AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Au service secret de Marie-Antoi... tome 2 sur 8
EAN : 9782732491882
384 pages
Editions de la Martinière (17/10/2019)
3.8/5   86 notes
Résumé :
C'est la guerre des farines : le peuple a faim ! Louis XVI s'en moque et continue de s'affairer à ses passe-temps : la serrurerie et l'horlogerie. À Marie-Antoinette de remonter ses manches ! Mettre la main sur un mystérieux trésor inca tomberait à pic pour acheter du pain à ses sujets. Mais gare à la malédiction qui frappe tous ceux qui s'approchent de l'or !

La grande organisatrice !
Marie-Antoinette s'ennuie dans son nouveau rôle de reine. E... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (33) Voir plus Ajouter une critique
3,8

sur 86 notes
5
5 avis
4
20 avis
3
4 avis
2
1 avis
1
0 avis

Un polar historique bon enfant et toujours aussi sympa.

J'apprécie l'ambiance qui ressort de cette série.

J'aime aussi les joutes verbales entre la modiste et le coiffeur. Ces deux là se bourrent le mou pour mon plus grand plaisir.

Le ton est léger et la lecture aisée et agréable, avec une intrigue qui se tient.

Une belle lecture détente... Et puis on voit enfin la reine sous un jour nouveau et plutôt positif pour cette reine au destin tragique.

Commenter  J’apprécie          750

Voilà désormais la modiste et le coiffeur officiels de Marie-Antoinette, employés comme agents secrets au service de sa Majesté. Rose Bertin et Léonard Autier se retrouvent sur la piste d'un trésor Inca pendant que le peuple a faim et hurle sous les fenêtres de Versailles. Il n'en faut pas plus à la Reine pour enfiler son "gilet jaune" : pourquoi ne pas utiliser cette manne inespérée (si on la retrouve) pour nourrir les révoltés et calmer les esprits ? Notre improbable duo d'enquêteurs n'a plus qu'à unir ses efforts, en s'efforçant d'échapper à la malédiction associée à cet or dérobé.

Rassurez-vous, ce clin d'oeil à notre époque n'est pas de moi, c'est une référence empruntée à l'auteur. Il adore en parsemer son récit. L'Histoire n'est-elle pas qu'un perpétuel recommencement ? J'avoue que le premier tome de cette série ne m'avait pas vraiment séduite mais j'ai bien fait de persévérer. Cette deuxième aventure est moins décousue, même si, une fois de plus, ce sont les anecdotes historiques que je préfère. Pour moi, le tandem Marie-Antoinette/Louis XVI est encore plus drôle que celui de nos enquêteurs.

Un mélange d'humour, d'impertinence dans un contexte historique, le tout au service d'une enquête policière bien menée, auquel j'accorde un 14/20. Je sens bien que je vais me laisser tenter par le troisième tome.

Commenter  J’apprécie          150

La comparaison entre ce roman et un dessert est fortement suggérée par la couverture qui nous montre un assortiment de macarons roses, violets, jaune, rouge et vert.

Les macarons roses (parfum rose litchi) représentent forcément l'un des deux personnages principaux du roman : Rose Bertin, modiste de la reine et chargée d'enquêter au côté de Léonard, coiffeur de la reine, associé aux macarons violets (parfum violette) pour son extravagance et son côté singulier. Ce duo fonctionne à merveille. Ils se détestent et adorent se détester pour notre plus grand plaisir car leurs dialogues apportent beaucoup d'humour à l'histoire.

Le macaron jaune (parfum citron pour ajouter du piquant à l'histoire) représente le trésor inca maudit. Rose et Léonard sont mandatés par la Reine pour mettre la main dessus et permettre ainsi d'acheter du pain pour le peuple. Car l'histoire se passe en plein pendant la crise des farines : le prix du blé s'envole car il n'est plus régulé et les sujets du Roi se révoltent car ils ne peuvent plus s'acheter de pain.

Le macaron rouge (parfum fraise, un parfum classique) représente les cadavres semés tout au long de l'histoire sur le chemin de nos deux enquêteurs. Tous ceux qui s'approchent d'un peu trop près du trésor sont victimes de sa malédiction.

Il nous reste alors à déguster le macaron vert (à la pistache bien sûr) qui représente la toile de fond historique du roman. Celle-ci est très bien respectée tant au niveau du contexte, de la situation politique que des personnages et de leurs caractères.

Ce roman se déguste comme on dégusterait un assortiment de macarons. Chaque chapitre se savoure comme on croquerait dans un macaron. Une plume facile à lire pour le moelleux du macaron, des dialogues relevés pour le croustillant de la coque et une histoire savoureuse pour la ganache qui garnit les macarons.. Différents parfums qu'on prend plaisir à découvrir tout au long de notre lecture et qui au final forment un tout cohérent. Si bien qu'à la fin on se dit qu'on reprendrait bien un petit macaron supplémentaire juste pour le plaisir !

Commenter  J’apprécie          110

Cher Frédéric,

.

Lorsque j'étais étudiante, l'histoire c'était cette matière où pendant une heure longue et pénible j'allais écouter un professeur nous citer des faits et des dates sur un ton monotone, le regard rivé sur ses notes, et ce, jusqu'à ce que retentisse la sonnerie de fin de cours. Ces séances, je les ai longtemps assimilées à de la torture mentale, rien de tout cela ne suscitant véritablement mon intérêt, rien ne me faisant rêver…

Si, aujourd'hui, j'ai développé un profond intérêt pour cette matière, c'est surtout grâce à ces auteurs qui dans leurs romans ont su donner vie à ces références historiques, leur apportant tout leur sens.

.

Partir sur les traces de Rose et Léonard, ces deux espions à la solde de Marie-Antoinette a donc été pour moi une volonté, tant j'étais curieuse de découvrir comment tu allais nous dépeindre ces années d'avant la Révolution Française. Ajoutant à ce contexte historique, une enquête façon cozy mystery, j'étais plus que déterminée à en lire plus.

.

Et je dois dire que cette deuxième aventure de nos fins limiers m'a complètement convaincue. Plus folles que dans le premier tome, plus imprévisibles, les situations s'enchaînent rapidement. .

Nos deux personnages principaux, se détestant toujours aussi cordialement, valent à eux seuls le détour. Leurs joutes verbales, leurs traits d'esprit et leur sens de la compétition apportent une joyeuse fantaisie à un récit où les fausses pistes alternent avec les révélations. le portrait de cette époque rappelle parfois certains travers de la nôtre, les tractations politiques étant aussi politiciennes que celles que l'on connaît aujourd'hui.

L'intrigue rondement menée offre un dénouement que je n'avais pas complètement vu venir, démontrant qu'Histoire et Enquête sont compatibles, et à la portée de tous les lecteurs, mais que surtout l'Histoire, dès lors qu'elle est bien racontée sait être palpitante et passionnante. .

Une série dont je sais déjà que je lirai le prochain opus.


Lien : https://www.instagram.com/p/..
Commenter  J’apprécie          140

j'adore les comédies policières de Frédéric Lenormand, grand spécialiste des enquêtes en carrosses, en perruques poudrées et en robes à panier !

Je ne pouvais donc tout simplement pas résister à l'envie de découvrir Au service de Marie-Antoinette Pas de répit pour la reine tant j'avais apprécié le premier opus de cette toute nouvelle série : L'enquête du Barry.

Et ce nouveau volet ne fait pas exception à la règle, j'ai adoré cette enquête tout simplement truculente et délicieuse.

Pour imaginer ses personnages, l'auteur a pioché dans l'entourage même de Marie-Antoinette, et en premier lieu sa modiste et son coiffeur qui ont réellement existé. Pour la reine, ils ont rivalisé d'imagination et sont restés dans l'histoire de la coiffure et de la mode pour des tenues et des perruques extravagantes et coûteuses !

Leur duo est ici explosif car nos enquêteurs se détestent cordialement et vont sans cesse vouloir se mettre des bâtons dans les roues afin de se damer le pion : Rose est une maniaque de l'organisation, Léonard, un noceur.

Ils s'insultent copieusement, se raillent, gaussent de leurs bévues respectives mais ils vont devoir s'entendre pour mener à bien leur mission et retrouver le butin convoité par la reine.

Le duo, particulièrement maladroit, est attachant et on a plaisir à les suivre dans les rues et les tavernes de Paris comme dans le sillage de la reine à Versailles. L'auteur a bien travaillé la psychologie de ses personnages et certains passages sont vraiment hilarants.

L'intrigue policière est bien menée, les suspects et les fausses pistes sont légion, les clins d'oeil à l'Histoire de France et les traits d'humour font mouche, les titres des chapitres en sont un bon exemple : dégât des os, vol au-dessus d'une noix de coco, carabistouilles et vieille paperasse, pour ne citer qu'eux.

La toile historique est aussi très bien respectée, sous la plume de l'auteur, on comprend bien la crise des farines et la situation politique de l'époque, entre les conservateurs de la cour d'un côté et les progressistes de l'autre.

Comme toujours avec Frédéric Lenormand, cette comédie policière est enlevée, drôle et érudite : une vraie réussite ! J'espère qu'un autre tome arrivera vite car j'ai très envie de retrouver Rose et Léonard dans une nouvelle aventure.

https://deslivresdeslivres.wordpress.com/2019/12/03/au-service-secret-de-marie-antoinette-pas-de-repit-pour-la-reine-frederic-lenormand/

Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (15) Voir plus Ajouter une citation

La discussion roula sur le sujet de l'esclavage, qui commençait à être contesté même par ceux qui en tiraient les meilleurs fruits. Les Anglais, en avance sur les Français dans bien des domaines tant qu'il ne s'agissait pas d'alimentation, étaient en train d'abandonner cette forme d'exploitation humaine. Non par amour de l'humanité - les bons sentiments ne se mettent pas en équation -, un mais leurs économistes, les meilleurs du monde, la jugeaient peu rentable. Ce système imposait à un esclavagiste trop de charges et de contraintes. Au contraire, le salariat permettait de laisser les ouvriers mourir de faim sans que les patrons aient à se soucier d'eux: ils ne leur appartenaient pas. Le salariat permettait de prendre le meilleur d'un homme - sa force de travail - tout en se désintéressant du reste.

Commenter  J’apprécie          350

La voiture traversa plusieurs des charmants villages bucoliques et hameaux champêtres qui entouraient Paris : Saint-Ouen, Saint-Denis, Sarcelles, Villetaneuse, Deuil-la- Barre, des lieux qui évoquaient les prés en fleurs, le bon air des bois. Les vergers où chantent les petits oiseaux, tandis que les animaux de trait paissent tranquillement au bord des chemins en regardant passer un les carrosses.

Commenter  J’apprécie          282

Cette disette était d'autant plus navrante que le pain ne manquait pas. Seulement, depuis que le gouvernement avait libéré son prix, tous les maillons de la chaîne avaient augmenté leur marge, depuis le laboureur jusqu'au pétrisseur, en passant par le meunier et par le batelier qui halait sa barge vers la capitale. Ceux qui avaient décidé que la liberté des prix enrichirait le pays n'avaient pas vu qu'elle allait tuer ses habitants, condamnés à périr de faim devant des négoces bien garnis. Leurs clameurs n'étaient que l'écho de leurs gargouillis de ventre.

Commenter  J’apprécie          80

Ces jeunes gens ne s'attardaient pas au château parce qu'ils s'ennuyaient. Il fallait leur proposer des amusements. Or comment se divertissaient-ils à Paris ? Ils dansaient, ils buvaient et ils jouaient.

- Ah ! fit Louis. Vous allez donner un bal.

- Non, je vais ouvrir une salle de jeu.

(...)

- Un tripot ? Mais ma chère... c'est interdit !

- Par qui ?

- Eh bien... Par moi.

Comme le roi était tout-puissant sur son pays et la reine toute-puissante sur le roi, cela devait pouvoir s'arranger.

Commenter  J’apprécie          70

Une "habitation" de Saint-Domingue comptait en moyenne deux cent cinquante esclaves.

- Mais s'ils se révoltaient ? Ils sont tellement plus nombreux que vous !

- Nous leur expliquerions les choses ainsi qu'il vient d’être fait, dit M. de La Buissonnière. En général, le fusil aide à se faire comprendre. C'est que nous avons tout de même là-bas sept Noirs pour un Blanc !

- Un peu comme en musique, où une blanche vaut deux noires !

Commenter  J’apprécie          30

Videos de Frédéric Lenormand (15) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Frédéric Lenormand
L'émission "Le coup de coeur des libraires est diffusée sur les Ondes de Sud Radio, chaque vendredi matin à 10h45. Valérie Expert vous donne rendez-vous avec votre libraire Gérard Collard pour vous faire découvrir leurs passions du moment ! • Retrouvez leurs dernières sélections de livres ici ! • • Divine Jacqueline de Dominique Bona aux éditions Gallimard https://www.lagriffenoire.com/1077991-romans-divine-jacqueline.html • Dictionnaire amoureux du festival de Cannes de Gilles Jacob aux éditions Plon https://www.lagriffenoire.com/1080815-article_recherche-dictionnaire-amoureux-du-festival-de-cannes.html • L'échelle des Jacob de Gilles Jacob aux éditions Grasset https://www.lagriffenoire.com/?fond=produit&id_produit=1066068&id_rubrique=12 • le voyage de monsieur Raminet de Daniel Rocher aux éditions du Net https://www.lagriffenoire.com/1072154-poche-le-voyage-de-monsieur-raminet.html • Les Cygnes de la Cinquième Avenue de Mélanie Benjamin aux éditions Livre de Poche https://www.lagriffenoire.com/103936-divers-litterature-les-cygnes-de-la-cinquieme-avenue.html • La reine se confine ! - Au service secret de Marie-Antoinette de Frederic Lenormand aux éditions De La Martinière https://www.lagriffenoire.com/1077413-polar-historique-la-reine-se-confine----au-service-secret-de-marie-antoinette.html • La Maison aux miroirs de Cristina Caboni et Marie Causse aux éditions Presses de la Cité https://www.lagriffenoire.com/1077795-romans-la-maison-aux-miroirs.html • Grand café Martinique de Raphaël Confiant aux éditions Mercure de France https://www.lagriffenoire.com/?fond=produit&id_produit=1029530&id_rubrique=12 • Les Déracinés de Catherine Bardon aux éditions Pocket https://www.lagriffenoire.com/?fond=produit&id_produit=143497&id_rubrique=12 • Et la vie reprit son cours de Catherine Bardon aux éditions Pocket https://www.lagriffenoire.com/1076145-romans-et-la-vie-reprit-son-cours.html • Un invincible été de Catherine Bardon aux éditions Les Escales https://www.lagriffenoire.com/1078183-romans-un-invincible-ete.html • L'Américaine de Catherine Bardon aux éditions Pocket https://www.lagriffenoire.com/?fond=produit&id_produit=1042263&id_rubrique=12 • • • • Chinez & découvrez nos livres coups d'coeur dans notre librairie en ligne lagriffenoire.com • Notre chaîne Youtube : Griffenoiretv • Notre Newsletter https://www.lagriffenoire.com/?fond=newsletter • Vos libraires passionnés, Gérard Collard & Jean-Edgar Casel • • • #lagriffenoire #bookish #bookgeek #bookhoarder #igbooks #bookstagram #instabook #booklover #novel #lire #livres #sudradio #conseillecture #editionsgallimard #editionsplon #editionsgrasset #editionsdunet #editionslivredepoche #editionsdelamartiniere #editionspressesdelacite #editionsmercuredefrance #editionspocket #editionslesescales #editionsfolio
+ Lire la suite
autres livres classés : cosy mysteryVoir plus
Notre sélection Polar et thriller Voir plus





Quiz Voir plus

Quiz sur le livre "Thé vert et arsenic" de Frédéric Lenormand.

Quelle femme accompagne le Juge Ti ?

la première
la deuxième
la troisième

10 questions
6 lecteurs ont répondu
Thème : Les nouvelles enquêtes du juge Ti, tome 15 : Thé vert et arsenic de Frédéric LenormandCréer un quiz sur ce livre