AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2732440574
Éditeur : Editions de la Martinière (18/11/2010)

Note moyenne : 4.5/5 (sur 2 notes)
Résumé :
J'aime la Bretagne, et j'ai appris à l'aimer de plus en plus, non seulement pour sa beauté mais aussi pour les gens de la côte qui, graves et exigeants, lui ressemblent. Et puis ce pays sent la liberté, respire par l'océan... je ne vais pas au-delà de vingt kilomètres à l'intérieur des terres.

D'ailleurs, je ne connais le monde entier que du bord de mer. [...] Philip Plisson a le talent de rendre magnifiquement la Bretagne et ses bords de mer parce q... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
gouelan
  29 décembre 2015
Instants de Bretagne pour partir rêver en plongeant son regard au cœur de ces instants photographiques, comme si nous y étions.
Assister au spectacle de cette mer déchaînée ou paisible, de ces couleurs magiques et changeantes, se croire dans un ailleurs ; Finis Terrae…au bout du monde. Et pourtant on se croirait comme au commencement du monde. La nature y est impériale, intemporelle, subtile.
Intimité de la mer, des nuages, du vent, du ciel. Grandeur de la nature face à la petitesse de l’homme. Images troublantes car elles nous rappellent que nous ne sommes que de passage, que ce phare, pourtant magnifique, aura disparu alors que l’essentiel du décor sera toujours sur scène.
Les photographies de Philippe Plisson , parfois sur double page, nous laissent rêveurs, humbles et paisibles. Je ne me lasserai jamais de feuilleter ce magnifique album. C’est comme un voyage immobile. Au fil des pages défilent des tranches de vie, des tranches de nature à l’état brut, du pur bonheur. Ce mélange de beauté, de silence, de lumière, de violence et de paix est féérique, comme peut l’être ce que la main de l’homme a préservé. Ce sont des endroits comme ceux-là que j’aime, sauvages, puissants et intemporels. Ils nous redonnent espoir, nous disent que la Terre est belle, que nous avons de la chance d’être là, que l’essentiel est sous nos yeux. On peut oublier le reste, au moins pour un instant, pour des instants de Bretagne, ou d’ailleurs…
Les textes d’Olivier de Kersauson épousent parfaitement les photographies de Philippe Plisson. On ne cesse de passer du texte à la photo, cherchant le détail raconté, comme si on attendait la révélation d’un trésor caché, d’un mystère, d’une légende oubliée. Et c’est bien cela que nous révèlent ces instants de Bretagne, c’est de la magie. On la connaît déjà un peu, si on a visité ces lieux. On ne s’en lassera jamais, il faut y retourner. La Bretagne sauvage, rugueuse, grise, verte, bleue, turquoise, glaz, nous enivre par ses parfums iodés, par sa diversité, qu’on la visite en hiver ou en été, au nord du Finistère ou au sud. Sa côte sauvage nous attire et on la quitte avec regret.
Que dire de plus pour vous donner envie de lire cet album photos ponctué de textes poétiques, réalisé par deux amoureux de la Bretagne ? À part peut-être :
« Qu’ils puissent rêver plus loin. Un bateau qui fait le tour du monde, c’est fabuleux ! »
C’est effectivement ce que nous offrent Philippe Plisson et Olivier de Kersauson.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          310
Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
gouelangouelan   29 décembre 2015
Ce ciel pas trop chargé, avec une belle nébulosité, construite à 10° - 20° au-dessus de l’horizon ; au ras de l’horizon , la vague qui attaque de la même manière ; le nuage dans le ciel et le spray de la mer mêlés, et l’arc en ciel au fond, juste en manière de curiosité, sans nécessité, un peu comme le gland d’un mocassin…
Cette intimité, cette confusion extraordinaire – et évidente, si on accepte de partir à rêver – du ciel, des nuages, de la mer et des rochers.

(Le phare de Pontusval, Brigognan-plages.)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
gouelangouelan   26 décembre 2015
Quand on arrive à pied, on a l’impression que la terre est en train de s’habiller pour aller en mer. Elle perd son habit végétal. C’est de la terre déjà en maillot de bain !
(Ménéham en Kerlouan)

Commenter  J’apprécie          150
gouelangouelan   26 décembre 2015
Sans cesse brassée comme ici à la pointe de Pern,
La mer monte comme des œufs en neige
En déposant son écume sur la grève.


(Le phare de Nividic, Pointe de Pern, Ouessant)
Commenter  J’apprécie          150
gouelangouelan   26 décembre 2015
L’île est un platier de roches au milieu des courants, tellement basse et plate qu’elle coulerait si on lui enlevait un caillou, dit-on. [..]
Rien n’est donné à cette île. Tout doit s’arracher à la mer.
(île de Sein)
Commenter  J’apprécie          90
gouelangouelan   27 décembre 2015
Et cette eau aux reflets turquoise laisse à penser qu’il existe des lieux de bonheur sans ombre.
(Belle-Île, la grande plage de Houat)
Commenter  J’apprécie          130
Videos de Olivier de Kersauson (30) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Olivier de Kersauson
Entretien avec Olivier de Kersauson.
autres livres classés : bretagneVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

A l'abordage : la mer et la littérature

Qui est l'auteur du célèbre roman "Le vieil homme et la mer" ?

William Faulkner
John Irving
Ernest Hemingway
John Steinbeck

10 questions
241 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , mer , océansCréer un quiz sur ce livre