AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2226176780
Éditeur : Albin Michel (25/01/2007)

Note moyenne : 3.12/5 (sur 52 notes)
Résumé :
Trois femmes, qui dissimulent de lourds secrets, échouées sur une île sauvage dont une tour de pierres grises barre tous les chemins. Un gardien qui jamais ne se montre. Elles guettent, sentent et redoutent sa présence, sans être sûres qu'il existe vraiment... Pour quelle obscure raison le destin les a-t-il jetées sur ce bout de terre isolé, ce monde clos et hors du temps que rien ne semble atteindre ? Prix Femina pour Le Grand Vizir de la nuit, Catherine Hermary-Vi... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
scarlett12
  21 octobre 2017
Trois femmes se retrouvent échouées sur une île déserte. Elles se connaissent mais ne s'apprécient guère. Comment sont-elles arrivées là ? Que leur est-il arrivé ? Pour seule compagnie, un phare dont elles subodorent la présence d'un gardien qu'elles ne voient pourtant jamais. Elles espèrent et redoutent sa présence. Au village d'où elles sont natives, les langues vont bon train. Va-t-on pouvoir les sauver de cet endroit sinistre ?
J'ai adoré ce petit livre traité de main de maître par Catherine Hermary-Vieille qui oublie ses romans historiques pour nous entraîner dans une espèce de polar sauvage. Nous sommes captivés par le destin de ces trois femmes et la fin m'a troublée : je ne m'attendais pas du tout à pareille conclusion. Je le recommande chaudement à ceux qui aiment les paysages sauvages tels la Bretagne ou les Cornouailles ainsi que les mystères insondables de leurs brumes.
Commenter  J’apprécie          184
myriampele
  18 juillet 2019
Dans un décor digne des grandes sagas romantiques du XIXème siècle, trois femmes se parlent, s'épient, se haïssent et se cherchent. Echouées sur une île , à l'ombre d'un phare dont elles attendent le gardien, leurs vies apparaissent au lecteur par bribes, dans une écriture poétique.Camille, l'aveugle et Mathilde et Anne, qui toutes deux ont aimé le beau Vincent, attendent en vain le gardien de ce phare dont elles redoutent la présence. J'ai aimé l'atmosphère trouble de ce roman, mais ne me suis guère attachée aux héroïnes, pourtant je vais lire d'autres ouvrages de Catherine Hermary-Vieille, dont l'écriture me plaît vraiment.
Commenter  J’apprécie          171
Malaura
  22 juin 2011
1897. Au terme d'une longue dérive, trois femmes échouent sur un îlot isolé, entouré de brume, de rocs et d'eau, que vient seulement éclairer par instant la lumière d'un phare.
Par quellle étrange destinée Mathilde la trainée, Camille l'aveugle et Anne l'étrangère se sont-elles trouvées réunies dans ce lieu hors du temps ?
Sur l'Ile aux Chiens, leur disparition est un choc pour la population, s'y prompte auparavant à les blâmer, tandis que sur leur bout de terre, les trois femmes se déchargent peu à peu des lourds secrets qui les tourmentent.

Catherine Hermary-Vieille sait parfaitement créer, autour de ses trois héroïnes, un climat mystérieux et envoûtant qui d'emblée captive et retient l'attention. Dans ces lieux - peints avec la finesse d'une aquarelliste - de landes, de ciels brumeux et de mer grise, les mugissements du vent s'entremêlent aux voix des protagonistes pour explorer les confins de l'âme humaine, dans une ambiance douce et tempétueuse, sobre et passionnée, où chaque scène se regarde aussi bien qu'elle se lit, comme un tableau en clair-obscur.
Un joli roman fin et sensible.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
pyrouette
  19 avril 2014
Trois femmes se retrouvent ensemble sur une île. Elles se connaissent mais ne sont pas amies. Deux ont aimé le même homme. Elles ont vécu comme des parias dans le village, ne correspondant pas à ce qu'on attendait d'elles. Pourtant les habitants sont choqués par leur départ malgré les critiques sur leur façon de vivre. Au gré des tempêtes, elles se racontent et guettent l'arrivée du gardien du phare, qui, elles en sont sûres, viendra les chercher pour les mettre à l'abri. L'écriture poétique de l'Auteure nous raconte le grand départ, celui qui choque, celui que personne n'attend.
Lien : http://pyrouette.canalblog.c..
Commenter  J’apprécie          180
Carmendb
  13 août 2019
Mathilde, Anne et Camille partagent leur solitude sur un îlot sauvage, non loin des côtes canadiennes, au pied d'un phare dont le gardien reste invisible. Comment sont-elles arrivées là ? le mystère reste entier. Pas de policier ni de détective pour découvrir la vérité, mais j'avais bien l'impression d'être au coeur d'un polar !
Pourtant, les premières pages auraient dû m'éclairer, mais j'ai avancé dans ma lecture sans résoudre cette énigme. Je me suis laissée séduire par la Poésie de ces tableaux. Paysages rudes, mer mouvante aux mille nuances, rochers dangereux, ombres et lumières, ciels changeants, silence et chuchotis.
Beaux portraits de femmes, Camille, aveugle et lumineuse cependant qui malgré (ou à cause de) sa cécité parvient à voir les petits riens qui font la beauté et le sel de la vie. Anne, femme libérée qui n'a pas hésité à abandonner mari et enfant pour vivre sa passion avec un écrivain, marié. Mathilde la fière, Mathilde la rebelle, qui se joue des convenances, toujours montrée du doigt.
Le narrateur plante le décor, raconte la vie d'Anne et de Camille et régulièrement donne la parole à Mathilde qui évoque son enfance, sa jeunesse, ses errances, sa rivalité avec Anne, puisqu'elles aimaient le même homme.
Et la fin m'a surprise ! Alors, j'ai repris le livre pour relire les premières pages…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Citations et extraits (18) Voir plus Ajouter une citation
pyrouettepyrouette   19 avril 2014
Enfant, j’avais vite compris le pouvoir de mes colères avaient sur mon entourage, plus tard, l’effet des mots méchants ou blessants. Ils étaient une arme, la seule que je possédais et dont je constatais l’efficacité. En réalité, je ne savais pas comment me comporter ou m’exprimer.
Commenter  J’apprécie          150
scarlett12scarlett12   21 octobre 2017
Aurais-je vécu prisonnière et réussi à m'évader ? Mais pour aller où ? Dans ce lieu, il n'y a que le néant, le silence et le phare.
Anne m'attendait. Je me suis assise à côté d'elle.
- Vas-y, ai-je dit, raconte-moi la suite de ta belle histoire d'amour.
Commenter  J’apprécie          50
pyrouettepyrouette   19 mars 2014
Je pense à moi. Ce ne sont pas des mots qui m'ont étouffée mais le silence des jours et des heures.
Commenter  J’apprécie          140
brinvilliersbrinvilliers   15 novembre 2017
- Nous ne quitterons jamais cette île, avait seulement prononcé Mathilde.
Sèchement Anne avait rétorqué ;
- Camille et toi pouvez moisir ici pour l'éternité. Moi, je me sauverai.
- Comment feras-tu ?
- Avec son aide.
Du doigt la jeune femme avait désigné le phare qui surgissait derrière une masse rocheuse.
Le phare n'est pas habité.
Le rire d'Anne avait eu une intonation de défi.
- Vraiment ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
juliiie7662juliiie7662   05 janvier 2018
Je pense à moi. Ce ne sont pas des mots qui m'ont étouffée mais le silence des jours et des heures. Lorsque je me suis laissé entrainer par le ressac qui me jetait sur les rochers, lorsque j'ai senti la douleur et vu mon sang, j'ai compris que j'existais.
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Catherine Hermary-Vieille (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Catherine Hermary-Vieille
Parution le 7 mars 2018 :
Un Bagdad féerique digne des Mille et Une Nuits
Au soir de sa vie, Ahmed se souvient. Après tant d?années, le temps est venu pour le vieux mendiant de conter l?histoire de son maître Djafar al-Barmaki, jadis condamné à la mort et à l?oubli. Trop souvent, il est passé sans rien dire devant la dépouille du proscrit, cet homme qu?il aima passionnément. Mais qui se souvient encore, en ce milieu du ixe siècle, du grand vizir Djafar, favori du calife Haroun al-Rachid, et de sa brutale disgrâce ? On dit qu?il offensa le souverain en consommant son mariage avec la princesse Abassa. Mais cet amour méritait-il la mort ? le calife était-il donc jaloux? de sa s?ur ? Ou soucieux de soumettre l?ambitieux Djafar ? À Bagdad, sur la grand-place des artisans, Ahmed se dresse. Dix soirs de suite, au péril de sa vie, il va ressusciter le passé de la ville d?or. Inspirée par la légende des vizirs barmakides, cette histoire d?amour et de mort aux couleurs de miniature persane ressuscite la splendeur de l?Empire abbasside, comme le ferait un conte des Mille et une nuits.
** Née à Paris en 1943, Catherine Hermary-Vieille alterne les biographies et les romans avec succès. Elle a obtenu de nombreuses récompenses littéraires, dont le prix des Maisons de la presse pour Un amour fou (1991) et le Grand Prix RTL pour L?Infidèle (1987). On lui doit aussi La Bourbonnaise (2003), Merveilleuses (2011), La Bête (2014). Elle vit aujourd?hui à Charlottesville (Virginie).
+ Lire la suite
autres livres classés : destins de femmesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

A l'abordage : la mer et la littérature

Qui est l'auteur du célèbre roman "Le vieil homme et la mer" ?

William Faulkner
John Irving
Ernest Hemingway
John Steinbeck

10 questions
255 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , mer , océansCréer un quiz sur ce livre
.. ..