AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2234056926
Éditeur : Stock (02/06/2004)

Note moyenne : 3.73/5 (sur 24 notes)
Résumé :
Que dissimule la belle vitrine des Jeux olympiques ? On nous montre de superbes et fringants athlètes, mais on nous cache l'envers du décor : la souffrance de tous, l'échec de la plupart, l'inévitable dérive du dopage.

Il faut mettre fin à l'hypocrisie et dire ce qu'est le sport de haut niveau aujourd'hui : une entreprise d'exploitation de l'homme par l'homme, où la seule et véritable règle du jeu est le profit, quel qu'en soit le coût humain.
... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Ziliz
  30 septembre 2017
« Il y a presque trois millénaires, inquiet de l'avenir de son peuple alors que s'installait le désordre et se multipliaient les conflits entre cités grecques, [Iphitos, roi d'Elide] alla consulter la pythie de Delphes. Celle-ci lui conseilla d'organiser tous les quatre ans des fêtes en l'honneur de Zeus, au cours desquelles des athlètes rivaliseraient de force, de vitesse, d'adresse. Toutes les cités y seraient conviées et, pendant toute la durée de ces jeux, une trêve serait respectée, interrompant provisoirement toutes les batailles. »
Voilà comment sont nés les Jeux Olympiques - οἱ Ὀλυμπιακοὶ ἀγῶνες.
Après quinze siècles d'interruption, ils ont été rétablis en 1896 à l'initiative de Pierre de Coubertin, pour « aider à l'émergence d'un homme nouveau ».
Quel est le sens de ces compétitions mondiales aujourd'hui ? A l'ère du 'village planétaire', notre monde n'a plus grand chose à voir avec celui de l'Antiquité, ni même avec celui de la fin du XIXe siècle.
Après un bref rappel historique, Albert Jacquard nous livre ses réflexions sur les différents aspects des JO : qu'est-ce que le 'jeu' ? une source de plaisir mais assurément pas une compétition... Quid de l'esprit de concurrence (à rapprocher de la notion d'eugénisme - Jacquard est biologiste, spécialiste en génétique des populations). Et du sentiment des vaincus, de l'encouragement du sentiment patriotique/nationaliste... Et de la triche (dopage pour gagner une compétition ou pots-de-vin pour être « l'heureuse » ville à accueillir la compétition). Et de l'argent, de la publicité, du mépris de l'environnement, etc.
Un ouvrage court, clair et simple, qui devrait plaire à ceux que ces mascarades et ce gaspillage au nom du sport interpellent et dégoûtent - les amateurs de sport à la TV risquent de ne pas être convaincus, en revanche.
Conseillé par 'l'ami' Guillaume Meurice que j'ai beaucoup de plaisir à retrouver chaque soir sur Youtube (replay de sa chronique quotidienne dans l'émission 'Par Jupiter', sur France Inter).
■ https://www.youtube.com/watch?v=eUyxzozMlAM
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          381
Nastie92
  06 octobre 2014
Avec ce titre provocateur, le contenu promet d'être fort intéressant. En effet, à moins d'être totalement naïf, on se doute bien que derrière des apparences festives et rutilantes, les Jeux Olympiques cachent des dessous moins reluisants. Et qu'entre autres, l'argent et le dopage ternissent la belle image véhiculée par les médias.
Albert Jacquard va dénoncer les corruptions, il va s'attaquer aux mauvaises pratiques, et mettre au jour ce que certains, par intérêt, voudraient garder caché... eh bien non !
Aveuglé par un refus obsessionnel du concept même de compétition, il passe à côté de son sujet. Les vrais problèmes ne sont pas abordés, ou si peu, et l'auteur dépense son énergie et la plupart des pages de son essai à fustiger le sport en général et la compétition en particulier.
Pour moi, Albert Jacquard a manqué sa cible.
Dans un chapitre intitulé "Olympisme et darwinisme", il nous fait part de ses réflexions sur la théorie de l'évolution, et sur le fait que dans la nature, contrairement aux idées trop souvent répandues selon lui, ce ne sont pas nécessairement les plus forts qui sont sélectionnés. C'est bien écrit, c'est logique, Albert Jacquard connaît bien son sujet. Mais quel rapport avec la suppression du sport de compétition ?
Dans un autre chapitre, il fustige les jeux olympiques de Berlin et les dérives eugénistes de l'Allemagne nazie. Je ne peux qu'approuver, comme toute personne censée le ferait. Mais faut-il pour autant jeter le bébé avec l'eau du bain ? Une édition détestable justifie-t-elle de mettre tout d'un bloc à la poubelle ?
Ailleurs, il est écrit qu'il faudrait supprimer les jeux olympiques, car dans chaque épreuve, il n'y a que trois places sur le podium, et que cela produit trop de perdants et engendre trop de déceptions. Devant cet "argument", j'en suis restée bouche bée. Si l'on suit le raisonnement jusqu'au bout, il faudrait également supprimer tous types d'élections : à chaque présidentielle, pensez à tous ces candidats malheureux, à côté de l'unique vainqueur. Que de déceptions, que d'amertume après tout l'investissement ! Supprimons, supprimons !
Vous l'avez compris, je n'ai pas trouvé tout cela très sérieux.
Albert Jacquard a bien évidemment le droit d'avoir ses opinions, le droit de ne pas aimer le sport de compétition, le droit d'écrire un livre à charge, mais il se devait d'avoir une argumentation honnête et rigoureuse. Or, il y a dans ces pages beaucoup de hors sujet, beaucoup d'accusations sans preuve, ce qui n'est pas vraiment très scientifique, et rend le discours bien peu crédible.
À trop vouloir taper sur les jeux olympiques, l'auteur tape un peu partout, et finalement, beaucoup à côté.
Loin de moi l'idée de voir dans les jeux olympiques un évènement parfait, mais si l'on cherche un livre dénonçant tout ce qui ne va pas dans ce système, il va falloir prospecter ailleurs.
Un dernier mot sur la couverture du livre. Cette photo « choc » n'a sans doute pas été choisie au hasard. Associée au titre, elle peut laisser penser que des athlètes sont en danger immédiat, voire sont gravement atteints… Ce cliché fera sourire quiconque suit un tout petit peu les compétitions d'athlétisme : il s'agit vraisemblablement de l'arrivée du huit cent mètres d'un heptathlon, compétition à la fin de laquelle les athlètes traditionnellement s'allongent sur la piste pour un petit temps de repos bien mérité après les sept épreuves enchaînées en deux journées. Pour ensuite se relever et tomber dans les bras les unes des autres.
Tradition bien sympathique, non ? Et qui à mon avis est l'anti-illustration par excellence des propos de l'auteur : non, la compétition ne tue pas la fraternité qui existe entre certains athlètes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          174
Citations et extraits (14) Voir plus Ajouter une citation
Nastie92Nastie92   06 octobre 2014
L'un des spectacles les plus désolants et les plus révélateurs de la structure mentale qui sous-tend les Jeux olympiques est celui des athlètes arrivés quatrièmes.
La mine défaite, ils pleurent toutes les larmes de leur corps ; il n'y a que trois places sur le podium, ils n'y ont donc pas droit. Ils se comportent comme s'ils étaient des vaincus alors qu'ils viennent le plus souvent de réaliser une performance magnifique. Ils ont parfois, profitant de la présence de meilleurs qu'eux à leur côté, dépassé leur record personnel. C'est là une véritable victoire ; mais elle ne les console pas de se voir refuser l'accès au regard des caméras, de ne pas faire partie de ceux que l'on voit sur les photos et sur les écrans. Ils sont les meilleurs parmi les privés de gloire et cette place de premier d'une sous-catégorie a un goût détestable. Ils n'ont qu'un sentiment, celui de l'échec.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          290
Nastie92Nastie92   29 octobre 2014
Pour améliorer son image, la société Coca-Cola, par exemple, ne doit pas chercher à prouver que la boisson qu'elle propose est excellente pour les papilles et bonne pour la santé ; il est beaucoup plus utile pour elle d'associer son logo à un autre qui soit capable d'irradier la sympathie. Ce mécanisme est parfaitement cynique puisqu'il admet que l'illusion a plus d'importance que la réalité. Mais il faut bien reconnaître qu'il est efficace dans notre société avide d'apparence.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
ZilizZiliz   23 septembre 2017
Les discours officiels exaltant les activités sportives manifestent souvent, de façon plus ou moins explicite, le désir d'améliorer les caractéristiques physiques de l'ensemble d'une population. Tel était le cas, il y a deux millénaires, à Sparte, où l'essentiel de l'éducation des jeunes, prise en charge par l'Etat, consistait en l'apprentissage de la lutte. Les exercices sportifs avaient pour but de préparer le corps à combattre, que ce soit quotidiennement, contre les camarades, ou, en cas de guerre, contre les ennemis de la cité. Les individus les moins robustes ou les moins combatifs étaient éliminés par ces combats avant d'atteindre l'âge procréateur. Cette méthode éducative aboutissait à une forme d'eugénisme, terme qui désigne un ensemble de mesures ayant pour but de modifier les caractéristiques naturelles d'une population. Seuls les individus jugés comme étant les 'meilleurs' participent à la procréation de la génération suivante ; au fil des générations, une 'amélioration' collective est espérée.
(p. 71-72)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          82
ZilizZiliz   01 octobre 2017
[...] parmi les huit présidents successifs [du Comité International Olympique, depuis 1894], on trouve un baron, deux comtes, un marquis et un lord. [...]
Ceux qui exercent [le pouvoir] au sein des instances olympiques l'ont obtenu en fonction de règles qu'ils ont définies eux-mêmes.
Le plus étonnant est que cette auto-légitimation n'empêche pas son président de se mettre lui-même au rang de chef d'Etat, ce qui ne semble pas choquer ceux qui le sont réellement. Il est reçu avec tous les honneurs aussi bien par le président des Etats-Unis que par le pape.
(p. 108-109)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
ZilizZiliz   23 septembre 2017
Le péché originel, l'idée maudite, la pire des chimères, l'idée qui fait rougir le démon lui-même : il faudrait à tout prix un premier et un dernier. Le premier, le grand prix d'excellence étant naturellement Dieu lui-même et le dernier le paysan, le serf, le glaiseux, le bouseux, le Peau-Rouge, le Juif, le nègre, la race infâme à détruire par les bons offices de la race pure.
- Jean Cardonnel, 'La parole ma seule arme', éd. 'Nouvelles Perspectives', 2003.
(exergue, p. 7)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Lire un extrait
Videos de Albert Jacquard (22) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Albert Jacquard
"On est en train de sélectionner les gens les plus dangereux"
Dans la catégorie : Jeux OlympiquesVoir plus
>Sports, jeux athlétiques extérieurs>Athlétisme et gymnastique>Jeux Olympiques (12)
autres livres classés : jeux olympiquesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Hommage à Albert Jacquard, décédé le 11/09/2013

Albert Jacquard est né à Lyon en ...

1915
1925
1935
1945

10 questions
13 lecteurs ont répondu
Thème : Albert JacquardCréer un quiz sur ce livre