personnage principal voit sous ses yeux. La bombe atomique tombe non loin de chez lui, les descriptions nous plongent dans un chaos sans nom. Une belle leçon à retenir.
Homo jardinus (Christophe Lambert) : une nouvelle vraiment drôle, très surprenante après toutes ces petites histoires sombres. Néanmoins, le sujet demeure grave, la disparition totale de la faune et de la flore occupe toutes les pensées de l'auteur. Ce dernier aura choisi le trait de l'humour, mais parvient tout de même à nous faire réfléchir. J'ai adoré cette nouvelle, une de mes préférées, parce que ce pauvre vieil homme voit un bout de son gazon disparaître ainsi que son nain de jardin en céramique et c'est tellement drôle quand on voit arriver l'explication.
Dans le regard des miens (Pierre Bordage) : une nouvelle qui nous rend irrémédiablement triste tant elle est effrayante et tant le personnage principal nous est sympathique. Elle est très bien écrite, dès le début nous plongeons dans cette Terre méconnaissable infestée de manipulations génétiques et de pandémies. le fait que la nouvelle soit écrite à la première personne nous rend plus facilement proches de cette histoire et de cet homme, on se sent touché. Et la fin nous rend encore plus maussades. Une nouvelle poignante qui est à lire, une autre dont je me souviendrais longtemps.
Que la lumière soit (Horace B. Fyfe) : une nouvelle bien sympathique nous conduisant au coeur d'une guerre contre les machines. Un sujet souvent traité en science-fiction, mais j'ai quand même bien aimé cette nouvelle, notamment les personnages présentés. L'histoire est bien écrite et l'on se prend de compassion pour ces hommes qui tentent de subsister devant des machines qui ont pris leur place dans le monde du travail.
Le sacrifié (Philip K. Dick) : cette fois-ci, nous avons une nouvelle sur la guerre contre les insectes. Ils étaient là avant nous et nous prennent pour des envahisseurs. J'ai eu beaucoup d'affection pour le personnage principal qui est pris malgré lui pour cible, la fin est touchante. de l'autre côté, nous avons le point de vue des insectes, certains sont sympathiques et d'autres moins, en tout cas, ce fut une immersion intéressante.
La grande décharge (Rita Kraus) : une courte nouvelle, courte, mais dont la fin aussi tragique soit-elle reste belle. Une bonne leçon autour du thème de la Terre comme décharge publique. La montée grandissant des ordures dont on ne peut plus se débarrasser, cet homme qui tente n'importe quoi pour retrouver la femme qu'il veut. La fin nous glace le sang.
En somme, les nouvelles nous interpellent toutes ! Elles sont drôles, touchantes, effrayantes, mais elles ont le don de nous faire réfléchir sur notre avenir et celui de la planète. Les différents styles sont agréables à lire, le recueil est fluide, soigné dans sa présentation et l'on prend plaisir à découvrir ce que nous ont concocté les auteurs selon les sujets donnés. L'ouvrage se lit rapidement et avec plaisir, je le recommande volontiers, il ne vous laissera pas indifférent !
Lien : http://la-citadelle-des-livr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Lecteurs282lambert
  20 février 2014
Alain Grousset es un auteur connu dans la science-fiction jeunesse.Il savait donc comment choisir les nouvelles appropriés. le petit lapin tondu, de Danielle Martignol , , Aquella , de Donald A. Wollheim, Les oiseaux, de Thomas Disch , Dans le silence du soir , de Lee Hoffman, le jour se lève , de Robert Bloch , Homo Jardinus , de Christophe Lambert , Dans le regard des miens , de Pierre Bordage Que la lumière soit , de Horace B. Fyfe, le sacrifié de Philip K. Dick et La Grande Décharge, de Rita Kraus.
En guise d'introduction à chaque texte, l'Anthologiste nous donne les données du problème abordé, qu'il s'agisse de la surpopulation ou de la production des déchets. Cette présentation à le mérite de mettre les textes en perspective.
J'ai trouvé que sur ses dix textes, un seul est à jeter « Aquella » de Donald Wollheim. La chute est facile à deviner, on se rend compte très vite que c'est de la planète terre qu'on parle, clôt sans panache ce récit. J'ai aussi trouvé qu'il était dur de s'y retrouver quelques fois, car on avait seulement une partie de l'histoire comme dans « Que la lumière soit ». Je n'ai pas réussi à identifier tout les personnages par ce que je suis nul.
Le livre est quand même très bon, Alain Grousset à réussi à mélanger à merveille les nouveaux comme les vieux auteurs Français. C'est ainsi que Robert Bloch nous convie à une errance post-atomique. Pierre Bordage, quant à lui, nous emmène dans un lointain futur peu reluisant ; car il faut bien le dire, la tonalité globale est pessimiste et noire. La nouvelle de Lee Hoffman, l'une des meilleures de ce recueil à mon avis, est d'une noirceur insoutenable, lorsque les habitants de la Terre son forcé a abandonné leurs enfant a cause de la surpopulation. Disch est comme à son habitude désespéré et mélancolique. Mais Christophe Lambert arrive quand même à apporter une petite dose d'humour avec « Homo Jardinus », l'histoire de la pelouse de ce retraité anglais qui disparaît. Il n'en est pas pour autant moins alarmant que les autres.
Ce qui fait une anthologie remarquable ! Elle pioche dans toutes les époques de la science-fiction. Excellente mise en lumière de la crise écologique, ce livre est parfait pour intéresser un jeune lecteur à la science-fiction. Elle prouve que la science-fiction est une littérature intelligente, qui n'hésite pas à parler des problèmes que vit le monde.
Espérons que ce cri d'alarme écologique soit entendu par les bonnes personnes, grandes et petites.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
meyeleb
  28 novembre 2018
Cette anthologie axée sur l'impact que l'homme peut avoir sur la planète saura parler à tous. Nous avons tendance à penser que les annonces catastrophistes de certains scientifiques relèvent de la science-fiction, qu'il n'arrivera rien d'aussi effroyable. Comment imaginer, en effet, un changement de climat rendant nos continents inhabitables, comment concevoir que nos déchets, si savamment ramassés, triés et surtout dissimulés, pourraient finir par nous ensevelir ? Comment appréhender ce qui n'a pas encore d'effet direct sur notre confortable quotidien ? Il suffit de lire ces nouvelles pour être quelque peu déstabilisé dans ses certitudes et envisager, je l'espère, un vrai changement dans les comportements humains. Une lecture d'intérêt public !
Commenter  J’apprécie          70
ullysesjoyce
  19 novembre 2019
Inégal comme tout recueil de nouvelles, cet ouvrage nous amène à réfléchir sur les calamités possibles qui pourraient faire cesser la vie. Je préfère la nouvelle de Pierre Bordage.
Commenter  J’apprécie          00

critiques presse (1)
Lecturejeune   01 septembre 2007
Lecture jeune, n°123 - Alain Grousset a fait appel à dix auteurs pour constituer ce recueil de nouvelles. Avec pour fil conducteur la thématique de l’écologie, chacun d’entre eux imagine notre terre d’ici quelques années. Les sujets sont variés, tout comme les causes qui pourraient contribuer à la disparition de notre planète : la pollution (Thomas Dish), la guerre atomique (Robert Bloch), la surpopulation (Lee Hoffman)... En prologue à chaque texte, Alain Grousset justifie son choix et présente le phénomène qui a inspiré l’auteur. Son but : sensibiliser les lecteurs aux multiples dangers qui menacent la terre. L’idée n’est pas novatrice mais l’objectif est atteint, surtout lorsque le lecteur réalise que la plus ancienne nouvelle, celle de Philip K. Dick, a été écrite dans les années 40 et que rien n’a changé depuis ! Les récits sont percutants, les auteurs livrent des scénarios sans concessions et pourtant tout à fait plausibles. Maryon Wable-Ramos
Lire la critique sur le site : Lecturejeune
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
lyokolyoko   23 septembre 2016
Il avait du mal à imaginer avec une lucidité identique la tragédie qui avait touché les gens à l'intérieur de ces autos. Ils étaient morts aussi, bien sûr, mais leur trépas semblait insignifiant. Peut-être sa pensée avait-elle été affectée par l'attitude de l'époque, devant laquelle l'homme tendait de moins en moins à être identifié comme individu, et de plus en plus à être considéré selon le statut symbolique de la voiture qu'il possédait. Lorsqu'un inconnu conduisait dans la rue, on pensait rarement à lui en tant que personne; la réaction immédiate était : "Voilà une Ford - voilà une Pontiac - voilà une de ces grosses Impérial". et les hommes se vantaient de leurs voitures plutôt que de leurs caractères. Ainsi la mort des automobiles paraissait-elle plus importante que celle de leurs propriétaires. Il ne semblait pas que des êtres humains eussent péri dans cette ruée pour s'échapper de la cité; c'étaient les voitures qui, prises dans la panique, avaient foncé vers la liberté, et n'y avaient pas réussi.

Le jour se lève de Robert Bloch (thème : la guerre atomique)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          195
barbeliabarbelia   30 mai 2013
Il parvient à se mettre de côté sur sa couche. Et dans un dernier geste, de son petit doigt tremblant, les larmes lui piquant les yeux à l'idée qu'il ne reverrait jamais son lapin, il dessina sur le sol sableux, en guise de cadeau d'adieu pour Merkel et Jenila, le symbole de la grande salle d'enfouissement.
Des années plus tard, une Liseuse orpheline nommée Fleur découvrir, loin de sa terre natale dévastée, la signification des quatre lettres désignant les déchets de Haute Activités à Vie Longue.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Alain Grousset (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Alain Grousset
Conférence Villes réelles... villes imaginaires ! enregistrée aux Imaginales 2018. Avec Erik L'homme, Alain Grousset et Sabrina Calvo.
autres livres classés : écologieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





.. ..