AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782253028956
192 pages
Éditeur : Le Livre de Poche (30/11/-1)

Note moyenne : 3.03/5 (sur 35 notes)
Résumé :
Dans la mare aux grenouilles, que font les têtards ? Ils font ce que font tous les petits du monde, ils observent les adultes et s'efforcent de les imiter. Dans le microcosme de la rue de Lille, à l'ombre de Saint-Germain-des-Prés, Nicolas Regane alias Nico, neuf ans et demi, est un de ces têtards. Donc Nico connaît fort bien les choses de la vie et ce n'est pas à lui qu'il faut parler de pollen et d'abeilles, le « mamourage - est sans secret et il sait tous les dét... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
lecassin
  22 mars 2018
« Rue des mamours », 1981, mon deuxième Lanzmann, il y a bien longtemps…
Une découverte de l'auteur avec « La baleine blanche », 1982, mais l'ordre de lecture n'a pas beaucoup d'importance, tant les deux ouvrages sont issus de la même veine. Deux romans « initiatiques », l'un, individuel à la poursuite de sa « baleine blanche », l'autre plus général ; celui d'une recherche des « choses de la vie » par une joyeuse bande d'ados pré-pubères…
Bon, l'originalité dans l'intrigue, il y aurait à dire… Enfin, non… Il n'y a pas grand-chose à dire tant le sujet est vu et revu…
Non, la vraie originalité, c'est le style de Jacques Lanzmann : un style fleuri, des jeux de mots (parfois faciles), des néologismes tellement évocateurs qu'ils nous épargnent les longs discours…
Un bouquin, à l'instar de « La baleine blanche » avec lequel il constitue comme un diptyque, à lire sans y chercher autre chose qu'un divertissement.
Commenter  J’apprécie          333
Nadou38
  30 octobre 2016
Oui. 1 étoile seulement... Je crois bien que c'est la première fois que ça m'arrive. Mais je n'ai pu terminer la lecture de ce livre.
On me l'a prêté parmi d'autres ouvrages et quand je l'ai vu, je me suis dit : «Tiens ! Un Lanzmann ! Ce devrait être amusant...»
Et au début oui. Ça l'est. J'ai même franchement rigolé aux dix premières pages. Mais ensuite, de moins en moins. J'ai trouvé beaucoup de répétitions, que ce soit au niveau de ce qu'il raconte ou de ses jeux de mots. Une blague drôle ne l'est plus au bout de la 10ème fois qu'on nous la sort. Et puis ce n'est qu'anecdotique, il n'y a pas vraiment d'histoire. C'est comme une conversation orale où l'on passe d'un sujet à un autre. Ajouter enfin à cela peu de découpages au niveau des chapitres, qui me donnait l'impression d'être en apnée... Je me suis arrêtée à la moitié du livre, ça me saoulait trop.
Dommage, ce livre n'était pas fait pour moi...
Commenter  J’apprécie          80
MissSherlock
  24 février 2017
J'ai lu Rue Des Mamours il y a quelques années et j'avais beaucoup aimé. Au cours d'un rangement de bibliothèque, je l'ai retrouvé et relu avec plaisir.
L'histoire n'a rien de novateur - c'est la découverte des « choses de la vie » par une bande de jeunes pubères pas farouches.
Par contre le style, c'est du pur Lanzmann avec ses fameux néologismes (sexamourer, tendresser) et son style direct, limite cru. Et puis c'est drôle et léger.
Il est certain qu'on ne ressort pas transformé par cette lecture et qu'elle ne laisse pas un souvenir impérissable mais, sur le moment, c'est divertissant et amusant.
Ce qui n'est déjà pas si mal !
Commenter  J’apprécie          82
DrJackal
  23 février 2011
Le quatrième de couverture plutôt original donne envie de livre se livre original et somme toute assez court.
Bin oui mais quel déception, se roman se prend un peu pour le San Antonio chez les enfants a la place du langage crue et politiquement incorrecte, on a un langage enfantin, mot plus ou moins incompris et mal prononcer, se qui pourrais donner du charme mais ne fait qu'augmenter les longueurs et le manques "d'évènements" de se livre. Il ne se passe rien, et même pour un enfant lambda il ne se passerais rien de marquant.
Un livre que je n'est pas apprécié que se soit par contenu inintéressante, ou par son originalité linguistique qui font que compliquer la chose.
Commenter  J’apprécie          10
gretsen
  09 juillet 2013
A conseiller à des pré-ados!! A lire à haute voix... Quoique les SMS et textos sont passés par là!!
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
lecassinlecassin   22 mars 2018
M. Lourmel, le psikiatre, c’était non seulement un grand troglodite parce qu’il parlait six ou huit langues, mais c’était aussi un grand sexologue parce qu’il disait que mamourer avec une capotte c’était comme de prendre la douche avec un imperméable.
Commenter  J’apprécie          80
lecassinlecassin   22 mars 2018
Nous, c’est ma mère Viviane, qui fait la standardiste à la Samaritaine, et mon beau père Roger, qu’elle a trouvé là-bas alors qu’il réparait les ascenseurs.
Roger, c’était le meilleur ami de mon père, et c’est pourquoi mon père il nous a quittés en disant que c’était trop dur à avaler et que ça lui resterait toujours en travers de la gorge. Longtemps j’ai cherché pourquoi ça faisait mal à la gorge de mon père quand ma mère mamourait avec Roger…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
MissSherlockMissSherlock   24 février 2017
Bon, juste avant que les amants n'éteignent pour s'étreindre pour pas se regarder dans le blanc des yeux, les deux frères ont collé les leur au trou de la serrure et c'est comme ça que le lendemain toute la classe savait que l'institutrice mettait un cœur-croisé Playtex, mais aussi et surtout, qu'elle avait le zizou complètement rasé.
Mohammed, qui habite rue des Saints-Pères avec son père qu'est laveur de vitres, nous avait dit que chez lui au Maroc toutes les femmes étaient imbarbes et que c'était la religion qui voulait ça, parce que les poils ça fait cochon et que justement le cochon on n'a pas le droit d'en manger.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          11
Nadou38Nadou38   30 octobre 2016
Les Rudesco c'est les gens les plus riches que je connaisse. Non seulement ils habitent le plus bel immeuble de la rue avec vide-ordures, non seulement leur appartement on dirait un musée, mais en plus ils ont un magnétoscope où Pouska et Miska enregistrent Goldorak et Albatore.
Commenter  J’apprécie          21
Nadou38Nadou38   29 octobre 2016
M. Lourmel, le psikiatre, c'était non seulement un grand troglodite parce que il parlait six ou huit langues, mais c'était aussi un grand secsologue parce qu'il disait que mamourer avec une capotte c'était comme de prendre la douche en imperméable.
Commenter  J’apprécie          10

Video de Jacques Lanzmann (15) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jacques Lanzmann
Thierry Ardisson débute l'interview en évoquant la carrière de peintre de Jacques Lanzmann (peu de gens le savent).Très vite il a été reconnu en tant que bon jeune peintre, mais il n'arrivait pas à s'exprimer. Finalement, il a préféré arrêter à cause d'envies suicidaires.Ensuite, Jacques Lanzmann parle de son dernier livre "Les guerillons". Il évoque sa judaïté et le problème palestinien.Au cours de "l'interview up and down", Jacques Lanzmann parle de la télévision (ses émissions préférées et détestées) , du plus grand moment et du plus mauvais moment de sa vie, et ce qu'il préfère et déteste en lui.
+ Lire la suite
autres livres classés : romanVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
16048 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre