AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Yves Sarda (Traducteur)
EAN : 9782264051868
448 pages
Éditeur : 10-18 (17/06/2010)
3.63/5   71 notes
Résumé :
Son fils Fry le sait : Honey Santana n'est pas seulement cinglée, elle est aussi très têtue. Si l'on ajoute à cela son intolérance rageuse pour la bêtise et la méchanceté, on obtient un cocktail dévastateur ... Lorsque, dans la même journée, elle perd son travail pour cause de patron peloteur et se fait insulter au téléphone par un démarcheur de chez Sans Trêve Ni Relâche Inc., trop, c'est trop ! Elle décide de retrouver le goujat coûte que coûte afin de lui donner ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
3,63

sur 71 notes
5
1 avis
4
5 avis
3
1 avis
2
0 avis
1
1 avis

StephaneMei
  17 avril 2014
"Croco-deal" : polar déjanté avec un titre français ridicule, sans aucun rapport avec le sujet du roman, puisqu'on y trouvera ni croco, ni aucun deal. D'ailleurs, ce n'est pas vraiment un polar, puisqu'il n'y a pas d'enquête.
Le titre anglais du roman est "Nature girl", qui rend mieux compte du sujet du livre.
Le pitch : Honey reçoit un soir un coup de fil d'un démarcheur téléphonique. Elle n'aime pas ça, le lui fait savoir et il ne trouve rien de mieux que de l'insulter. Comme Honey est un peu timbrée, elle décide de retrouver le malappris et de le lui faire payer.
On retrouve le talent de Carl Hiaasen pour les histoires loufoques avec des personnages hauts en couleur. le roman met ainsi en scène une flopée de frappadingues dans des situations impossibles au milieu des Everglades. On y croise donc un démarcheur téléphonique, un marchand de poisson malpropre, un Indien Séminole malchanceux, une épouse pornophile, une otage volontaire, etc...
Une lecture agréable, bien que s'essoufflant un peu à la longue. J'ai un peu moins apprécié que "Queue de poisson", qui avait une histoire plus consistante. de bons passages quand même, un bon moment de détente.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
LZ
  10 octobre 2015
Un roman déjanté où les personnages plus barrés les uns que les autres sont amenés à se croiser dans un charivari des plus drôles. Si la littérature américaine des grands espaces peut être rude et violente, cette littérature est idéale pour l'été : c'est drôle, un peu acide et terriblement improbable.
Ici, Honey, femme qui fait feu de tout bois et de tout enquiquineur, part en guerre contre les démarcheurs téléphoniques, notamment le texan Boyd Shreave qui l'a traitée de « vieille pouffe aigrie ». Elle échafaude un plan un peu tordu pour se venger et entraîne tout le monde dans son kayak de vengeance froide pour un aller simple vers les emmerdes…
Commenter  J’apprécie          50
Chicky-poo
  23 février 2011
C'est un jour de flânerie dans les rayons de Virgin que je suis tombée sur ce roman à la couverture somme toutes assez banale, mais au résumé plutôt alléchant. Qui plus est, une note d'un vendeur du magasin conseillait vivement cette lecture… J'ai patienté quelques temps avant de me l'offrir, me disant qu'après tout, peut-être que ça ne valait pas le coup… Et finalement, je suis ravie d'avoir fait cette acquisition !
Si le roman est classé dans le domaine policier, il ne me semble pas que ça soit vraiment un roman policier. A mes yeux un roman policier suit une enquête, avec des policiers (d'où le nom !) et arrive à déterminer le coupable. Hors ici il n'y a pas de coupable. Ou du moins il y a beaucoup de gens, tous coupable de quelque chose, plus ou moins grave. J'avoue qu'au début j'ai eu du mal à me faire au style d'écriture de l'auteur, qui est très « haché ». Les paragraphes au début se suivent sans vraiment s'enchainer, présentant de façon plus ou moins étrange les personnages. Puis tout s'emboite, comme par magie. L'auteur amène vraiment le lecteur à se demander où il va… puis tout d'un coup tout apparaît évident !
Ce n'est pas un livre à un seul héros, même si l'intrigue tourne autour d'Honey Santana. Honey est assez attachante et parfois je l'enviais même dans sa façon d'être. Elle est à la fois « folle » et sensible. Elle ne laisse rien passer mais elle prône des valeurs qu'on perd aujourd'hui, telles que la politesse, le savoir-vivre et autres choses dans le même style. C'est d'ailleurs le centre du roman si l'on regarde bien. Les autres personnages sont tout aussi attachants qu'elle : son fils, son ex-mari… Boyd Shreave est très énervant, mais c'était le but premier de l'auteur. On finit par s'attacher aussi à Sammy, malgré son caractère lunatique et on espère qu'il retrouvera Gillian la jeune étudiante en mal du Grand Amour. Enfin, j'étais plus que ravie de voir Eugénie user de son intelligence plutôt que de son physique avantageux pour obtenir un boulot auprès du détective privé.
Le roman en lui-même est assez agréable à lire, malgré une entrée en manière plutôt difficile. On s'habitue relativement vite au style et aux personnages et on se retrouve au final à ne plus pouvoir lâcher le livre !
Lien : http://chickyp0o.wordpress.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
hmurgia
  18 janvier 2019
Dans les Everglades, Honey, une jeune femme un peu déjantée, vit seule avec son fils de 13 ans, mais pas très loin de son ex-mari Perry. Lasse d'être harcelée par les démarcheurs téléphoniques, elle décide de faire un exemple en faisant venir le dernier démarcheur, Boyd Shreave, pour une vengeance à sa façon. Celui-ci débarque avec sa maîtresse, et suivi du détective privé envoyé par sa femme. Tout ce petit monde se retrouve au milieu des îles, au grand dam d'un jeune indien Seminole qui cherche à se connecter à ses racines ancestrales... Aussi sympa que Cousu main, ce roman drôle et sans faute ne laisse ni au lecteur ni à ses personnages une seconde pour reprendre notre souffle.
Commenter  J’apprécie          30
brunowurtz
  24 août 2011
Je ne sais pas si cela le fait aussi pour vous mais assez souvent avec les auteurs américains, il m'arrive de voir un roman en "images cinématographiques", un peu comme si je faisais le casting et les repérages du film tiré du livre.
Très rapidement en lisant celui-ci, la première et seule personne que j'ai vu s'incarner en Honey Santana est Toni Colette. C'est cette femme aux multiples personnalités dans la série américaine "United States of Tara" ou encore la mère de famille dans "Little Miss Sunshine".
Pour en revenir à l'intrigue, ce livre est riche en personnages, tous plus truculents et particuliers les uns que les autres. On s'en doute, le déroulement, tel une pièce de théâtre, va les faire tous se rencontrer au terme d'un cinquième acte final habilement mis en scène.
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
StephaneMeiStephaneMei   16 avril 2014
Trente ans dans le commerce des fruits de mers, combinés avec des habitudes d'hygiène corporelle d'une irrégularité crasse, avaient nappé Louis Piejack d'une puanteur distincte et invincible. S'il s'était agi d'une eau de toilette, seraient entrés dans sa composition de la peau de maquereau espagnol, du frai de mulet noir, des entrailles de mérou, de la cervelle essorée de langouste et de la laitance d'huître crue. Ce musc émanait le plus âcrement du cou et des bras de Piejack, qui avaient acquis un éclat jaune verdâtre sous le trempage quotidien de mucosités de branchie et de merde de poisson. Rien sinon de la chaux industrielle n'aurait pu assainir le bonhomme...
Il puait comme un plein seau d'appâts.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
StephaneMeiStephaneMei   11 avril 2014
Si Lily n'arrivait pas imaginer pourquoi son mari avait traîné sa maîtresse dans un endroit pareil, elle était intriguée. Peut-être qu'il s'agissait d'un club échangiste "grunge" qu'il avait déniché sur Internet.
Commenter  J’apprécie          70
PinceauPinceau   03 mars 2017
La Nature n'avait rien en réserve pour quelqu'un privé de la capacité d'émerveillement.Sheave était destiné à être pour toujours "amerveillé".
Commenter  J’apprécie          10
PinceauPinceau   03 mars 2017
Statistiquement, combattre professionnellement un alligator est à peine plus dangereux que poser du papier peint.
Commenter  J’apprécie          10

autres livres classés : florideVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
17042 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre