AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2070787265
Éditeur : Joëlle Losfeld (11/01/2007)

Note moyenne : 3.59/5 (sur 51 notes)
Résumé :
Ce roman se déroule dans une petite ville française, divisée entre une cité et un quartier pavillonnaire cossu et somnolent. Mado y habite seule un pavillon. Elle n'a jamais eu d'autre amie qu'Albanala, une étrangère, cartomancienne à ses heures. Un jour, celle-ci lui présente sa nièce, Julide, une fillette alors âgée d'une dizaine d'années, et au fil du temps une profonde tendresse naît entre Mado et l'enfant.

Le père de Julide est né dans un pays é... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
mimipinson
  13 septembre 2010
Il est difficile, extrêmement difficile, de passer derrières tant d'éloges à propos d'un livre. Mais quand le livre nous laisse de bois, voir nous ennuie, cela devient gênant de laisser un avis dissonant.
Je suis rentrée à pas feutrés dans cette lecture, presque à reculons, tant elle semble fragile Mado. Je trouvais le début plaisant, poétique, finement écrit.
Et pourtant, au fil des pages l'ennui s'installe, et je m'éparpille, me disperse.
Je ne sais rien des personnages, des lieux, du temps, rien de rien.
Mon esprit cartésien est ainsi fait, il faut, à un moment où à un autre qu'il s'y retrouve, tel un GPS, qu'il puisse situer parfaitement les choses. Il n'aime pas l'imprécis, ni le flou, le manque d'histoire; L'imaginaire doit assez vite redescendre sur terre pour que je puisse en apprécier les finesses.
Arrivée à mi-parcours de cette lecture, j'ai du me mettre en mode lecture accélérée……Mais rien n'y fait, je n'accroche pas ; ou plutôt je décroche ; brutalement même, comme souvent.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
petronilleaimelire
  05 mars 2011
Il y a ces livres qui vous transporte alors que vous ne vous y attendiez pas.
Ce livre m'a littéralement transporté. le personnage de Mado fait partie de ces personnages qui restent gravé en soi à jamais. Pour sa singularité, sa personnalité si envoûtante. Dominique n'a cesse de nourrir ma curiosité dés la première page, la soif de connaitre l'après, de cerner les personnages, de comprendre pourquoi Julide s'efforce si obstinément à empêcher la rencontre entre Mado et l'Indien devenant obsédantes. Des personnages souvent déroutants. Je me suis littéralement envolé.
Commenter  J’apprécie          40
sylire
  29 octobre 2012

L'histoire :
"C' est une cité de petite ville, trois immeubles gris à la lisière d'un quartier de pavillons dont la peinture s'écaille et dont les jardins ne contiennent que des buissons de roses chétives".
Dans ce lieu, qui serait d'une banalité désolante sans le talent de la conteuse, vit Julide et sa famille. Son milieu d'origine la destine à un mariage sans amour, auquel elle se résigne ne trouvant pas d'issue pour échapper à son destin. Pourtant, une histoire d'amitié un peu particulière va bouleverser le cours de sa vie.

Avant de quitter la ville précipitamment, la tante de Julide lui a confié Mado, une vieille amie : « elle aura besoin de toi… Elle est comme un verre qui se vide, tu comprends ? Par une brèche minuscule, une toute petite fêlure, et si tu ne prends pas soin de la remplir elle disparaîtra tout à fait ».

C'est une bien lourde tâche qui lui est confiée, surtout quand un jeune homme débarque dans la ville et que Mado en tombe amoureuse…

Mon avis :

Des personnages un peu bancales et mystérieux, des lieux ordinaires transformés en lieux merveilleux, on retrouve bien ici l'univers de Dominique Mainard.

« Je voudrais tant que tu te souviennes » est un roman sur la mémoire, celle qui s'enfuit parfois des êtres, au fil du temps. L'histoire s'installe tranquillement : une "vieille dame enfant" qui déambule dans la ville le nez à terre, un jeune couvreur qui passe son temps sur les toits à admirer le ciel et une jeune fille qui voudrait éviter une idylle impossible… mais qui n'y parvient pas.
Comment croire à un amour aussi improbable que celui qui se noue entre un jeune homme et une vieille femme usée par la maladie ?

Tout simplement parce qu'avec la plume de Dominique Mainard tout est possible et que parfois, l'amour se transforme …

Je ne sais pas si le titre du livre est inspiré des paroles de Prévert mais la chanson de Montand m'a trotté dans la tête pendant la lecture.

Oh, je voudais tant que tu te souviennes
Des jours heureux où nous étions amis
En ce temps-là la vie était plus belle
Et le soleil plus brûlant qu'aujourd'hui.
Les feuilles mortes se ramassent à la pelle
Tu vois, je n'ai pas oublié
Les feuilles mortes se ramassent à la pelle
Les souvenirs et les regrets aussi...

Lien : http://sylire.over-blog.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
anne_le_bruit_des_vagues
  30 mars 2014
Un peu à la façon d'un conte (les prénoms des personnages sont à eux seuls tout un poème...), la lecture de ce roman nous plonge dans un récit fascinant, dramatique et mélancolique. Une histoire qui pourrait rester très ordinaire, s'il n'y avait ce petit quelque chose qui ressemble à une chanson d'amour déchiré et fragile.
Alors que rajouter, sinon que j'ai désormais très envie de mieux connaître cet auteur en poursuivant mes lectures par "Le Ciel des chevaux" dont je n'ai entendu que du bien.
Commenter  J’apprécie          40
ides60
  08 décembre 2010
J'ai éprouvé une véritable et tenace langueur à lire ce livre qui traite pourtant d'un sujet intéressant. Mais trop long, trop mou pour moi, trop de longueurs, l'impression de ne pas avancer. Non je suis déçue, je n'ai pas accroché à cette littérature et il m'a fallu très longtemps pour arriver au terme du bouquin. Dommage ! c'est toujours frustrant de ne pas trouver son plaisir dans un roman. Encore la 4ème de couverture qui allèche et vous laisse sur votre faim finalement....
Commenter  J’apprécie          40
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
sabine59sabine59   10 janvier 2016
Il aurait voulu qu'elle photographie toute l'ampleur du monde, il aurait voulu qu'elle lève la tête et cesse de regarder à ses pieds, mais il ne comprenait pas qu'il l'avait condamnée à éprouver toute sa vie la nostalgie du monde minuscule au fond du jardin.
Commenter  J’apprécie          30
sld09sld09   31 juillet 2017
Le sommeil ne vient pas et elle se glisse hors du lit, enjambant ses petites sœurs qui ressemblent tant à la fillette qu'elle n'est plus qu'elle a le sentiment parfois d'enjamber son enfance. Elle se penche à la fenêtre et respire l'odeur du ciment mouillé, une odeur de chantier, l'odeur de ce qui n'est pas fini et ne le sera jamais. L'appartement où ils vivent est au rez-de-chaussée, et la chambre donne sur cette pelouse parsemée de tessons de bouteille et de mégots de cigarettes, mais où poussent ici et là des pâquerettes et des pissenlits. C'est une cité de petite ville, trois immeubles gris à la lisière d'un quartier de pavillons dont la peinture s'écaille et dont les jardins ne contiennent que des buissons de roses chétives.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
sabine59sabine59   10 janvier 2016
Elle s'est perdue comme un ballon qu'on lâche et qui s'envole vers le ciel.
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Dominique Mainard (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Dominique Mainard
Rencontre avec Dominique Mainard qui présente son roman, "Je voudrais tant que tu te souviennes" au Poivre d'Ane.
autres livres classés : voyanceVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
3384 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre