AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 9791022605410
Éditeur : Métailié (02/02/2017)

Note moyenne : 3.37/5 (sur 73 notes)
Résumé :
Un représentant de commerce est retrouvé dans un petit appartement de Reykjavik, tué d’une balle de Colt et le front marqué d’un “SS” en lettres de sang. Rapidement les soupçons portent sur les soldats étrangers qui grouillent dans la ville en cet été 1941.
Deux jeunes gens sont chargés des investigations : Flovent, le seul enquêteur de la police criminelle d’Islande, ex-stagiaire à Scotland Yard, et Thorson, l’Islandais né au Canada, désigné comme enquêteur ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (30) Voir plus Ajouter une critique
mesrives
30 mars 2017
Reykjavik  été 1941: les troupes américaines déferlent sur la capitale, consécutivement aux troupes  britanniques présentes depuis le 10 mai 1940.
Suite à l'extension du IIIème Reich, avec l'occupation allemande du Danemark le 9 avril 1940, les Anglais alertés occupent l'Islande pour contrer un éventuel projet d'implantation des nazis sur la terre de leurs soi-disant glorieux ancêtres Vikings. 
Avec Dans l'ombre, premier volet d'une trilogie, Arnaldur Indridason nous fait découvrir le chaos que provoque l'arrivée de tous ces soldats étrangers dans son pays et les répercussions qu'elle entraîne dans la société civile et l'économie de l'île.
Dans ce tumulte, les débordements ne cessent d'augmenter: les baraquements où sont confinés les troupes d'occupation se vident le soir pour se déverser dans les dancings de la ville, l'hôtel Island ne désemplit pas, on y vient écouter du jazz, boire un coup, danser, courtiser et plus si affinités.
Ces bouleversements auxquels sont confrontés la population se résume en un seul mot: la situation.
Ce terme recouvre la période et les réalités nouvelles de la société islandaise: l'occupation des troupes britanniques puis américaines de 1940 à 1945 et les relations entretenues entres les filles du pays et les soldats étrangers.
Les jeunes femmes attirées comme les hommes par la perspective d'une vie meilleure affluent vers Reykjavik car s'ouvre à elles des voies nouvelles : les blanchisseries se multiplient (en effet les uniformes de tous ces soldats doivent être nettoyés et préparés) … une Brigade de Protection des mineurs est mise en place pour éviter que les plus jeunes ne servent de chair fraîche aux soldats.
Voilà le décor planté, une île chamboulée par la présence de contingents militaires et les échos de la seconde guerre mondiale.
La découverte du cadavre d'un simple représentant assassiné chez lui sème la panique. En effet sur la scène de crime de nombreux indices sont relevés : l'arme tout d'abord, un Colt américain, puis un signe barbouillé sur le front du cadavre, une croix gammée, et enfin une capsule de cyanure cachée dans la poignée de la valise de la victime…
Ces indices soulèvent de nombreuses questions : règlement de comptes, espionnage, infiltration nazie.
Dans le doute, la Brigade criminelle islandaise n'étant composée que d'un seul homme, l'inspecteur Flovent, les autorités militaires lui adjoignent une aide, l'enquêteur Thorson, un américain d'origine islandaise, « un islandais de l'Ouest ».
Ensemble ils vont devoir prendre en compte ces informations extra-ordinaires et les trier afin de se sortir de ce qui paraît être un vrai panier de crabes au fur et à mesure des investigations et des interrogatoires rythmant l'enquête. Car n'oublions pas, l'inspecteur Flovent débute dans le métier même si il a été formé à Scotland Yard et son acolyte Thorson a du s' improviser enquêteur !
Un premier volet que j'ai beaucoup apprécié : on y retrouve la patte de l'auteur, son style propre, une écriture toute en finesse, sa subtilité pour évoquer la différence, la précarité, et dessiner des portraits de personnages biens travaillés qu'il soit masculin ou  féminin.
Indridason se fait un plaisir à balader le lecteur dans les méandres de l'histoire et les visages multiples de l'Islande du temps de la situation avec une intrigue qui permet de noyer le lecteur grâce à de nombreuses diversions.
La fièvre de la capitale contre l'immuabilité des travaux à la campagne avec le temps la fenaison dans les fermes.
Le temps des folies en ville et celui des traditions dans les fjords reculés.
Les déambulations de Flovent dans Reykjavik qu'il connaît comme sa poche avec l'histoire de ses quartiers, et de ses principaux bâtiments.
Les visites de Thorson dans les fjords éloignés qui lui permettent de s'imprégner et de se réapproprier l'âme islandaise.
 Et bien sûr la promesse d'une émancipation pour les femmes..
Un vrai régal.
Inconditionnelle d'Indridason, j'ai hâte de savourer le second volet pour retrouver ce nouveau binôme fraîchement entré dans le métier et encore si peu expérimenté.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          579
sabine59
22 avril 2017
Je suis toujours mélancolique d'avoir laissé dans les fjords de son enfance Erlendur, mon inspecteur tant aimé ... Mais c'est avec intérêt et curiosité que je me suis lancée dans la découverte de ce premier tome d'un nouvel opus policier.
L'auteur, historien de formation, nous offre, à travers cette enquête, une vue passionnante d'un épisode méconnu de son pays : la venue en Islande des troupes alliées en 1941. Et tout ce que cela entraîne comme bouleversements . Notamment la fréquentation des femmes islandaises avec les soldats britanniques et américains. Ce que l'on appelait pour elles " être dans la situation". L'espoir aussi d'une autre vie.
Un meurtre atroce d'un représentant sans envergure est commis.Deux enquêteurs encore novices, un policier de l'île et un militaire canadien d'origine islandaise, travaillent ensemble car c'est une arme américaine qui a été utilisée.
Bien malin le lecteur qui comprendrait où nous emmène l'auteur car les pistes, les vraies révélations comme les fausses se multiplient, les surprises sont nombreuses, les personnages se révèlent tous complexes, chacun ayant son mystère, sa part d'ombre, de la vénéneuse Vera au médecin sympathisant nazi Rudolf Lunden.
Espionnage, théorie de la race pure, jalousie amoureuse,double jeu, tout s'entremêle dans cette intrigue tendue et prenante. J'attends le tome 2 avec impatience...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          290
Aela
12 avril 2017
Cet épisode de l'histoire de l'Islande s'appelle la "Situation". Elle se réfère à l'occupation de l'Islande par les troupes britanniques d'abord et américaines ensuite dans le début des années 40. Cette occupation va s'accompagner de désagréments et de troubles dans la population: marché noir, exploitation sexuelle des jeunes femmes, activités d'espionnage et de contre-espionnage.
Un représentant de commerce, Eyvindur, est retrouvé mort au domicile d'un autre représentant de commerce, Félix Lunden, fils d'un médecin d'origine allemande et connu sur l'île. Ce médecin aurait pratiqué des recherches génétiques non autorisées dans les années précédentes auprès d'un groupe de jeunes garçons, en vue de déterminer l'existence de "gènes de la criminalité".
L'enquête s'avère difficile et va occuper principalement deux personnes: l'enquêteur islandais Flovent, ex-stagiaire à Scotland Yard et Thorson, Canadien d'origine islandaise, parfaitement bilingue anglais-islandais et chargé de faire la liaison entre la police locale et la police militaire.
Le contexte est difficile: les nazis sont là et mènent des activités d'espionnage, en plus de la recherche de leurs mythes et de la pureté aryenne...On annonce l'arrivée d'un grand personnage...
Un grand roman qui a le mérite de restituer une atmosphère trouble et pesante. Les personnages sont bien cernés et la dimension historique est présente à chaque page. On comprend mieux que ce petit pays n'a pas été épargné par la guerre et par les visées des nazis.
Le personnage de Thorson, "Islandais de l'Ouest" ainsi appelait-on les descendants d'Islandais émigrés en Amérique est intéressant et sympathique.
J'ai juste regretté le rythme un peu lent et parfois trop pesant mais le côté historique compense largement la lenteur du rythme.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
stokely
15 juillet 2017
J'ai lu ce livre dans le cadre du challenge ABC pour la lettre I, j'avais déjà lu Betty de l'auteur qui ne m'a pas laissé un grand souvenir.
Ce livre se lit bien mais le rythme est toutefois très très lent or je suis plutôt habitué à lire des pages-turners ce qui n'est pas le cas du tout ici.
Nous assistons dès le début du livre à un meurtre par balle dans un appartement et dès le début du récit il y a un doute sur l'identité de la victime qui est défiguré par cette balle.
Ajoutée à cela que l'histoire se passe durant la seconde guerre mondiale, il y est question notamment d'espionnages, d'expériences des nazis etc....
Je ne pense cependant pas lire le tome 2 à paraître en Octobre.
Commenter  J’apprécie          170
tynn
22 mai 2017
Islande sous occupation américaine durant la dernière guerre: un contexte géopolitique insolite à l'échelle de l'île où se déclinent disparitions, théories raciales nazies et services secrets. Avec ce premier tome, Arnaldur Indridason entame une trilogie d'espionnage.
Autre époque, autres personnages. À l'image des deux inspecteurs novices qui affrontent leur premier meurtre, cette enquête m'est apparue assez scolaire dans sa narration. Elle est explicative, voire didactique pour brosser le portrait de l'Islande occupée par les États Unis, "situation" sociale inédite et compliquée pour la population autochtone cohabitant avec une armée étrangère.
Ici les dialogues sonnent parfois faux, abusant des formes interrogatives (on enquête, mais ce n'est guère subtil), et le rythme est « mou mou ». Manifestement l'auteur désire mettre l'accent sur une période historique de l'Islande, la mentalité du pays et de ses habitants, ce qui en fait son identité.
L'invasion militaire par les Britanniques, puis les Américains a profondément déséquilibré la vie sociale de la capitale. le niveau de vie en a été amélioré par les emplois induits et la richesse apportée dans les paquetages des soldats. Et la présence de tous ces hommes et les relations sentimentales ont fait tourner la tête à bien des islandaises.
Arnaldur Indridason s'attache à en faire le bilan du contexte, mais au détriment de la richesse de la fiction.
Mais où est donc passé le père du mélancolique Erlendur, son écriture fouillée et précise, ses atmosphères dépaysantes et la tristesse sourde et introspective de son inspecteur fétiche.
Cela fait quelques livres que j'ai l'impression de n'a pas suivre le même auteur...

Un livre agréable mais guère plus. Je pense me dispenser de la suite de la trilogie...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          181

Les critiques presse (3)
LaPresse28 mars 2017
À la fois polar historique et roman d'enquête, Dans l'ombre est une lecture captivante aux multiples rebondissements.
Lire la critique sur le site : LaPresse
LeJournaldeQuebec27 mars 2017
Un captivant thriller qui nous plonge dans les eaux troubles de l’occupation islandaise.
Lire la critique sur le site : LeJournaldeQuebec
Actualitte21 mars 2017
Éblouissant. Une fois encore.
Lire la critique sur le site : Actualitte
Citations & extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
Mary63Mary6309 juillet 2017
En quoi est ce que mon Rikki te regarde ? lança t'elle, cessant de le vouvoyer. Tout le monde se fichait de lui quand il était vivant. Pourquoi s'en occuper maintenant? Pourquoi tu me poses toutes ces questions ? Pourquoi remettre toute cette histoire sur le tapis ? Flovent voulut lui témoigner sa compassion et mieux lui expliquer le motif de sa visite, mais elle balaya ses paroles d'un revers de la main en lui demandant de déguerpir. Elle n'avait rien à lui dire . Il l'abandonna dans le froid glacial seule avec sa tristesse et tout le malheur qu'elle portait au fond de son regard épuisé
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
mesrivesmesrives06 avril 2017
Ils passèrent un moment à parler du temps. Ils avaient eu un bel été dans la région et les paysans avaient engrangé du foin en abondance. Depuis plusieurs jours, tous passaient leurs journées aux champs, il n'y avait de place pour rien d'autre. Elle lui demanda de lui parler de Reykjavik, et plus précisément de ce que tout le monde appelait la situation. Elle l'interrogea sur ces femmes qui fréquentaient les soldats. Ce n'était pas trop voyant? Ca se passait comment, exactement? Les autorités allaient enfin se décider à prendre des mesures? Thorson s'efforça de lui expliquer qu'en effet, certaines Islandaises fréquentaient des militaires, mais la plupart du temps tout se passait bien. Bien sûr, il y avait quelques débordements. On avait créé une brigade de surveillance des mineurs chargée de veiller sur les filles encore trop jeunes. La vieille femme avait plus d'une fois interrompu Thorson par des "Eh bien, dis donc!" Elle avait entendu dire que c'était le chaos et que ça ne risquait pas de s'arranger maintenant que les Américains déferlaient sur le pays.
Puis elle avait repris un peu de tabac. La vieille pipe posée dans le cendrier à côté d'elle devait aussi lui appartenir. Elle avait perdu presque toutes ses dents et un léger sifflement se faisait entendre chaque fois qu'elle parlait. Ses longs cheveux gris retenus en deux tresses, le visage aussi ridé qu'un sac en papier chiffonné, les doigts déformés, le dos voûté, elle portait la marque des travaux manuels qui avaient constitué son lot quotidien.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          310
AelaAela12 avril 2017
Le soir, ils discutaient ou écoutaient la radio. Flovent savait qu'il appréciait ces moments. Son père avait perdu la moitié de la famille qu'il avait fondée quand la grippe espagnole avait emporté son épouse et sa fille. Lui et FLovent les avait pleurées en silence. Après ça son père n'avait pas recherché de nouvelle compagne.
Cet homme appartenait à la dernière génération d'Islandais capables de se satisfaire de peu, de traverser les guerres, les crises économiques, et de voir les leurs succomber à des épidémies sans jamais se plaindre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          121
BazartBazart24 février 2017
« Flovent et Thorson s’approchèrent pour mieux voir. Le médecin avait raison. Même si le trait était grossier et maladroit, en l’examinant à la lumière crue du laboratoire, on distinguait clairement la croix gammée dessinée sur le cadavre. »
Commenter  J’apprécie          200
morinmorin04 avril 2017
Les voisins d'Eyvindur n'avaient aucune critique à faire sur lui. C'était un homme convenable, silencieux et discret, certes assez peu sociable mais courtois. Ils furent tous choqués d'apprendre que c'était lui qui avait été récemment tué d'une balla dans la tête. Il s'absentait souvent par nécessité professionnelle et son installation dans cet appartement était assez récente. Ils ne tarissaient pas d'éloge sur lui, mais il en allait tout autrement de Véra, sa compagne.
P. 115
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Videos de Arnaldur Indriðason (16) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Arnaldur Indriðason
Un livre pour la nuit : La rivière noire
autres livres classés : islandeVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Arnaldur Indridason

Un soir glacial de janvier, un petit garçon asiatique de 12 ans qui rentrait de son école est assassiné au pied d’un immeuble de la banlieue de Reykjavik.

La Cité des jarres (2005)
La Femme en vert (2006)
La Voix (2007)
L'Homme du Lac (2008)
Hiver arctique (2009)
Hypothermie (2010)
La Rivière Noire (2011)
Betty (2011)
La Muraille de lave (2012)
Etrange Rivage (2013)

10 questions
195 lecteurs ont répondu
Thème : Arnaldur IndriðasonCréer un quiz sur ce livre
. .