AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 9791032704684
Éditeur : Editions Ki-oon (06/06/2019)

Note moyenne : 4.53/5 (sur 57 notes)
Résumé :
Lorsqu'un groupe de kahunas débarque dans son village, la vie de Shio Fumis est bouleversée à jamais. Jusque-là traité en paria, le petit garçon amoureux des livres comprend qu'il ne tient qu'à lui de devenir le héros de sa propre histoire... C'est décidé, il sera lui aussi un protecteur des écrits ! Sept ans plus tard, déterminé à passer le concours, Shio se met en route afin de rejoindre la bibliothèque centrale d'Afshak. Mais le chemin pour s'y rendre est loin d'... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (26) Voir plus Ajouter une critique
Alfaric
  09 juin 2019
Encore un gros tome de 250 pages où Mitsu Izumi prend tout son temps pour exposer son univers, mais aussi ses personnages ! 7 ans se sont écoulés depuis la rencontre entre Shio Fumis est les Kahunas de la Bibliothèque centrale, et lui aussi veut devenir protecteur et diffuseur de savoir à son tour.
A Hamse, la ville des cascades dans le territoire autonome Huron, Shio métis issu d'une union mixte essaye de convaincre sans haine ni violence ni mépris ni indifférence à la petite Chaku que le mariage mixte de sa grande soeur avec un Lakota n'est pas une malédiction mais une bénédiction. Dans le Japon raciste et xénophobe ce n'est pas une sinécure que d'expliquer que multiculturalisme et cosmopolitisme ne sont pas des crimes contre le peuple japonais...
A Itsamunah, la ville du cratère et sa célèbre avenue des libraires, Shio fait la rencontre de sa rivale Mihona qu elle aussi veut devenir kahuna et qui se prend pour une grande actrice. C'est ensemble qu'il neutralise une bande de vautours littéraires sur fond de débat entre bibliothèques, libraires et bouquinistes… A lire pour tous les professionnels du livre pour faire tomber les préjugés, et à ce niveau-là il y a vraiment du boulot à faire !
A Espréa la ville des moulins à eau, Shio veut à tout prix délivrer des maltraitances de son propriétaire Etohmas riche et radin (pléonasme) donc pourri-gâté (vérité de la palisse) un furua albinos, un membre rare d'une espère rare… Malgré toute sa bonne volonté Shio ne veut pas comprendre que face à la force de l'Argent-Roi la force de l'espoir et de l'amitié ne vaut rien du tout ! Comme le disait feu François Mitterrand, là où règne l'argent, il ne faut pas s'étonner des conséquences qu'il engendre, mais étonnamment Shio peut compter sur l'aide du voleur au grand coeur Boraï et sur la roublardise d'Alf Toraroke lui aussi appeler à devenir son rival...
A Afshak la capitale, Shio et ses rivaux sont appelés aux examens chunins, euh pardon aux examens de la Bibliothèque Centrale (épreuve écrite, entretien, épreuve pratique : 800 candidat, 20 élus) ce qui déclenche aussitoit un droit de quota de flashback nous montrant que si la générosité de Shio est infinie sa volonté l'est aussi : on n'avait plus vu cela depuis Shun d'Andromède !
https://www.youtube.com/watch?v=EZyPrEXO0UM
Et pourtant Shio Fumis ressemble tellement à l'Aladin de Shinobu Ohtaka (ce n'est pas comme si les deux ne débordaient pas de mana et n'avaient pas des dons innés pour la magie) que c'est à se demander si les deux auteures ne se connaissent pas IRL !
Comme tous les héros de shonen nekketsu, Shio Fumis est promis à un grand destin qu’il forgera de ses propres mains : on ne sait toujours pas où on va, mais on y va ! Contre la ségrégation, contre le harcèlement, contre l’élitisme, contre le racisme, contre le sexisme, contre le spécisme : visiblement la mangaka est engagée et il y a du boulot à faire ! On fait la part belle aux civilisations amérindiennes, africaines, moyen-orientales, extrêmes orientales et mélanésiennes : dans cette série l’absence de l’Homme Blanc et de tous les fléaux qu’il a apportés au monde entier ne semble pas fortuite du tout…
Je vous laisse le plaisir de la découverte du fossile géant d’Afu Tabai, de la Vallée de Shosh Mitor, du Ravin d’Ekekko, de la Passe d’Akanumu, des Marécages de Tsitsimine, de la Stèle de Muto, du Lac Tata, de la Plaine du Tohihl et tutti quanti… To Be Continued !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          460
mcd30
  09 juin 2019
Excellentissime !!!
De la première à la dernière page tout est là pour me plaire. Nous poursuivons notre incursion dans le monde des livres, des bibliothèques et des librairies avec une halte à Itsamunah et son avenue des libraires (le Las Vegas des lecteurs) pour finir notre périple à Afshak, la cité des livres (le Saint-Graal).
Mitsu Izumi nous offre un univers en pleine expansion avec son histoire, ses légendes, ses sept peuples, ses animaux merveilleux et des graphismes magnifiques très élaborés par son souci du détail qui ne sont pas sans me rappeler Bride Stories. Et oui, c'est très beau.
Notre ami, Shio Fumis, a passé sept ans à travailler et étudier pour passer le concours qui lui permettra de devenir Kahuna. Il quitte son village pour Afshak et en chemin va rencontrer tout un tas de personnages, se faire des amis et aider un petit animal, Ulra.
Tout au long de ce voyage Shio va passer de la théorie à la pratique, les connaissances apportées par les livres lui permettent de mieux appréhender les différences des peuples ainsi que leurs coutumes, il va réaliser que ceux qui lisent ont moins peur et sont plus ouverts au monde, ce qui e mène à aider les autres nouant ainsi de belles amitiés tout au long de son chemin.
Le tome 2 s'achève avec Shio en train de passer son examen nous n'avons plus qu'à croiser les doigts pour lui.
A lire absolument.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          363
gwendal
  17 juin 2019
J'attendais énormément de ce tome 2 et je n'ai pas été déçu, c'est un vrai bonheur. Et ce à tout niveaux.
Le dessin d'abord, fidèle à lui même, tout en finesse, un pur régal. Certaines planches, presque plus proche de l'illustration, sont à tomber, j'étais autant bouche bée que notre héros lors de son arrivée à la Bibliothèque centrale ou à la première bibliothèque.
L'histoire ensuite, nous retrouvons Shio, 7 ans après l'avoir quitté, qui part vers Afshak la cité des livres pour passer le test pour devenir Kahuna. Comme dans tout bon shonen qui se respecte, le trajet va être sujet à diverses péripéties qui vont mettre à l'épreuve sa bonté, son intelligence et ses connaissances, ses aptitudes hors du commun et sa volonté. Tout ça pour qu'il arrive gonflé à bloc pour le test. Ça pourrait être lourd et convenu, mais c'est fichtrement bien fait, tout est finement amené. La mangaka en profite même pour aborder des thèmes universels comme le racisme (problème réglé grâce aux livres, donc à la connaissance), le spécisme (tu es d'une race rare et en plus albinos ? bim en cage ça porte bonheur), le déterminisme genré et social (les Kahuna ce n'est que pour les filles aisés, tu es sûr que c'est ce que tu veux faire ?), la lutte contre un pouvoir despotique et violent (l'autrice choisie la résistance non violente, la persévérance et la foi), mais sans que ça plombe l'histoire, en douceur et subtilité, car ce voyage est une aventure et le reste sans conteste. On rajoute de l'action, des paysages superbes, de nobles actions et sentiments, de belles rencontres et le cocktail devient parfait.
La petite cerise qui rajoute une touche encore plus gourmande au cocktail, ce sont les petits intermèdes entre les chapitres qui sont de toute beauté et donnent juste envie de partir là bas.
Nous quittons Shio en plein examen, on sent (on sait ?) que rien ne sera simple pour lui malgré ses facilités, d'autres participants semblent bien plus doués que lui et les places sont chères.
La collection que l'éditeur Ki-oon à choisi pour ce titre, Kizuna (en gros "lien entre les personnes" en japonais) et juste parfaite tant ce manga peut plaire à tous, quel que soit le genre ou l'age.
L'impatience de lire la suite va être grande ! Vite la suite !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          132
Rickola
  07 juin 2019
Lorsqu'un groupe de kahunas débarque dans son village, la vie de Shio Fumis est bouleversée à jamais. Jusque-là traité en paria, le petit garçon amoureux des livres comprend qu'il ne tient qu'à lui de devenir le héros de sa propre histoire… C'est décidé, il sera lui aussi un protecteur des écrits !
Sept ans plus tard, déterminé à passer le concours, Shio se met en route afin de rejoindre la bibliothèque centrale d'Afshak. Mais le chemin pour s'y rendre est loin d'être de tout repos ! En effet, l'adolescent est témoin d'une bagarre dès son arrivée à Hamse, la ville des cascades… Et s'il suffisait d'ouvrir un livre pour se réconcilier ?
Comme l'indique le résumé, Shio est bien décidé à se rendre à la bibliothèque centrale d'Afshak afin de passer le concours pour devenir Kahuna. Et ce sera justement le coeur de ce tome, qui nous offre un petit aperçu du voyage de Shio ponctué de quelques rencontres qui seront l'occasion d'étoffer certaines thématiques et d'en apporter une nouvelle. Et après ce voyage, le jeune garçon arrivera enfin à la bibliothèque pour y passer la première épreuve du concours.
Mais dans un premier temps, quelles sont ses fameuses thématiques mises en avant lors du voyage ? Tout d'abord, le racisme, déjà traité dans le premier tome vis-à-vis de la différence de Shio, est encore mis en avant au détour d'une rencontre que fait notre héros. Il croise en effet durant son voyage une enfant qui voit d'un très mauvais oeil le fait que sa grande soeur se marie avec un étranger. Et notre jeune héros va réussir à faire changer la perception de cette enfant par le biais des livres. Il lui montrera un ouvrage abordant la question de la différence qui l'amènera à réfléchir. Cette idée m'a beaucoup plu car dans le métier de bibliothécaire, il y a je pense toujours un fond d'idéalisme, avec la foi dans le pouvoir des ouvrages à élever les gens. Alors je ne suis pas convaincu que ça fonctionne toujours, mais j'aime à me dire que c'est possible, et ce chapitre exemplifie très intelligemment cette idée.
Ensuite, durant la visite d'une autre ville, Shio rencontre un personnage qui risque de devenir récurrent, mais surtout, une petite créature blessée. Il s'avère que cette créature dispose d'un pelage blanc alors que les autres de son espèce en ont un noir. En auscultant la bête, Shio va comprendre qu'elle a été malmenée par son propriétaire, et va décidé de lui demander de lui confier l'animal (oui, il ne souhaite pas partir avec car ce serait du vol). Je vous passe les péripéties qui font que Shio finira par en avoir la garde, car ce qui m'intéresse dans ce passage vient du fait que, alors que je ne m'y attendais pas, un personnage secondaire parle de la façon dont on traite les animaux. Il souligne surtout le paradoxe dans le comportement de Shio qui protège cette petite créature alors que ça ne le dérange pas de monter à cheval ou de se nourrir d'autres animaux. de ce fait, il trouve le fait que Shio reproche au propriétaire de la créature la façon dont il la traite bizarre. Cependant, si ce personnage trouve vain de faire tant d'efforts pour un animal en particulier alors que beaucoup d'autres souffrent, il ne va pas nécessairement contre ce que fait Shio. Cela semble plus être pour lui un exercice de pensée, qui est donc partagé avec nous autres, lecteurs et lectrices. de ce fait, j'ai trouvé ce passage vraiment intéressant car il pousse à nous interroger sur notre rapport aux animaux et sur nos automatismes que l'on ne questionne pas nécessairement. En ça, le manga se positionne comme les ouvrages que Shio met en avant, c'est à dire qu'il cherche à faire évoluer notre perception du monde pour nous pousser à nous questionner et nous améliorer.
Et de ce point de vue, une autre thématique est abordée, en lien avec le concours pour devenir Kahuna cette fois-ci. Il s'agit de la question de l'inégalité des chances entre les riches et les pauvres pour le concours. En effet, Ganan, le vieil homme qui accompagne Shio, lui explique que selon lui, il y a trois facteurs importants sur lesquels on n'a aucune emprise : notre lieu de naissance, la richesse de nos parents, et notre apparence physique. Ainsi, tout semble joué dès la naissance, mais cela fait que la réussite pour Shio n'en serait que plus plaisante, lui qui n'a aucun de ces avantages. Ce constat amer me semble tout à fait cohérent par rapport à notre réalité à nous, dans laquelle l'égalité des chances est une chimère puisque selon notre naissance, on sera plus ou moins outillés pour avancer dans la vie.
Mais au-delà de toute cette richesse thématique, le récit avance à un bon rythme, puisqu'on arrive dès ce second volume à la bibliothèque centrale d'Afshak, et on assiste à la première épreuve du concours pour devenir Kahuna. Je ne vous expliquerai pas en détails de quoi il s'agit car elle diffère quand même des concours de fonctionnaire tels qu'on les connait dans la vraie vie. de plus, le voyage que l'on suit dans ce volume est l'occasion de nous présenter de nouveaux personnages, mais également de découvrir davantage cet univers, à la fois par le biais des environnements visités, mais aussi avec de petites vignettes entre chaque chapitre qui nous donnent à voir d'autres éléments. de plus, tout ceci est magnifiquement mis en valeur par le trait de la mangaka et la qualité d'édition de ce tome (plutôt épais par ailleurs, puisqu'il avoisine les 250 pages). Ainsi, on n'a aucun mal à se projeter dans cet univers très riche visuellement.
En résumé, ce second tome confirme tout le bien que j'avais pensé du premier et continue de mêler habilement un riche développement thématique à une intrigue qui avance à un bon rythme, sans oublier d'étoffer son univers. le seul problème une fois le volume fermé est de se dire que l'attente sera vraiment longue avant le prochain, puisqu'aux dernières nouvelles, on n'a pas encore de date de sortie au Japon… Mais cela ne doit pas nous empêcher de profiter de ce tome qui confirme les belles qualités déjà vues dans le premier !

Lien : https://apprentiotaku.wordpr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          73
MassLunar
  14 juillet 2019
Alors que le premier tome pouvait être considéré comme un magnifique préambule à une aventure riche et généreuse placée sous le signe de l'amour de la lecture, voici que ce second tome vient confirmer que nous aurons effectivement affaire à une belle aventure digne de ce nom. Enclin à toutes les rêveries, doté d'un graphisme contemplatif aux qualités certaines, porteur d'un propos passionné doté de multiples facettes engagés, Magus of the library s'impose comme une oeuvre d'orfèvre, un petit bijou de manga.
On pouvait légèrement reprocher au tome 1 d'étirer certains passages à travers un peu trop de bavardage. Certes, c'est une petite goutte d'eau mais parfois j'avais eu la petite sensation que le titre soufflait un peu niveau rythme ce qui peut paraître aussi logique quand on voit la densité du tome.
Pour moi, ce tome 2 rectifie aisément cela et il arrive parfaitement à combiner dynamique et rêverie, contemplation et action. Je vous épargne le fastidieux résumé. Notre héros a grandi , se dirige vers son but , la bibliothèque centrale et va surtout faire des rencontres décisives.
Au niveau de la construction, nous suivons donc une quête digne d'un héros de shonen nekketsu bien que ce titre ne doit pas être catalogué comme un shonen ou un seinen. Encore une fois, Magus of the library est un titre singulier et ouvert qui peut toucher n'importe quel public pour peu que nous ayons la curiosité de l'ouvrir. Personnellement, c'est un titre que j'aimerais surtout recommander à celles et ceux qui n'ont jamais lu de manga tellement ce titre possède une passion résolument communicative sans s'enfermer dans n'importe quel carcan habituel.
Cependant, il est vrai qu'au niveau de l'intrigue, nous suivons l'évolution "classique" d'un jeune héros un peu innocent qui va apprendre au gré des rencontres et des évènements. Mitsu Izumi arrive tout de même à rendre cette intrigue de base juste exceptionnelle. Les personnages ne sont pas stéréotypés. Ils sont très bien écrits. J'ai particulièrement apprécié Mihona et sa volonté de sauver les apparences tel un personnage de roman !
L'univers de Magus of the library est juste remarquable. Nous restons dans un cadre inspiré par le conte des Mille et une nuits, la culture hindou, il me semble, il y a énormément de richesses culturelles dans ce titre. Cette richesse sublimé par le dessin de Mitsu Izumi aussi à l'aise dans l'expressivité de ses personnages ( certaines cases sont juste touchante) que quand il s'agit de retranscrire de sublimes plans panoramiques. Jamais les bibliothèques n'ont été aussi belles que dans un manga depuis l'architecture jusqu'à la finesse des dos ouvragés des livre. C'est un travail graphique d'orfèvre.
Rebondissons justement sur ces bibliothèques car ce qui définit Magus of the library, c'est avant tout cette passion pour le livre sous toutes ses formes. La mangaka continue à transmettre et à étoffer judicieusement cette passion. Il y a de la documentation pratique alliée à la rêverie du livre, une combinaison qui est toujours maîtrisée sans tomber dans de la surmoralité. Par exemple, dans ce titre, nous récoltons quelques infos sur les bibliothèques ou sur le travail des libraires.
De plus, à travers le livre, Izumi aborde bon nombres de sujets engagés comme le racisme, la place des femmes dans la société, voir même la situation économique des librairies... Il y a une véritable modernité dans le traitement de ce sujet.
Au début, je dois avouer avoir eu un peu peur que certains sujets soient traités à la légère ou avec une candeur un peu maladroite comme le racisme ou la xénophobie au début de ce titre. Mais Mitsu Izumi arrive au contraire à dénoncer l'ignorance avec énormément de finesse et tout cela grâce au prisme du livre. C'est beau, c'est juste, c'est zen.
Enfin soulignons simplement que MOL est aussi une belle porte ouverte vers tout un monde de fantasy. On retrouve la figure du mana, l'apparition de certains créatures "magiques" comme ici l'adorable furua, une légende du passé reflété à travers des peintures, bref une véritable mythologie du merveilleux s'étoffe davantage dans ce second volume, un régal pour les amateurs de l'imaginaire.
Il y aurait encore tellement à dire sur ce manga alors qu'on n'est en qu'au deuxième tome ! Honnêtement, si les autres volets tiennent cette qualité (et c'est bien parti pour ) , je pense que Magus of the Library peut vite devenir une série exceptionnelle, en tous cas d'exception, parmi les titres parus ces dernières années.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          32

critiques presse (1)
ActuaBD   17 juin 2019
Inspiré du monde arabe, en particulier des Mille et Une Nuits, le soin apporté à cet univers et aux détails graphiques impressionnent une nouvelle fois.
Lire la critique sur le site : ActuaBD
Citations et extraits (16) Voir plus Ajouter une citation
AlfaricAlfaric   06 juin 2019
- Pour toi les bibliothèques sont les alliées ou les ennemis des libraires ?
- La bibliothèque centrale suit de près l’évolution du chiffre d’affaires des librairies des communes où elle a ouvert des salles de lecture. Et il est toujours en augmentation ! A Baramuakab, par exemple, il a doublé en cinq ans... Ça s’explique surtout par le nombre grandissant de jeunes lecteurs… Je n’emploierais par forcément les termes d’« ennemis » et d’« alliés »… Mais je pense que les bibliothèques et les bouquinistes ne sont pas un problème pour les librairies classiques. Au contraire, ces lieux ont des rôles complémentaires !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          241
AlfaricAlfaric   06 juin 2019
- J’aimerais pouvoir te dire qu’il suffit de travailler pour réaliser ses rêves… Mais en réalité, même en se surpassant, on n’a aucune garantie… A mon avis, le succès dépend largement de trois grands facteurs : notre lieu de naissance, la richesse de nos parents, et notre apparence physique.
Commenter  J’apprécie          164
mcd30mcd30   07 juin 2019
Les êtres vivants sont programmés pour avoir peur de ce qu'ils ne connaissent pas... mais à mesure que l'inconnu leur devient familier... ils découvrent aussi ses bons côtés !
À chaque fois que tu seras à la croisée des chemins... la bibliothèque... sera là pour t'aider !!
Commenter  J’apprécie          150
mcd30mcd30   08 juin 2019
Chapitre 8

Fraterné

Néologisme inventé en sociologie par Uichama et dont l'usage est encouragé dans certains milieux, en particulier à Afshak, pour combattre les préjugés contre les sang-mêlé et présenter la naissance d'un enfant métis comme un signe de paix et de progrès.
Commenter  J’apprécie          130
MassLunarMassLunar   14 juillet 2019
Les livres... ça prépare à l'aventure !
Quand un nouveau monde s'ouvre à toi, ce serait dommage de t'en éloigner par ignorance.
Les êtes vivants sont programmés pour avoir peur de ce qu'ils ne connaissant pas mais à mesure que l'inconnu leur devient familier, ils découvrent aussi ses bons côtés !
À chaque fois que tu seras à la croisée des chemins, la bibliothèque sera là pour t'aider !
Commenter  J’apprécie          40
Videos de Mitsu Izumi (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Mitsu Izumi
"Un 1er volume qui nous offre un moment de lecture bien appréciable et, qui plus est, se termine sur une note qui laisse le lecteur en attente de la suite !"
Salut à toi ! Voici une nouvelle fois un Mangado - La voie du manga sur Magus of the Library de IZUMI Mitsu. Pour ne louper aucune vidéo et nous soutenir, pense à t'abonner à la chaine youtube de Manga-News et de la Bande Animée !
La Bande Animée : https://www.youtube.com/channel/UCIUDG8qPmRfXNXT5W0JO2zg/?sub_confirmation=1
Manga-News : https://www.youtube.com/channel/¤££¤16¤££¤7Library5¤££¤ de IZUMI Mitsu15¤££¤6rmAqHIg/?sub_confirmation=1
+ Lire la suite
autres livres classés : livresVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Magus of the library, tome 1

Quel est le rêve du héros ?

sauver Willie
aller dans la bibliothèque centrale
manger une glace à l'anis
entrer au ministère de l'intérieur

17 questions
2 lecteurs ont répondu
Thème : Mitsu IzumiCréer un quiz sur ce livre