AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2070106705
Éditeur : Gallimard (01/10/2015)

Note moyenne : 3.17/5 (sur 6 notes)
Résumé :
Le Dernier des injustes, qui a son origine dans le film du même nom, est le plus extraordinaire témoignage sur la genèse de la "solution finale". Il permet de comprendre jour après jour, quelquefois heure par heure, comment les nazis passent en deux ans de l'expulsion impitoyable des juifs d'Autriche, de Tchécoslovaquie et d'Allemagne, à la mort de masse dans les chambres à gaz. Benjamin Murmelstein est le personnage central de ce livre, témoin capital qui assista à... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Franz
  20 janvier 2017
La genèse de la Shoah.
En 2015, deux ans après la sortie du film « le dernier des injustes », Claude Lanzmann fait paraître sous le titre éponyme l'interview du grand rabbin de Vienne sorti vivant du ghetto juif de Theresienstadt, Benjamin Murmelstein (1905-1989) qui se faisait appeler « le dernier des injustes ». Theresienstadt, « ghetto modèle » voulu par Adolph Eichmann préfigure la « solution finale à la question juive » recherchée par les nazis.
A partir du matériel documentaire accumulé pour la réalisation du film monumental « Shoah » (1985), Claude Lanzmann a puisé la matière de quatre autres films, « Un vivant qui passe » (1997) relatant la visite de la Croix-Rouge à Theresienstadt en juin 1944, « Sobibor, 14 octobre 1943, 16 heures » (2001) centré sur le soulèvement du camp d'extermination et les meurtres d'officiers nazis, l'incroyable fait d'armes étant narré par un survivant exceptionnel, Yehuda Lerner, âgé aujourd'hui de 90 ans, « le rapport Karski » (2010) dans lequel Jan Karski (1914-2000), résistant polonais, expose clairement lors de son entrevue avec le président américain Roosevelt en 1943, les crimes perpétrés contre les juifs et enfin « le dernier des injustes » (2013).
Le film et le livre s'imbriquent et se répondent mais, dans leurs trajectoires parallèles, ils ne dispensent pas les mêmes effets. A l'image et à la parole, aux non-dits, aux intonations, à la faconde visibles dans le film, le livre, avec son propre tempo, n'offre que ses mots et le fracas de leur silence mais la possibilité, en lecture approfondie, de penser et de ressentir l'indicible.
Le livre à deux voix revient sur la création du « ghetto modèle » de Theresienstadt situé à une trentaine de kilomètres de Prague. Benjamin Murmelstein, troisième doyen à présider le « Conseil juif » après l'assassinat des deux premiers, travaille sous le joug des nazis et notamment d'Adolf Eichmann, officier zélé, opportuniste et corrompu, véritable « monstre » bien éloigné du cliché véhiculé par Hannah Arendt sur la banalité du mal lors du procès du criminel nazi en 1961. Nanti d'un passeport diplomatique, Murmelstein aurait pu quitter le ghetto avec femme et enfant mais il a préféré assumer son rôle dans l'antre du diable. Accusé de collaboration après guerre, jugé puis innocenté, Murmelstein s'est exilé à Rome et n'a jamais été autorisé à se rendre en Israël. Avec son air débonnaire, ses questions aiguës et lancinantes, Claude Lanzmann fouaille la pensée et tisonne la parole de son interlocuteur. le lecteur peut ressentir de l'admiration chez Claude Lanzmann pour le « dernier des injustes », son courage, son intelligence et sa détermination. Illustré de dessins et de photographies noir & blanc, le témoignage exceptionnel et lucide parle clairement de la conception de la Shoah.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
tuica
  06 avril 2016
Livre de C. Lanzmann basé sur une interview de Benjamin Murmelstein qui fut le dernier président du conseil juif du guetto de Theresienstadt en tchecoslovaquie. Personnage très contreversé . Pour certains, il a collaboré et est responsable de la déportation de milliers de juifs. A sa mort le rabbin de Rome refusa de l inhumer. Pour lui et visiblement Lanzmann, il a tenté de limiter les "dégâts". Jugé à sa demande par un tribunal tcheque , il a étét innocenté.
C.L l interroge sur l'organisation de Theresienstadt ("ville" guetto créée de toute pièce par Eichmann, un des points de départ de l'extermination des juifs), la mise en place progressive des déportations et ses relations avec Eichmann. B.M. y répond avec clarté, lucidité et cynisme. J'ai beaucoup appris mais je ne suis pas arrivée à me faire une opinion sur cet homme très intelligent. Collaborateur, manipulateur, missionnaire, héros ? un peu de chaque sans doute...
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   20 décembre 2017
Les gens ne peuvent pas se sortir de ce mensonge. C’est une malédiction. La ville entière repose sur une malédiction.
Le Juif n’y a pas vécu, ce n’était pas une vie. Le Juif n’y a pas habité, ce n’étaient pas des logements. Il s’est persuadé qu’il y logeait… mais c’était sur un sac de paille au quatrième étage d’un lit superposé. Il s’est persuadé qu’il travaillait, mais il ne travaillait pas. Il s’est persuadé qu’on lui servait du café, mais c’était de l’eau teinte en noir. On s’est persuadé qu’on avait de la viande, il n’y avait pas de viande. Tout n’était que mensonge. Tout était mensonge, de la tête aux pieds.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   20 décembre 2017
Vous connaissez, pour rester dans les contes, l’histoire du Petit Chaperon rouge. Le loup, qui se couvre de la cape de la grand-mère, et se glisse dans le lit déguisé en grand-mère, oui ? Lorsque après, par accident, la capeline tombe, à cet instant précis, la bête apparaît, et c’est alors qu’on voit qu’il ne s’agit pas de la grand-mère. C’est à peu près ce qui s’est passé le 5 mai. Et le ghetto était ainsi sauvé. Et moi aussi. Ils ne m’ont pas emmené. C’est tout le mystère de la survie. Je n’aurais pas pu lui dire ça, il ne l’aurait probablement pas compris.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   20 décembre 2017
La victoire a apporté aux bureaucrates nazis, activistes par nature, un champ d’action imprévu et extraordinaire qui va leur permettre de développer immensément leur talent, un talent unique au monde, qui allie la violence au mensonge comme jamais auparavant dans l’histoire des hommes.
Depuis 1933, ils ont en tête une idée fixe et directrice : se débarrasser de leurs Juifs, c’est-à-dire des Juifs d’Allemagne. Mais l’annexion de l’Autriche – l’Anschluss – et l’accaparement de la Tchécoslovaquie font augmenter le nombre de ceux qu’ils veulent voir disparaître.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   20 décembre 2017
Comme toujours, quand les salopards, quand les bourreaux vont pendre des hommes, ils savent très bien que donner la mort est un acte gravissime et scandaleux, alors ils s’en sortent – on voit ça sur toutes les… les photos des Einsatzgruppen par exemple, en Russie – par de grasses plaisanteries. Ils rigolent, ils essaient de masquer l’horreur que leur propre action leur inspire en ricanant et en insultant ceux qu’ils vont tuer.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   20 décembre 2017
Le temps libre est laissé au bon plaisir de chacun.
Souvent les travailleurs se ruent au match de football, l’événement sportif majeur de Theresienstadt. Pour satisfaire le grand nombre de spectateurs, les matchs ont lieu dans la Dresdner Kaserne. Chaque équipe a seulement sept joueurs à cause du manque d’espace. Néanmoins, les supporters enthousiastes regardent le match du début à la fin.
Commenter  J’apprécie          00
Lire un extrait
Videos de Claude Lanzmann (24) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Claude Lanzmann
La grande librairie 03/05/2012 sur France 5 de François Busnel, Claude Lanzmann parle de son nouveau livre "La tombe du divin plongeur"
Journaliste et cinéaste, Claude Lanzmann est né en 1925 à Paris, dans une famille juive originaire d'Europe de l'Est. Réfugié en Auvergne, il participe dès 1943 à la Résistance. En :1952, il rencontre Jean-Paul Sartre et Simone de Beauvoir, entre au comité de rédaction des Temps modernes et s'engage dans la lutte anticoloniale. Il dirige la revue depuis la mort de Simone de Beauvoir, en 1986. Il est surtout connu pour son film Shoah, en 1985. Il a également publié ses mémoires, Le lièvre de Patagonie.
+ Lire la suite
autres livres classés : shoahVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1608 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre