AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2912464625
Éditeur : Les Solitaires Intempestifs (30/11/-1)

Note moyenne : 4.09/5 (sur 11 notes)
Résumé :
Raconter le Monde, ma part misérable et infime du Monde, la part qui me revient, l'écrire et la mettre en scène, et construire à peine, une fois encore, l'éclair, la dureté, en dire avec lucidité l'évidence.
Montrer sur le théâtre la force exacte qui nous saisit parfois, cela, exactement cela, les hommes et les femmes tels qu'ils sont, la beauté et l'horreur de leurs échanges et la mélancolie aussitôt qui les prend lorsque cette beauté et cette horreur se per... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
IreneAdler
  11 juin 2014
Plus connu, et surtout apprécié, comme metteur en scène qu'auteur, il fut invité à écrire des textes de présentation pour des saisons théâtrales et des articles pour des revues spécialisées.
Ce sont tous des textes très personnels, parlant beaucoup de disparition et d'acceptation de soi (comme beaucoup de ses pièces). Toutefois, 2 textes se détachent selon moi. Ils sont plus engagés, plus politiques et plus personnels que la plupart des autres textes du recueil : "Nous devons préserver les lieux de la création" et "Du luxe et de l'impuissance".
Le premier le touche directement, en tant qu'homme de l'art. C'est une prière, une exigence, pour conserver des lieux d'incertitude, d'entre-deux, loin des formatages et des carcans qui figent. Car ce qui fige tue et si l'on tue la création, que reste t-il ? Si l'imagination d'une société est bridée, brisée, que rien n'y entre plus, que devient-elle ? Il faut des lieux où l'on peut se projeter, inventer, expérimenter, être en mouvement : être du contrôle.
Le deuxième texte est plus personnel ; peut-être dicté en partie par la maladie ? La nécessité d'aller de l'avant, toujours et malgré tout ; aller vers les autres pour les connaître, les rencontrer. Pour conjurer la peur et les remercier de ce qu'ils apportent. C'est aussi dire la difficulté du travail d'auteur et de metteur en scène : dire le monde et les autres, dire le monde avec les autres.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
ATOS
  30 juin 2014
Ce livre ne me quittera plus.
Éclats de l'écrit. Approbation de l'instant, conscience du chant, traversée des regards, rythme du souffle, palpitation de l'écoute. Les textes de Jean-Luc Lagarce sont denses, purs, Ils sont diamants de chairs, ciselure de sangs. Exigeants. Triomphants. Rassurants.
Ce livre ne me quitte plus.
Astrid Shriqui Garain
Commenter  J’apprécie          110
Citations et extraits (16) Voir plus Ajouter une citation
ATOSATOS   30 juin 2014
Nous devons préserver les lieux de la création.
Une société, une cité, une civilisation qui renonce à sa part d'imprévu, à sa marge, à ses atermoiements, à ses hésitations, à sa désinvolture, qui ne renonce jamais, ne serait-ce qu'un instant, à produire sans réfléchir,une société qui ne sourit plus, ne serait-ce qu'à peine, malgré le malheur et le désarroi, de ses propres inquiétudes et de ses solitudes, cette société-là est une société qui se contente d'elle-même, qui se livre tout entière à la contemplation morbide d'elle-même, qui se livre tout entière à la contemplation morbide et orgueilleuse de sa propre image, à la contemplation immobile de sa mensongère propre image. Elle nie ses erreurs, sa laideur et ses échecs, elle se les cache, elle se croit belle et parfaite, elle se ment. Et désormais avare et mesquine, la tête vide,les économies d'imagination faites, elle disparaît et s'engloutit, elle détruit la part de l'autre, qu'elle le refuse ou qu'elle l'admette, elle se noie et se réduit à son propre souvenir, l'idée qu'elle se fait d'elle-même. Elle est fière et triste, nourrie de son illusion, elle croit à son rayonnement, sans suite et sans descendance, sans future histoire et sans esprit. Elle est magnifique, elle le croit puisqu'elle le dit et reste seule à l'entendre. Elle est morte.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
IreneAdlerIreneAdler   04 juin 2014
Et désormais avare et mesquine, la tête vide, les économies d'imagination faites, elle [la société] disparaît et s'engloutit, elle détruit la part de l'autre, qu'elle le refuse ou l'admette, elle se noie et se réduit à son propre souvenir, l'idée qu'elle se fait d'elle-même. Elle est fière et triste, nourrie de son illusion, elle croit à son rayonnement, sans suite et sans descendance, sans future histoire et sans esprit. Elle est magnifique, elle le croit puisqu'elle le dit et reste seule à l'entendre. Elle est morte.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
ATOSATOS   30 juin 2014
Accepter de se regarder soi pour regarder le Monde, ne pas s'éloigner, se poser là au beau milieu de l'espace et du temps, oser chercher dans son esprit, dans son corps, les traces tous les autres hommes, admettre de les voir, prendre dans sa vie les deux ou trois infimes lueurs de vie de toutes les autres vies, accepter de connaître, au risque de détruire ses propres certitudes, chercher et refuser pourtant de trouver et aller démuni, dans le risque de l'incompréhension, dans le danger du quolibet ou de l'insulte, aller démuni, marcher sans inquiétude et dire ce refus de l'inquiétude, comme premier engagement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
ATOSATOS   30 juin 2014
Ne pas craindre de se perdre, s'égarer, mais s"égarer solitaire, chercher sa route en se haïssant soi même, peut être, cela ne vaudra-t-il pas mieux que t'atteindre le fameux but, la réussite, "tout ça", avec les autres, tous les autres? Arriver en retard, fourbu, la nuit tombée, mais arriver par sa propre et orgueilleuse volonté.Fuir les soirées d'étape, les cérémonies finales, les enterrements, la remise des prix et les feus de camp. Se perdre, être perdu, on se retrouvera bien
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Lanto_OnirinaLanto_Onirina   17 mai 2015
Et parfois, je me sens impuissant. Inutile, dans l'incapacité de tout, restant là à ne plus rien pouvoir faire, faire ou dire. Être aveugle et sourd et imbécile encore, silencieux de ma propre imbécillité. Attendre et subir mon impuissance. Être démuni et devoir renoncer. Être immobile dans l'incapacité de prendre la parole, de prolonger le discours, de répondre, de dire deux ou trois choses imaginées dans la solitude et qu'on pensait essentielles.

Et parfois, je me sens inutile devant le Monde.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Videos de Jean-Luc Lagarce (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean-Luc Lagarce
Tiago Rodrigues sur Jean-Luc Lagarce .
autres livres classés : mise en scèneVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Couples célèbres de la litterature

Julien Sorel

Louise de Renal
Maguerite Gautier
Ariane
Camille
Celimene

10 questions
505 lecteurs ont répondu
Thèmes : roman , théâtreCréer un quiz sur ce livre