AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2253095249
Éditeur : Le Livre de Poche (30/03/2016)

Note moyenne : 3.77/5 (sur 334 notes)
Résumé :
Le 36 quai des Orfèvres s’offre un nouveau patron. Faire briller les statistiques en placardisant tous ceux qu’on ne peut pas virer et qui encombrent les services : tel est le but de la manœuvre.

Nommée à la tête de ce ramassis d’alcoolos, de porte-poisse, d’homos, d’écrivains et autres crétins, Anne Capestan, étoile déchue de la Judiciaire, a bien compris que sa mission était de se taire. Mais voilà, elle déteste obéir et puis… il ne faut ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (123) Voir plus Ajouter une critique
lyoko
26 septembre 2016
Un roman qui se lit tout seul..
Une bande de flics se retrouvent unis dans le même commisariat. Ce sont tous des parias de la flicaille... on ne peut pas les virer alors on les a regroupé. C'est une sacrée bande de bras cassés d'ailleurs.. très stéréotypés mais bien sympas.
Un policier qui se tient avec une intrigue, de l'humour parfois potache, mais bien là. Un roman qui se lit tout seul sans prise de tête.
J'ai particulièrement apprécier les personnages qui sont sympas, mais qui surtout sont humains dans leur réflexion, leur façon d'être, leur réaction.
Ma note véritable est un 3.5/5 parce que c'est un bon roman de plage mais pas un policier inoubliable. Cela dit cela fait quand même du bien de lire des choses légères de temps en temps.

Commenter  J’apprécie          730
LePamplemousse
02 novembre 2015
Les poulets grillés ne sont pas ici de bons morceaux de viande juteuse ou croustillante mais il s'agit d'une brigade un peu spéciale constituée de bras cassés, de tous ceux dont la police ne sait pas quoi faire : des dépressifs, des flics à la gâchette trop facile, des alcoolos, des agents en arrêt maladie toute l'année, des gars qui "portent la poisse", des indomptables, des ramollos du cerveau, des têtes brûlées...bref, voila une sacrée équipe de branquignols !
On ne leur demande rien, surtout pas d'enquêter, ni rien de ce genre, juste de se faire oublier....ce qu'ils ne vont évidemment pas faire !
Alors, si vous aimez les romans policiers mais aussi et surtout les romans vraiment tordants, avec des répliques à la façon des films d'Audiard, n'hésitez pas un instant !
Moi, j'ai adoré ce roman et j'attends la suite avec impatience, car je me suis vraiment marrée en compagnie de tous ces exclus de la Police.
Commenter  J’apprécie          501
tynn
16 septembre 2015
Quelle belle surprise, ce poulailler!
Et cette jaquette qui évoque un polar à la "Tontons flingueurs"... Ce livre collait bien à mon désir de légèreté pour une nouvelle lecture.
En "remerciements" d'une faute professionnelle, qui lui faisait risquer l'exclusion de la Police, Anne Capestan se voit confier une brigade de "bâtons merdeux", tous les mistigris invirables et les plus improbables de l'institution.
En bref, un placard!
Et c'est tout le sel de cette histoire, le nouveau commissariat des Innocents, loin du prestigieux 36. Des poulagas bordeline aménagent leurs bureaux dans un appartement vétuste, tous blacklistés par la profession pour diverses raisons: alcoolisme, homosexualité, addiction au jeu, réputation de malchanceux ou de délateur.
La mayonnaise va pourtant prendre et l'équipe faire corps autour de son commandant, pour exhumer, dans les caisses de dossiers presque classés une sombre affaire de meurtre de vieille dame, de marin et de naufrage.
Un joyeux polar, bien écrit, soigné dans les dialogues, inventif dans les personnages, dégageant une atmosphère originale de tolérance et d'amitié. Du poulet grillé à déguster sans hésitation.
Me restera l'image désopilante d'une course poursuite dans les rues de Paris, vélo contre motocrottes à gyrophare. :-)) Excellent!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          451
iris29
01 juillet 2016
Petit roman policier sympathique mais qui ne m'a fait rire qu'intérieurement ..
La commissaire Anne Capestan est un peu grillée auprès de sa hiérarchie . Pour bien lui montrer "sa dégringolade-mais lui-laisser-une-chance-tout-en-la-mettant-au-placard", on lui donne la direction d'une brigade de "bras cassés" . A elle, l'alcoolique, le mec qui porte la poisse, le gay qui n'arrive pas à faire le deuil de son compagnon adoré , la flic-scénariste à succès etc...
Mais ces poulets grillés vont lever un lièvre , mordre à pleine dent dans l'enquête et s'y accrocher comme une moule à son rocher ...
Bon, on est dans le polar humoristique, alors le suspens , faut pas trop y compter..
.L'intrigue :on est dans le polar humoristique alors ,c'est léger ...
Reste l'ambiance fort sympathique . Et l'humour ...
Quelques répliques marrantes mais pas de quoi détrôner mon chouchou français ,Olivier Gay ou plus loin, Evanovich, Barclay etc ...
Les personnages sont un brin caricaturaux et manquent un peu d'épaisseur , mais tout n'est pas perdu puisque l'auteur va avoir le temps de développer ,et d' enrichir les caractères de nos héros dans le tome 2 de cette série (titre: "Restez groupés !").
Le pitch de départ était séduisant , mais le poulet grillé , dans ma cuisine est un peu retombé comme un soufflé ....
Mais peut-être , suis-je un piètre cordon bleu ...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          370
Josephine2
30 juillet 2016
C'est loufoque, une histoire de « Poulets » complétement berzingue, pleine d'humour et de dérision. Comment va s'en sortir la Commissaire Capestan avec tout ce petit monde complétement « grillé » du cerveau !
Comment s'est-elle retrouvée à diriger cette équipe de bras cassés ?
Si vous voulez le savoir, alors n'hésitez surtout pas à vous jeter dans ce roman policier qui fait parler de lui. Et je tiens à remercier FannyVincent de nous l'avoir recommandé lors d'une de nos rencontres du club de lecture « Les Incorrigibles Lecteurs ».
Bon, c'est pas tout, mais je vous laisse, c'est que j'ai la suite à lire moi « Rester groupés ». Qui m'a tout l'air aussi jouissif… Si, si, c'est à ce point.
Commenter  J’apprécie          360

Les critiques presse (1)
Lexpress08 juin 2015
Avec Poulets grillés, Sophie Hénaff signe un polar qui encanaille le 36 quai des Orfèvres. Une comédie enlevée.
Lire la critique sur le site : Lexpress
Citations & extraits (63) Voir plus Ajouter une citation
babel95babel9531 décembre 2016
Capestan n'avait pas élevé la voix, mais la salle se tut. La réunion virait à la séance de démotivation, il fallait intervenir. La commissaire survola l'assemblée du regard sans viser quiconque, mais, fait rarissime, elle s'adressa à eux sans sourire :
- dans les films de guerre, celui qui dit "on va tous crever", il n'aide personne. Donc on arrête ça tout de suite et on ne refait pas l'histoire avec des "avant, avant". Avant d'atterrir là, on était déjà au rancart. Tous,. Pas la peine de joueur les anciens barons des Orfèvres, la punition ne date pas d'aujourd'hui.
Les front se baissèrent, les regards se détournèrent, penauds. Capestan ne voulait pas pour autant que l'équipe reste sur cette sensation. Elle se leva du coin du bureau sur lequel elle était assise.
- Sauf qu'aujourd'hui, justement, la paperasse qui prend 70 % du boulot : fini. Les rondes de nuit, les corvées de cimetière, les camés qui tapissent les toilettes du commissariat : fini. On est libres de faire le métier tel qu'on le rêvait quand on s'est engagés. On enquête sans pression, sans procédure à remplir, sans comptes à rendre. Alors, on profite au lieu de geindre comme des ados privés de boum. On appartient toujours à la Police judiciaire, on forme juste une branche à part. Une chance pareille, il n'en passera pas deux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
Amnezik666Amnezik66615 juillet 2015
Puis il attendit, simplement, étirant l’instant pour laisser le champ libre à la paranoïa qui, à coup sûr, grimperait. Torrez faisait cet effet. En sa présence, les flics évoluaient tels des arachnophobes dans un panier de mygales. Les plus téméraires se dispensaient juste de courir. Parfois une tête brûlée se faisait le coup du toréador et s’approchait, le corps en alerte. Un regard et il repartait. Les fous jouent avec la mort, mais pas avec la poisse. La poisse vous promet le pire : la maladie, la ruine, l’accident, pour vous, vos proches, à petit feu et sans gloire. La poisse gangrène là où on ne l’attend pas.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
babel95babel9531 décembre 2016
- Votre nouvelle affectation prend effet en septembre, on vous confie une brigade...
- A moi , une brigade ?
- Il s’agit d’un programme particulier, expliqua Buron, l’air vague. Dans le cadre de la restructuration de la police visant à optimiser le rendement des différents services, une brigade annexe a été créée. Elle sera directement placée sous mon autorité et regroupera les fonctionnaires les moins orthodoxes…..Très bien, Capestan, je vous résume la chose : on nettoie la police pour faire briller les statistiques. Les alcoolos, les brutes, les dépressifs, les flemmards et j’en passe, tout ce qui encombre nos services mais qu’on ne peut pas virer, on le rassemble dans une brigade et on l’oublie dans un coin. Sous votre commandement, en septembre….

Un placard. Tout simplement. Très grand modèle. Une poubelle, plutôt. Une unité de répudiés, la poulaille honteuse du département, tous unis dans une benne à ordures. Et elle était la cerise sur le radeau, la chef...
- Capestan. La plupart sont hors circuit depuis des années. Vous n’avez aucune chance de les voir, je ne parle même pas de les faire travailler. Ils n’existent plus pour la police, ce sont des noms, sans plus. Si certains passent dans les locaux, ce sera pour piquer les stylos. Ne vous faites aucune illusion.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
iris29iris2930 juin 2016
- Et toi, Eva , de la famille ?
- Oui . Un chien et un fils . Mais des deux , c'est encore le chien qui téléphone le plus souvent [..]
Commenter  J’apprécie          436
babel95babel9531 décembre 2016
- Bonjour commissaire, on a logé le dealer, fit-elle. Villa Scheffer dans le XVIème.
Une bûche dans chaque main, Capestan se fendit d'un grand sourire à l'intention lieutenant :
- Magnifique ! travail rapide, efficace, la Nation vous en sait gré, lieutenant.
Evrard eut une moue désolée. Pour une fois qu'on louait ses compétences, elle devait tempérer :
- Oui, enfin, inutile de s'emballer. C'est le fils du secrétaire d'Etats aux personnes âgées Riverni. Ce qui explique sans doute que le dossier roupillait au fond d'un carton. Je suppose qu'on ne peut pas l'appréhender.
- Mais si, mais si, affirma Capestan sur un ton résolument optimiste. S'il sort de chez lui avec du matos, vous l'embarquez.
Les rayons d'un soleil étincelant emplissaient la pièce, cognant jusque sur les murs du fond qui semblaient s'épanouir sous leur chaleur. Ce n'était pas une journée à douter.
- Commissaire, sans vouloir vous contredire, si le dossier est là, c'est qu'il y a deux ans, une vraie brigade a été obligée de renoncer. Alors qu'elle était vraiment en service, elle. C'est pas pour nous laisser faire, nous.
- Nous aussi, nous sommes en exercice. Je ne dis pas qu'on va y parvenir, je dis qu'on va essayer. Personne ne nous stoppe, on avance.
C'est ainsi que fonctionnaient les choses. On rencontrait déjà assez d'obstacles, sans avoir besoin d'en fabriquer soi-même. On verrait le moment venu.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Videos de Sophie Hénaff (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Sophie Hénaff
Prix des Lecteurs, Le Livre de Poche 2016 Retour sur la soirée au cours de laquelle Gaëlle Nohant et Sophie Hénaff furent consacrées pour leur roman "La part des flammes" et "Poulets grillés" (Éditions Le Livre de Poche).
autres livres classés : romans policiers et polarsVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Sophie Hénaff

En plus d'être écrivain, Sophie Hénaff travaille aussi comme ...

Policière
Journaliste
Institutrice

7 questions
4 lecteurs ont répondu
Thème : Sophie HénaffCréer un quiz sur ce livre
. .