AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2070237869
Éditeur : Gallimard (31/10/1933)

Note moyenne : 3.81/5 (sur 18 notes)
Résumé :
Dans L'homme qui était mort, le Sauveur, qui a beaucoup prêché et peu vécu, ressuscite plein de déception. Rempli d'amertume, l'âme éteinte, il part en quête de la vraie vie, de cet élan vital - si cher à Lawrence - qu'il a ignoré dans son premier séjour sur terre
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
ericbo
  13 octobre 2018
« L'homme qui était mort » est en fait un hymne à la vie, à l'amour. Jésus se  « réveille » de son tombeau, et commence à redécouvrir le monde qui l'entoure. Réfléchissant sur le sens de sa vie passée et les actes commis. Il croît s'être fourvoyé, avoir raté sa vie, celle d'avant sa mise à mort. C'est au cours de cette errance qu'il va rencontrer la prêtresse d'Isis qui va voir en lui le retour d'Osiris. Jusqu'à leur union charnelle, sous l'oeil approbateur de la déesse Isis. L' « homme qui était mort » va renaître à la vie.
Dans ce conte philosophique, Lawrence dans une vision panthéiste, unit, dans un élan d'une rare spiritualité, la bible et la mythologie antique dans un seul « Tout ». Comme s'il n'y avait, au fond, qu'une seule vérité, qu'une seule façon d'appréhender le monde dans sa totalité. Je suis assez d'accord avec cette pensée. Lawrence, en génie visionnaire, va au-delà des dogmes et de la bien-pensance. La plénitude de l'Homme ne peut naître que de cette unité.
Ce texte est d'une rare poésie, d'une beauté enveloppante, qui nous raccorde à l'essentiel, où la description de la nature, du soleil couchant nous élève et nous prépare à l'acte d'amour. Lawrence sait aussi nous faire entrevoir le Divin, le Spirituel dans la description des actes quotidiens, ceux du paysan qui l'accueillera à sa sortie du tombeau, entre autre.
Drieu la Rochelle, dans sa magnifique préface parlera du « resserrement entre le spirituel et le corporel ». Il a raison.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          344
lecassin
  23 octobre 2012
« L'homme qui était mort » pourrait être considéré comme une nouvelle du fait de sa brièveté. Mais c'est bien plus que ça : un conte philosophique, une fable…
Le texte composé de deux parties. La première nous présente un Christ renaissant mais quelque peu désabusé ; un Christ qu'on retrouvera dans la deuxième partie, parfaire sa résurrection dans l'expérience du sexe et de la paternité. Un texte qui mêle thèmes bibliques et païens sous l'action régénérante du soleil et de la Méditerranée…Mieux… dans un style qui confine à la poésie.
Une préface de Drieu la Rochelle qui peut surprendre mais qu'on comprend mieux en se remémorant (merci Wikipédia) les engagements coupables de D.H. Lawrence en fin de vie. Une préface néanmoins remarquable, notamment dans son analyse du succès d'un auteur comme le fruit d'un malentendu.
Commenter  J’apprécie          70
Citations et extraits (16) Voir plus Ajouter une citation
ericboericbo   11 octobre 2018
Tout son visage reflétait la beauté que donne la souffrance et l'étrange et paisible candeur que donne la vie supérieure. Pour la première fois, elle était touchée au vif par la vue d'un homme, comme si la pointe d'une belle flamme de vie l'avait touchée.
Commenter  J’apprécie          120
ericboericbo   11 octobre 2018
La vie doit être. Mais tout désir était mort en lui, même celui de manger et de boire. Il s'était levé sans aucun désir, pas même le désir de vivre, vide sinon de l'écrasante désillusion qu restait au fond de lui, à la place même de sa vie, écœurante. Pourtant, peut-être, plus profonde même que la désillusion, il y avait en lui une résolution sans désir, au-delà de la conscience.
Commenter  J’apprécie          40
lecassinlecassin   23 octobre 2012
Il était absorbé et des sensations nouvelles le pénétraient. La prêtresse d’Isis était aimable à ses yeux non pas tant par sa beauté que par le merveilleux rayonnement de sa féminité. Des mondes de soleils l’avaient embrasé d’une flamme mystérieuse, la flamme d’une femme épanouie, et la toucher, c’était toucher le soleil.
Commenter  J’apprécie          40
ericboericbo   11 octobre 2018
Il était seul ; et comme il avait été un mort, il était même au delà de la solitude. Encore envahi par l’écœurement d'une indicible déception, l'homme descendit d'un pas chancelant la colline rocheuse, dépassa les soldats endormis qui reposaient enveloppés de leurs capes de laine sous les lauriers sauvages. En silence, sur les pieds percés et nus, enveloppés de son linceul blanc, il regarda un moment les corps inertes et entassés des soldats. Ils étaient répugnants, un enchevêtrement inerte et sordide de membres ; il éprouvait devant eux de la compassion.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
ericboericbo   11 octobre 2018
Il marcha sur ses pieds percés, n'appartenant ni à ce monde, ni à l'autre. Pas plus ici qu'ailleurs, ne regardant pas et pourtant point sans regards, il tourna un dos obscur à la ville et à ses faubourgs, se demandant bien pourquoi il pouvait se mettre à voyager, soulevé pourtant par l'obscure, la profonde nausée de sa désillusion, et par une résolution qu'il ignorait même encore.
Il avançait dans une sorte de demi-conscience...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Videos de D.H. Lawrence (11) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de D.H. Lawrence
"Amants et fils" Livre vidéo. Non sous-titré. Non traduit.
autres livres classés : littérature anglaiseVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr






Quiz Voir plus

L'amant de Lady Chatterley - D. H. Lawrence

En quelle année est paru ce roman ?

1918
1928
1948
1968

10 questions
6 lecteurs ont répondu
Thème : L'Amant de Lady Chatterley de D.H. LawrenceCréer un quiz sur ce livre