AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Au service secret de Marie-Antoi... tome 3 sur 10
EAN : 9782732492193
312 pages
Editions de la Martinière (05/03/2020)
3.69/5   101 notes
Résumé :
Un bijou de drôlerie, pour les amateurs de comédies policières !

La reine Marie-Antoinette reçoit la visite de son frère adoré, l'empereur Joseph II. Mais les retrouvailles sont de courte durée. Un code secret permettant d'entrer en contact avec les espions du royaume a été dérobé ! Et le voleur se serait enfui... accoutré d'une robe de mariée ! Une création de Rose Bertin, la modiste de la Reine ! À Versailles, rien ne tourne plus rond.

... >Voir plus
Que lire après Au service secret de Marie-Antoinette, tome 3 : La mariée était en Rose BertinVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (38) Voir plus Ajouter une critique
3,69

sur 101 notes
5
10 avis
4
16 avis
3
8 avis
2
1 avis
1
0 avis
Marie-Antoinette attend l'arrivée de son frère, Joseph II et s'organise pour le recevoir, faisant appel à sa modiste Rose Bertin ainsi qu'à son coiffeur Léonard. Leur mission : lui trouver une tenue et une coiffure « sortie de lit » : comme si elle venait de se réveiller, et n'avait pas attendu son arrivée !

Mais, le code secret permettant de décoder les notes de de Broglie, concernant les données collectées durant ses années de services aux renseignements ont disparu, le prince ayant été exilé dans sa province par Louis XVI qui ne comprend rien aux renseignements et pensent que cela n'a pas lieu d'être, ce qui n'est pas l'avis des autres puissances, notamment le Saint Empire.

Qu'a cela ne tiennent la modiste et le coiffeur sont les agents de renseignements au service de la reine. Donc, ils vont se lancer sur les pistes possibles, et les cadavres, disparitions vont se multiplier.

Officiellement Joseph est venu voir sa soeur, pour lui rappeler le devoir conjugal et la nécessité d'avoir un héritier. En fait, il va visiter les lieux de pouvoir dans Paris, comme un simple touriste (pour espionner c'est intéressant !) et surtout il veut récupérer le fameux code pour déchiffrer certains documents, issus des « caisses » de Louis XV…

Si on rajoute un peu de piment avec la famille de Rose qui débarque de province pour la marier (elle est déjà trop vieille selon sa mère !) et transforme sa boutique de froufrous en un magasin honorable que s'apparente plutôt à une arrière-boutique de pompes funèbres.

L'enquête, qui est en fait la troisième du duo Rose-Léonard, est sympathique, mais manque d'entrain, ça ronronne à tous les étages et je me suis même endormie dans la première partie de l'intrigue (un comble pour un polar !)

En fait, ce qui m'a intéressée, c'est le contexte historique : Marie-Antoinette, telle qu'elle nous est présentée, me plaît beaucoup, car elle est beaucoup moins stupide qu'on voulait nous la présenter à une certaine époque.

Par contre, le portait de Louis XVI est plutôt affligeant, préoccupé par horloges et serrures, la risée de Joseph II, lequel est assez savoureux : tenu éloigné du pouvoir par Marie-Thérèse, il ronge son frein car les femmes (ses soeurs) règnent sur leurs époux respectifs.

Le point positif : l'humour de l'auteur, sa manière de tourner en dérision l'époque, ses jeux de mots assez drôles…

Un grand merci à Babelio et aux éditions De La Martinière qui m'ont permis de découvrir, dans cette opération « masse critique mauvais genre », cette série « Au service secret de Marie-Antoinette » dont c'est le 3e opus. Je ne sais pas si je lirai les précédents, j'aime mieux quand il y a de l'action dans les enquêtes.
Lien : https://leslivresdeve.wordpr..
Commenter  J’apprécie          402
Ce troisième tome de la série "Au service secret de Marie-Antoinette" est empli d'effluves car il nous plonge dans le milieu de la parfumerie, mais je vous préviens, cela ne veut pas dire que les odeurs qui s'en dégagent soient toutes très agréables. Ça sent quand même un peu le cadavre partout où passent Rose et Léonard, le tandem d'enquêteurs au service de Sa Majesté. Les voilà chargés de retrouver le voleur de la grille servant à décoder les messages secrets avant que ce dernier n'aille la monnayer dans une puissance étrangère.

Cette quête, qui, bien sûr, doit rester discrète, va être compliquée par des aléas familiaux. Marie-Antoinette doit éviter que son frère Joseph II, empereur d'Autriche, venu lui rendre visite, ne s'occupe de ce qui ne le regarde pas (des affaires d'état mais aussi de ses difficultés à engendre un héritier). Quant à Rose, sa modiste et agent secrète, elle doit faire face à sa famille envahissante et un tantinet provinciale qui vient de débarquer à Paris.

J'adore la liberté que prend l'auteur avec cette reine que L Histoire a jugée frivole alors que Frédéric Lenormand la dépeint très soucieuse du bon fonctionnement du royaume pendant que son Louis XVI de mari n'est préoccupé que par ses serrures et ses horloges. Encore une fois, j'ai passé un bon moment dans les coulisses de Versailles. J'ai bien aimé les réflexions prêtées par l'auteur à l'empereur d'Autriche sur la gestion du pays par son beau-frère. J'avoue que l'intrigue policière à proprement parler n'est pas pour moi le plus intéressant même si j'apprécie que l'auteur ait laissé tomber le rapprochement sentimental entre Rose et Léonard esquissé dans le premier tome.

Un 14/20 pour le troisième tome de cette série au ton jubilatoire et moderne car féministe avant l'heure.
Commenter  J’apprécie          180
C'est ma deuxième incursion Au service secret de Marie-Antoinette, et c'est à rebours que je découvre cette série puisqu'il s'agit ici du tome 3.
Les catastrophes ne cessent de pleuvoir : Joseph, l'empereur d'Autriche, vient rendre visite à sa soeur et à son beau-frère. Il a quelques conseils à leur donner - la reine n'a toujours pas donné un héritier au trône de France, alors que sa belle-soeur a beau être idiote, elle a donné au plus jeune frère du roi un fils ! Il a aussi maints autres conseils à donner, il veut aussi s'assurer du soutien du roi de France pour ses désirs d'expansion ! Tout un poème que cet empereur autrichien, venu visiter la France incognito, ce que ne feront jamais Louis XVI et la reine. Peut-être, comme leurs prédécesseurs, auraient-ils dû le faire pour mesurer ce qui se passait en France, comment vivaient les français. Note personnelle : nos politiques actuels ont beau le savoir, cela ne change pas grand chose à leur manière de gouverner. je digresse, je digresse, et j'en oublie la catastrophe qui est tombé sur Marie-Jeannette Bertin. Non, je ne me suis pas trompée de prénom : sa famille, toute sa famille ou presque est venue lui rendre visite du fin fond de la France où elle vivait, c'est à dire, je vous le donne en mille, de Picardie. il est temps de marier Marie-Jeannette, qui préfère se faire appeler Rose. Elle a presque trente ans !

Heureusement, la reine a une mission pour eux. Vous pourriez presque entendre les soupirs de soulagement de Rose ! Il faut absolument retrouver la personne qui a dérobé le code permettant de décrypter les messages échangés entre espion - et peut-être aussi, se servir de ce code pour pouvoir échanger des messages secrets à son tour. Rien ne reste secrets longtemps à Versailles - et personne de se dire, à l'époque, qu'il aurait peut-être fallu réformer certaines choses. Ah si, l'empereur Joseph a de vastes projets pour son propre empire - et sa soeur, son beau-frère, de ne pas le comprendre du tout.

Je me dis, en lisant ce livre, que, quelle que soit l'époque, les femmes sont rarement les gagnantes. Je ne parle même pas de la petite Elisabeth, jeune soeur du roi que l'on songe déjà à marier, avant de renoncer - il n'y avait guère de choix quand on était fille de roi. Quand on était fille tout court, non plus. Rose doit se battre pour mener la vie professionnelle qu'elle souhaite - sans un mari pour la commander. D'autres essaient, comme Suzelle, qui souhaitait le mariage c'est à dire la respectabilité et la position sociale qui vont avec, elle n'aura eu qu'une robe de mariée. Pour la femme du président Mongeaud de Sartre, qui avait réussi à s'extraire de sa condition sociale grâce à son mariage (à la plus grande joie de ses parents), elle ne récoltera rien, si ce n'est la mort - accidentelle, bien sûr. Un suicide n'est pas possible, quant au meurtre, pourquoi un homme aussi respectable tuerait-il sa femme ? Montaine de Maronval avait des ambitions, elle avait même gagné ses galons auprès des hommes qu'elle battait régulièrement dans "son" jeu de paumes - elle meurt elle aussi. Sous des dehors enrubannés et drôles, Léonard et Rose ne cessant de se disputer et de se lancer des piques, l'histoire est bien plus tragique qu'elle n'y paraît.
Commenter  J’apprécie          112
En tant que grande lecture de romans historiques et d'enquête policière, j'ai adoré me plonger de nouveau dans les aventures de la modiste et du coiffeur de la reine Marie-Antoinette.
Nos deux héros partent sur la piste d'un code du cabinet noir dont la Reine a besoin pour déchiffrer les lettres des espions. Mais ils ne sont pas les seuls sur la piste et les cadavres s'empilent. Dans cette enquête il ne faut surtout pas se fier aux apparences, elles cachent bien des secrets !
J'ai beaucoup aimé ce troisième tome, l'auteur y laisse de nombreuses anecdotes historiques et fait référence aux évènements futurs qui vont secouer la France et ses habitants.
Commenter  J’apprécie          141
Humour, polar, et histoire, le trio gagnant, avec l'écriture de Frédéric Lenormand (probablement la seule personne qui me fait sourire en nous contant jour après jour la chronique de son confinement !)

Je ne suis pas une grande lectrice de romans historiques, mais j'apprécie beaucoup les romans de Frédéric Lenormand, (Le retour d'Arsène Lupin, et aussi les Enquêtes du Juge Ti).
Depuis le début de cette série, j'espérais enfin la découvrir. C'est chose faite, et même si je ne connais pas les autres épisodes, ça ne pose aucun problème à la lecture. Contrairement à d'autres séries, à aucun moment je ne me suis dit que ce serait mieux si j'avais lu les précédents. Mais j'espère quand même les lire, parce que j'ai passé un bon moment !

Un duo totalement improbable d'enquêteurs, toujours en train de se chamailler, une ironie mordante s'attaquant principalement aux nobles et à la Cour, on rit beaucoup, et on apprend aussi, car c'est très bien documenté.
Rose Bertin, la modiste de la reine, et Léonard Autier, son coiffeur (personnages ayant réellement existé), en plus de leurs occupations prenantes à la Cour, et de leur boutique à faire tourner, doivent résoudre un problème majeur : retrouver un code secret avant que les espions ne l'utilisent et ne mettent à mal le royaume.
Si les cadavres ont un peu tendance à s'accumuler sur leurs pas, l'arrivée inattendue de plusieurs personnes de la famille va nous amuser, à défaut d'amuser les personnes concernées :
La reine doit faire face à son frère l'empereur Joseph, qui voudrait tout réformer, y compris le royaume de France, qui essaie de conseiller sa soeur, mais n'est pas forcément là que pour ça.
Rose, elle, doit supporter l'invasion de sa famille provinciale (d'Abbeville !), et eux, c'est sa vie qu'ils comptent bien réformer, et sa boutique au passage.

On s'amuse donc bien, tout en essayant de démêler qui est qui...
C'est bien écrit, très documenté, un beau tableau ironique des moeurs de l'époque.

J'ai vu en préface une comparaison avec MC Beaton, mais si le côté polar plein d'humour peut le rapprocher d'Agatha Raisin, je trouve celui-ci bien supérieur, par son érudition historique et le tableau inénarrable qu'il nous présente de la Cour de France.
Merci à Babelio / Masse critique pour ce bon moment.
Lien : https://livresjeunessejangel..
Commenter  J’apprécie          100

Citations et extraits (18) Voir plus Ajouter une citation
Son frère Joseph, le maître du Saint Empire, avait annoncé son arrivée à une heure indue, vers les neuf heures. Pour l’accueillir, Marie-Antoinette avait souhaité que Rose et Léonard lui concoctent une tenue « sortie de lit ». Elle ne voulait pas avoir l’air d’avoir attendu, elle voulait paraître s’éveiller fraîche comme une rose…
Commenter  J’apprécie          140
Louis XVI invita l'empereur à chasser avec lui dans la plaine de Meudon. Au retour, ils partagèrent la même voiture, ce qui fut l'occasion de parler un peu métier. Joseph avait déjà parcouru son empire en long et en large. Il ne comprenait pas que Louis XVI ne connaisse même pas très bien Paris.
- Allez donc visiter vos provinces ! Voilà le secret pour vous faire aimer !
- (...) C'est fatigant, les déplacements. La dernière fois que je suis sorti, j'étais suivi d'une centaine de carrosses.
- Vous devriez voyager léger, comme moi, incognito. Dans une voiture toute simple, sans plumets, sans escorte... Qui sait ? Cela pourrait vous être utile un jour, de savoir voyager discrètement...
-
Commenter  J’apprécie          60
Elle se lança dans un flot de confidences, ce qui montra au coiffeur qu'elle avait franchi la frontière du délabrement mental. La treizième plaie biblique, celle que Moïse n'avait pas eu le cœur d'infliger aux Égyptiens, était tombée sur elle. Non l'invasion des sauterelles, des mouches ou des grenouilles mais l'irruption d'une famille bourrée de préjugés et de bonne volonté, contre laquelle elle était désarmée. Au fond, Rose les aimait bien, mais elle n'était pas sûre d'avoir encore mesuré toute leur nuisance. Elle s'attendait désormais à voir les eaux de la Seine se changer en sang, le leur.
Commenter  J’apprécie          70
Guermain renifla deux fois et posa son mouchoir sur son nez.
- Mais quelle est cette odeur infecte ? Cela sent la carcasse en putréfaction rehaussée d'une pointe d'urine fermentée.
- En tout cas, ce n'est pas moi, dit Léonard. Je porte la nouvelle eau de Cologne d'un de vos concurrents.
Guermain leva les yeux au ciel.
- Pestilence identifiée.
- Cela s'appelle "Futaie Automnale de Grasse".
- A mon avis, dit Guermain, il y a une bestiole morte dans la futaie.
Il s'empara d'une poire et aspergea le visiteur comme il aurait jeté de l'eau sur un incendie.
- Cela couvrira "Fosse Sceptique de Grasse".
Commenter  J’apprécie          60
- Son visage vous rappelle quelque chose ? demanda Rose.
- Rien du tout, mais je connais ces cheveux. Ils viennent de chez moi.
- Donc vous la coiffiez, finalement.
- Il n'y a pas de blonde à Paris qui ne fréquente mon salon, ma chère.
- Et les blondes pauvres ?
- Les pauvres ne sont pas blondes, elles ont les cheveux jaunes. Seules les femmes qui passent entre mes mains sont vraiment blondes : blond cendré, blond roux, blond vénitien, blond "foins coupés", blond "toison d'ange", le choix est vaste. La blondeur est un art !
Commenter  J’apprécie          30

Videos de Frédéric Lenormand (16) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Frédéric Lenormand
Nouvel horaire pour l'émission "Le coup de coeur des libraires" sur les Ondes de Sud Radio. Valérie Expert et Gérard Collard vous donne rendez-vous chaque dimanche à 13h30 pour vous faire découvrir leurs passions du moment ! • Retrouvez leurs dernières sélections de livres ici ! • • le Bureau des affaires occultes (T3) Les Nuits de la peur bleue de Éric Fouassier aux éditions Albin Michel https://www.lagriffenoire.com/le-bureau-des-affaires-occultes-tome-3-les-nuits-de-la-peur-bleue.html • le Bureau des affaires occultes (T2) le fantôme du Vicaire de Eric Fouassier aux éditions Livre de Poche https://www.lagriffenoire.com/le-fantome-du-vicaire-le-bureau-des-affaires-occultes-tome-2.html • le Bureau des affaires occultes (T1) de Eric Fouassier aux éditions Livre de Poche https://www.lagriffenoire.com/le-bureau-des-affaires-occultes.html • Mort sur le fil : Au service de Marie-Antoinette de Frédéric Lenormand aux éditions De La Martinière https://www.lagriffenoire.com/mort-sur-le-fil.-au-service-de-marie-antoinette-9.html • le fils du Gouverneur de Jean-Marie Baron aux éditions Baker Street https://www.lagriffenoire.com/le-fils-du-gouverneur.html • Caillebotte impressionniste de Jean-Marie Baron aux éditions Herscher 9782733503713 • Gustave Caillebotte, l'impressionniste inconnu de Stéphanie Chardeau-Botteri aux éditions Fayard https://www.lagriffenoire.com/gustave-caillebotte-l-impressionniste-inconnu.html • Les Folles enquêtes de Magritte et Georgette - Leffe-toi et marche ! de Nadine Monfils aux éditions Robert Laffont https://www.lagriffenoire.com/les-folles-enquetes-de-magritte-et-georgette-t.5-leffe-toi-et-marche.html • L'été passe... les recettes restent: 80 recettes de vacances de Andrée Zana-Murat aux éditions Hachette Pratique https://www.lagriffenoire.com/l-ete-passe...-les-recettes-restent-80-recettes-de-vacances.html • La famille de Pantin de Michèle Fitoussi aux éditions Stock https://www.lagriffenoire.com/la-famille-de-pantin.html • Les Petits Personnages de Marie Sizun aux éditions Arléa https://www.lagriffenoire.com/les-petits-personnages-1.html • Plage de Marie Sizun aux éditions Arléa https://www.lagriffenoire.com/plage-1.html • Gisèle Halimi l'insoumise : Avocate pour changer le monde de Jean-Yves le Naour et Marko aux éditions Dunod https://www.lagriffenoire.com/gisele-halimi-l-insoumise-avocate-pour-changer-le-monde.html • Blanche et la bonne étoile de Catherine Delorsaux éditions Héloïse d'Ormesson https://www.lagriffenoire.com/blanche-et-la-bonne-etoile.html •
+ Lire la suite
autres livres classés : romans policiers et polarsVoir plus
Les plus populaires : autre Voir plus


Lecteurs (246) Voir plus



Quiz Voir plus

Quiz sur le livre "Thé vert et arsenic" de Frédéric Lenormand.

Quelle femme accompagne le Juge Ti ?

la première
la deuxième
la troisième

10 questions
7 lecteurs ont répondu
Thème : Les nouvelles enquêtes du juge Ti, tome 15 : Thé vert et arsenic de Frédéric LenormandCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..