AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 1091447519
Éditeur : Ring (19/01/2017)

Note moyenne : 4.12/5 (sur 64 notes)
Résumé :
Gys, un jeune homme au passé agité, va jusqu'à l'impensable pour oublier sa séparation. Rapidement, il cède à l'ivresse nerveuse des transgressions aux côtés de ses trois amis de la " Génération Nada " : avec eux, il écumera bars et clubs de tous les excès, traquant le chaos qui lui permettra de mieux voir le monde. Il ignore qu'au loin, un train fou fonce déjà sur lui. Le monstre d'acier s'appelle Séverine.

Dynamique du Chaos fait l'effet d'un coup ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (33) Voir plus Ajouter une critique
lyoko
  05 mars 2018
Un roman tiré de l'histoire même de l'auteur qui est pour un public averti.
Ce livre est d'une violence sans nom. On ne sort pas indemne de cette lecture. Ce n'est même pas uppercut que l'on prend dans le visage, c'est mille fois pire.
La violence ça connaît Gys, il y est plongé depuis son plus jeune âge. Mais comme chacun sait la violence attire la violence.
Ghislain Gilberti écrit de façon très crue , très directe, trop même parfois.
Cette violence se retrouve à tous les niveaux : physique, sexuelle, psychologique.
Je sors de cette lecture assez mitigée. Non, pas que l'histoire ne m'ait pas plu, bien on contraire. Et pourtant on sait dès les premières lignes ce qu'il va se passer. On le sait, mais on a besoin de confirmation... et puis ça arrive mais au final pas tout a fait comme on le pensait.
Et puis Gys il raconte il est sans barrière, sans tabou. Ce qui est tout a son honneur.
Alors même si je comprends beaucoup de choses lues dans ce roman, si je comprends des actes, des paroles, des sentiments, je n'en cautionne presque aucune.
Bien évidemment déjà l'usage de la drogue, même si tout un chacun peu y tomber, je trouve malheureusement que Gilberti en fait l'apologie... et ça me dérange foncièrement.
Le non respect de l'être humain et des femmes, mais également le non respect des femmes vis à vis d'elles mêmes.
Je trouve aussi dommage, et pourtant je la comprends vraiment, la provocation qu'il fait suite a l'agression qu'il a subi (ainsi que ses enfants) par des intégristes musulmans après la publication du festin du serpent ( il a perdu l'usage d'un bras ne l'oublions pas).
J'aime ce que fait Gilberti , c'est un auteur de grand talent. Je pense que sa jeunesse, sa vie l'ont forgé comme il est aujourd'hui. Sans cela il ne serait pas si bon auteur. C'est ou c'était un homme torturé. Il l'est sans doute encore aujourd'hui. On ne sort pas indemne de cette lecture , alors quand on a réellement vécu cette vie on ne peut pas non plus en sortir indemne.
Je lui souhaite le meilleur, mais surtout de pouvoir un jour être apaisé et serein.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          540
Ydamelc
  24 janvier 2017
Gys, on peut pas dire que les bonnes fées se soient penchées sur son berceau, au démarrage...
Ah ça non !
Bien au contraire...
Alors bien sûr, tout ça, ça laisse des marques...
Ca te forge un caractère !
Ca te donne dès le départ une vision de la vie assez rustre.
Ca donne un peu beaucoup la rage !
Et que les moyens d'évasions à disposition, sont pas franchement les meilleurs et les plus conseillés....
Il en est bien conscient, Gys !
Mais Fuck la vie !
A quoi bon, si on peut pas la vivre à fond !
Alors quand l'amour vient s'en mêler, en plus de ça !
L'Amour avec un grand A, hein...
Celui, toujours trop compliqué, trop impossible, qui te transporte, te submerge, autant qu'il te détruit...
Quand déjà, tu vis tout à fond la caisse !
Que ce sont ton coeur, tes tripes qui t'animent jour après jour, nuit après nuit...
Que tu fais jamais rien dans la demi-mesure !
Bah... forcément les dégâts sont énormes...
Le mot est faible...
Dévastateurs, ravageurs...
Irréversibles aussi.
Dynamique du chaos, c'est l'histoire d'une descente aux enfers !
A la recherche de la moindre source d'adrénaline, de pures sensations, d'émotions toujours plus fortes, de sentiments extrêmes...
Gilberti m'a touchée !
C'est fort ! intense ! excessif, bien évidemment !...
Violent et d'une rudesse impitoyable...
Je pense que chacun peut se reconnaitre dans Gys.
Dans de moindres mesures, heureusement, pour la majorité...
L'amour peut être une sacrée putain de saloperie quand même...
Toutes les définitions du verbe défoncer sont brillamment mises en pratique dans ce thriller inspiré de faits réels.
Où les jours se confondent aux nuits...
Où aimer rime avec ravager...
"Comment on en est arrivé là ? On est si loin de ce qu'on s'était promis, si loin de ce que j'imaginais [...]
On ne retrouvera plus jamais ça... On pourrait chercher comme des cons toutes nos putains de vies sans trouver un dixième de cette intensité, Gys. Tu peux essayer toi... Je sais que t'as commencé. Tu peux continuer à te mentir mais tu verras que j'ai raison. Ce qu'il y a entre nous, c'est unique. [...]
Putain, t'as pas le droit d'avoir oublié ou de faire comme si ça avait perdu toute importance. Moi, je tremble encore rien que d'y penser. J'y suis encore. J'ai juste à fermer les yeux pour y plonger de nouveau, c'est pour ça que je ne dors plus. Je sais qu'on était deux. On était deux et il n'y avait plus rien autour."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          370
michemouche
  02 mai 2014
Ceci est un roman viral qui tourne sur le net et passe d'écrans en écrans tous les jours.
Drogue (Cocaïne et et Héroïne principalement mais aussi Ecstasy, MDMA, LSD, Amphétamines et Speed), sexe (d'un cru parfois dérangeant, violence (voire ultraviolence) et musique techno : c'est un livre qui ne laisse pas indifférent et dont la lecture nous pousse vers la fin, dans un effet d'accélération constante. Impossible à lâcher avant la fin, terriblement addictif mais, attention, ne pas mettre entre toutes les mains. Il s'agit d'un texte réellement extrême, à tous points de vue.
Même si contrairement à son livre "Le Festin du Serpent" publié par les Editions Anne Carrière, il n'est pas disponible en version papier, il est facilement téléchargeable sur de nombreuses plate-formes en format pdf.
En plus, c'est gratuit ! Alors aucun risque financier à se le procurer et à s'y plonger.
Pour les passionnés de littérature sombre, de roman noirs, de drames psychologique et de livres traitant du sujet des drogues, ce sera une découverte incroyable.
Alors, pour que l'épidémie continue, faites tourner ce livre de Ghislain Gilberti qui se range aux côtés de "Flash" de Charles Duchaussois, de "Junky" de William Burroughs et de "Trainspotting" d'Irvin Welsh.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
natachabouquine90
  12 septembre 2014
Après avoir lu,plutot dévoré ,Le Festin du serpent, je me plonge cette fois dans la Dynamique du Chaos, premier livre écrit par l auteur, mais qui n a pas été publié.
J imprime donc les 199 pages du pdf, car , oui je suis une lecr
tice qui ne peut pas lire un livre sur un ordinateur, bref...C est parti...
Et la... c est la découverte de l univers du roman: tout est glauque, sombre et rempli de sexe a outrance.Je suis un peu perplexe et mal à l aise!
Le décor est planté : ce sera sexe , drogue et musique déjantée . La toxicité d une relation entre 2 personnes unies par la destruction et le chaos mais aussi par un amour inconditionnel!
Ces 2 ames en perdition ,unies à jamais par la douleur et le manque, se noient dans des paradis artificiels pour pouvoir voler au dessus d une réalité qui les asphyxie.
" Plus bas, encore plus bas,toujours plus bas.Est ce que cette chute ne finirait jamais."
Petit à petit, je m attache aux personnages ,mm si parfois l accumulation de scènes de sexe me lasse et m ennuie!
l'écriture de la partie "chute et chaos " me plait davantage , m absorbe plus et m emporte...
Ce livre m a fait pensé au film "Irréversible" ,la peur, la douleur,l amour,la haine, le chaos,la mort...
Pour résumé, ce livre ,malgré un début un peu difficile pour moi, m a emporté dans son univers, pour ne plus le lacher jusqu a la fin. J ai tourné la dernière page émue et touchée ,boulversée par cette amour destructeur .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
QuandOpheLit
  28 novembre 2018

"La dynamique du Chaos" de Ghislain GILBERTI chez Ring, une plongée en enfer...
Dès l'introduction, j'ai été touchée par la douleur et la souffrance qui transpiraient des mots de Ghislain. Des termes puissants, durs, pour évoquer une enfance brisée sur l'autel de la violence.
"J'ai grandi sous le règne d'un dieu féroce, illogique, sadique, pervers.Mon père était mon geôlier, mon bourreau.Mon entourage n'a jamais rien fait pour arrêter ça, se contentant de tourner la tête et d'ignorer cette détresse. Je ne peux pas le leur reprocher, le drame qui se jouait était insoluble et personne n'avait envie de titiller la bête au risque de se faire mordre."
Pendant toute ma lecture, j'ai été tiraillée entre l'ombre et la lumière. L'obscurité des images, du récit ; la clarté que je me suis échinée à conserver en m'accrochant aux liens d'amitiés forts existant entre Gys et Manu, mais aussi Nico et toutes ces autres personnes qui, dans la noirceur d'un monde qui m'est inconnu, se soutiennent au-delà des normes et des conventions.
J'ai eu mal, le ventre noué, les mains crispées autour d'un roman qui, parce qu'il est à 99% autobiographique, ne peut être lu comme un simple divertissement. Il faut en prendre toute la mesure pour entendre le message de Ghislain.
L'écriture est viscérale, douloureuse, sans filtre, comme si part ses mots Ghislain cherchait à exorciser un peu de cette douleur, de ce chaos contre lequel la lutte est permanente.
Gagner le respect volé depuis l'enfance dans la violence, le franchissement des interdits, en adoptant une position de supériorité, en prenant le pouvoir dans un monde où la lumière n'existe pas. Mais quelle est la valeur de ce pouvoir ? Existe-t-il réellement lorsque l'on est polytoxicomane et que les drogues en tous genres ont pris possession de votre corps et gangréné vos esprits en perte de repères.
Si j'ai été étreinte par la violence des émotions procurées lors de ma lecture, j'ai été également touchée par sa poésie. Elle est certes noire, mais bien présente. Ghislain use de nombreuses métaphores, qui, si elles illustrent l'absolue noirceur de son chaos, illuminent son écriture et donnent vie à ce monde douleurs, de dépendances, de lutte en tous genres, de sexe brutal.
"Je suis un parasite insatiable. Une tique affamée agrippée aux poils malodorants du corps social."
Ghislain distille également ses réflexions et sa vision d'une société malade où la mort et le noir fascinent, où les politiques sont plus préoccupés par leur nombril d'égocentriques que part leur pays qui souffre :
"Le système se plie sans agir, sans lutter. L'apathie politique face à ce désastre annoncé est complètement désarmante, on jurerait que nos dirigeants se contentent de jouer les autruches alors que la situation nous projette droit dans le mur."
Enfin, "La Dynamique du Chaos" c'est aussi une histoire d'amour, la communion de deux âmes, l'amour destructeur, incontrôlable, cette sensation physique d'être la moitié de l'autre et de ne pouvoir respirer en son absence, ce sentiment que la vie n'a pas de sens ni de raison d'être sans l'autre.
"Pendant quelques instants, nous avons formé une entité unique et palpitante. Une âme siamoise en sueur, traversée de soupirs et de tremblements, de larmes et de frissons [...] Je pense que des choses pareilles n'arrivent qu'une fois dans une vie [...] On ne rencontre l'amour q'une seule fois, il n'y a pas de deuxième chance."
Avec "La Dynamique du Chaos" les censeurs ont perdu leur combat contre tous ceux, qui, comme Ghislain, nous ouvrent les yeux et les portes d'un monde bien réel où le chaos règne en Maître, où le sexe sous toutes ses formes, la violence, les drogues guident les vies de milliers de personnes, où la souffrance est telle qu'elle ronge, gangrène petit à petit la vie.
Mais par ce roman, cette autobiographie partielle, Ghislain nous montre aussi qu'au bout de ce monde, du tunnel, il y a la Vie pour celles et ceux qui auront la force et le courage de reprendre possession de la leur. Et même si des séquelles demeurent, au bout, il y a l'espoir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (50) Voir plus Ajouter une citation
michemouchemichemouche   02 mai 2014
« Tu vois, je pense que mon corps ne m’appartient pas. En fait, il est la propriété de l’espèce. Les mâles qui veulent s’en servir n’ont qu’à prouver leur virilité, pas besoin de plus. Je crois que je n’en ai jamais refusé l’accès à un mec s’il me l’a demandé avec assez de fermeté. Peu importe le physique, peu importe le mental et encore moins l’intelligence. Il suffit d’être un mâle et de me le prouver.
– Tu veux dire que tu ne cherches pas de relations un peu plus solides que le coup d’un soir ? Jamais ?
– J’ai pas dit ça. Quand je me suis donnée à un mec, je reste avec lui tant qu’il me démontre que c’est lui le mâle dominant. Si celui qui me baise sait me prouver qu’il est le maître, je ne chercherai jamais ailleurs.
– Et si tu croises un autre mec encore plus viril ? Tu laisses l’autre et tu te tires avec lui ? »
Elle a un petit éclat de rire, vite noyé sous un regard adhérent et très sérieux.
« Oui… sans réfléchir. Sans la moindre hésitation. Face à un vrai mâle, je n’ai plus de libre arbitre. C’est la loi de l’espèce, Darling ! Je vois pas pourquoi je chercherais à lutter.
– Et qu’est-ce que tu fais de l’amour ? je demande.
– Mais c’est ça l’amour. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          310
michemouchemichemouche   02 mai 2014
Les premiers jours de manque ont été un cauchemar.
J’ai connu la douleur mentale et la souffrance physique en simultané, dans un mélange subtil, et c’était si violent que j’étais devenu incapable de discerner l’une et l’autre. Des crampes dans tout le corps, l’impression d’être sur le point de chier mes intestins, de vomir mon foie et l’ensemble de mon appareil digestif. Des suées qui alternaient entre la congélation de mon épiderme et des bouffées de chaleur dignes des climats tropicaux. Des maux de têtes intenables, avec l’impression d’avoir la boite crânienne prise dans un étau. Les mâchoires douloureuses, la bouche noyée de salive, les yeux portés à incandescence dans les orbites au moindre rayon de lumière un peu vive. La certitude que le fil de mes pensées m’échappait complètement, que mon cerveau ne m’appartenait plus du tout, et que rien d’autre que le manque n’avait de réalité. Aucun raisonnement possible, pas de répit à l’envie permanente.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          310
hurledesangeshurledesanges   24 août 2014
« Tu souffriras toute ta vie. Inutile de chercher la délivrance,
c’est interdit aux gens comme toi. T’es trop intelligent pour croire en
dieu, pas assez docile pour te plier à ce système, t’es pas assez con
pour rejoindre le troupeau, trop vivant pour te donner la mort. Il ne
reste qu’à endurer. Alors quitte à subir, autant profiter. Servons-nous
! Faut attraper tout ce qui nous tombe sur la main, jouir de tout ce qui
donne du plaisir, détruire tout ce qui nous gêne. C’est ça ou se
plaindre crescendo jusqu’à ce que la mort nous tire de là. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          370
hurledesangeshurledesanges   02 mai 2014
Nous voici, debout au centre du monde, bien au chaud dans nos manteaux d’égocentrisme. Noyés d’alcool et de drogues, perdus dans la masse intestinale de l’humanité, nous nous débattons en vain pour ne pas couler tout à fait. Nos désirs nous rongent de ne pouvoir être satisfaits, nos pulsions nous explosent à la gueule. Nous sommes des maux inutiles, des messagers muets et amnésiques. Des enveloppes de chair gonflées de néant, débordantes de souffrance. Et au fond, tout au fond, les âmes puantes et atrophiées hurlent de douleur, régurgitent leurs rêves prédigérés. Les plaintes parviennent à la surface. L’odeur aussi. Mais il y a ici assez de « Jean-Paul Gautier », de « Kenzo » et de tubes merdiques pour couvrir tout ça.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
hurledesangeshurledesanges   02 mai 2014
La jouissance offerte par le Speed Ball est miraculeuse. Nous sommes tombés dans les bras l’un de l’autre et nos corps se sont serrés à s’en étouffer. D’abord les frissons, des pieds à la tête, ensuite la chaleur orgasmique sous laquelle il est impossible de ne pas râler de plaisir. Puis la décharge d’énergie, la déflagration de la coke, juste après, voire en légère superposition. Le rythme cardiaque qui s’accélère, le sang qui afflue comme un torrent et qui sème l’extase de l’héro dans chaque centimètre cube de chair. Un vertige indescriptible, au-delà de tous les mots.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
Videos de Ghislain Gilberti (12) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Ghislain Gilberti
Auteur talentueux de "Dynamique du chaos" et "Dernière sortie pour wonderland" Ghislain Gilberti a présenté à Autun son dernier thriller "Le Baptême des ténèbres" et nous explique ici comment il écrit.
autres livres classés : sociopatheVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1505 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre