AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782290390290
96 pages
J'ai lu (12/04/2023)
3.74/5   117 notes
Résumé :
Le soir de Noël, Marie s'endort, entourée de ses cadeaux. Elle a couché Casse-Noisette, le pantin de bois, dans un lit de poupée. Mais lorsque l'horloge sonne le douzième coup de minuit, les jouets s'animent ! Casse-Noisette se prépare à affronter le terrible Roi des Rats pour sauver une princesse victime d'une affreuse malédiction. Marie, qui assiste au combat, se retrouve entraînée dans une aventure incroyable et périlleuse.
Que lire après Casse-Noisette et le Roi des RatsVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (39) Voir plus Ajouter une critique
3,74

sur 117 notes
5
9 avis
4
13 avis
3
11 avis
2
2 avis
1
0 avis
Le soir de Noël, la petite Marie et son frère Fritz attendent patiemment qu'on les autorise à découvrir leurs nombreux cadeaux. Ils savent d'expérience que la surprise viendra du parrain Drosselmeier, le conseiller à la Cour d'Appel si agile de ces mains qu'il sait réparer les mécanismes d'horlogerie les plus délicats et fabriquer les jouets les plus réalistes. Et, en effet, une fois la porte franchie, ce n'est qu'émerveillement ! Des poupées, des robes pour Marie ! Toute une compagnie de hussards en plomb pour Fritz ! Et, point d'orgue de ce Noël magique, le magnifique château animé fabriqué par le parrain Drosselmeier ! Si Fritz se lasse vite du mouvement répétitif de cette véritable oeuvre d'art, Marie est irrésistiblement attirée par un petit bonhomme de bois qui ne paie pas de mine. le conseiller lui explique qu'il fait partie de la famille des casse-noisettes et lui en confie la charge après que son frère ait tenté consciencieusement de le détruire. Quand Marie reçoit l'autorisation exceptionnelle de veiller un peu devant la vitrine des jouets, elle couche Casse-Noisette dans le lit de sa poupée préférée. Mais loin de dormir, le blessé prend vie aux douze coups de minuit pour combattre le terrible roi des souris. Marie n'en croit pas ses yeux et, au matin, quand eelle raconte l'épique bataille à sa famille, nul ne la croit...

Un merveilleux conte de Noël qui fait la part belle au monde de l'enfance, au rêve et à l'imagination. Dans une langue magnifique, HOFFMANN passe de la tension dramatique à la féérie d'un monde enchanté pour un voyage onirique et fantastique.
Casse-Noisette a le charme désuet d'une époque idéale où les enfants sont sages et respectueux, où un pantin de bois et quelques soldats de plomb suffisent à créer une bulle de rêve et d'évasion, où les vieilles histoires racontées au coin de feu enflamment l'imaginaire.
Un conte à partager avec grands et petits le soir de Noël.
Commenter  J’apprécie          270
Deux intérêts à cette version, la découverte ou redécouverte d'un des contes de Noël les plus célèbres du monde d'une part et d'autre part, une mise en image par l'un des auteurs jeunesse classiques les plus estimés.

Maurice Sendak.

Un beau livre en main donc.



Maurice Sendak.

Rappelez-vous, Max et les Maximonstres, un titre incontournable de l'enfance écrit en 1963.

Le petit Max est l'un des premiers garnements de la grande histoire des petits histoires pour enfants. Il n'a pas toujours été de bon ton d'afficher des enfants désobéissants dans des histoires, chers lecteurs.

Quel drôle d'exemple, n'est ce pas?

Les psychologues de l'enfant le valideront pourtant, dans le respect de la nature plurielle d'un enfant. L'enfant fait, oui, des bêtises, c'est une chose naturelle, il teste et apprend ses limites. Notre Max refusera de manger, sera envoyer au lit et sera fait roi sur l'île imaginaire des monstres, tellement ils le trouvent affreux.

Les auteurs jeunesse permettront sympathiquement et habilement d'avoir ces canailles entre deux pages plutôt qu'en nature. On en rira.

Une grande révolution que ce développement d'une littérature qui ressemble aux enfants qui la lise, des enfants qui s'exprimeront (même à table), des lectures ou l'on redira que l'enfant est une personne.



Qui es-tu Maurice Sendak?

ALLO WIKI?

"Issu d'une famille d'immigrants juifs-polonais, Maurice Sendak grandit à Brooklyn, New York. Enfant souffreteux, Sendak décide, à l'âge de douze ans, sous l'influence du film de Walt Disney Fantasia, de devenir illustrateur pour enfants. Ses dessins sont d'abord publiés dans un livre d'histoire de 1947 intitulé Atomics for the Millions, et il passe les années 1950 à se faire un nom comme illustrateur prolifique de livres pour enfants, écrits par des auteurs classiques ou contemporains..."


et le titre Casse-Noisette, qu' est-ce donc?


"Casse-Noisette et le Roi des souris ou le Casse-noisette ou Histoire d'un casse-noisette ou encore La Noix de Kratakuk (en allemand : Nußknacker und Mausekönig) est un conte écrit par Ernst Theodor Amadeus Hoffmann et publié à Berlin en 1816. L'oeuvre est reprise dans le recueil des Frères de Saint-Sérapion en 1819.

Le conte est traduit en français par Émile de la Bédollière en 1838 ; cependant, une adaptation peu fidèle à l'original, faite par Alexandre Dumas en 1844, est restée longtemps la plus connue. C'est cette dernière que Piotr Ilitch Tchaïkovski a utilisée pour son ballet Casse-noisette en 1892..."

MERCI WIKI!


Le projet d'illustration de Sendak venait croiser l'édition de cette nouvelle traduction du conte allemand d'Hoffman en anglais puis retranscrite en français.

Un ballet de danse sollicita Maurice Sendak pour concevoir les décors de son spectacle.

Vous avez le résultat d'une compilation des deux entre les mains, chers lecteurs.


Nous allons vous raconter l'histoire du soldat de bois casseur de noix et de sa bataille contre le roi des rats.

Le 1er chapitre est intéressant sur le caractère de l'enfance et celui adulte.

Nous sommes au réveillon de Noël de la famille du docteur Stahlbaum.

Le juge Drosselmeier, parrain des plus jeunes enfants, y est de nouveau convié et comme chaque année, il réserve une surprise mécanique pour la famille.

Le juge est un peu bricoleur et talentueux, on le devine bien, ainsi construit-il pour ses filleuls Marie et Fritz un château et une foule d'automates qui s'y activent.

Si des spectateurs plus petits et des adultes auraient trouvé cela absolument enchanteur, Fritz et Marie ne mangeaient plus de ce pain là.

Le bel oeuvre qui clic et clac du juge ne semblait plus à la mesure de l'imaginaire et de l'énergie des deux enfants, une magie dépassée.

Ces automates avec lesquels ils ne peuvent se dépenser et jouer repoussèrent presque aussitôt les deux petits vers les jouets qu'ils avaient scrupuleusement demandé aux parents et qu'ils s'empressèrent de déballer.

Adieu la surprise du juge Drosselmeier, il lui est suggéré de prendre ses clics et ses clacs.



Mais ce qui allait suivre, aux 12 coups de minuit, se montrera bien supérieur à leurs histoires inventées de petites batailles de soldats de plombs et de poupées jolies, comme si les mécaniques du juge prenaient leur revanche sur l'impudence des enfants.

Lorsque l'horloge familiale réparée par le parrain battit les 12 coups, l'heure où les petits enfants sont fatigués, une armée de rats sortirent du plancher et s'invitèrent avant le coucher, sous les yeux de Marie.

Quel drôle de spectacle de Noël, quel drôle de rêve!

Tous les jouets répondront aussi à l'appel, s'éveilleront, surtout le petit jouet Casseur de noisette qui ne reculera pas devant l'invasion des pique-assiettes plus qu'indésirables.

Pourvu que les convives n'aient pas trop éparpillé par mégarde de miettes du délicieux repas autour de la table, pensons-nous.

Le récit se montrera nettement précurseur à la très appréciée " Nuit au musée" du grand écran où tous les personnages s'animeront à l'abri du regard des hommes, c'est en quelque sorte le pré"Toy Story" avec des jouets d'époque, petits soldats et poupées en crinoline.



Attention car la nouvelle heure va être épique et les rats vont déclarer la guerre aux jouets!

Un beau conte de Noël à ne pas râter.
Commenter  J’apprécie          10
Avant d'être l'oeuvre musicale mondialement connue de Tchaïkovsky, "Casse-Noisette" a été un conte, un conte d'E.T.A. Hoffmann.
Un conte fantastique écrit au coeur de la période romantique..
Marie est une petite fille qui s'endort le soir de Noël.
Elle dort près de ses cadeaux.
Casse-Noisette est un pantin de bois. Lorsque l'horloge sonne les douze coups de minuit, les jouets prennent vie!
Le pantin va devoir affronter le redoutable Roi des Rats pour sauver une princesse.
Marie assiste à ce combat et va connaître des aventures étonnantes.
Un grand classique du conte fantastique.
La langue est très belle..
Pour nos très jeunes lecteurs à partir de 9 ans..
Commenter  J’apprécie          140
A ma grande honte, je plaide coupable : je n'avais encore jamais lu l'histoire du Casse-Noisette... L'ayant par hasard trouvé dans un vide-grenier, je me suis lancée, en compagnie de mon fiston de 9,5 ans.
Conclusion peu étonnante de mon côté, n'étant pas une grande fan du fantastique de manière générale : je n'ai pas été conquise outre mesure, même si l'idée de ces jouets animés, et surtout de cet univers très gourmand (et oui, je suis une fille ! ;) ). Ce qui m'a par contre surprise, c'est que mon fils a bien apprécié ce récit, en dépit d'une écriture quelque peu désuette et truffée de vocabulaire rare et difficile, d'une thématique fantastique, alors qu'il préfère les histoires plus réalistes habituellement, et d'un univers assez romantique-girly (ah, l'AAAAAmour !).
Bref, très contente d'avoir enfin comblé une grosse lacune culturelle, et agréablement surprise de constater qu'un tel récit peut plaire, encore de nos jours, à un jeune public, mixte qui plus est.
Commenter  J’apprécie          120
Ce conte, il me tente de fou depuis tellement longtemps… Je connais l'histoire de Casse-Noisette, je ne compte plus les fois où j'ai visionné ce vieux dessin animé de 1990 (Le prince Casse-Noisette → https://www.seriebox.com/cine/le-prince-casse-noisette.html ), la version Barbie (dont j'ai toujours la poupée)… Je peux évidemment vous dire que j'écoute chaque année les musiques du ballet de Tchaïkovsky. J'adore cette histoire, elle sonne tellement Noël, elle me replonge en enfance et c'est pour cela que je l'ai choisi pour cette édition 2019 du Pumpkin Autumn Challenge.

Le livre est très court, j'ai pris mon temps pour le savourer, mais je sais que je le relirais avec grand plaisir, avec les musiques pour m'accompagner. Il se lit rapidement et cette version des éditions Folio Junior est très jolie, lisible, avec une couverture très chouette. Ce conte de noël avait tous les éléments pour me faire passer un chouette moment de lecture et ce fut le cas, c'est un petit coup de coeur et j'en suis très fan.

Nous sommes dans un univers absolument magique et envoûtant, les jouets s'animent, il y a une grande bataille entre rats et jouets, on évoque des affaires de malédiction et de famille, il y a des dangers, des mondes imaginaires aux senteurs gourmandes… C'est un voyage captivant que nous offre Hoffmann et par la-même, il nous donne un classique du conte de noël qui ravira petits et grands.

L'histoire nous amène à la rencontre de Marie et de son frère Fritz. Les deux enfants reçoivent leurs cadeaux de noël et de précieux automates de la part de leur parrain Drosselmeier, dont un énigmatique Casse-Noisette. La nuit, il semblerait que poupées et soldats s'animent pour mener une terrible bataille contre l'infâme roi des Rats. Cette haine palpable entre le roi et Casse-Noisette trouve son origine en de vieilles affaires de cour, de coeur et de malédiction. Marie se retrouve empêtrée dans cette histoire et devra faire preuve de courage et de générosité.

L'histoire est pleine de merveilleux moments, d'instants touchants, d'actions périlleuses ; les émotions sont présentes, aussi bien le ravissement que l'épouvante. Mine de rien, en 128 pages, Hoffmann écrit une intrigue maîtrisée, palpitante, pleine de magie et d'aventure, qui nous transporte dans un ailleurs, une pause qui nous replonge en enfance. L'univers, l'histoire, l'ambiance de ce conte m'ont conquis, tout comme la plume de l'auteur. Elle est typée 18e – 19e avec un vocabulaire précis et fouillé, une structure bien typée de cette époque. Néanmoins, ce n'est pas insurmontable, c'est clair, lisible, ça reste moderne et plaisant à lire. Les descriptions font avancer le récit à travers des phases de réflexion et d'actions, je suis fan du royaume imaginaire avec ces paysages de pâtisseries et sucreries, ça donne méga faim.

Je terminerai avec les personnages. Bien sûr, en 128 pages, on ne peut pas donner de l'importance à tout le monde, ça reste un conte, l'histoire a davantage d'importance que les protagonistes. Excepté deux d'entre eux, nos héros : Marie et Casse-Noisette. Viennent ensuite le roi des Rats et Drosselmeier. Marie est une jeune fille pleine de vie, altruiste, à la fois dans l'innocence et la maturité, elle est loyale envers Casse-Noisette et j'ai apprécié sa compagnie, sa personnalité à mi-chemin entre l'enfant et l'adulte en devenir. Ce qui peut paraître choquant compte tenu de ses 7 ans, toutefois, je suppose que c'est l'époque qui veut cette notion de l'enfant qui est un adulte miniature. En tout cas, j'ai bien aimé Marie. Mon coup de coeur revient pour ce brave Casse-Noisette, courageux, très intéressant en raison de son passé, soucieux des autres jouets.

En conclusion, malgré mon coup de coeur, tout n'est pas parfait. La fin, compte tenu de l'âge de Marie m'a rendue perplexe. Par ailleurs, j'aurais aimé que l'histoire soit plus étoffée, pareil pour les personnages secondaires… Cependant, ce dernier point n'est pas possible avec le conte tel qu'il est pensé, peut-être qu'une réécriture pourrait être passionnante à lire. En tout cas, le conte est génial, en raison de son ambiance très douce et parfaite pour noël, de son univers magique et charmant, de son histoire palpitante à découvrir chapitre après chapitre. C'est très bien écrit et je serais curieuse de découvrir les autres contes de l'auteur.
Lien : https://la-citadelle-d-ewyly..
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
Au vingt-quatre décembre, la chambre du milieu et bien plus encore le salon qui y donnait furent formellement interdits aux enfants du médecin consultant Stahlbaum. Fritz et Marie se tenaient assis l’un près de l’autre dans un coin de la chambre du fond. Le crépuscule du soir était déjà descendu, et ils éprouvaient une certaine crainte en ne voyant pas apporter de la lumière comme cela se faisait d’habitude à cette heure du jour. Fritz raconta, en parlant bien bas à sa jeune sœur (elle était âgée de sept ans), qu’il avait entendu frapper et aller et venir dans la chambre fermée, et aussi qu’il n’y avait pas bien longtemps qu’un petit homme, tenant une cassette sous le bras, s’était glissé dans l’escalier.

— Pour sûr, ajouta-t-il, ce petit homme est le parrain Drosselmeier.

Alors la petite Marie frappa ses petites mains l’une contre l’autre et s’écria toute joyeuse :

— Ah ! le parrain Drosselmeier aura fait pour nous quelque belle chose !

Le conseiller de la haute cour de justice, Drosselmeier, n’était pas beau. Il était petit et maigre, avait un visage sillonné de rides ; il portait un grand emplâtre noir sur l’œil droit, et il était chauve, qui l’obligeait à porter une jolie perruque blanche, mais faite en verre avec un art merveilleux.
Commenter  J’apprécie          80
Casse-Noisette était très pâle ; mais il lui fit un sourire mélancolique et si aimant, que Marie en
fut touchée jusqu’au fond du cœur.
– Ah ! Casse-Noisette, dit-elle très bas, ne sois pas fâché contre mon frère Fritz, qui t’a fait tant
de mal ; il n’avait pas de mauvaises intentions. Seulement il est devenu un peu brutal en vivant
avec les rudes soldats ; mais c’est un très bon enfant, je t’assure. Moi je te soignerai bien tendrement jusqu’à ce que tu sois devenu gai et bien portant.
Commenter  J’apprécie          40
L'enfance n'est pas seulement un âge de la vie, c'est un état, une manière d'être. Chacun en reçoit le don à la naissance et il nous appartient d'en nourrir nos coeurs, pour qu'il continue de brûler comme un bon feu de candeur.
Commenter  J’apprécie          60
alors il s’éleva de tous côtés un bruit de fous rires et de sifflements, et l’on entendit bientôt trotter et courir derrière les murailles comme des milliers de petits pieds, et mille petites lumières brillèrent à travers les fentes du parquet. Mais ce n’étaient pas des lumières : c’étaient de petits yeux flamboyants, et Marie remarqua que des souris paraissaient de tous côtés. Bientôt tout autour de la chambre on courait au trot, au trot, au galop, au galop !
Commenter  J’apprécie          10
Ô belle patrie! Nuremberg! la belle ville! s'écria-t-il, qui ne t'a pas vue, lors même qu'il aurait été à Londres, à Paris et à Petervardein, n'a pas encore eu le cœur ouvert, et doit toujours soupirer vers toi, Nuremberg, aux belles maisons garnies de fenêtres!
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Ernst Theodor Amadeus Hoffmann (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Ernst Theodor Amadeus Hoffmann
VLEEL 215 Rencontre littéraire autour d'E.T.A Hoffmann, Éditions du Typhon, Lecture Laurent Stocker
autres livres classés : conte de noëlVoir plus
Les plus populaires : Littérature étrangère Voir plus


Lecteurs (322) Voir plus



Quiz Voir plus

Les Chefs-d'oeuvre de la littérature

Quel écrivain est l'auteur de Madame Bovary ?

Honoré de Balzac
Stendhal
Gustave Flaubert
Guy de Maupassant

8 questions
10978 lecteurs ont répondu
Thèmes : chef d'oeuvre intemporels , classiqueCréer un quiz sur ce livre

{* *}