AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Éditeur : Robert Laffont (20/04/2017)

Note moyenne : 3.94/5 (sur 75 notes)
Résumé :
Ma vie a changé un matin alors que j'ouvrais mon courrier. Une lettre anonyme m'apprenait que ma mère avait commis un crime trente-cinq ans plus tôt. L'auteur de cette lettre me donnait rendez-vous dans un bar de pêcheurs sur le port de Baltimore et m'ordonnait de ne parler de cette histoire à personne. J'avais enterré Maman à Londres au début du printemps ; l'été s'achevait et j'étais encore loin d'avoir fait mon deuil. Qu'auriez-vous fait à ma place ? Probablemen... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (40) Voir plus Ajouter une critique
alainmartinez
13 mai 2017
Pour son dix-huitième roman, un an après « L'Horizon à l'envers » Marc Levy revient avec « La Dernière des Stanfield ». Une intrigue passionnante autour d'un secret de famille.
Eleanor-Rigby, et Georges-Harrison ne se connaissent pas. Octobre 2016, Eleanor-Rigby journaliste au National Géographic vit à Londres. Alors que sa mère est décédée depuis peu, elle reçoit une lettre anonyme affirmant que cette dernière aurait commis un délit il y a plus de 35 ans. de l'autre côté de l'Atlantique, Georges-Harrison, ébéniste résidant au Québec, reçoit lui aussi une lettre lui proposant d'enquêter sur le passer de sa mère et sur l'identité de son père. Pour en savoir plus le corbeau leur donne rendez-vous dans un bar de pêcheur sur le port de Baltimore aux Etats-Unis.
Le jour dit, Eleanor-Rigby et George-Harrison découvrent au mur du bar une photo de 1980 où leurs mères sont ensemble. Ils comprennent qu'ils sont venus pour la même raison et commencent alors leur enquête.
Comme tous les romans de Marc Levy on se laisse emporter. L'intrigue pleine de suspense nous emmène en France de 1944 sous l'occupation, à Baltimore des années 80 en passant par Londres et Montréal de nos jours. Dans style fluide l'auteur nous offre une belle saga familiale avec des personnages attachants, du rythme et des rebondissements. Un livre qu'on regrette d'avoir fini.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          182
Ladoryquilit
22 juin 2017
Une lettre. Il aura suffi d'une lettre pour que le quotidien d'Eleanor-Rigby soit complètement chamboulé. Dans cette lettre anonyme, elle apprend que sa mère aurait un passé criminel. Qui lui envoie celle-ci ? Pourquoi ne doit-elle en parler à personne ? Et qu'est-ce que tout cela réserve ? Eleanor-Rigby n'hésite pas beaucoup avant de se lancer dans une quête de vérité. George-Harrison vit au Québec et reçoit la même missive, lui parlant de sa mère également. Les deux ne se connaissent pas, ne se sont jamais croisés, mais sans le savoir, ils ont rendez-vous tous les deux dans le même bar, dès l'instant où ils comprennent qu'ils sont à la recherche de la même chose, un véritable jeu de piste se met en place.
Chaque nouveau roman de Marc Levy est un événement, un livre attendu par ses très nombreux lecteurs. C'est un auteur que je lis depuis mon adolescence, donc chaque année, je suis au rendez-vous. Dès les premières informations, je guettais La dernière des Stanfield pour savoir ce que ce roman-ci allait nous réserver...
Il y a donc Eleanor-Rigby et George-Harrison, les noms prêtent à sourire avouons-le. Ils ne se connaissent pas, n'ont jamais entendu parler l'un de l'autre et pourtant un jour, ils se rencontrent dans un bar de pêcheur suite à cette lettre qu'ils ont chacun reçu concernant leur mère. Elles ont apparemment commis un acte criminel, elles étaient très proches semble-t-il, et quel est le lien qui semble unir Eleanor-Rigby et George-Harrison ? Un jeu de piste concernant leur mère respective, mais aussi leur histoire commence alors.
Ce que j'aime avec Marc Levy, c'est qu'on ne sait jamais vraiment par avance dans quel genre d'histoire, il va nous mener. Ici, c'est une véritable saga familiale qui s'offre à nous. Ces lettres lancent une véritable quête de vérité, un vrai jeu de piste pour découvrir tout ce que le "corbeau" laisse sous-entendre. Entre passé et présent, les chapitres mêlent plusieurs générations, plusieurs histoires qui finiront par n'en former qu'une seule.
La dernière des Stanfield nous entraîne dans la France occupée en 1944, dans le Baltimore des années 80 avant de revenir à Londres et Montréal de nos jours. Une intrigue complexe se tisse au fil des pages, les personnages se multiplient et l'histoire gagne en intensité. C'est une vraie histoire familiale riche, dense qui se dévoile peu à peu. le lecteur est entraîné dans une folle spirale où les secrets sont enfouis au plus profond et qui éclatent au grand jour sans qu'on soit réellement préparé. Prenez garde à ne pas perdre le fil entre chaque personnage, entre chaque époque, mais tout comme une toile d'araignée tout se tisse au fil des pages et nous sommes véritablement embarqués dans cette histoire sans s'en rendre compte.
Marc Levy avec son écriture intense, juste, rythmée réussi à entraîner une nouvelle fois le lecteur dans cette nouvelle histoire du début à la fin. Les événements s'enchaînent avec une pincée d'émotions et de sentiments, le lecteur se retrouve attendrie par ce jeu de piste pour découvrir la vérité sur ces mères qu'on pensait si bien connaître et tout comme Eleanor-Rigby et George-Harrison veut tout savoir. On retrouve des thèmes chers à l'auteur comme la famille, ou encore l'amitié. L'amitié qui est certes un thème récurrent dans ses romans, mais surtout qui a chaque fois offre une histoire particulière, une tournure que seules les histoires d'amitié peuvent prendre. C'est un point fort que j'aime beaucoup et que je remarque à chaque fois, c'est ce petit quelque chose qui me fait toujours sourire et me touche. Les personnages sont travaillés avec précision, rien n'est laissé au hasard, les lieux sont particulièrement bien décrits et nous les imaginons aisément, et tous les éléments de l'intrigue finissent par s'imbriquer pour un dénouement final qu'on apprécie à sa juste valeur.
La dernière des Stanfield offre vraiment une saga familiale à la hauteur de ce qu'on peut attendre de Marc Levy. Laissez-vous donc transporter par cette histoire qui réserve bon nombre de rebondissements et qui dévoilera des secrets qui semblaient si bien gardés et partez sans vous retourner en compagnie d'Eleanor-Rigby et George-Harrison dans ces 500 pages.
La dernière des Stanfield de Marc Levy est disponible aux Editions Robert Laffont / Versilio.
Lien : http://ladoryquilit.blogspot..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Gaoulette
29 mai 2017
Heureusement que j'adore Marc Levy et que c'était une LC avec Missnefer car j'aurais abandonné.
Deux trentenaires avancés Eléonor-Rigby et Georges-Harisson reçoivent des lettres anonymes sur le passé de leur mère respective. Ils ne se connaissent pas mais ils sont liés. Chacun vivant dans deux continents différents vont se retrouver à enquêter ensemble.
La dernière de Stanfield c'est un gros plongeon dans la jeunesse particulière de May et Sally-Anne à la seconde Guerre Mondiale de la rencontre De Robert et Hanna. Mais il y a aussi une histoire de malédiction d'une riche famille, de morts, d'oeuvres d'art, de dettes….. Et oui trop d'informations tuent le roman.
Je voulais connaitre la fin à tout prix en pensant que Mr Levy allait me transcender et bien même si la fin peut un peu vous émouvoir, je n'ai pas compris le pourquoi du comment de toute cette histoire. Hanna personnage clé…. Oui mais pourquoi et comment…..
Pfff je ne sais pas quoi dire tellement je suis perplexe par cette histoire alambiquée qui retombe sur ses pattes un peu maladroitement. Il y a eu trop de suspense et trop de directions prises par l'auteur pour se satisfaire d'un final pareil. A l'heure actuelle je cherche encore à savoir ce que Marc Levy a voulu nous transmettre. L'amour d'une mère sur plusieurs générations, oui mais pourquoi être partie dans tous les sens. Hanna garde un oeil sur ses enfants quoiqu'il arrive mais pourquoi tout part en cacahuète. Non je ne peux que dire que je n'ai pas aimé du tout.
De plus cette lecture a été une petite torture pour les méninges avec cette narration qui change en chaque paragraphe et parfois se mélange un peu. Trop de complications pour un roman fleuve ou une saga familiale comme on veut. Pourquoi mettre un petit suspense voir un peu polar car nous sommes censés comprendre qu'il y a eu un crime pour nous laisser un plan.
Donc vous l'aurez compris c'est un retour pas terrible pour moi. Un grand écart entre L'horizon à l'envers et La dernière de Stanfield. D'ailleurs le titre et la couverture, je ne voyais pas vraiment l'évidence.
Déçue, perplexe et blasée. Mais je garde une étoile pour l'histoire d'amour de May et Sally-Anne que j'ai trouvé magnifique et qu'il s'est transformé en couple de Beatles (j'ai craint le pire)….
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          103
VivianeB
24 avril 2017
Pépite ! J'ai adoré ce roman-fleuve dont j'ai vu les images comme un film pour une histoire complexe, secrète, de non-dits et d'amour, de sacrifice à diverses époques et dans différents pays. Je ne suis pas une fan de l'auteur mais là, j'ai été enchantée par cet ouvrage, de la première à la dernière ligne j'ai été séduite, émue, attendrie, interloquée… Bref ! Un bonheur de lecture.
Commenter  J’apprécie          150
Missnefer13500
29 mai 2017
le dernier Levy est arrivé !
On ne pourra pas vraiment dire que c'est son meilleur cru, je ne sais pas mais avec le temps, la mouture ne se bonifie pas, bien au contraire et des mes premiers mots, je vais l'avouer, cette lecture ne fut pas un grand moment de plaisir, elle n'a pas non plus été douloureuse. J'ai découvert cet auteur avec Toutes ses choses que l'on ne s'est pas dite, une magnifique aventure qui m'a transportée et donner envie de suivre cet auteur, mais au fil du temps comme pour Musso les coups de coeurs deviennent rares.
Pour celui ci j'ai vraiment hâte de lire la chronique de ma binôme Gaëlle pour confronter nos avis, m'assurer que je n'étais pas à coté de la plaque.
Un démarrage laborieux pour une intrigue au style poussif, embrouillé, trop de temps et de modes narratifs differents, des flash-back entre 2016 et 1980 qui m'ont perdue en route, au point qu'il a fallu que je fasse marcher arrière.
Il faut parvenir à la deuxième partie pour que cette intrigue commence à prendre du sens et que le thème apparaisse clairement : que sait-on du passé de nos parents, qui se cache sous l'image sage qu'ils nous renvoient, quels sombres secrets cachent-ils ?
Nous nous retrouvons donc face à plusieurs personnages importants et partageons donc d'un coté une histoire passionnelle entre deux femmes et celle de la dernière des Stanfield (pas tant la dernière que ça, n'oublions pas Maggie) qui va découvrir le passé de sa mère.
Dans sa quête elle va rencontrer Georges-Harrison qu'un même anonyme va lancer sur les traces de son père inconnu.
La trame de l 'intrigue est certes intéressante, cependant la combinaison est assez alambiquée, les personnages complexes tant et si bien que je n'ai pas vraiment compris ni trouvé réaliste cette passion entre Stella et May.
Pour ce qui en est des personnages d'une manière générale, pas moyen de ressentir quoique ce soit, pas d'attachement, pas d'émotions.
A partir de la moitié du roman, c'est la curiosité qui vous gagne, avec cette question ? Qui est qui ? Que c'est-il réellement passé en 1944 dans cette ferme isolée de France ? Je pressent quelques suppositions qui se relèvent justes.
Reste une question qui ne trouvera sa réponse que tout à la fin , qui est le corbeau et pourquoi cette mise en scène ?
J'avoue que ce dénouement m'a surpris, m'intriguant davantage car à mon sens, il manque des éléments pour le rendre réaliste.
Comment pouvait-il connaitre l'existence de Georges-Harrison et d'autres éléments et cette fin me semble tronquée et trop inattendue, car peu réaliste.
Pour conclure je dirais que je ne partage pas l'avis Philippe Chauveau qui dit en quatrième de couverture : « Entre émotion et suspense : un jeu de piste haletant. » parce que je cherche encore le coté haletant,l'émotion et le suspens
J'ai plutôt suivi cahin-caha l'histoire d'une saga familiale aux personnages peu attachants, aux réparties fades et sans grand intérêt. le seul protagoniste attachant est le père.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Les critiques presse (2)
LeJournaldeQuebec03 mai 2017
Un livre intense, émouvant, très divertissant, écrit avec sensibilité et intelligence.
Lire la critique sur le site : LeJournaldeQuebec
Culturebox21 avril 2017
Fils de résistant communiste, une histoire familiale racontée dans "Les enfants de la liberté", Marc Levy excelle à nous faire croire qu'on ne devrait jamais douter de la bonté et du pardon.
Lire la critique sur le site : Culturebox
Citations & extraits (52) Voir plus Ajouter une citation
benifabsbenifabs27 juin 2017
Il lui rappela, non sans humour, une règle essentielle de son métier : le marché de l’art est un petit milieu où tout se sait………Mais le marchand lui rappela une deuxième règle essentielle du métier : une œuvre n’a pour valeur marchande que celle qu’un acheteur est prêt à la payer………Et Glover en profita pour énoncer la troisième règle essentielle de son métier : la discrétion (Page 385-390)
Commenter  J’apprécie          00
benifabsbenifabs27 juin 2017
Un peu plus tard, dans le rue, j’ai cru qu’il allait me prendre la main. Je pense que ce ne m’aurait pas déplu. Je n’avais pas marché main dans la main avec un homme depuis très longtemps. En soi, ça n’a pas grande importance, mais quand on fait ce genre de constat on finit bêtement par se dire que quelque chose cloche dans votre vie. (Page 339)
Commenter  J’apprécie          00
benifabsbenifabs27 juin 2017
Saloperie de sciatique, grommela-t-il. Si vous êtes là pour un conseil d’orientation concernant votre avenir, en voici un : mourez avant de vieillir ! (Page 272)
Commenter  J’apprécie          10
benifabsbenifabs27 juin 2017
La guerre et la mort de son père l’avaient chassée de son milieu et elle occupait ses journées, telle une Alice au pays des merveilles cherchant la porte dérobée pour y retourner. (Page 363)
Commenter  J’apprécie          00
benifabsbenifabs27 juin 2017
Il y avait tant de d’amour et de patience dans les gestes de ce fils, son écoute était si forte que j’aurais pu me résoudre à perdre la mémoire pour que l’on m’aime autant. (Page 412)
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Marc Levy (82) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Marc Levy
Découvrez le nouveau roman de Marc Levy « La Dernière des Stanfield ».
Eleanor-Rigby est journaliste au magazine National Geographic, elle vit à Londres. Un matin, en rentrant de voyage, elle reçoit une lettre anonyme lui apprenant que sa mère a eu un passé criminel. George-Harrison est ébéniste, il vit dans les Cantons-de-l?Est au Québec. Un matin, il reçoit une lettre anonyme accusant sa mère des mêmes faits. Eleanor-Rigby et George-Harrison ne se connaissent pas. L?auteur des lettres leur donne à chacun rendez-vous dans un bar de pêcheurs sur le port de Baltimore. Quel est le lien qui les unit ? Quel crime leurs mères ont-elles commis ? Qui est le corbeau et quelles sont ses intentions ? Au coeur d'un mystère qui hante trois générations, le roman nous entraîne de la France occupée à l'été 44, à Baltimore dans la liberté des années 80, jusqu'à Londres et Montréal de nos jours. - - - Pour commander le roman et en savoir plus : http://www.marclevy.info
+ Lire la suite
autres livres classés : romanVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Marc Levy

Quel est le premier ouvrage de Marc Levy ?

Et si c'était vrai ...
L'étrange voyage de Monsieur Daldry
La Première Nuit
Mes amis mes amours

9 questions
477 lecteurs ont répondu
Thème : Marc LevyCréer un quiz sur ce livre
. .