AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782266100427
81 pages
Éditeur : Pocket Jeunesse (16/03/2000)
4.27/5   71 notes
Résumé :
Quand l'institutrice de Sarah regarde son élève, une inquiétude l'envahit : depuis quelque temps, la petite fille n'a pas l'air heureuse.

Sarah, 11 ans, est une enfant discrète et studieuse, que sa mère pousse au travail. Elle lui fait d'ailleurs suivre des cours particuliers de dessin pour l'inciter à développer au maximum ses facultés.

Quand Sarah lui dit qu'elle ne veut plus se rendre chez son professeur de dessin, sa mère s'emport... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (20) Voir plus Ajouter une critique
4,27

sur 71 notes
5
9 avis
4
7 avis
3
1 avis
2
0 avis
1
0 avis

milamirage
  11 mai 2012
C'est l'hiver, Noël est passé, il fait froid, le canal est gelé... Sarah a onze ans, elle marche, insensible au froid, à la foule... Ailleurs... Nulle part... Ce n'est qu'une ombre, "l'ombre d'une enfant que personne ne remarque, l'ombre d'une enfant qu'on efface". Elle vient de se faire couper les cheveux, courts, en brosse, comme un garçon... Elle vient aussi d'acheter une poupée, une poupée qui ferme juste les yeux, une poupée qu'elle a allongée, qui a baissé ses paupières pour ne pas voir ou savoir... Elle a approché un briquet de son ventre et une fois le plastique ramollit, elle a appuyé l'extrémité de son index sur la blessure. "Il ne faut rien dire" a-t-elle soufflé en sanglotant.
Dans le même temps, l'institutrice de Sarah tient un journal... Elle note les changements chez sa jeune élève, cette coupe... cette chape de tristesse... Pourquoi cela l'interpelle-t-elle tant ? Au point d'avoir une entrevue avec cette maman, si ferme, si tranchante... au point de s'imposer un retour en arrière, dans sa propre enfance, dans sa propre souffrance...
Mon avis : Régulièrement dans une médiathèque, s'il est une tâche ingrate à accomplir, c'est bien celle que l'on nomme le désherbage. Il s'agit de supprimer les ouvrages qui n'attirent plus le public et qui ne sortent plus des rayonnages, encombrant une place pour de nouveaux documents et en rendant d'autres presque invisibles parce que trop "serrés". On appelle cela les mettre au pilon. Je me suis donc livrée à ce triste exercice et c'est ainsi que j'ai découvert "La fille du canal". Il faut bien reconnaître que la couverture n'est pas très attractive mais à la lecture de la présentation éditeur j'ai su que je ne pourrais faire sans lire ce roman, très court par ailleurs. C'est un indéniable coup de coeur. le thème si douloureux de la pédophilie y est traité de façon très pudique mais efficacement. Les sentiments de Sarah sont très bien exprimés. La présence de l'institutrice, elle-même ancienne victime, et ses réactions envers le désarroi de sa jeune élève, montrent à quel point un tel vécu marque au fer rouge pour l'existence entière. Une chose est certaine : je vais donner une deuxième chance à ce livre, en le présentant différemment et me permettre également de le suggérer au plus grand nombre !!!
Public : à partir de douze - treize ans mais à proposer, aussi, sans hésitation, aux adultes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
thedoc
  23 octobre 2014
Sarah, onze ans, n'est plus la même. Elève brillante, elle se renferme sur elle-même et semble vouloir « disparaître » dans le silence. Elle coupe ses cheveux, mutile sa poupée. Si ses parents ne voient pas les signes, son institutrice, elle, les reconnaît. Car elle-même, depuis des années, renferme la même blessure que Sarah. Mais parviendra-t-elle à la surmonter pour venir en aide à la jeune fille et ne pas la laisser sombrer ?
Comme vous l'aurez deviné, ce roman aborde le thème de la pédophilie. L'auteur présente les faits de manière très sobre et place le mal-être de la victime au centre de l'histoire. Un très beau roman, court mais fort, qui montre combien lorsque l'on est victime d'agression sexuelle, qui plus est lorsque l'on est un enfant, le désespoir submerge tout. Et parler, dire avec des mots ce que l'on a subi, c'est comme revivre ce cauchemar.
Commenter  J’apprécie          120
cocorosie30
  16 décembre 2012
Sarah, 11 ans, est une enfant discrète et studieuse, que sa mère pousse au travail. Elle lui fait d'ailleurs suivre des cours particuliers de dessin pour l'inciter à développer au maximum ses facultés. Quand Sarah lui dit qu'elle ne veut plus se rendre chez son professeur de dessin, sa mère s'emporte, de même qu'elle se méprend sur la véritable cause des résultats scolaires en baisse de sa fille. Alors Sarah coupe ses cheveux très courts, s'achète une poupée qu'elle ne quitte plus, passe de longs moments à regarder le canal gelé. Et bien sûr elle se tait, ne laisse rien paraître. Seule l'institutrice entend ses silences, parce qu'elle les connaît bien.
Un très beau roman court sur la pédophilie et les traumatismes sexuels.
Commenter  J’apprécie          120
Ziliz
  14 juin 2011
Sarah a onze ans, une "blessure" nouvelle l'empêche de travailler, lui coupe l'appétit, la pousse à couper en brosse ses jolis cheveux. Elle erre le long du canal, et invoque la mémoire de sa grand-mère décédée... Si ces comportements ne semblent pas inquiéter ses parents, ils éveillent en revanche la curiosité de son institutrice et ravivent en elle une douleur secrète "jamais cicatrisée".
Un roman absolument poignant, qui coupe le souffle, qui donne la chair de poule.
- - - ! ! ! Et là, ATTENTION, je dévoile l'histoire : vous l'aurez peut-être deviné, il est question de péd*philie, du pouvoir des adultes sur les enfants, et du sentiment de culpabilité de la victime. Un "gentil" professeur enveloppe Sarah de la douceur qu'elle ne trouve pas à la maison, l'enfant va se retrouver piégée par cette tendresse et donc finir par se persuader que tout est de sa faute... L'institutrice aura de jolies paroles à vocation libératrice : "A aucun moment tu ne lui as donné ton corps. A aucun moment. Il te l'a volé, Sarah. Il te l'a volé." (p.77)
On peut faire lire cet ouvrage dès douze ans, pour (ré)ouvrir le dialogue sur la question, et particulièrement aux garçons avec cette petite intention supplémentaire : montrer les dangers du "pouvoir" dont la nature a doté les hommes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
PaulineRead
  13 octobre 2012
Sarah, une petit fille âgée de seulement onze ans, porte un lourd secret. Elle se renferme alors sur elle même et fait preuve d'un mal être certain. Jusqu'à ce que son institutrice le découvre, en s'aidant de son propre passé.
Un récit poignant, triste et affreusement vrai. Quelques pages seulement, mais j'ai réussi à en pleurer. La détresse de la petite fille, que personne ne comprend se révèle être atroce.
L'attitude de la mère de Sarah envers sa fille est absolument horrible...
Une petite fille seule, perdue, déboussolée, qui se détruit de jours en jours à cause d'un simple cours de dessin.
Un livre dit, pour la jeunesse, mais je ne suis pas vraiment d'accord, car la visée de celui-ci et son récit est très voir trop poignant pour un jeune lecteur.
Un très beau livre, à lire.
Commenter  J’apprécie          100

Citations et extraits (16) Voir plus Ajouter une citation
nier2001nier2001   05 août 2021
A aucun moment tu ne lui as donné ton corps. A aucun moment. Il te l'a volé, Sarah. Il te l'a volé.
Commenter  J’apprécie          00
milamiragemilamirage   26 avril 2012
Sarah ne grelotte pas. Elle est insensible au froid comme à la foule qui se presse autour d'elle et la bouscule. Le visage blême, Sarah marche. Ailleurs. Nulle part. Absente de son corps mécanique qui frôle les murs. Son image s'évanouit dans les vitrines des magasins. Sarah n'est qu'une ombre. L'ombre d'une enfant que personne ne remarque. L'ombre d'une enfant qu'on efface, et qui peu à peu disparaît.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
milamiragemilamirage   28 avril 2012
Au milieu de la nuit, le professeur de dessin regagne son domicile. Il est satisfait. A Paris, une galerie d'art en vogue expose ses œuvres les plus récentes. La série d'aquarelles intitulée "Petite fille nue endormie dans un vieux fauteuil" a suscité de nombreux commentaires admiratifs.
[Cette citation pour la révolte qu'elle entraine en moi : le peintre est le pédophile qui détruit Sarah, et ses œuvres subjectives sont plébiscitées...]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          211
milamiragemilamirage   29 avril 2012
Jamais la ville n'a été en proie à un tel hiver. Le gel la paralyse. On pourrait imaginer l'aube d'une nouvelle ère glacière. Une chute brutale d'encore quelques degrés, et chacun se retrouverait figé à jamais. L'histoire de chaque individu serait ainsi réduite au bref moment de bonheur ou de douleur vécu à cet instant précis. Les heures et les ans s'écouleraient, mais le temps n'y pourrait plus rien.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
milamiragemilamirage   01 mai 2012
La scène vieille de vingt ans, mais jamais cicatrisée, se rejoue seconde par seconde devant elle, projetée sur l'écran de ses yeux. L'institutrice décrit en sanglotant le drame auquel elle assiste, spectatrice adulte de son histoire d'enfant. Elle l'appelle 'il". Elle se nomme "elle". Il referme la porte. Elle est contre la baignoire. Elle parle si bas qu'à peine prononcés les mots se noient dans les larmes qui ruissellent sur ses lèvres.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150

Videos de Thierry Lenain (10) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Thierry Lenain
Le Taxi d'Imani
autres livres classés : pédophilieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Un marronier sous les étoiles, le quizz!

Qui est l'auteur du livre un marronnier sous les étoiles ?

Jenny Dale
Thierry Lenain
Loïc Léo
Gnid Bluton

10 questions
3 lecteurs ont répondu
Thème : Un marronnier sous les étoiles de Thierry LenainCréer un quiz sur ce livre

.. ..