AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2361931737
Éditeur : Les Grandes Personnes (30/11/-1)

Note moyenne : 4.16/5 (sur 435 notes)
Résumé :
CHAQUE JOUR UN CORPS DIFFÉRENT, CHAQUE JOUR UNE NOUVELLE VIE.
MAIS TOUS LES JOURS AMOUREUX DE LA MÊME FILLE.

Chaque matin, A se réveille dans un corps différent, et ne dispose d’aucun moyen de savoir où, et « qui » sera son hôte. Une seule chose est sûre : il n’empruntera cette identité que le temps d’une journée. Aussi incroyable que cela paraîsse, A a accepté cet état de fait, et a même établi plusieurs règles qui régissent son existence sing... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (233) Voir plus Ajouter une critique
Accalia
28 avril 2014
Un roman pour adolescent intelligent. C'est la première chose que j'ai pensé quand j'ai terminé ce roman.
Une collègue me l'a vivement conseillé et je me suis laissée tenter…même si j'ai mis un moment avant de l'ouvrir. Mais une fois ouvert, je l'ai terminé dans la journée. On ne peut pas s'arrêter, c'est un véritable "page-turner". C'est un roman fantastique à cause de sa trame, mais cela s'arrête là je trouve. C'est surtout un roman psychologique.
Je trouve que l'idée est géniale. Je suis sûre qu'elle n'est pas neuve (il n'y a plus grand chose de neuf en littérature je pense…il y a des manières différentes de raconter les choses!), mais elle est très bien traitée. Non seulement A se réveille chaque matin dans un nouveau corps, mais en plus il doit apprendre à gérer ce corps.
Car il se réveille aussi avec la mémoire de ce corps, avec ses envies et ses manques. L'être humain qu'il occupe a fait la java la nuit dernière? Il se réveille et vit sa gueule de bois. Une personne est extrêmement dépressive? Il doit gérer le corps en dépression qui joue négativement sur son esprit. Un corps drogué? Il vit la dépendance à la drogue et doit essayer de se rappeler qui il est vraiment et qu'il n'est que de passage.
Sa vie est absolument abominable. Il s'est choisi une sorte de prénom "A", pour ne pas sombrer dans la folie, il s'est fixé des règles de vie, des consignes. Il arrive à vivre, à connaitre des moments agréables…mais sa vie reste plus ou moins un enfer.
Car A n'est pas un pauvre type, A réussit à tenir parce qu'il a une conscience. Et qu'il est bien décidé à ne pas faire le Mal. Que peut-on faire dans un corps qui n'est pas le sien? Où commence l'irréparable? Parce que s'il est très prudent avec le corps (et la vie!) des autres, il est tout de même frustré de ne pas avoir lui, une vie. Pourquoi lui aussi, n'aurait-il pas le droit au bonheur?
Et il rencontre Rhiannon. La pauvre, elle ne sait pas ce qui va lui tomber dessus! C'est vraiment une histoire d'amour particulière! On explore des thèmes assez compliqués dans la société.
Bien évidemment, on dit tout le temps que le physique compte moins, que l'important, c'est le caractère, la personne à l'intérieur. Mais est-ce vraiment le cas? Est-ce que le physique ne joue une très grande partie finalement? On est souvent d'abord séduit par un physique. Imaginez que ce physique change tous les jours. Tous les jours. Brun, blond, roux, maigre, obèse, handicapé, fille, garçon…et pourtant, à l'intérieur, c'est toujours la même personne.
L'autre chose géniale c'est que ce roman est tout de même un beau message de tolérance. A passe à travers tous les corps. Mais vraiment tous. Il est tour à tour garçon/ fille, hétéro/ homo. Il connait tous les types de sexualité, d'amour. Il comprend les deux sexualités et ne se sent finalement ni réellement homme ni réellement femme. Il est lui. Et il continue, homme ou femme a aimer passionnément Rhiannon.
Rhiannon est une jeune fille assez formidable, mais finalement c'est A qui fait tout le roman. Elle n'est qu'une gentille adolescente qui a la chance/ malchance d'être l'objet d'adulation d'un être humain incroyable. Parce qu'A est une personne exceptionnelle, sans aucun doute. Vivre ce qu'il vit et continuer jour après jour à rester droit honnête, à se préoccuper de questions éthiques…je trouve cela impressionnant. Et c'est là que le titre original "Every day" prend tout son sens (encore mieux que le titre français). Parce que c'est réellement tous les jours qu'il doit reprendre et tenir ses décisions de rester une personne respectable.
[Attention, je dévoile la fin]

——————————————————-
Un excellent roman pour adolescent que je vous conseille vivement! La trame est géniale, le style agréable, ce roman m'a vraiment fait du bien! Pas avant 15/16 par contre.
Lien : http://writeifyouplease.word..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          233
murielan
21 septembre 2013
Tous les matins, A. se réveille dans un nouveau corps pour la journée. Mais lorsqu'il rencontre Rhiannon, il en tombe éperdument amoureux et tente par tous les moyens de la revoir, quitte à bousculer la vie de ses hôtes d'un jour...
Un beau roman avec une idée de départ originale où se mêlent fantastique, amour et surtout tolérance.
A. traverse la vie de ses adolescents sans préjugés, devenant tour à tour garçon ou fille, obèse, malade, drogué, homosexuel, cool, musicien... et respecte leurs choix.
Une belle réussite !
Commenter  J’apprécie          330
Shan_Ze
21 février 2015
A n'est pas un adolescent comme les autres. Peut-on même dire que c'est un adolescent ? Il n'a pas de corps propre et A n'est garçon ni fille. Chaque jour, « l'âme » de A se retrouve dans un corps différent, il vit la vie de cette personne et repart la nuit même vers un nouvel adolescent. Et c'est comme ça depuis qu'il est né. Il ne s'attache ni à sa famille, ni à ses amis d'un jour. Sauf qu'un jour, en prenant possession du corps de Justin, il tombe amoureux de sa copine, Rhiannon et qu'il va tout faire pour la revoir.
C'est un livre assez envoutant et troublant : chaque jour, on découvre une nouvelle personne tout en restant avec A. Un jour, A est un jeune garçon arrogant, un autre, une jeune fille sportive, un autre encore, une jeune homosexuelle… Les personnalités des jeunes introduits par A sont assez variées et influencent sur l'humeur d'A. Mais tous les jours, il essaye de rejoindre Rhiannon qu'il soit fille, garçon, hétéro ou gay, proche ou éloigné…
A s'est imposé une philosophie : respecter les choix de chacun. Mais pour Rhiannon, il n'hésite à déranger des vies. Parce que pour la première fois de sa vie, il est amoureux et qu'elle en vaut la peine. L'intrigue de ce roman est assez improbable mais en même temps, très intelligente. Une belle histoire d'amour mais surtout un roman qui fait réfléchir sur l'identité et le corps de chacun. Il est de ces livres qui vous poursuivent même la nuit, dans vos rêves ; il est de ceux-là. Ce livre ne reflète aucunement la réalité mais après avoir lu A comme aujourd'hui, vous ne regarderez plus les gens de la même façon....
Le roman finit de façon assez ouverte. le livre se suffit à lui-même mais une suite est hypothétique… (surtout qu'il est annoncé comme un premier tome sur Goodreads !) Un auteur et un roman à découvrir !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          183
Liphe
11 juillet 2016
Dès que j'ai lu le résumé, j'ai été emballée par l'histoire.
Ça a été un véritable cour de coeur. J'aime bien l'écriture de l'auteur, c'est fluide, agréable, les pages se tournent toutes seules.
J'ai adoré le principe du livre : A se réveille chaque jour dans un coeur différent. Mais un jour dans un corps il tombe amoureux et essaye de revoir la personne les jours suivants dans d'autres corps.
Le personnage est assez attachant, j'avais l'impression de le comprendre et de ressentir un peu ses émotions. J'ai été triste, heureuse et perturbée pour lui, j'ai eu peur pour lui. Cela signifie que je me suis vraiment plongée dans le roman.
Leur romance, racontée de cette manière, ne m'a pas parue ridicule. Je n'ai pas levé les yeux au ciel, j'y ai cru grâce à la manière dont l'a raconté l'auteur.
Mais j'ai aussi apprécié que cela ne parle pas que de leur romance et qu'il se passe d'autres choses aussi intéressantes. Ce roman est une très belle réflexion sur l'amour.
Par exemple, la question de l'identité de chacun a éte abordée et c'était exactement comme il fallait.
Ce livre m'a apporté un nouveau regard sur les choses et sur la vie. Il m'a fait réfléchir. J'ai découvert différentes situations, mais vues de l'intérieur, ce qui m'a appris des choses. Par des situations peu habituelles, cela m'a aussi ouvert l'esprit.
Pour conclure, c'est un véritable coup que coeur, qui m'a passionnée, et que je vous conseille vivement à tous.
Lorsque j'ai acheté ce livre, je ne savais pas encore qu'une suite existait mais je vais essayer de me la procurer au plus vite.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
April-the-seven
02 février 2016
J'ai déjà eu l'occasion de découvrir la plume de David Levithan dans invisibilité, co-écrit avec Andrea Cremer. Malgré une écriture exaltante, j'étais ressortie mitigée de ma lecture, avec une impression d'inachevé. C'était donc ma principale inquiétude lorsque j'ai commencé A comme Aujourd'hui. Finalement, mes craintes étaient infondées, car du début à la fin, ce livre m'a totalement dépaysée et lorsque j'en ai émergé, j'avais la sensation de ne plus être la même.

A mène une vie très singulière. Depuis toujours, il se réveille chaque matin dans le corps d'une personne différente. Il peut être garçon ou fille, frère ou meilleure amie, c'est aléatoire. Ce mode de vie qu'on lui a imposé, il a appris à l'accepter. Il occupe la vie des gens pendant 24 heures en faisant de son mieux pour ne jamais interférer ou bousculer leur quotidien.

Cependant, un jour, A se réveille sous l'identité de Justin, un lycéen. Et toute son existence arrête de tourner dans l'axe préétabli. A rencontre ainsi Rhiannon, la petite amie de Justin. Derrière son attitude discrète, voire craintive, il voit en la jeune fille une personnalité riche, que le vrai Justin, lui, n'est pas en mesure d'apprécier à sa juste valeur. Pour aujourd'hui, A va essayer de rendre cette journée inoubliable aux yeux de Rhiannon. Malheureusement, lorsque la journée s'achève, A doit quitter le corps de Justin et ne repartir qu'avec le souvenir de cette fille dont il est irrémédiablement tombé amoureux.

Ne croyez pas que je vous ai raconté toute l'histoire. Cette mise en bouche n'est que la partie immergée de l'iceberg. A comme aujourd'hui est une expérience de lecture unique, qui va certainement me laisser une forte impression pendant un long moment. C'est un coup de foudre amplement mérité, pour une histoire hors du commun. Je l'ai lu en une seule fois, incapable de m'en séparer, et j'ai même fait une nuit blanche pour en connaître le dénouement final.

Je vais tâcher de ne pas le comparer à invisibilité à tout bout de champ, mais j'ai retrouvé une substance similaire. le côté fantastique allié à la sobriété que j'avais aimé dans ce livre est ici démultiplié ! Il n'y a pas de pétarades, de grandes démonstrations de magie, juste un élément « inexplicable » qui fait de cette histoire quelque chose d'assez exceptionnel.

Chaque chapitre est une nouvelle surprise, un nouveau rebondissement. Je ne me souviens pas avoir déjà lu un livre comme celui-là. Les mots de David Levithan sont comme une claque. Son personnage prend le temps de vivre chaque jour de façon unique. Il a une vision de la vie si profonde, si intense... Qu'en temps que lectrice, j'avais la sensation de passer à côté d'une chose rare dans ma propre existence

D'habitude lorsque je lis un livre, je mets toujours de côté l'auteur, même si je sais que bien souvent, c'est son coeur et ses tripes qu'il expose au lecteur. Avec A comme aujourd'hui, je me suis posé cette question à plusieurs reprises : est-ce que David Levithan a déjà été amoureux ? Car sa façon de parler de l'amour est extraordinaire et belle à un point difficilement quantifiable. Il a une grande ouverture d'esprit.

On traverse l'histoire avec l'impression d'être un voyageur. Certains hôtes que A va infiltrer mènent des vies saines, d'autres non. Il y a des moments bien plus sombres, d'autres légers. Certains inquiétants aussi.

David Levithan exploite des personnalités toujours différentes. C'est fascinant de le découvrir et de lever le voile sur toutes ces identités. Vous croiserez la route d'une peste, d'un toxico, d'un intello, d'une bimbo, d'un sportif, d'une dépressive, d'une emo et beaucoup d'autres encore ! Entre les « mal dans leur peau » et les stars du lycée, on n'a pas fini d'en voir !

D'autres thèmes sont également abordés. L'homosexualité en l'occurrence, et c'est agréable un auteur qui le décrit avec autant de normalité et d'affection. Ce n'est pas une question de sexe, c'est plus profond et ça a autant le droit d'exister que l'amour tel qu'on le voyait il y a cinquante ans. La dépression est également un sujet qui m'a touchée. David Levithan le décrit comme un nuage qui enferme la victime dans un quotidien sans issue. C'était à la fois beau et terrible. Regarder cette maladie en face, la vivre au travers de A, ça avait quelque chose de bouleversant.

A est un personnage qui aime pleinement, sans condition. Il a un recul et une maturité qui font de lui quelqu'un de très agréable à suivre d'un corps a l'autre. Il est soucieux de ne jamais nuire à ses hôtes, c'est vraiment une bonne personne. C'est aussi un optimiste, touchant dans sa naïveté, un rêveur qui aspire à une vie simple et authentique.

Rhiannon devient son fil conducteur. Son unique envie, alors qu'il traverse les jours dans des corps différents. Cette histoire n'a aucun avenir, mais A s'accroche. Comment expliquer à l'être aimé que tous matins, on se réveille avec une nouvelle identité, une nouvelle famille, un nouveau foyer ?

L'intrigue s'installe sur plusieurs jours, mais j'avais l'intime impression d'avoir vu défiler une vie entière aux côtés de A. J'étais à fond dans ma lecture. Je me suis tellement sentie en phase avec le héros qu'à certains moments, j'avais cette impression de recevoir un uppercut ou qu'une poigne m'enserrait le coeur. Ça m'arrive très rarement de ressentir pareilles choses.

Mon unique déception, c'est que la couverture (dans cette version ou la version poche) ne rend pas justice à l'histoire. Ça reste une remarque un peu superficielle, car l'habit ne fait pas le moine – et c'est bien ce que l'auteur cherche à nous faire comprendre au travers de A.

En résumé, c'est un roman exceptionnel à ne pas manquer. Tout le monde devrait avoir son exemplaire de A comme aujourd'hui dans sa bibliothèque. Aucune longueur, un récit poignant tout en justesse, et des phrases dont on n'a envie de s'imprégner pour ne jamais les oublier. Ce roman est fait pour être lu et relu.

Lien : http://april-the-seven.weebl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80

Les critiques presse (1)
Ricochet25 juillet 2013
Cette histoire totalement improbable est si bien ficelée qu'on pourrait presque croire qu'elle est vraie. Elle a le mérite d'aborder toutes les grandes questions de l'adolescence que sont l'amour, la mort, la solitude, l'identité sexuelle, la religion.
Lire la critique sur le site : Ricochet
Citations & extraits (111) Voir plus Ajouter une citation
PlumedeChatPlumedeChat18 juin 2017
Si j'ai appris une chose, c'est que nous voulons tous que tout aille bien. Non pas tant que les choses soient fantastiques, ou merveilleuses, ou géniales. Nous nous contentons volontiers de "bien", parce qu'en règle générale, "bien" c'est déjà pas mal.
Commenter  J’apprécie          00
petitsoleilpetitsoleil03 novembre 2013
Certaines personnes croient que la maladie mentale est une affaire d'humeur, de personnalité. Elles pensent que la dépression est une forme de tristesse, que la névrose obsessionnelle est l'apanage des gens coincés.
Elles s'imaginent qu'on peut choisir, contrôler ça.

Je sais à quel point cette idée est fausse.

Plus jeune, je ne comprenais pas. Je me réveillais parfois dans un nouveau corps et, sans savoir pourquoi, tout me paraissait plus étouffant, plus sombre.
Ou bien, au contraire, je me sentais surexcité, sans repères, comme une radio à plein volume sur laquelle on fait défiler les stations.
N'ayant pas accès aux émotions de mon hôte, j'ai longtemps supposé qu'il ne pouvait s'agir que des miennes. Au fil du temps, néanmoins, je me suis rendu compte que ces dispositions, ces compulsions, faisaient partie intégrante du corps qui m'hébergeait, au même titre que la couleur des yeux ou le son de la voix. Certes, les émotions sont intangibles, informes, mais leur origine est chimique, biologique.

Voilà un cycle qu'il est difficile de vaincre.
Le corps lutte contre vous, ce qui a pour conséquence d'augmenter encore votre désespoir. Et de renforcer le déséquilibre déjà existant.

Cela demande une force extraordinaire de vivre avec ce genre de pathologies.

Mais cette capacité de résistance, j'y ai été confronté à maintes reprises.
Quand j'occupe le corps de personnes qui se battent de la sorte, je dois me montrer aussi fort qu'elles, voire plus fort encore, car je suis moins préparé.

Je sais désormais reconnaître les signes. Je sais quand je dois me mettre à la recherche de boîtes de comprimés, et quand je dois laisser le corps suivre sa pente naturelle.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
petitsoleilpetitsoleil03 novembre 2013
- C'est presque drôle.
Tu trouves bizarre de n'avoir dit la vérité qu'à une seule personne, mais je parie que des tas de gens passent leur vie entière à mentir.
Et je te parle de gens qui se réveillent chaque matin dans le même corps, et vivent tous les jours la même vie.
Commenter  J’apprécie          230
petitsoleilpetitsoleil31 octobre 2013
C'est une erreur de considérer le corps comme une simple enveloppe.
Il est aussi actif que l'esprit, que l'âme.
Et plus on lui cède du terrain, plus il rend votre vie difficile.
J'ai occupé le corps de boulimiques, d'anorexiques, de toxicomanes.
Commenter  J’apprécie          250
petitsoleilpetitsoleil03 novembre 2013
Je le sens avant même d'ouvrir les yeux : la tête de Kelsea Cook est un lieu très sombre. Mais le vacarme y règne.
Les mots, les envies, les pulsions se fracassent les uns contre les autres en permanence.
J'essaie d'imposer mes propres pensées au milieu de ce brouhaha.
Le corps de Kelsea réagit aussitôt en se mettant à suer abondamment.
Je m'efforce de rester calme, mais il s'oppose à moi, cherche à me noyer dans sa furie.
D'après mon expérience, c'est rarement aussi difficile dès le matin. Je crains que cela ne soit pire encore dans la journée !

Derrière la confusion, je sens l'envie de se faire mal.
J'ouvre les yeux et découvre des cicatrices. Pas seulement sur le corps, même si celles-là sont bien présentes - des fines traces de lame de rasoir sur la peau, dont l'entrelacement forme une toile d'araignée morbide.

Des cicatrices, il y en a aussi dans la pièce, balafrant les murs, jonchant le sol.
Pour la personne qui habite ici, plus rien n'a d'importance.
Les affiches pendent en lambeaux. Le miroir est fêlé.
Des vêtements traînent par terre, abandonnés. Les rideaux sont tirés.
Des livres sont abandonnés en vrac sur les étagères, telles des rangées de dents n'ayant jamais vu de dentiste. Un stylo a dû être cassé et secoué avec frénésie, car les murs et le plafond sont criblés de petites larmes d'encre.

J'accède à la mémoire de Kelsea et suis stupéfait d'apprendre que personne ne s'est encore penché sur son cas, que personne ne l'a diagnostiquée.
Jusqu'à présent, l'adolescente a dû se débrouiller seule, et elle n'y arrive plus.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Videos de David Levithan (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de David Levithan
Ma dernière lecture : un livre intelligent, profondément humain, servi par une superbe plume. Oui je l'ai beaucoup aimé !
________________________________________­______
N'hésitez pas à vous abonner et à commenter !
Pour nous suivre : https://www.facebook.com/TooManyBooksTV
autres livres classés : roman d'amourVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





. .