AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782749908731
138 pages
Éditeur : Michel Lafon (22/05/2008)

Note moyenne : 4.33/5 (sur 3 notes)
Résumé :
Elle s'appelait Estrella. Il l'aimait passionnément. C'était une vraie criolla, un petit trésor de jument intelligente et vive. Edouard la caressait sans arrêt. Elle avait quelque chose de sa Gitane de la gerbebaude. Il lui noua sa queue adroitement à la façon argentine, comme le chignon d'une danseuse de tango. Puis il la laissa se diriger vers les autres chevaux menés par les peticeros vers le terrain avec l'angoisse des parents qui emmènent leur enfant le premier... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Marti94
  26 novembre 2015
J'ai trouvé ce livre par hasard dans le cadre de la création de ma liste sur les premiers romans de la chanson française. Sinon je ne l'aurai pas lu d'autant plus que le sujet central concerne les chevaux (le polo) et ce n'est pas mon dada.
J'aime beaucoup ce que fait Guy marchand et son faux style dilettante car il est doué pour la musique et la comédie. A ma grande surprise, il l'est également pour écrire. Il a réussi à m'intéresser au milieu du polo pratiqué par l'aristocratie bordelaise. Tout pour me déplaire a priori. Et bien non, j'ai apprécié cette histoire et surtout le style de Guy Marchand. En plus c'est quelqu'un qui a de l'humour. Et puis, ces chevaux, qu'ils soient argentins ou pas, sont vraiment attachants.
L'histoire est celle d'Edouard Molineau, jeune homme introduit par hasard dans la société cosmopolite du polo international sur fond de vignoble et autres magnifiques paysages du bordelais, dans les années 90. Son amour pour un cheval le fait vibrer bien plus que le monde aristocratique dans lequel on le voit évoluer.
Il va être accompagné sans le savoir d'un mystérieux cavalier qui a la particularité d'avoir un oeil noir et un oeil jaune et dont les armoiries sont marquées d'un triangle. Ce cavalier on le retrouve dans de grandes batailles sanglantes qui ont marquées l'histoire : il est à côté de Gengis Khan en 1227 en chine, à Azincourt en 1415 mais aussi à Pavie en 1525 à côté de François 1er.
On comprend que leurs chemins vont se croiser et l'histoire prend une tournure de fable. J'ai envie de raconter la suite mais il me semble plus raisonnable de laisser la surprise aux lecteurs car les rebondissements sont très amusants.
J'ai apprécié ce livre d'autant plus que le tango argentin et les chants gitans en constituent la bande son. Je le conseille même à ceux qui ne sont pas amateurs de polo car il ne s'agit pas que de sport dans ce premier roman réussi.
Lu en novembre 2015
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Mijouet
  20 juin 2012
Cette nouvelle débute sur une suite de petits épisodes des grandes batailles historiques, passe à une évocation des origines du polo, le bouzkachi afgan, sans trop faire voir de rapports flagrants. En fait ce sont les quelques pelletées de charbon nécessaires à faire démarrer le train de ses personnages qui parcourent un bordelais en ronronnement d'autosatisfaction… et puis le petit grain de sable, car c'est Guy Marchand qui est aux commandes, et qui aiguille son train sur une voie désaffectée. Il monte la pression au delà du rouge, alors que la voie et le temps se dégradent. Finalement le train déraille à une vitesse d'enfer au milieu d'un orage apocalyptique. Les passagers hagards s'en trouvent transformés et se disant "que diable s'est-il passé?" Sans croire si bien dire...
Ceci n'est qu'une parabole: préservons la plaisir de la lecture.
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
MijouetMijouet   30 octobre 2012
Edouard abandonna la marquise à la recherche du comte dans cette cohue. Ce fut lui qui le trouva, allongé dans le grand lit de sa chambre royale, avec un cheval qui mangeait les roses de la comtesse sur une table de chevet.
Il y avait du crottin sur le grand tapis fin XVIIe et la pluie entrait par la fenêtre sans carreaux
Commenter  J’apprécie          40
Marti94Marti94   20 novembre 2015
Edouard respirait cet air doux et parfumé de la Gironde à la fin de l’été, un peu d’orage, un peu de cette odeur de pins qui se mélangeait avec un relent discret d’iode, car l’océan n’était pas si loin. C’était le Sud, encore plus au sud que le Sud, car après tout on cueillait le raisin à peu près à la même hauteur que le coton, juste en face, de l’autre côté de l’océan, là où on avait envoyé pendant plusieurs siècles des touristes colorés qui n’avaient pas choisi cette destination.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Marti94Marti94   20 novembre 2015
- Vous êtes belle, madame, vous êtes belle pour deux raisons, belle parce que vous êtes une femme et belle parce que vous avez aimé et parce que vous aimez encore. Vous portez cela sur votre visage comme un diadème.
Commenter  J’apprécie          30
Marti94Marti94   20 novembre 2015
Il n’était jamais à l’aise dans le beau monde ; il pensait que le beau monde n’était pas si beau que ça et que la laideur dans le confort, les beaux meubles et les beaux vêtements étaient comme les mauvaises odeurs corporelles que les grands parfums n’arrivent pas à masquer complètement.
Commenter  J’apprécie          10
Marti94Marti94   20 novembre 2015
C’était comme sur un champ de bataille, il ne servait à rien de gueuler « chargez » avant de savoir où et pourquoi ; même au polo un semblant de stratégie était nécessaire.
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Guy Marchand (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Guy Marchand
Hugues Delatte (Alias Raphaël Mezrahi) s'attaque cette fois-ci à Guy Marchand.... qui va très vite perdre patience :) !
autres livres classés : poloVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Mots historiques et petites phrases célèbres

Quelle femme a dit « La femme a le droit de monter sur l’échafaud ; elle doit avoir également celui de monter à la tribune »?

Anne Josèphe Théroigne de Méricourt
Olympe de Gouges
Charlotte Corday
Pauline Leon

10 questions
13 lecteurs ont répondu
Thèmes : histoireCréer un quiz sur ce livre