AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782253001201
512 pages
Éditeur : Le Livre de Poche (30/11/-1)

Note moyenne : 3.86/5 (sur 36 notes)
Résumé :
Les nouveaux mystères de Paris

Où nous retrouvons celui qui met le mystère KO, le détective de choc Nestor Burma né en 1943 sous la plume de Léo Malet. Fondateur de l'agence Fiat Lux, Nestor Burma arpente Paris dans tous les sens pour sauver du désarroi de charmantes jeunes filles aux intentions pas toujours louables. Il a la réputation de travailler en solo, garde le silence sur ses clients, n'est pas très aimé de la police et prend souvent des coups... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
Ambages
  10 septembre 2016
Quel régal ! le parlé, le tempo dans les dialogues, l'humour des réflexions de Burma, l'ambiance et le Paris de Malet, j'ai tout aimé. Un bon roman policier qui colle tellement au personnage de son détective de l'agence Fiat Lux. J'ai révisé mes classiques : blase tarin soufflant... un festival. J'ai été particulièrement touchée par la fin du roman : Burma est un chevalier, fin et sensible qui cherche à protéger les hyper sensibles, peut-être parce qu'il l'est ? Sans doute, selon moi.
Commenter  J’apprécie          290
Marti94
  10 mai 2018
Les Mystères de Paris se dévoilent avec les polars de Léo Malet qui se passent toujours dans un des arrondissements de la capitale.
Avec "Casse-pipe à la nation" nous nous trouvons dans le 12eme, que je connais bien. Nous sommes dans les années 50 et le détective privé Nestor Burma devient une sorte de guide de quartier mais il est loin d'être un guide ordinaire. le parigot nous emmène à la Foire du Trône qui, à l'époque, était installée cours de Vincennes entre la Porte de Vincennes et la place de la Nation.
Mais c'est à la gare de Lyon que commence l'histoire. le beffroi était déjà un repère, les tours le long de la Seine n'avaient pas encore été construites et les terrains vagues n'étaient pas rares.
Après avoir attendu sans succès le retour de sa secrétaire chérie, Hélène, qui n'était pas dans le train, Burma déçu va se distraire à la foire du trône attiré par une jolie jeune femme. le Manège dans lequel il se retrouve n'est pas pour les enfants. Un homme va tenter de le jeter dans le vide mais le détective de choc n'est pas près de se laisser faire. C'est le malfrat qui se retrouve étalé au sol, mort.
Ce n'est pas le seul cadavre sur lequel va tomber Nestor Burma qui a de la suite dans les idées et ne lâchera pas l'enquête pour élucider cette affaire. À l'occasion il sera épaulé par deux adeptes de polar ; un jeune homme qui l'aidera à retrouver un chauffeur de taxi et une vieille dame propriétaire d'une maison où il se passe des choses pas très catholique.
Une histoire bien ficelée avec humour et sensibilité.
Lu en mai 2018
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
BVIALLET
  02 janvier 2013
Son amie et assistante Hélène devant rentrer en train de la Côte d'Azur, Nestor Burma l'attend à la gare de Lyon. La jeune femme n'étant pas au rendez-vous, le détective privé va prendre un peu de bon temps à la foire du Trône. Comme il aperçoit une très jolie femme qui s'installe dans le Scenic Railway, il la suit et s'asseoit juste derrière elle. Mais, alors qu'il se trouve au plus haut de cette attraction à sensation, un inconnu tente de le précipiter dans le vide. Burma voit la mort de près. Il parvient néanmoins à se débarrasser de son agresseur qui finira écrasé au sol. Ainsi débute cette enquête du fin limier parisien qui se retrouve mêlé à une affaire qui n'a pas grand chose à voir avec les fêtes foraines.
Un roman policier de facture classique, bien mené, bien enlevé et encore très agréable à lire aujourd'hui en dépit de son grand âge (1957). Malet nous décrit un monde qui date un peu, le microcosme un peu interlope du quartier de la Nation, avec ses forains, ses voyous et ses pinardiers de Bercy. Bien sûr, tout cela a depuis longtemps disparu, tout autant que le Londres de Sherlock Holmès, mais ne lit-on pas encore les aventures du héros de Conan Doyle avec un grand plaisir ? Il en va de même pour cet ouvrage de Malet, fine plume s'il en fut et grand artisan de la langue verte, du parler « titi parisien » humoristique et décalé (malheureusement plus ou moins disparu de nos jours). le lecteur passe un bon moment de détente avec ce livre et en profite pour s'offrir une jolie plongée dans le passé. Soit deux bonheurs pour le prix d'un : polar et histoire. Pourquoi s'en priver ?
Lien : http://www.etpourquoidonc.fr/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
ProfDoc45
  13 novembre 2014
Il n'est pas bon de vouloir sans prendre à Nestor Burma... le détective ne se contente pas de voir son agresseur mourir, il cherche à comprendre cette inattendue attention à la Foire du Trône. Et le voilà qui s'imbrique dans différentes enquêtes, aussi mystérieuses les unes que les autres, mais décrites avec ce soupçon d'humour et d'ironie caractéristique de Léo Malet. Quant aux interventions du commissaire Faroux, elles sont toujours aussi sublimes de ridicules. Un très bon Burma, donc.
Commenter  J’apprécie          50
GentlemanW
  13 août 2015
Paris, ambiance noir et gris, la ville, un détective, une belle aux bas nylon, un style fifties dans les coins et recoins des quartiers avec voyous beaux gosses et méchants en cols blancs. Malet excelle pour décrire un film noir, un polar avec des mots.
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
caryatidecaryatide   17 mai 2015
Et la fête continue. Et ça roule et ça tangue. Je plonge vers la foule qui, en bas, s'est amassée et crie et hurle et gesticule. Je grimpe au sommet d'une vague et je redescend, dans le fracas du chariot cahotant sur son rail. Wagonnets de la Grande Roue, multicolorement éclairés. Avions à réaction, rouges verts et jaunes. Le ciel, les arbres de la Nation que je domine. Là-bas, Philippe Auguste et Saint Louis, sur leurs colonnes. L'homme de Bornéo, le sauvage. Et je descend, et je monte, m'abîme encore et redresse. La brise nocturne, le vent de la vitesse qui fouette le visage, sur ma nuque, le souffle de l'homme qui m'enlace. Le moutonnement de la foule et la houle. Toutes les attractions. De plus en plus fort, comme chez Nicolet. Sensationnel intermède. Je me dégage. Un coup sur le crâne. Un autre coup. Et ça roule et ça tangue. Criez, criez, criez. Je m'écroule, tout valse et tourne autour de moi, les arbres, les immeubles de cinq étages, l'armature métallique enchevêtrée du Grand Huit, je heurte les parois de l'entonnoir gigantesque maelstromique et puis ça ralentit, ralentit, peut être comme lorsqu'on meurt. Ca ralentit, je suis moins bousculé, ballotté, secoué, heurté, cahoté. Je glisse au sein d'une brume cotonneuse, sur un dernier et brusque spasme stomacal. Et puis, plus rien.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
genougenou   05 juillet 2013
Le soufflant bien assuré dans ma main, je ricane : « çà va Roussel. Tu peux laisser tomber. Plus de danger qu’elle se fasse mal, maintenant. »
[…]
Et, Alors, c’est plus fort que lui. La colère, qui l’a déjà mal conseillé, le submerge à nouveau. Il vomit une ignoble injure à l’adresse de la morte et assène un magistral coup de godasse au bras de Simone qui prend hors de la baignoire, kif-kif celui de Marat après le passage de Charlotte Corday.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
BVIALLETBVIALLET   02 janvier 2013
C'est bien Bébert, le costaud à la bobine de bibinier pour bobinard. Il a troqué sa limace rouge des jours de sortie contre un bleu de chauffe, dont la teinte s'harmonise avec celle de son tarin, lequel conserve un souvenir azuré de son contact brutal avec mon genou.
Commenter  J’apprécie          61
Marti94Marti94   09 mai 2018
Mais que cherchait-il? Et a-t-il trouvé ce qu'il cherchait? Moi pas savoir et ce n'est pas en restant là que je l'apprendrai. Ni en allant ailleurs, tout bien réfléchi.
Je laisse tout en état, je quitte le pavillon en refermant soigneusement les portes à clef derrière moi et rejoins ma bagnole stationnée prudemment à un bon kilomètre de là.
Je rentre chez moi, mets le réveil sur onze heures, débranche le téléphone et me couche. C'est la nouvelle méthode du détective de choc, inaugurée spécialement pour cette affaire. Le plus clair de son boulot consiste à roupiller.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
genougenou   07 février 2016
... en attendant à un barrage que le feu passe au vert, que mon regard avait accroché une affiche placardée contre la vitre d'un bistrot. Foire du Trône millénaire. J'avais mis le cap dessus. On a essayé de bien faire les choses. A l'entrée de la place de la Nation on a érigé un décor qui sent encore le sapin raboté, la sciure et la peinture fraîche, et qui est censé représenter la porte d'une ville médiévale, aux épaisses murailles grises. Je passe sous un arc qui se veut triomphal, où se croisent des rangées d'ampoules électriques multicolores.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Léo Malet (13) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Léo Malet
Nous voici à Auxerre pour un nouvel épisode de "Ma librairie" qui sent bon la rentrée littéraire ! Rendez-vous sur le site Lecteurs.com pour tenter de remporter les livres conseillés par la librairie Obliques ! "Térébenthine" de Carole Fives (Gallimard) "Ohio" de Stephen Markley (Albin Michel) "Mon vieux Guérif" de Léo Malet (La Grange Batelière)
Visitez le site : http://www.lecteurs.com/ Suivez lecteurs.com sur les réseaux sociaux : Facebook : https://www.facebook.com/orange.lecteurs Twitter : https://twitter.com/OrangeLecteurs Instagram : https://www.instagram.com/lecteurs_com/ Youtube : https://www.youtube.com/c/Lecteurs Dailymotion : http://www.dailymotion.com/OrangeLecteurs
+ Lire la suite
autres livres classés : romans policiers et polarsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

LEO MALET / NESTOR BURMA

Quel est le premier roman publié de Nestor Burma

Gros Plan du Macchabée
120, rue de la Gare
Le Soleil n'est pas pour Nous
Brouillard au Pont de Tolbiac

10 questions
22 lecteurs ont répondu
Thème : Léo MaletCréer un quiz sur ce livre