AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782742798896
204 pages
Éditeur : Actes Sud (01/09/2011)

Note moyenne : 3.27/5 (sur 22 notes)
Résumé :
Trente-huit histoires inracontables par un autre que l’auteur, fidèles à son approche quasi cubiste de la narration, mais qui marquent l’accession à une maturité nouvelle.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
mariech
  06 mars 2012
39 nouvelles percutantes à l'humour corrosif , un vrai tableau de la société israélienne avec ses névroses , ses manques , l'aspiration au bonheur , à une vie meilleure .
Ce qui ma plu , c'est le coté dépaysant de cette lecture , qui permet de découvrir un peu la société d'un pays différent , derrière l'humour l'auteur évoque aussi la peur des attentats .
Ce livre est très visuel , c'est une écriture mordante , on part en voyage avec l'auteur pour rencontrer tous ces gens de nationalité différente qui vivent dans le même pays .
Il y a dans certaines une grande tendresse pour ces personnages toujours un peu perdants , tout est suggéré finement ; j'ai apprécié particulièrement ' repas de deuil ' avec sa note d'optimisme que l'on n'attendait plus , ' Supplément de vie ' où le fait de tromper son conjoint nous apporte un supplément de vie et bien d'autres encore .
Une lecture qui m'a ouvert une porte sur un univers que je connais à peine et qui me donne envie d'aller plus loin encore .
Après le merveilleux livre de David Groosman ' Une femme fuyant l'annonce ' et le film ' Une bouteille à la mer ' ( de Gaza ) voilà une lecture qui arrive au bon moment .
Une lecture qui je conseille à tous ceux qui aiment voyager par la lecture .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
jostein
  14 décembre 2011
Sous le biais de nouvelles très courtes, Edgar Keret décrit les inquiétudes d'hommes et de femmes israéliens. Pour échapper à une triste réalité vécue par l'adultère, le divorce, le deuil ou les difficultés au travail, les personnages dérivent vers l'imaginaire.
J'ai particulièrement aimé dans ce livre le côté farfelu, décalé, irréel en apposition avec la réalité de la vie. L'auteur a une imagination débordante en réincarnant des personnages en caniche, en nounours ou en goyave. Une hémorroïde géante prend la place de l'humain, un poisson d'or exauce des voeux, le beau temps s'achète et les gens peuvent diviser leur âge. Mon histoire préférée est le pays des mensonges qui a donné son nom au livre. Toutes ces histoires sont contées avec un grand naturel et un humour caustique.
Mais derrière cet humour, l'auteur dépeint la société israélienne confrontée au terrorisme.
" Il dit, si tu veux obtenir quelque chose en ce pays, tu dois l'exiger de force."
Voilà un auteur que je relirais pour son imagination et son humour.
Lien : http://surlaroutedejostein.o..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Tmor
  17 août 2012
C'est le 4ème livre que je lis de cet auteur. Je retrouve avec plaisir la verve absurde et décalée. le format très court des histoires a un avantage, la diversité, l'efficacité. Un inconvénient, parfois un sujet, un motif ou un personnage est juste esquissé alors qu'il mériterait davantage. J'ai particulièrement apprécié la première histoire.Cela ne m'est jamais arrivé mais je n'aimerai pas devoir conter sous la contrainte d'une arme à feu... L'histoire de l'Hemorroïde qui dirige la vie d'un homme m'a aussi bien fait rire. Mais il y en a bien d'autres...
Commenter  J’apprécie          40
lejardindestephanie
  20 avril 2012
Si tu meurs d'envie de savoir ce qu'il advient de tes mensonges, ce qu'il se passe dans la tête d'une goyave, ce que peut être la vie d'une hémorroïde, pourquoi tu préfères ton chien à ton conjoint, et tant d'autres choses oscillant entre l'absurde et le farfelu, rue-toi de toute urgence sur ce petit délice de 200 pages.
Tu ris, ensuite tu réfléchis et tu pleures, parce que sous le clownesque se cache l'horreur.
Un auteur que je découvre, il est cinéaste et auteur de bandes dessinées.
J'espère avoir l'occasion de t'en parler encore.
Lien : http://ausautdulivre.blogspo..
Commenter  J’apprécie          70
nena
  20 juillet 2014
Raconte-moi une histoire ou je te tue. Raconte-moi une histoire ou je meurs. Voilà comment commence ce recueil de nouvelles, 38 histoires pour tous les goûts, tendres, drôles, absurdes…Toutes se passent en Israël avec des personnages souvent très humains. Un bon moment. Nena
Commenter  J’apprécie          00


critiques presse (1)
Actualitte   06 mars 2012
Nouvelle après nouvelle, ce sont des univers neufs qui se succèdent sans aucun lien entre eux, souvent baroques mais ne laissant jamais indifférent le lecteur.
Lire la critique sur le site : Actualitte
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
mariechmariech   05 mars 2012
A son travail , il expliqua un retard de deux heures en inventant un chien de berger écrasé sur le bord de la route , qu'il avait fallu conduire chez le vétérinaire . Dans le mensonge , le chien resta paralysé de deux pattes et l'excuse passa comme une lettre à la poste . .
Commenter  J’apprécie          120
mariechmariech   06 mars 2012
Au lieu d'aller se coucher , il se met devant son ordinateur et regarde son courrier . L'unique mail qu'il a reçu vient d'un imbécile avec qui il était à l'école primaire et qui a trouvé son adresse électronique sur sur un site Internet .
Commenter  J’apprécie          110
mariechmariech   05 mars 2012
Un briquet , un bonbon pour la toux , un timbre -poste , une cigarette un peu tordue , un cure-dents , un mouchoir en tissu , un stylo , deux pièces de cinq shekels . Et ce n'est qu'une partie de ce que j'ai dans les poches .
Commenter  J’apprécie          80
TmorTmor   17 août 2012
"Raconte-moi une histoire", ordonne le barbu assis sur le canapé de mon séjour. J'avoue que la situation n'est pas très confortable. (...) J'explique au barbu que s'il remettait le révolver dans son étui, ce serait à son avantage. A notre avantage. Difficile d'inventer une histoire quand le canon d'un révolver chargé vise votre tête.
Commenter  J’apprécie          40
mariechmariech   06 mars 2012
Je continue de parler , parler , parler . Comme une voiture dont le frein à main est tiré , les roues bloquées , mais qui continue de glisser sur la chaussée .
Commenter  J’apprécie          30

Videos de Etgar Keret (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Etgar Keret
Chronique confinée 6 : Etgar Keret, un recueil de micro-nouvelles et une série télé
autres livres classés : littérature israélienneVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
16058 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre