AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2364741513
Éditeur : Thierry Magnier (15/09/2012)

Note moyenne : 3.71/5 (sur 97 notes)
Résumé :
Portrait d'une famille africaine à Paris, aujourd'hui, au-delà des clichés, à travers le regard d'Ernestine qui n'a pas sa langue dans sa poche.
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (51) Voir plus Ajouter une critique
murielan
  05 août 2013
A 16 ans, Awa passe son bac de français et, avec son amie Agathe, elle fait plein de projets d'avenir. Mais tout cela est compromis lorsque son père lui apprend qu'elle doit se marier au Sénégal pour honorer une promesse faite il y a bien longtemps. Les femmes de la famille vont alors s'allier pour faire échouer ce mariage...
Un roman qui aborde les thèmes des mariages arrangés et des traditions sénégalaises.
Je me suis attachée à cette famille : Awa est une jeune fille brillante, sa petite soeur Ernestine est déterminée à devenir une actrice reconnue et s'implique à fond dans son rôle d'Agnès de L'école des Femmes, sa tante Dado est une chercheuse qui se bat contre les traditions, sa mère ne souhaite que le bonheur de ses enfants et son père, quant à lui, est un homme d'honneur.
J'ai beaucoup appréciée cette histoire pleine de vie et d'optimisme, particulièrement les duels de dictons africains.
Un roman qui mêle habilement humour et sujet grave : une belle réussite !
A partir de 14 ans.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          270
cecilestmartin
  18 septembre 2016
Emprunté au rayon littérature jeunesse, rien que pour le titre ! Un petit livre drôle, bien écrit sur le thème de la difficile conciliation des cultures et traditions. La famille Bocoum, d'origine sénégalaise, vit en région parisienne depuis longtemps, tous les enfants sont nés en France et bien inscrits dans leur environnement. Papa Bocoum a bénéficié de l'aide financière de son cousin pour immigrer, en échange de la promesse de marier son aînée Awa à Malick, son cousin. Même s'il comprend bien que ce projet ne fait pas l'unanimité dans la famille, il ne voit pas bien comment se défaire de cet engagement. Il est question d'honneur et on ne rigole pas avec ça.
Toutes les femmes de la famille, à commencer par Dado, la soeur de Mr Bocoum, vont se mettre en quatre pour faire échouer ce projet et trouver une solution pour ne pas ruiner la réputation de la famille. Rien de bien nouveau dans cette histoire, mais le manichéisme est évité : les traditions ne sont pas moquées ou remisées et, à l'inverse, l'indépendance durement acquise par Dado qui est une brillante chercheuse se paie également. Elle est seule et n'a pas fait famille. On comprend qu'il n'est pas simple de vivre harmonieusement les différentes influences et qu'il importe d'arriver à les faire cohabiter.
Les personnages sont vivants, plutôt attachants, on passe un bon moment - quelques proverbes africains méritent le détour, notamment ! - même si les ficelles sont un peu grosses et que c'est sans surprise. Un livre sympa pour les jeunes lecteurs.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
orbe
  20 octobre 2012
Awa doit passer son bac français cette année. Elle a toujours vécu avec sa famille dans la banlieue parisienne. Mais un jour, contre toute attente, son père lui annonce qu'elle doit rentrer cet été au Séné gal afin de se marier avec un cousin à qui elle a été promise dès sa conception. Il s'agit d'une dette d'honneur, de l'argent ayant été prêté pour faciliter l'installation des parents d'Awa en France.

Après le choc, c'est l'acceptation car elle ne souhaite pas être reniée par son père. Mais petit à petit le doute s'installe en elle... Et si un autre choix était possible? Car la vie à l'occidentale continue à bouillonner autour d'elle : sa soeur répète en boucle sa pièce de thélégeretéâtre de Molière et veut devenir célèbre, sa meilleure amie surfe sur les réseaux sociaux et sa tante est une femme libre !
Un récit rempli de bruit et de couleurs avec des personnages complexes et attachants. le sujet est ici traité avec et le dénouement le rapproche du conte de fée...

Lien : http://0z.fr/0nUaG
Commenter  J’apprécie          150
babel83500
  18 février 2016
1. C'est un roman de Sabine Panet et Pauline Penot, publié le 12 septembre 2012. Ce livre aborde la problématique du mariage arrangé. Cette histoire se passe à Paris, Ernestine âgée de 13 ans n'a pas sa langue dans la poche, sa grande soeur Awa, qui a 16 ans est une élève studieuse, elle se prépare à passer son bac de Français, lorsqu'elle apprend qu'elle a été promise à son cousin Malick. Pauline Penot et Sabine Panet se sont rencontrées au CE2, elles ont déjà publier deux romans à l'école des loisirs toujours écrits à quatre mains.
C'est un très bon livre, qui aborde de réels sujets comme la problématique du mariage arrangé, il parle de faits de société et de la vie quotidienne. On avance vite dans l'histoire, le niveau de langue du récit est familier donc plus facile à parcourir pour les enfants. C'est une histoire très intéressante et drôle.
(Chaïma)
Ernestine a treize ans et une vie de collégienne bien remplie. Sa sœur aînée, Awa, se prépare à passer son bac quand elle apprend qu’elle doit rentrer au Sénégal pour se marier avec un cousin, en vertu d’un accord conclu avant sa naissance entre les deux familles, dès l’été suivant. La tante des deux jeunes filles se révolte à cette idée.
Étrangement, Awa est moins virulente, mais Ernestine, quant à elle, n’imagine même pas que son destin soit déterminé par des adultes, sans son accord. Les femmes de la famille vont unir leurs forces et leurs arguments pour convaincre le père ligoté par sa promesse et le sens de l’honneur.
Par-delà ce thème déjà beaucoup traité en littérature de jeunesse, c’est le ton et la manière qui diffèrent dans ce roman tonique, qui se joue des préjugés sur les familles africaines en France, mais aussi sur la vie au Sénégal aujourd’hui.
(Yazid)
A 16 ans, Awa a toujours vécu avec sa famille dans la banlieue parisienne deux modes de vie, française et sénégalaise. et passe son bac de français et, avec son amie Agathe. Awa est une jeune fille brillante, sa petite soeur Ernestine est déterminée à devenir une actrice reconnue mais son père l'oblige à se marier avec son cousin au Sénégal.
Awa aimerait ne pas se marier mais ne sait pas comment faire pour refuser,Sa mère, Aminata, et sa tante, Dado , doivent convaincre Bocoum d'annuler ce mariage.
J’ai beaucoup aimé le thème du livre.
J’ai aimé ce livre parce qu’il parle d'une famille sénégalais.
Des tensions vont apparaître au sein de cette famille, une malheureuse alliance entre le père de famille et un compatriote resté au Sénégal qui contraint la fille aînée, Awa, à épouser son cousin. Cependant, les femmes de cette famille ne sont pas toutes du même avis. J’aime beaucoup parce que j’ai connu certaines personnes qui ont eu un mariage forcé. Ce livre permet aussi de réfléchir à la place des femmes au sein de la société.
(Angelina)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Les4CdePont
  26 avril 2015
1)L'avenir d'Awa est entre ses propres mains
Awa est une fille qui a seize ans. Sa soeur de treize ans veut devenir actrice et répète une pièce de Molière au collège.
Awa va passer son bac mais son père l'oblige à se marier avec son cousin au Sénégal. Awa aimerait ne pas se marier mais ne sait pas comment faire pour refuser. Va-t-elle réussir à empêcher le mariage d'avoir lieu ?
On peut découvrir une histoire très simple à comprendre. Ce livre peut être lu par de petits lecteurs ou par de grands lecteurs.
J'ai bien aimé ce livre car il y a du suspense, des événements inattendus et on peut apercevoir la solidarité touchante entre la mère et Awa.

2)A quel avenir Awa et Ernestine sont-elles promises ?

Awa doit passer son bac français à la fin de l'année, mais son père a d'autres projets: il a promis de la marier à son cousin, au Sénégal.
Ernestine, sa petite soeur, a décroché le premier rôle féminin dans une pièce de théâtre.
Parviendra-t-elle, avec l'aide de sa tante Dado, à sortir sa soeur de l'embarras ? Jouera-t-elle sa pièce à Paris comme elle l'espère ?
Une famille divisée par une promesse, un peu d'humour mêlé à une part de drame, et bien d'autres éléments qui vous feront vivre au rythme du récit, dans le quotidien de cette famille.
« le coeur n'est pas un genou que l'on peut plier » est un livre plutôt intéressant que je conseille à tous types de lecteurs.
J'ai particulièrement apprécié les « joutes de proverbes », c'est assez original que de débattre simplement avec des expressions. Je peux en citer quelques unes :
« - le coeur n'est pas un genou que l'on peut plier. […]
- le chef de famille doit être aveugle et sourd, sinon sa famille sera détruite.
- Ce qu'on a d'affection pour son parent dépasse ce qu'on a pour lui d'utilité. […]
- Si tu es intelligent, réjouit toi d'être haï par ta famille.
- Etre aimé vaut mieux qu'être craint, sauf par ses rivaux.
- […] Si quelqu'un t'a mordu, il t'a rappelé que tu as des dents.
- Mieux vaut passer la nuit avec la colère qu'avec le repentir.
- L'aveugle et le muet ne causent pas ensemble. […]
- Etre une bénédiction pour soi-même, ce n'est pas difficile ; ce qui est difficile c'est d'être une bénédiction pour sa famille. […]
- Une affranchie n'est pas facile à marier. […] La honte de ton parent est ta honte. […]
- La méchanceté est un lion qui bondit d'abord sur son maître. […]
- Si des agnelles se mettent à paître avec des hyènes, elles ne deviendront pas brebis ! […] Une bûche peut rester dix ans dans le fleuve, elle ne deviendra jamais crocodile. […]
- N'oublie pas, ce qui est plus fort que l'éléphant, c'est la brousse. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

critiques presse (1)
Ricochet   19 décembre 2012
Un roman énergique, drôle, contemporain, et donc… réussi !
Lire la critique sur le site : Ricochet
Citations et extraits (28) Voir plus Ajouter une citation
JuinJuin   10 novembre 2016
- Alors ? C'est fini, ces histoires de bac ?
(...)
- Grâce à Dieu. Cette maison va redevenir normale. Tu vas me faire le plaisir de ranger tous les livres que tu as laissés traîner partout. Il y en a un, là, je ne veux plus voir sa tête barbue.
- C 'est Victor Hugo.
- Qu'il quitte mon salon. Et toi tu vas m'aider à faire des pastels. (...)

(p 143)
** pastels : petits beignets farcis du Sénégal.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
kanarmorkanarmor   06 septembre 2013
l'autre naine, là, dit Awa en désignant à nouveau Ernestine, elle a été conçue gratos. Elle n'est pas là pour payer les dettes de voyage, comme moi, ou pour devenir l'intellectuelle qui envoie de l'argent à tous le village, comme toi. Elle, elle peut continuer ses rêves de pin-up peinarde. Elle n'a pas un job de naissance.
Commenter  J’apprécie          90
MlleAmelMlleAmel   29 octobre 2013
- C'a a toujours été convenu comme ça. Bassirou a prêté l'argent du voyage juste avant la naissance; il a dit que si c'était une fille dans mon ventre, elle s'appellerait Awa, il a dit que'il fallait qu'on l'emmène, qu'elle naisse en France pour avoir la nationalité. Et plus tard, quand elle serait mariée à son fils, ils pourraient vivre un temps au village et ensuite faire les papiers à l’ambassade, revenir en France, travailler, et s'occuper de la famille.
- C'était organisé votre affaire, dis-moi. T'avais même pas une échographie que ton fœtus servait déjà de filière d'immigration.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
4A-JM4A-JM   07 mars 2016
Awa a 16 ans age tres difficile et elle passe son bac de français avec une amie Agathe. Mais un jour son pere lui annonce une mauvaise surprise .Son père lui apprend qu'elle doit se marier au Sénégal pour honorer une promesse faite il y a longtemps. Les personne de sa famille (femmes) vont alors tout faire pour échouer ce mariage.
Un roman qui ma pas tres plus en tant que garçon je pense qu'il doit etre plus intéressant pour les filles.
(flavian.borgetto)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
LesreadersWallon34LesreadersWallon34   06 mai 2016
"Si nous allons tous au Fouta cet été, c'est pour ton mariage avec ton cousin Malick.
Awa regarda partout dans la pièce. Elle essayait de gagner du temps avant de réfléchir à ce qu'elle venait d'entendre.
[...]
Le corps d'Awa se pétrifia.
- Je vous arrête tout de suite. Je n'ai pas du tout besoin d'assistance de ce côté là. Vous êtes gentils de vous inquiéter de ma vie sentimentale mais, vraiment, je me sens tout à fait épanouie".
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Video de Sabine Panet (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Sabine Panet
Interview de Sabine Panet sur TV5 monde au sujet de l'excision en Afrique
autres livres classés : mariage forcéVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Quizz: Le coeur et n'est pas un genou que l'on peut plier

Quel bac veut faire Awa ?

Un bac scientifique
Un bac technologique
Un bac littéraire

5 questions
17 lecteurs ont répondu
Thème : Le coeur n'est pas un genou que l'on peut plier de Sabine PanetCréer un quiz sur ce livre