AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 225315508X
Éditeur : Le Livre de Poche (07/05/2003)

Note moyenne : 3.74/5 (sur 45 notes)
Résumé :
« D'un œil expert, Le Bel, premier valet de chambre du roi, avait examiné Jeanne de la tête aux pieds. Cette femme était d'une rare beauté. D'emblée on discernait sa force vive, son charme, son tempérament, une volonté de fer qui faisaient les grandes maîtresses royales. Et d'elle se dégageait une lumière presque soyeuse : "Sa Majesté va être satisfaite", pensa-t-il. »
Satisfaite, elle le fut au-delà de ses espérances. Car personne, en cette année 1769, n'aur... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
Lady_K
  12 septembre 2011
Voilà un très beau roman qui retrace la vie d'un personnage historique ayant vraiment existé : Jeanne Bécu puis comtesse du Barry, dernière favorite de Louis XV. On la suit depuis sa naissance jusqu'à sa mort, et l'auteure tente de retracer ce qu'a pu être la vie de cette femme. Grande Dame pour certains, putain pour d'autres. Il est vrai que son parcours peut laisser pensif, voire perplexe. En effet, elle ne devient pas favorite du Roi grâce seulement à son raffinement, la clientèle aristocratique choisie l'a, sans nul doute, fait connaitre dans le beau monde.
Mais ce roman est également un excellent prétexte pour en apprendre un peu plus sur une époque, personnellement, peu étudiée en cours et donc très méconnue, je parle ici du règne de Louis XV. le lecteur est ensuite également plongé au coeur de la Révolution Française et de sa barbarie. Cette lecture m'a donc passionnée car je ne connaissais absolument pas ce personnage historique avant d'ouvrir ce roman. Cette histoire largement romancée ou interprétée par l'auteure, si j'en crois Wikipédia, est très instructive et intéressante et permet de montrer le mode de vie de l'époque et le mode de pensée. J'ai particulièrement aimé la dernière partie du roman qui montre la haine, la jalousie et l'acharnement de certains révolutionnaires sur Jeanne qui n'a commis aucun crime si ce n'est d'être une fille du peuple – elle n'était pas noble – ayant réussi à s'élever au rang de favorite par ses propres moyens.
Au final, c'est un livre que je ne peux que recommander. L'écriture de l'auteure est vraiment très agréable à lire, souple et touchante : elle m'a tiré une larme au moment de la mort du roi. le seul bémol selon moi est les passages un peu trop descriptifs, mais cela ne gâche en rien le plaisir de la lecture. Une dernière chose, si comme moi vous ne connaissez pas la vie de Jeanne Bécu mais que vous souhaitez lire ce livre, je vous déconseille de vous renseigner sur elle avant la lecture car cela gâcherait la « surprise » des événements.
Lien : http://antredeslivres.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Biancabiblio
  24 avril 2018
Née le 19 août 1743, Jeanne Bécu est la fille naturelle d'une couturière et semble-t-il d'un moine nommé Frère Ange, qui grâce à sa très grande beauté, va franchir toutes les sphères de la société et être propulsée dans le lit du roi Louis XV.
Le duc de Richelieu et ses proches, ennemis de Choiseul et de la marquise de Pompadour, veulent jouer un rôle de premier plan auprès du roi et vont parvenir à leurs fins après la mort de la favorite. Richelieu, son neveu d'Aiguillon et Jean-Baptiste Dubarry vont faire l'éducation libertine de celle qui sera la dernière favorite du Bien-Aimé vieillissant et retrouver par la même occasion, l'oreille du roi.
Dotée d'une solide culture générale acquise au convent Saint-Aure, elle saura s'attacher l'affection et la personne du roi, qui semble avoir connu le bonheur les dernières années de sa vie grâce à elle.
Catherine Hermary-Vieille, en fine connaisseuse de l'Ancien Régime et notamment du XVIIIè siècle, période qui me passionne entre toutes, nous propose avec La bourbonnaise, une biographie romancée et passionnante de Jeanne Bécu, plus connue sous le nom de Comtesse du Barry.
De sa naissance à ses derniers instants au pied de l'échafaud, place de la nation, l'auteure nous conte le destin exceptionnel de cette femme de basse extraction, nommée dans les pamphlets vilipendant le roi, du sobriquet de Bourbonnaise, d'où le titre éponyme de ce roman biographique.
Si comme moi, le règne de Louis XV et plus généralement les favorites vous passionnent, je ne peux que vous conseiller la lecture de ce roman complet qui m'a permis de découvrir une femme certes avide de richesses mais également bienfaitrice du peuple qui vivait à Louveciennes, son château légué par le roi et qu'elle aimera habiter jusqu'à la fin de sa vie.
J'avoue qu'avant de commencer ce roman qui croupissait dans ma PAL depuis près de six ans et faisait même partie du tout premier book-haul du blog, je connaissais fort mal la Comtesse du Barry qui souffre tout de même d'une très mauvaise réputation car on parle volontiers de catin royale pour la désigner et de la comparaison que l'on peut faire avec la Marquise de Pompadour, bien plus instruite et fine politique, défenseure des philosophes et de l'Encyclopédie.
La Comtesse, quoique l'on puisse lui reprocher, à la différence de Madame de Pompadour, s'adapta parfaitement aux usages de la cour, ne s'intéressa guère aux affaires et ne chercha pas à jouer de rôle politique mais a régné sur les plaisirs du roi, de 1769 à 1774, date où le monarque a rendu l'âme.
Malgré cela, elle a subi une véritable campagne de dénigrement, beaucoup attaquée par le clan Choiseul et méprisée par la dauphine Marie-Antoinette qui la jettera au couvent dans les semaines suivant l'accession au trône de Louis XVI et lui vouant une haine tenace, qui prendra fin lors de la Révolution.
J'ai donc découvert une favorite plus nuancée, bien moins intrigante que je ne le pensais et une personnalité attachante, qui bien qu'aimant beaucoup les diamants, faisait aussi le bien autour d'elle et qui connut une fin tragique, comme une grande partie de la noblesse, sous la Terreur. Ses derniers instants où elle espère encore sauver sa tête contre sa fortune, sont très touchants.
Lire la suite...
Lien : https://deslivresdeslivres.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Cannetille
  09 mars 2019
La Bourbonnaise, c'est la Comtesse du Barry, dernière favorite de Louis XV. D'origine roturière, après une jeunesse agitée, elle fut placée auprès du roi par Richelieu désireux d'influencer le souverain au détriment de son rival Choiseul. Brillante et cultivée, d'une grande beauté et très sensuelle, elle occupa une place de premier plan à la Cour tout en suscitant force réprobation et pamphlets orduriers.

Catherine Hermary-Vieille retrace le destin de cette femme d'exception avec une grande précision historique.

J'ai particulièrement apprécié la première moitié du livre, consacrée au fascinant parcours ascensionnel de Jeanne. La suite est tout aussi prenante puisque, la suivant dans les remous de la Révolution Française, on se prend à espérer avec angoisse qu'elle puisse réussir à s'en sortir.

Cette biographie romancée permet de découvrir agréablement un personnage dont on se souvient souvent mal, généralement sous un jour peu flatteur. Elle permet de rétablir la vérité, en révélant une personnalité attachante et remarquable à de nombreux points de vue. Elle vient se classer parmi mes ouvrages préférés de Catherine Hermary-Vieille, avec un nouveau petit coup de coeur.

Lien : https://leslecturesdecanneti..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Pchabannes
  29 novembre 2009
Ne me dites pas ce que je n'ai pas dit. le style est admirable, la langue est maniée avec facilité, mais pour quoi faire ? Alors que Mme du Barry vit au milieu du siècle des Lumières, qu'elle prend ses marques après la disparition de Mme de Pompadour, rien de la trame historique ne ressort. Rien de ce qui fait le charme des romans historiques, ni anecdote, ni mise en situation. Ce roman pourrait se passer à une toute autre époque que l'on n'en retrancherait pas une ligne.
Peines de coeur, amour….tel est le thème. Il s'agit donc d'un roman d'amour, genre dont j'ignore les règles et qui visiblement n'est pas conçu pour éveiller mon intérêt. Peut-être pour d'autres sensibilités…
Albin Michel, 450 pages

Lectori salutem, Pikkendorff
Commenter  J’apprécie          20
Isabelle87
  08 mars 2016
Ce livre nous raconte la vie et les amours de la comtesse du Barry, dont la beauté l'a transportée à la cour où elle est devenue la dernière favorite de Louis XV.
Très facile de lecture nous suivons Jeanne dans toutes les périodes de sa vie, de son enfance dans la Meuse jusqu'à la fin sanglante de la Révolution.
Je suis tombée sous le charme de l'héroïne grâce à une écriture simple mais passionnante.
Commenter  J’apprécie          40
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
CalixtoCalixto   03 mai 2018
C'est à moi de me mettre à vos pieds, et pour le reste de ma vie.
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Catherine Hermary-Vieille (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Catherine Hermary-Vieille
Parution le 7 mars 2018 :
Un Bagdad féerique digne des Mille et Une Nuits
Au soir de sa vie, Ahmed se souvient. Après tant d?années, le temps est venu pour le vieux mendiant de conter l?histoire de son maître Djafar al-Barmaki, jadis condamné à la mort et à l?oubli. Trop souvent, il est passé sans rien dire devant la dépouille du proscrit, cet homme qu?il aima passionnément. Mais qui se souvient encore, en ce milieu du ixe siècle, du grand vizir Djafar, favori du calife Haroun al-Rachid, et de sa brutale disgrâce ? On dit qu?il offensa le souverain en consommant son mariage avec la princesse Abassa. Mais cet amour méritait-il la mort ? le calife était-il donc jaloux? de sa s?ur ? Ou soucieux de soumettre l?ambitieux Djafar ? À Bagdad, sur la grand-place des artisans, Ahmed se dresse. Dix soirs de suite, au péril de sa vie, il va ressusciter le passé de la ville d?or. Inspirée par la légende des vizirs barmakides, cette histoire d?amour et de mort aux couleurs de miniature persane ressuscite la splendeur de l?Empire abbasside, comme le ferait un conte des Mille et une nuits.
** Née à Paris en 1943, Catherine Hermary-Vieille alterne les biographies et les romans avec succès. Elle a obtenu de nombreuses récompenses littéraires, dont le prix des Maisons de la presse pour Un amour fou (1991) et le Grand Prix RTL pour L?Infidèle (1987). On lui doit aussi La Bourbonnaise (2003), Merveilleuses (2011), La Bête (2014). Elle vit aujourd?hui à Charlottesville (Virginie).
+ Lire la suite
autres livres classés : roman historiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1771 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre