AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2080712101
Éditeur : Flammarion (31/05/2004)

Note moyenne : 3.77/5 (sur 37 notes)
Résumé :
Poétesse de la Renaissance, Louise Labé traîna longtemps une réputation de courtisane lettrée probablement due à son mépris des convenances, préférant aux tâches ménagères, la compagnie de son amant, le poète Olivier de Magny, ainsi que la pratique des arts et de l'équitation. Mais au-delà des médisances faciles, Louise Labé reste unique pour ses sonnets où loin de se soucier de métaphysique amoureuse et de sentimentalisme exacerbé, la poétesse excelle dans l'art de... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Henri-l-oiseleur
  29 octobre 2015
On ne connaît ordinairement que quelques sonnets frappants et sublimes de Louise Labé, mais cette édition, ce mince volume de ses oeuvres complètes, donnera au lecteur une image plus globale de cette personnalité, de cette femme de lettres comme il y en eut au XVI°s. La lettre liminaire, qui dédie tout le recueil à Clémence de Bourges, est un programme féministe comme ce siècle en produisit quelques-uns, sous la plume de Marguerite de Valois ou Marie de Gournay. le "Débat de Folie et d'Amour" révèle les qualités de prosatrice de Louise Labé. D'autre part, les Elégies fournissent un heureux pendant aux magnifiques sonnets, d'un pétrarquisme tragique et expressionniste, qui méritent bien leur célébrité. Enfin, la partie des Hommages d'autres poètes à Louise Labé donne à lire des textes inconnus, en français, italien, latin ou grec. C'est toute une culture humaniste que ce volume nous donne à retrouver.
Commenter  J’apprécie          60
chartel
  04 septembre 2017
"Le plus grand plaisir qui soit apres amour, c'est d'en parler." Cette citation tirée du Débat de Folie et d'Amour est le grand sujet de l'oeuvre de Louise Labé. En parler sous toutes les formes, dans une lettre, dans un discours en prose, dans des sonnets, dans des élégies. En parler avec la truculence et la gourmandise de la jeune langue française, une langue encore libre dans sa forme et sa structure.
Lire Louise Labé aujourd'hui, au-delà de la sensualité de l'oeuvre, c'est se rendre compte que l'engagement féministe ne date pas d'hier. Ecrire était, pour la Belle Cordière, une lutte politique contre la condition féminine. Elle a ouvert la voie à un combat qui dure encore: la bêtise des hommes est tenace.
Commenter  J’apprécie          60
Grapheus
  23 janvier 2009
Ce soir
au sortir du verbe de Louïse, de la toute neuve langue qu'elle épanouit en corolles multiples....
Commenter  J’apprécie          70
Gabrielle_Dubois
  28 mars 2019
J'ai tendance à être méfiante et septique envers les intellectuels qui se disent purement intellectuels. Une personne n'est pas seulement un cerveau, c'est aussi un corps et des sens. Je crois que si on n'utilise ni son corps ni ses sens, on déséquilibre notre raisonnement.
Ceci dit, Louise Labé en avait, elle, du raisonnement. La preuve, voici un extrait d'une lettre à une amie, écrite il y a donc 500 ans et toujours d'actualité !
« le temps est venu que les sévères lois des hommes n'empêchent plus les femmes d'étudier les sciences, les arts et les lettres : il me semble que celles qui le peuvent, doivent employer cette honnête liberté que notre sexe a autrefois tant désirée, à apprendre. Elles doivent montrer aux hommes le tort qu'ils nous faisaient en nous privant du bien et de l'honneur qui pouvait en résulter. Et si une femme parvient à un degré de savoir, qu'elle mette ses conceptions par écrit, qu'elle le fasse soigneusement, qu'elle ne dédaigne pas la gloire ; mais plutôt qu'elle s'en pare comme d'un bijou ou de somptueux habits, lesquels nous ne pouvons estimer être les nôtres que parce que nous les portons.
Mais l'honneur que la science nous procurera serra entièrement le nôtre ; il ne pourra pas nous être ôté, ni par finesse de larron, ni par la force d'un ennemi, ni par le temps.
Je voudrais voir notre sexe, pas seulement dans la beauté extérieure, mais en connaissance et en vertu, dépasser ou égaler les hommes… »
Le futur est féminin, c'était hier, ce doit être aujourd'hui !©
Gabrielle Dubois©
Lien : https://www.gabrielle-dubois..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Himesama
  30 mars 2019
Magnifique!
De très beaux sonnets autour de l'amour, de l'amour amer, de l'attente de l'être aimé. Bref des poèmes à découvrir ! Louise Labé écrit au XVIe siècle, elle reçoit une éducation complète ce qui pour l'époque est peu courant (surtout pour une fille d'un riche marchand) et cela se ressent dans ses poêmes qui prône une certaine forme d'émancipation féminine, on a d'ailleurs dit plus tard qu'elle était un précurseur du féminisme.
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (19) Voir plus Ajouter une citation
OrpheaOrphea   09 octobre 2010
Je vis, je meurs ; je me brûle et me noie ;
J'ai chaud extrême en endurant froidure :
La vie m'est et trop molle et trop dure.
J'ai grands ennuis entremêlés de joie.

Tout à un coup je ris et je larmoie,
Et en plaisir maint grief tourment j'endure ;
Mon bien s'en va, et à jamais il dure ;
Tout en un coup je sèche et je verdoie.

Ainsi Amour inconstamment me mène ;
Et, quand je pense avoir plus de douleur,
Sans y penser je me trouve hors de peine.

Puis, quand je crois ma joie être certaine,
Et être au haut de mon désiré heur,
Il me remet en mon premier malheur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
TheWindTheWind   01 février 2015
O dous regars, o yeux pleins de beauté,
Petits jardins, pleins de fleurs amoureuses
Ou sont d'Amour les flesches dangereuses,
Tant à vous voir mon œil s'est arresté !

O cœur félon, o rude cruauté,
Tant tu me tiens de façons rigoureuses,
Tant j'y ai coulé de larmes langoureuses,
Sentant l'ardeur de mon cœur tourmenté !

Donques, mes yeux, tant de plaisir avez,
Tant de bons tours par ses yeux recevez :
Mais toy, mon cœur, plus les vois s'y complaire,

Plus tu languiz, plus en as de soucis,
Or devinez si je suis aise aussi,
Sentant mon œil estre à mon cœur contraire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
OrpheaOrphea   09 octobre 2010
Tant que mes yeux pourront larmes épandre
A l'heur passé avec toi regretter,
Et qu'aux sanglots et soupirs résister
Pourra ma voix, et un peu faire entendre ;

Tant que ma main pourra les cordes tendre
Du mignard luth, pour tes grâces chanter ;
Tant que l'esprit se voudra contenter
De ne vouloir rien fors que toi comprendre,

Je ne souhaite encore point mourir.
Mais, quand mes yeux je sentirai tarir,
Ma voix cassée, et ma main impuissante,

Et mon esprit en ce mortel séjour
Ne pouvant plus montrer signe d'amante,
Prierai la mort noircir mon plus clair jour.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
OrpheaOrphea   17 juin 2012
Tout aussitôt que je commence à prendre
Dans le mol lit le repos désiré,
Mon triste esprit, hors de moi retiré,
S'en va vers toi incontinent se rendre.

Lors m'est avis que dedans mon sein tendre
Je tiens le bien où j'ai tant aspiré,
Et pour lequel j'ai si haut soupiré
Que de sanglots ai souvent cuidé fendre.

Ô doux sommeil, ô nuit à moi heureuse !
Plaisant repos, plein de tranquillité,
Continuez toutes les nuits mon songe ;

Et si jamais ma pauvre âme amoureuse
Ne doit avoir de bien en vérité,
Faites au moins qu'elle en ait en mensonge.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
TheWindTheWind   06 février 2015
Qu'encor Amour su moy son arc essaie,
Que nouveaus feus me guette et nouveau dars :
Qu'il se despite, et pis qu'il pourra face :

Car je suis tant navree en toutes pars,
Que plus en moy une nouvelle plaie,
Pour m'empirer ne pourroit trouver place.
Commenter  J’apprécie          160
Videos de Louise Labé (28) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Louise Labé
Documentaire diffusé dans l'émission "Un comédien lit un auteur", le 4 mars 1979, sur France 3. Présences : Robert Sabatier, Colette Piat, Nicole Courcel et Patrick Liegibel.
autres livres classés : sonnetsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Testez vos connaissances en poésie ! (niveau difficile)

Dans quelle ville Verlaine tira-t-il sur Rimbaud, le blessant légèrement au poignet ?

Paris
Marseille
Bruxelles
Londres

10 questions
804 lecteurs ont répondu
Thèmes : poésie , poèmes , poètesCréer un quiz sur ce livre