AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 1770763775
Éditeur : Dédicaces (30/11/-1)

Note moyenne : 4.4/5 (sur 15 notes)
Résumé :
La mère disparaît et les souvenirs qui reviennent : une famille de la Réunion, les frères, les s?urs, les jalousies, les injustices et la mère qu'il faut enterrer après lui avoir pardonné. C'est ce que saura faire Isabella, la résiliente.

Cette journée particulière permettra de voyager dans « le temps longtemps », dans une île de l'Océan Indien, bien rarement décrite. Une journée où tous se retrouvent autour de Lila. C'est un voyage, au c?ur de l'île de... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (13) Voir plus Ajouter une critique
BenedicteBiblio
  25 août 2015
Je tiens tout d'abord à remercier Colline Hoarau, qui m'a très gentiment proposée de découvrir son roman en me le faisant parvenir. Il faut dire qu'à première vue, ce roman avait de nombreux arguments pour me plaire : la promesse d'un voyage à la Réunion, tout un ancrage autour de la thématique familiale, l'esquisse de portraits psychologiques creusés. Pourtant lorsque je l'ai reçu dans ma boîte aux lettres, le drame : je n'aimais pas la couverture. J'ai alors eu peur de ne pas accrocher du tout. Il faut savoir que lorsque j'accepte un partenariat, j'éprouve toujours une certaine excitation mêlée à une pointe d'appréhension. Je crains souvent de ne pas du tout aimer le roman en question. Car si je n'apprécie pas ma lecture, je me rappelle qu'il y a toujours un auteur derrière (et donc beaucoup d'heures de travail). D'autant plus qu'il me plaît à penser qu'un auteur met également énormément de lui-même dans ses productions écrites. Qu'en est-il de mes ressentis autour de « L'adieu à Lila » ? Et bien, j'ai plutôt bien accroché !
J'ai adoré découvrir énormément de petits détails concernant le quotidien des Réunionnais (leur cuisine, la géographie de l'île, le créole réunionnais). le cari. Les bichiques. L'église de la Petite-Ile. J'ai grandement apprécié le voyage. Mais ce roman n'est pas « que » ça. Il offre aussi tout un voyage autour de l'humain. J'ai à nouveau su aimer cet aspect. Je regrette peut-être d'avoir refermé ce livre en en voulant encore plus. J'aurais par exemple beaucoup aimé avoir plus de scènes de dialogue entre les frères et soeurs. Malgré tout, j'ai passé un bon moment de lecture. Un roman à déguster sous le soleil, un chapeau vissé sur la tête.
Au fil des pages, nous suivons Isabella (Bella), avant-dernière d'une grande fratrie. Mais également ses frères et soeurs. Chaque petit chapitre est ainsi divisé, de façon à mettre successivement en vedette l'un ou l'autre des personnages. La relation à la mère est mise en avant. Nous en apprenons alors de plus en plus sur Lila, qui vient de mourir, et sur les liens qu'elle entretenait avec chacun de ses enfants. Lila est une maman inégale. Si elle se montre démissionnaire auprès de certains de ses enfants, elle est tout autant capable d'être intrusive voire surprotectrice à l'égard des autres membres de sa progéniture. Ce roman est là comme pour nous rappeler qu'une mère ne peut avoir exactement la même relation avec tous ses enfants. Mais que le manque d'amour entrave la construction identitaire, le passage à l'âge adulte. Isabella, en proie de nombreux questionnements depuis la période de l'enfance, en aura fait les frais. Pourtant elle réussira à pardonner, et à avancer. Si je n'ai pu m'empêcher de trouver Lila détestable, Bella est certainement très touchante. Nous en revenons à tout le côté humain du roman. Colline Hoarau met en scène une galerie de personnages complexes. Nous pouvons nous sentir plus proche de l'un ou de l'autre en fonction de notre personnalité, de nos ressentis… (J'ai aussi beaucoup aimé Gilberte qui cherche désespérément l'amour).
Entre affinités et rivalités, ce livre souligne également la complexité des relations frères-soeurs. Face à Bella, les frères et soeurs se jaugent, se scrutent. D'anciennes rivalités refont surface. L'auteure nous dresse le portrait d'une famille abîmée. Chacun aura finalement évolué à sa manière, tenté de se construire face aux difficultés de la vie, et ce en puisant dans l'héritage familial (plus ou moins porteur en fonction de la relation mère-enfant).
« ‘L'adieu à Lila » est donc un roman fort, qui sort aussi certainement des sentiers battus. Je l'ai trouvé prenant, même si je m'attendais à autre chose du point de vue de sa construction. J'ai en tout cas apprécié ce petit voyage à la Réunion, de même que toute la réflexion que ce roman est en mesure d'apporter.
Lien : http://labibliothequedebened..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
casscrouton
  05 août 2015
L'adieu à Lila est un joli roman empreint de douleur, d'acidité, de sensibilité.
En ouvrant ce roman, on rencontre la famille d'Isabella, axée sur une personne : Lila, la mère de famille. C'est à l'occasion de ses funérailles que la famille se retrouve dans son entièreté, pour la première fois depuis des années, pour la dernière fois certainement. A partir de ce moment, les souvenirs remontent et l'on nous narre ce qu'a été la vie de cette famille réunionnaise.
Il faut savoir avant toute chose que la couverture de ce roman est MAGNIFIQUE ! Une illustration pareille invite au voyage, intrigue, donne envie de se plonger à corps perdu dans l'objet. C'était déjà très bien parti d'avance.
L'adieu à Lila fait vraiment office d'invitation réussie dans l'île de la Réunion. Ce voyage ilien littéraire est un vrai bonheur. On découvre des us et coutumes qui nous sont peu connus, des plats traditionnels qui font baver d'envie (non, je ne suis pas gourmande…), des mentalités qui nous surprennent. Parfois du vocabulaire. J'ai beaucoup apprécié qu'à la fin du récit un glossaire soit présent pour mettre des définitions sur des mots qui m'étaient étrangers.
L'histoire en elle-même est construite sur un mode que j'ai beaucoup apprécié. Comme il est très bien expliqué dans le résumé, on nous expose des portraits de personnages les uns après les autres. Ce sont en réalité, comme des chapitres qui s'enchainent pour combler les trous dans une photo de famille.
Beaucoup de sentiments s'entremêlent, mais aussi beaucoup de froideur. de la part d'Isabella, l'enfant « non-aimée », « non-voulue ». On sent une carapace dure comme de la roche à l'extérieur, mais de profonds sentiments internes. C'est un personnage que l'on aime immédiatement. On entre en empathie avec elle dès les premières lignes. On admire sa combativité, on ressent de la compassion, on l'apprécie tout simplement.
Le sentiment que j'ai eu durant toute ma lecture est que les non-dits ont régi cette famille durant toute leur vie. le manque de communication est net, peut-être est-ce également un manque d'envie de communication justement…
Lila est un personnage fascinant. Une femme que l'on peut trouver admirable comme exécrable. Une chose m'a particulièrement troublée et choquée, c'est cette préférence pour quelques uns de ses enfants. S'il y a une chose qui me terrifie et m'ennuie profondément dans une famille, c'est lorsque les parents manifestent une préférence pour l'un de leurs enfants. Cela peut causer tant de souffrance chez ces derniers, de vrais traumatismes. L'histoire familiale de Lila, Antoine et leurs enfants reflète justement ce problème. Les enfants gâtés deviennent adultes et détestables, les autres cherchent à ne pas reproduire le même schéma avec les leurs mais font irrémédiablement la même chose.
Ce roman représente de manière acide, fraîche, presque caustique une famille en éclat qui se recompose l'espace d'une journée. Physiquement, pas moralement. On aperçoit les failles et les défauts de chacun, ainsi que les qualités que l'on constate moindres. C'est un roman qui se picore lentement, qui s'apprécie justement. J'ai beaucoup aimé.

Lien : http://www.casscrouton.fr/la..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
MissPerle
  28 octobre 2015
Je tiens tout d'abord à remercier Colline Hoarau pour m'avoir contacté et l'envoi de son roman avec une gentille dédicace !
Dès le début, nous rencontrons Isabella qui part pour la Réunion, son île natale, là où elle a vécu enfant pour enterrer sa mère, Lila, qui vient de mourir.
Bella nous fait découvrir ses frères et soeurs à travers des portraits peu flatteurs, mais qui ne nous choquent pas. Les défauts sont mis en avant, leur personnalité est passée au peigne fin; mais le ton n'est pas méchant, juste réaliste : les frères et soeurs de notre narratrice sont comme ils sont, et ne changeront pas forcément...

L'histoire est singulière, pas simple du tout ! Tout au long de ces 106 pages, on découvre une famille loin d'être parfaite, avec très peu d'amour pour les uns envers les autres, qui vit à la Réunion. Une île que je n'ai jamais visité et que j'ai été contente de découvrir grâce à cette lecture, tout comme cette famille assez spéciale...
Je vous avoue que durant les trente premières pages, je n'ai pas compris le but, ou pourquoi l'auteur décrivait autant de personnages ayant autant de défauts. Mais comme je le disais ci-dessus, Isabella décrit ses frères et soeurs sans méchanceté, raconte leur histoire sincèrement et ne se met pas en avant. Car elle aussi elle a défauts, mais elle fait avec... Et au fil de l'histoire, je pense avoir compris qu'à travers ce livre, Bella laissait sa famille derrière elle et enlevait de ses épaules le fardeau qu'elle lui apportait.
J'ai lu très peu de livres où l'auteur nous livre des portraits de cette manière, ne mettant pas ses personnages forcément en valeur, mais en les décrivant tels qui sont ! Je ne vous cache pas que certains m'ont un peu écoeuré, que leur égoïsme me faisait froid dans le dos... Mais je n'ai pu m'empêcher d'avoir de la compassion pour cette famille à cause d'une mère qui ne se souciait pas de sa progéniture, qui n'aimait pas ses enfants et surtout, qui ne s'en cachait pas ! Mais Bella m'a touché, m'a ému par son histoire, son intelligence et sa capacité à transformer quelque chose de mauvais en quelque chose de bon ! Ses erreurs l'a font mûrir, grandir et son regard sur le monde m'a fasciné...
La fin se finit sur une lettre de Bella qu'elle avait envoyé à sa mère il y a quelques années... Et cette lettre m'a beaucoup ému ! Bella se délivre de Lila, cette mère qui ne l'a jamais aimée, qui ne s'est jamais occupée de sa fille, en écrivant un mot sincère dans lequel elle a mis tout son coeur pour une femme sans coeur...
La plume de l'auteur est captivante : elle arrive à retenir notre attention de lecteur en nous faisant découvrir une île à travers des descriptions intéressantes qui nous semblent vraies ! le récit de Bella est pertinent, nous touche et on comprend que c'est sa manière à elle de dire adieu à Lila...
La couverture est originale et c'est vrai que je l'aime beaucoup ! le visage de la femme est saisissant et super bien dessiné. Les couleurs ne sont pas celles que je préfère, mais je trouve qu'elles vont bien au livre.
Pour finir, si vous voulez découvrir la Réunion, réfléchir et découvrir la famille d'Isabella, je vous recommande vraiment cette lecture ! :)
Une bonne lecture pour des portraits vifs, pour la découverte d'une île, pour un livre qui fait réfléchir !
Lien : http://un-univers-de-livres...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
alytterature
  21 juin 2018
L'adieu à Lila est un roman qui présente les membres d'une grande famille. le décès de la mère est l'occasion pour ses enfants et petits-enfants de se réunir, ce qui n'était jamais arrivé jusqu'à ce jour. En effet, les huit enfants ont été élevés de diverses manières et pas forcément ensemble. Ils ont appris à se construire, pas toujours avec le soutien de leurs parents, frères et soeurs, ont parfois pris leurs distances avec la Réunion et leurs origines, mais sont finalement réunis pour dire « adieu » à leur mère. C'est ainsi qu'Isabella, dite Bella, nous dresse le portrait de ces frères et soeurs, tantôt proches, tantôt inconnus, qui ont, malgré eux, joué un rôle dans son évolution.
Alors que l'on pourrait croire que ce roman va être relativement triste, étant donné les circonstances de cette réunion de famille, il n'en est rien. Effectivement, les portraits des différents protagonistes sont présentés avec humour et avec le regard fraternel que l'on attendait, c'est-à-dire sans filtre et sans retenue. Il est donc question de souvenirs, de jalousie, de préférences et, d'une manière générale, de l'enfance et de la difficulté à trouver sa place dans une famille nombreuse. le thème de l'instinct maternel et celui de l'amour parental sont également traités avec justesse. Il est vrai que cela peut paraître inconcevable qu'une mère préfère un enfant à un autre, au point de ne pas élever le second. Cependant, dans ce livre, ce n'est pas le jugement qui est mis en avant, mais bien la résilience et le pardon.
J'ai particulièrement aimé le fait que cette famille ne soit pas idéalisée dans ses descriptions, mais bien fidèle à une famille lambda, avec ses joies, ses peines et ses conflits. J'ai aussi apprécié que les portraits soient différents les uns des autres. Comme il est si bien dit, les membres d'une même fratrie peuvent avoir des personnalités opposées et n'ont pas toujours des affinités entre eux, mais c'est justement ce qui fait la richesse d'une famille.
Au niveau des chapitres, je trouve la construction très intéressante. On découvre à chaque fois l'un des personnages principaux, ce qui nous permet de mieux comprendre son rôle dans la famille, son point de vue et la relation qu'il entretenait avec Lila. le chapitre « Argent » m'a fait sourire, dans le sens où la richesse est présentée comme un personnage à part entière. Cela n'est pas anodin lorsqu'on sait que l'argent, quand il est issu d'un héritage, est l'une des causes principales de conflits familiaux. Cela est notamment renforcé par la figure du père, qui ne jure que par la richesse, preuve de la réussite sociale et professionnelle à ses yeux. Vous l'aurez compris, la vie de cette famille est loin d'être un long fleuve tranquille !
Pour conclure, j'ai passé un très bon moment en compagnie de la famille Guesey. J'ai été touchée par ces portraits authentiques, dans lesquels on peut reconnaître notre propre famille, et par ce dénouement plein de sagesse. Je vous conseille cette lecture, qui vous fera voyager sur l'île de la Réunion et vous donnera envie de passer du temps avec vos proches.
Lien : https://alytterature.wordpre..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
diamelee
  12 novembre 2018
Le décès d'une mère. L'occasion pour tous ses enfants de se retrouver. Avec les rancunes. Les non dits. Les haines. Les joies. Les jalousies. Les questions sans réponses. Les souhaits avortés. Les amours inexistants. Brefs, les souvenirs. Lila, la mère d'une famille nombreuse, n'échappe pas à la règle. Tous ses enfants sont présents pour l'accompagner dans sa dernière demeure. Quelle mère a t-elle été? Qu'éprouvent tous ses enfants devant son corps sans vie? Amour? Désespoir? Soulagement? Rien du tout?
A partir de scènes de vie somme toute habituelles, Colline Hoarau a le don, par sa belle plume, de nous faire vivre chaque instant de manière incroyable. Chacun s'y retrouve et se reconnait dans les personnages. Des scènes vivantes, animées par des sentiments nobles ou non. du vécu. C'est le cas de l'adieu à Lila. Perdre un être cher est terrible et fait revenir en masse tous les souvenirs. Revivre une dernière fois, en communion avec les autres, devant la personne disparue, la vie qui fut, du vivant du disparu. Comme partout dans le monde.
Dans l'adieu à Lila, l'auteure nous fait découvrir les coutumes (face à la mort) de ce pays, cet ailleurs qu'elle connait si bien. Durant ce moment de recueil, que pensent les enfants de leur mère? Quels souvenirs ont-ils gardé d'elle? Quels sentiments éprouvent - ils envers elle? Colline Hoarau nous fait voyager dans la vie, dans le coeur de chacun. Les découvertes sont fortes. Parfois inimaginables. Parfois attendues. Toujours émouvantes. Des découvertes belles de cris du coeur. de cris des tripes. Alourdies de non dits. de souvenirs enfouis.
Les personnages sont superbes dans leur détresse, leur deuil réel ou non. le lecteur va de découverte en découverte sur la vie de chacun. Sur leur lien avec Lila. Chacun passe le flambeau, le bâton de parole à l'autre pour qu'il se raconte. Qu'il se justifie. Qu'il explique son lien à sa mère. Est-ce enfin l'occasion pour chacun de dire ce qu'il pense ou ressent à haute voix? Un moment de partage familial? Laisseront-ils Lila partir en paix? Seront-ils en paix avec eux-mêmes?
L'adieu à Lila est une ode à la famille, avec ses travers et ses liens. Ses secrets. La lecture est aisée et facilitée par l'impression d'avoir déjà vu ou vécu les situations. Ce rassemblement familial où les discussions entre adultes ne sont pas facilement prévisibles. C'est un roman qui rime avec vie. Avec adieu. Avec famille. Avec fraternité. Un roman où le lecteur se retrouve face à lui-même pour un adieu à Lila. Tout simplement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
MissPerleMissPerle   28 octobre 2015
J'ai cru longtemps qu'on ne pouvait pas aimer lorsqu'on n'avait pas été aimée. C'est toi qui me l'a fait croire. Si, c'est possible. J'ai trouvé celui qui me soigne sans me traiter de malade, ne me considérant pas comme un oisillon tombé du nid et fragile mais comme un être sachant comprendre l'autre sans parler. Car le silence nous apprend à voir ce que les paroles ne laissent déceler.
Commenter  J’apprécie          210
Renaud22Renaud22   11 juin 2014
C'était un véritable plaisir de parcourir ce roman, court mais dense.
Pas un mot de trop. Style incisif.
Un livre qui nous prend aux tripes sans être dans la sensiblerie.
Un véritable voyage à la Réunion des années 70 et avec des personnages marqués et marquants.
A découvrir, pour l'île et aussi, parce que cela fait du bien d'avoir de l'émotion en lisant.
Commenter  J’apprécie          190
BenedicteBiblioBenedicteBiblio   25 août 2015
Isabella était une très bonne élève. Normal, elle adorait l'école, qui la sauvait de son environnement familial. Par contre, elle posait toujours des questions dérangeantes. C'était une curieuse qui voulait savoir et comprendre.
Commenter  J’apprécie          190
BenedicteBiblioBenedicteBiblio   25 août 2015
Elle avançait. Elle détestait se retrouver sous les feux des projecteurs. Elle avait vécu toute sa vie dans l’ombre, la sienne parfois, celle des autres souvent. Elle savait que son intervention allait être très écoutée.
Commenter  J’apprécie          180
Renaud22Renaud22   11 juin 2014
Elle sourit en regardant le ciel, espérant que Lila s'était envolée légère et que, dans l'au-delà, les souffrances disparaissent malgré soi.
Commenter  J’apprécie          200
Videos de Colline Hoarau (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Colline Hoarau
De retour de la Réunion, Reine-May semble avoir mis son histoire dans l?ordre. Léna, la bavarde, va se lier d?amitié pour la jeune solitaire. Si la Réunion est toujours présente, l?histoire se passe en Bretagne, dans cette région où se mêlent les légendes ancestrales et l?authenticité d?un patrimoine naturel préservé avec une incursion en Bourgogne.
Dans les deux volets du roman, des moments de suspens, voire de mystère nous attendent. Qui entoure la jeune fille ? Comment grandit-on quand on a un passé aussi douloureux ? Peut-on tout réparer ? Les blessures, l?histoire, le passé ?
À PROPOS DE L'AUTEUR :
Née en 1966 à l?île de la Réunion, Colline Hoarau a vécu entre son île natale à laquelle elle est très attachée et la métropole. Toute son existence a été marquée par les livres. Installée en Bretagne, région lui rappelant ses racines, depuis quelques années avec son compagnon, elle a appris la langue pour mieux comprendre la culture et a obtenu une licence de Breton et Langues Celtiques.
Elle a publié trois romans. En 2014, « L?adieu à Lila » ne passe pas inaperçu. Il est inspiré par la Réunion des années 70. Nous retrouvons la même sensibilité dans « Notre vie à trois », un ouvrage évoquant un sujet difficile, la maladie de Parkinson. le dernier roman, "Sois sage, Reine-May" est l'histoire d'une jeune réunionnaise portant un lourd secret et découvrant le Centre Bretagne et ses trésors.
En 2017, elle signe son premier livre pour enfants, "Madigoù, la petite fille aux bonbons". "Peut-on tout réparer" est son dernier roman. Il fait suite à "Sois sage, Reine-May".
+ Lire la suite
autres livres classés : île de la réunionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Famille je vous [h]aime

Complétez le titre du roman de Roy Lewis : Pourquoi j'ai mangé mon _ _ _

chien
père
papy
bébé

10 questions
1019 lecteurs ont répondu
Thèmes : enfants , familles , familleCréer un quiz sur ce livre