AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Les Aventures de Tintin tome 15 sur 24
EAN : 9782203001145
62 pages
Casterman (10/09/2004)
3.91/5   1780 notes
Résumé :
Partout dans le monde, des moteurs d'autos explosent : l'essence doit être trafiquée ! Une crise pétrolière menace. Au Moyen Orient, le cheik Bab El Ehr tente de renverser Ben Kalish Ezab, et ce conflit local peut dégénérer en une guerre générale. C'est bien assez pour inciter Tintin à se rendre, toutes affaires cessantes, Au Pays de l'Or noir (1950).
Que lire après Les aventures de Tintin, tome 15 : Tintin au pays de l'or noirVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (75) Voir plus Ajouter une critique
3,91

sur 1780 notes
Ce Tintin, durant mon enfance, me paraissait assez compliqué avec cette histoire de guerre, de mobilisation générale. le démarrage est très burlesque, avec les Dupont confrontés à un problème de moteur qui explose, j'ai compris plus tard que cela faisait référence à Charles Trenet — en 1970, on ne l'écoutait déjà plus beaucoup, Charles Trenet — mais même sans la musique, le gag fonctionne. Mais voilà, quelle est cette guerre imminente dont il est question. La première écriture de ce récit date de 1939, quand on sait cela, le récit prend une autre dimension et est bien moins anodin qu'il n'y paraît. Et puis surtout, que viennent faire là les soldats britanniques en kilt et qu'est-ce que l'Irgoun ? L'Irgoun ? Je sens qu'il y en a qui sont en train de se dire, “Mais qu'est-ce qu'il raconte, il n'y a pas d'Irgoun dans cette histoire !” Je cite le texte :
“- Une patrouille a capturé l'auto et ses occupants : trois juifs de l'Irgoun
- Des juifs... et le jeune homme ?... Quoi ?... Enlevé par les Arabes ?... Envoyez moi ces juifs, Edwards, je veux les interroger moi-même…”
Ce n'est qu'en 1982, chez un ami, grand collectionneur de bande dessinées, que j'ai lu pour la première fois la version actuelle et que j'ai réalisé, que tout le monde ne connaissait pas la même histoire : les pages 15 à 17 n'ont absolument rien à voir, le scénario est radicalement différent, la version que je possède an'est plus éditée (pour être remplacée par une version soit-disant “modernisée”, par euphémisme) pour une diffusion au Royaume Uni. En effet, le scénario original est bien critique vis à vis du colonialisme britannique dans la région, il est question des tensions en Palestine, autant dire que c'est plutôt sulfureux. Mais c'est aussi ce qui en fait l'intérêt. On peut rajouter aussi que Ben Kalish Ezab et Abdallah ont un curieux air de famille avec la famille Saoud (l'installation de la tente dans le salon de Moulinsart dans Coke en Stock renforce d'ailleurs cette hypothèse) ainsi qu'avec Fayçal II d'Irak, qui a servi de Modèle pour Abdallah. Pour quelles raisons Tintin doit sauver cet émir capricieux et cruel pour lequel on a pas la moindre empathie, sinon pour le pétrole des pays occidentaux… Aussi, à travers le personnage de Müller, c'est évidemment du côté de l'Allemagne de 1939 qu'il faut se tourner, faisant entrer la stratégie de guerre par l'économie.
Bref, cette version d'avant 1971 mérite une lecture approfondie, j'ai récemment lu la première partie de “Nos meilleurs ennemis” de Jean-Pierre Filiu et David B. qui apporte encore quelques éclaircissements sur cette histoire. Évidemment, à 7 ans, je ne pouvais pas y comprendre grand chose, ce qui comptait à l'époque, c'était les gags avec les Dupondt dans leur dépanneuse, puis dans le désert. Ce que j'admire chez Hergé, c'est sa capacité à proposer plusieurs niveaux de lectures et c'est sans doute dans cet album qu'il le pousse au paroxysme, du moins dans la version d'avant 1971. En 2005 était sorti l'album “Tintin Dossier L'île Noire”. J'espère qu'un jour l'éditeur aura l'intelligence de sortir un “Tintin Dossier Au pays de l'or noir” parce que là, il y a de la matière.
Commenter  J’apprécie          3511
Comme le dit si bien le capitaine Haddock, c'est une histoire "à la fois très simple et très compliquée". Simple parce que tout débute en Europe avec des moteurs automobiles qui explosent sans arrêt et si l'on écoutait nos policiers préférés, à savoir les célèbres Dupont et Dupond, il faut chercher à qui profite le crime. Or ici, selon eux, tout porte à croire que le crime profite à la société de dépannage Simoun puisque celle-ci a une slogan publicitaire tellement entraînant qu'à chaque fois qu'une personne rencontre un problème en voiture, elle fait automatiquement appel à elle.
Cependant, affaire très compliquée comme je vous le disais car Tintin ne se fie pas aux simples apparences et va chercher bien plus en profondeur pour démanteler un réel conflit autour de l'or noir, le pétrole, entre l'Orient et l'Occident. Il s'agit en réalité d'un véritable conflit d'intérêt économique entre le puissant cheik Bab El Ehr qui a des appuis de la Skoil Petroleum et l'émir Mohammed Ben Kalish Ezab, actuellement à la tête du pays et qui a signé un contrat avec l'Arabex. le but du premier est de trafiquer les pompes de son ennemi grâce au N14, mis au point par le Docteur Müller afin de contrôler toute les sources d'essence du pays et de mettre ce dernier en position de faiblesse et de le renverser afin de prendre le contrôle du pays.

Qui sait d'ailleurs si Hergé n'a pas vu là les causes de, si elle a lieu un jour (ce que je n'espère vraiment pas, bien entendu), de la Troisième Guerre mondiale ?

Un album dans lequel nous retrouvons le marchand Oliveira da Figuira et qui vient une nouvelle fois en aide à notre ami Tintin en l'aidant dans son enquête et en lui permettant d'infiltrer le palais du Docteur Müller, qui se fait ici appeler Smith. Une des scènes que je préfère est justement lorsque celui-ci fait passer Tintin pour son neveu et qu'il se met à raconter des histoires abracadabrantesques et interminables aux serviteurs du palais dans le seul but de détourner leur attention.
Une autre scène délirante est lorsque les deux policiers prennent une pilule de N14, croyant que c'est de l'aspirine, et qu'ils se mettent à faire des bulles et que leurs cheveux se mettent à pousser de plusieurs couleurs différentes à chaque fois.

Un vrai moment de plaisir qui traite d'un sujet particulièrement sensible et qui est toujours d'actualité ( la guerre du pétrole aura-t-elle lieu un jour ? ) mais qui, heureusement ici, finit bien même si le lecteur n'apprendra jamais comment le capitaine Haddock a réussi à rejoindre son ami car il s'agit d'une affaire à la fois très simple et très compliquée...A lire et à relire !
Commenter  J’apprécie          300
Un de mes Tintin préférés car il globalise tout le schéma aventurier du gentil reporter avec une vraie intrigue, des fausses pistes, des bons et des méchants, des Dupont sensationnels, d'autres héros que l'on aime retrouver de temps à autre, comme Oliveira da Figueira.

De cette histoire de pétrole trafiqué, Hergé a construit une intrigue bien ficelée avec un suspense croissant, entrecoupé de temps humoristiques qu'il maîtrise parfaitement. Ainsi, l'épisode des Dupont à bord de la jeep est un morceau d'anthologie et leur ingestion de la pilule miraculeuse une merveille de fiction pour tous les âges.

La scène chez le docteur Müller est l'apogée de l'histoire et celle du pistolet à encre d'Abdallah un autre grand moment.

Bref, on peut tout aimer au pays de l'or noir, personnages, réparties, aventures, et le héros favori de ses lecteurs, Tintin. Certains regretteront l'absence de Haddock et Tournesol, mais l'aventure est si dense que l'album a bien fait le plein.

Commenter  J’apprécie          331
J'ai été attirée par le titre de cette BD ainsi que par sa couverture qui m'ont donné envie de voyager, alors j'ai commencé cette lecture. On est directement plongé dans l'intrigue dès la première page.

Alors que les moteurs à explosion se mettent mystérieusement à exploser partout dans le monde, on soupçonne l'essence d'être trafiquée. de plus, les rumeurs de guerre se font sentir de jour en jour. Tintin et ses acolytes partent alors au Moyen-Orient pour enquêter.

Cette histoire reflète très bien le contexte historique de la période à laquelle l'album a été écrit.
Malgré cette histoire assez sombre de crise pétrolière, j'ai aimé l'humour, notamment avec les personnages de Dupont et Dupond avec leur périple dans le désert. J'ai également aimé le personnage d'Abdallah le fils de l'émir qui est pourtant très turbulent mais qui apporte selon moi une touche d'humour et de rebondissements à l'histoire.
J'aurai aimé savoir lire les quelques bulles écrites en arabe mais le fait de ne pas les lire n'empêche pas la compréhension de ces quelques passages.

Un album sympathique que je trouve plutôt réservé aux adultes pour la complexité de l'histoire. Cette BD se lit tout de même facilement et on ne s'ennuie pas grâce à l'humour qui est présent tout au long de l'album.
Je n'ai pas été complètement transportée mais j'ai quand même passé un très bon moment.
A lire!
Commenter  J’apprécie          301
Quand j'étais plus jeune, je n'aimais pas trop cet album, car mon personnage préféré, le capitaine Haddock n'y faisait qu'une très brève apparition. ( Et c'était à la fois très simple et très compliqué !!)
Évidemment, à l'époque, je ne pouvais absolument pas mesurer ce qui se cachait derrière l'élaboration de cet album...Je ne rentrerai pas plus dans les détails, d'autres babeliotes l'ont déjà fort bien fait...
Dans un contexte de crise pétrolière, Tintin va se retrouver au Khemed pour mener son enquête : pourquoi l'essence explose ?
Il va se retrouver face à l'un de ses anciens adversaires déjà croisé dans l'Ile Noire : le docteur Müller, qui entre temps s'est fait pousser la barbe et se fait appeler le professeur Smith. Celui-ci joue toujours à merveille le rôle du parfait méchant.
Toujours dans le chapitre des retrouvailles, Tintin va aussi tomber sur le sympathique Oliveira Da Figueira qu'il avait déjà rencontré dans les Cigares du Pharaon.
Passons maintenant aux nouveaux personnages. Celui dont tout le monde se souvient car il fait une apparition très marquée est evidemment le prince Abdallah, une véritable tête à claque. Cette petite peste pourrie-gatée épuise tout son entourage et même les "méchants" ne s'en tirent pas indemnes face à son imagination. La rencontre entre cette terreur et Haddock est evidemment explosive...
Un album que j'aime relire de temps en temps, surtout pour la partie dans le désert, qui est très bien restitué par Hergé...

Commenter  J’apprécie          260

Citations et extraits (47) Voir plus Ajouter une citation
(entre Dupond et Dupont)

"Et hop ! … Je … Vous… euh… Excusez-moi si je vous demande pardon : je vous avais pris pour un mirage ! …"
(un peu plus loin)
"Et hop ! encore un mirage !
— Tu crois ? … ça n’en a pas l’air… A ta place je ferais un petit virage et…
— Moi, faire un virage pour un stupide rimage ? … Euh… Un rivage pour un mirage… Non, un mirage pour un virage… euh… Enfin, jamais de la vie : je continue tout droit."
Commenter  J’apprécie          613
- Dis donc... es-tu certain d'être dans la bonne direction ?
- Tout à fait certain !
- Et d'ailleurs, c'est très simple, on nous a dit : "C'est tout droit !"
- Tu as raison : voilà le premier puits que nous devons rencontrer.
- Nous allons nous y arrêter quelques instants pour remplir le radiateur.
- ? ?
- Saperlipopette ! C'était un mirage !
- Un mirage ? Tiens je croyais qu'on les avait supprimés.
- Ça ne fait rien : continuons
- Ah ! Nous avons tout de même bien roulé .... Voilà Tel al Oued ... Nous nous y arrêterons pour boire un verre.
- Bonne idée !
- Ah zut ! Encore un mirage !
- Et encore un ! Décidément ils exagèrent... (les Dupondt rentrent dans un palmier)
Commenter  J’apprécie          90
Dupont : Eh hop ! Encore un mirage !
Dupond : Tu crois ? Ça n'en a pas l'air. A ta place, je ferais un petit virage et...
Dupont : Moi, faire un virage pour un stupide rimage ? ...Euh...Un rivage pour un
rimage...Non, un mirage pour un virage...euh...Enfin, jamais de la vie :
je continue tout droit.
Commenter  J’apprécie          182
Hergé a toujours eu le don de prémonition et la crise que déclenche l'épidémie d'explosions du début de cet opus annoncé les crises du pétrole futures ...
Les duponts sont en grande forme et sontresponsable d'une grosse partie des gags., qu'ils partage avec la petite peste d'Abdallah, prunelle des yeux de l'émir Ben Kalish Ezab...
Le méchant de service est Müller cette fois ci !
Le tout dans un décor des plus réaliste entre désert, médina et palais princier.
A relire encore et encore !
Commenter  J’apprécie          80
Tintin : Müller, c’est le véritable nom du professeur Smith.
L’émir Ben Kalish Ezab : Où est-il, ce misérable reptile, que je le fasse empaler !…
Tintin : Müller, Altesse, est entre les mains de la police, et je lui ai donné ma parole qu’il serait jugé régulièrement.
L’émir Ben Kalish Ezab : Par Allah ! que vous êtes compliqué, vous autres Occidentaux !… Nous sommes plus expéditifs, nous !…
Commenter  J’apprécie          60

Videos de Hergé (174) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Hergé
Rencontre avec Daniel et Félix Pérez, experts BD pour ARP, 174 rue du Faubourg Saint-Honoré 75008 Paris, pour la vente online d'albums du 13 au 25 février et la vente exceptionnelle en salle du samedi 17 février à 15h avec des originaux d'Hergé exceptionnels. Découvrez des originaux de Loisel, Moebius, Druillet et Hergé dont la formidable double planche du Sceptre d'Ottokar, huitième album de la série ! Une véritable pièce de musée. Exposition de 9h à 19h chez ARP du lundi 13 février au samedi 17 février (9h-12h) avec possibilité de rendez-vous privé ! Tous les renseignements sur https://www.arp-auction.com/ #GALERIE #BD #POPCULTURE #BANDEDESSINEE #COMICBOOKS #9EMEART#TINTIN#HERGE Retrouvez 1,2,3 BD ! Chez les libraires! sur : https://www.youtube.com/TraitpourtraitBD https://www.facebook.com/TraitpourTraitBD https://www.instagram.com/traitpourtraitbd/
+ Lire la suite
autres livres classés : bande dessinéeVoir plus
Les plus populaires : Bande dessinée Voir plus


Lecteurs (7916) Voir plus



Quiz Voir plus

Tintin, presque...

Tintin est ... ?

rapporteur
reporter

5 questions
475 lecteurs ont répondu
Thème : HergéCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..