AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2369811994
Éditeur : Rue de Sèvres (07/10/2015)

Note moyenne : 4.06/5 (sur 298 notes)
Résumé :
Albert et Edouard sont des survivants de la Grande Guerre. Encombrants pour cette société qui veut oublier l'horreur, ils tentent de survivre tant bien que mal. Las d'être laissés pour compte, ces deux héros trop vite oubliés imaginent une arnaque aussi cynique qu'audacieuse, défiant le patriotisme français.
Christian De Metter, en formidable portraitiste donne vie aux personnages imaginés par Pierre Lemaitre.
Entre émotion et cruauté, un condensé de l... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (89) Voir plus Ajouter une critique
ninosairosse
  23 septembre 2017
Quelqu'un a eu l'outrecuidance de figurer mes potes, de tirer un trait sur mon imaginaire, de réduire à quelques bulles l'immensité de ces 567 pages d'écriture, de dessiner les masques d'Edouard et les yeux de Louise, de montrer la suffisance du Lieutenant Pradelle, la beauté citronnée de Pauline !!!
J'ai lu en tremblant mais c'était pareil, exactement pareil, Christian de Metter avait révé comme moi, les rues, les arrières-cours, les salons bourgeois, les cimetières ...Ce n'est pas une BD c'est un scanner !
[...] Cette BD est affaire de respect mutuel et c'est beau à voir.
Préface signée par Philippe TORRETON
Pour celui , qui lui manquait la mâchoire d'en bas...un tchao, un bravo
un hommage qui lui revient de droit, un "au revoir là-haut"...
Commenter  J’apprécie          816
marina53
  11 novembre 2015
1918, les derniers jours de la guerre. Des deux côtés, l'on attend l'armistice. Pourtant, le lieutenant Pradelle envoie deux de ses soldats, Grisonnier et Thérieux, voir ce qui se passe chez les boches. Ils n'ont d'autre choix que d'exécuter les ordres. Des tirs se font entendre pendant la nuit, chacun croyant que l'ennemi les a descendus. A l'aube, les hommes restés dans les tranchées attaquent. Parmi eux, Édouard Péricourt et Albert Maillard. Ce dernier tombe sur les corps de ses deux compagnons et remarque qu'on leur a tiré dans le dos. Pradelle voulait visiblement leur donner une petite leçon. De peur d'être dénoncé, il envoie Maillard dans un trou, qui se retrouve alors enterré vivant. Il est sauvé in extremis par Péricourt qui parvient à le sortir de là mais qui, malheureusement, se prend un éclat d'obus sur le bas du visage.
Dans un hôpital de campagne, Maillard se retrouve avec Péricourt à ses côtés, ce dernier souffrant le martyre à cause de ses blessures. Le général, pensant que Maillard s'était caché volontairement pour fuir l'ennemi, le convoque. La guerre étant finie, ce dernier évite le peloton d'exécution mais doit quitter l'armée. Péricourt, quand il découvre son visage si abimé, supplie Maillard de ne pas le ramener chez lui...
Pierre Lemaitre transpose ici son propre roman "Au revoir là-haut" et s'entoure de Christian De Metter, déjà habitué aux adaptations. L'on retrouve ainsi ces deux compagnons d'arme, Péricourt, devenu Larivière, et Maillard qui doivent retrouver un semblant de vie après toutes les horreurs de la guerre, une place dans une société qui tente d'oublier l'horreur. L'un, défiguré, qui s'est inventé une nouvelle identité, semble prendre la vie comme elle vient tandis que l'autre est plus renfermé. Deux caractères différents qui pourtant vont s'allier dans une drôle d'escroquerie. Cet album ne souffre d'aucun temps mort, Lemaitre ne nous proposant que peu de textes, faisant confiance à De Metter pour mettre en lumière les sentiments et les ambiances grâce à son trait enlevé, ses couleurs tantôt sombres tantôt plus lumineuses.
Plus qu'à attendre la version sur grand écran...
Au revoir là-haut, 2ième du nom...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          720
Crossroads
  12 novembre 2015
Après le Goncourt et en attendant l'adaptation cinématographique d'Albert Dupontel, voici de quoi patienter avec ce superbe album rendant parfaitement justice au récit premier.
Lemaitre au scénario, De Metter assurant la partie graphique, les deux font la paire.
Lemaitre affirme avoir recherché un dessinateur également scénariste histoire de pouvoir tailler dans le gras sans que le lecteur n'ait à souffrir des multiples ellipses inhérentes à un tel pari.
Avec Shutter Island  ou bien encore Piège nuptial  à son actif, De Metter s'est logiquement imposé, ajoutant par la même une nouvelle pierre à son déjà conséquent édifice.
L'histoire tient donc parfaitement la route, enfin la tranchée.
Edouard Péricourt en gueule cassée usant d'une foultitude de masques afin de retrouver un semblant d'humanité est saisissant.
Albert Maillard, en complice un brin naïf et dépassé, complète idéalement ce duo d'escroc.
Le Lieutenant Henri d'Aulnay-Pradelle faisait figure de salopard de la pire espèce. Il prouve encore ici toute l'étendue de sa perversité.
Au revoir là-haut, version BD, n'est pas qu'une simple machine à fric.
Si vous avez aimé le bouquin, vous l'aimerez tout autant.
Si vous ne connaissez pas le livre, elle apparaît comme le tremplin idéal susceptible de vous donner furieusement l'envie de le découvrir dans les plus brefs délais !
4,5/5
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          5612
carre
  03 janvier 2016
Adapter un roman aussi riche, ou l'imaginaire est sans cesse convié, il fallait être sacrément talentueux pour s'attaquer à sa version bande dessinée. Et la réussite est totale, De Metter extrait de manière remarquable la colonne vertébrale du roman, tout y est, rien de plus ou de moins, on se replonge dans l'univers de Lemaitre avec un plaisir immense.
Les dessins renforcent le plaisir de suivre ces destins brisés par cette maudite guerre. A ne pas rater même si vous vouliez comme moi d'ailleurs, rester sur l'impression laissée par le livre.
Pour conclure, comme le dit si bien Philippe Torreton dans la préface « cette B.D. est affaire de respect mutuel, et c'est beau à voir ».
Commenter  J’apprécie          553
Tostaky61
  26 octobre 2015
Un ouvrage magnifique...
Des planches de dessin sublimes. Très peu de dialogues.
Je pense que toux ceux qui ont apprécié le roman de Pierre Lemaître seront comblé par ce livre qui en est un parfait complément..
Je le conseille donc, avant tout, à tous les lecteurs de ce prix Goncourt.
Commenter  J’apprécie          510

critiques presse (3)
BulledEncre   17 mars 2017
Une adaptation ambitieuse d’un magnifique roman : avec ou sans images, c’est histoire de goût.
Lire la critique sur le site : BulledEncre
BoDoi   08 janvier 2016
On attendait beaucoup de l’adaptation du Prix Goncourt 2013 par Christian de Metter, dessinateur souvent inspiré (Rouge comme la neige, Scarface, Marilyn de l’autre côté du miroir…). Hélas, le rythme et le ton de la transposition ne fonctionnent que rarement. En multipliant des passages à tendance humoristique et en jouant sur des planches muettes pleines de vie, De Metter produit de beaux passages de bande dessinée, portés par des portraits expressifs de corps estropiés ou simplement malhabiles, d’une vraie justesse. Mais il s’écarte aussi du cœur de l’histoire.
Lire la critique sur le site : BoDoi
BDZoom   19 octobre 2015
Le résultat final est étonnant : à la hauteur de la réputation du dessinateur !
Lire la critique sur le site : BDZoom
Citations et extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
oranoran   29 juillet 2017
Préface de Philippe TORRETON
"J'aurais tellement aimé ne pas avoir terminé ce livre, et retenir encore un peu le fil de cette histoire de ces deux-là qui auraient dû mourir à la guerre, et que la paix a oublié. Qu'il m'en reste encore un peu de ces deux errances humaines dans un monde redevenu soudain civil(…)
« Au revoir là-haut » est à moi. Aussi, lorsque Pierre Lemaitre m'a demandé de signer la préface de cette bande dessinée, j'ai eu peur. Quelqu'un a l'outrecuidance de figurer mes potes, de tirer un trait sur mon imaginaire, de réduire, à quelques bulles l'immensité de ces 567 pages d'écriture, de dessiner les masques d'Edouard et les yeux de Louise, de montrer la suffisance du Lieutenant Pradelle, la beauté citronnée de Pauline!!! (...)
Cette Bd est affaire de respect mutuel et c'est beau à voir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          142
LadydedeLadydede   15 novembre 2013
Ceux qui pensaient que cette guerre finirait bientôt étaient morts depuis longtemps. De la guerre, justement. Aussi, en octobre, Albert reçut-il avec pas mal de scepticisme les rumeurs annonçant un armistice. Il ne leur prêta pas plus de crédit qu'à la propagande du début qui soutenait, par exemple, que les balles boches étaient tellement molles qu'elles s'écrasaient comme des poires blettes sur les uniformes, faisant hurler de rire les régiments français. En quatre ans, Albert en avait vu un paquet, des types morts de rire en recevant une balle allemande.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
beamag87beamag87   01 janvier 2016
-Tes maîtresses te font des misères, mon chéri?
-Je t'en prie, Madeleine...
-Eh bien! Ca semble drôlement sérieux, cette fois!
-Le gouvernement vient de fermer tous mes cimetières. Je suis vraiment dans de sales draps, Madeleine.
-Tu vas très bien t'en sortir, mon chéri. Je te connais.
-Tu ne comprends pas, Madeleine! Si ton père n'intervient pas auprès du ministre, je risque la prison!
-Henri, ce qu'il t'arrive ne m'intéresse absolument pas.
Tu ne m'as jamais aimée, tu m'as humiliée, tu me méprises, mais tout cela m'est égal.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
jeunejanejeunejane   18 décembre 2015
Bah oui, mais quand il les aura vendus, il faudra bien les fabriquer quand même !

Non,vous vendez les monuments, c'est tout. Vous touchez les acomptes...
Et après... Vous vous barrez avec la caisse! Et vous partez dans les colonies !

Vous êtes complètement dingues!
Commenter  J’apprécie          150
tchouk-tchouk-nougattchouk-tchouk-nougat   19 avril 2016
-La fin de la guerre, le lieutenant Pradelle, ça le tue.
-Pour un héros, une fin de guerre, c'est comme une défaite...
-Oui c'est con pour lui : un dernier exploit et il était capitaine à la démobilisation...
Commenter  J’apprécie          170
Videos de Pierre Lemaitre (51) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Pierre Lemaitre
La bibliothèque de Pierre Lemaitre
autres livres classés : gueules casséesVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Alex de Pierre Lemaitre : l'avez-vous lu ?

Le personnage principal est :

une femme
un homme

8 questions
444 lecteurs ont répondu
Thème : Alex de Pierre LemaitreCréer un quiz sur ce livre
.. ..