AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2754075593
Éditeur : First (23/09/2015)

Note moyenne : 3.83/5 (sur 6 notes)
Résumé :
Certains n'ont pas vu la fin de la guerre, qu'ils aient été assassinés sur ordre de Hitler lui-même - comme Röhm trahi au cours de la Nuit des longs couteaux ou encore Rommel, dont la fidélité est ébranlée en 1944 - , ou bien victimes de la Résistance, comme Heydrich, dont le meurtre sera payé le prix fort par les Tchèques et les Polonais à l'été 1942. D'autres trouvent la mort à la toute fin de la guerre : volontairement, à l'image du Führer, comme c'est le cas de ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
denis76
  26 février 2018
Un livre poignant.
Les 30 principaux nazis (sauf Hitler ) sont présentés, non seulement dans leurs derniers jours, mais, ce qui est intéressant, dans leur bio et dans leur caractère.
-- Les "sacrifiés" : Röhm, Heydrich, Rommel, Koch, Canaris ;
-- Les "suicidés" : Goebbels, Himmler, Göring ;
-- Les condamnés à mort : Ribbentrop, Keitel, Kaltenbrunner, Rosenberg, Frank, Streicher, Jodl, Seyss-Inquart ;
-- Les rescapés de Nuremberg : Fritzsche, von Neurah, Raeder, Schacht, von Schirach, Berger, Dönitz, Speer, Hess ;
-- les chassés-attrapés : Höss, Eichmann, Barbie ;
-- le crime impuni : Lammerding, Mengele.
Que penser de cette lecture ? Ce livre est très bien écrit et très bien documenté. Connaître la personnalité de chaque tortionnaire essaie de répondre à la question du pourquoi une belle intelligence comme un Goebbels docteur, un Speer architecte ou un Mengele docteur etc.. peut être déviée par un fanatique comme le fûhrer ?
Tous ces S.A ou S.S ont des points communs : ils sont arrogants, fils spirituels de Frédéric II de Prusse ou de Bismarck, ils ont été fanatisés par les paroles d'Hitler qui a exprimé leur frustration vis à vis de l'armistice de 1918, la dette de Versailles, la démilitarisation... Des magouilleurs aussi vicieux qu'Hitler, Himmler et son double Heydrich combinent des provocations pour faire accuser les communistes de l'incendie du reichtag et faire accéder le führer au pouvoir, puis écarter les généraux gênants en salissant leur réputation... Ce sont des coup bas de gangsters, des attaques par surprise qui font que l'autre, le général, le Juif, le Français sont surpris et sont défaits...
L"armistice a été signée à Reims le 7 mai 45, mais les Russes ont insisté pour refaire signer là où ils ont gagné la guerre à Berlin le 8 mai. En effet, ce sont eux qui ont payé le plus lourd tribu, car au fur et à mesure que Guderian et Jodl avançaient avec leurs millions de soldats, jusqu'à 100 km de Moscou, la fonction de Himmler avec ses SS derrière était de "nettoyer" le terrain des Juifs Russes et des soldats ennemis, qui ont été éliminés par millions. L'objectif d'Hitler, qui a pris une énorme confiance quand les alliés n'ont pas réagi au réarmement de la Rhur en 1936, était d'agrandir l'espace vital allemand, de supprimer tous les Juifs d'Europe, et d'aller posséder le pétrole de Bakou.
La victoire des alliés, outre que parfois elle s'est joué à pas grand chose (1942), est le fait des erreurs d'Hitler ne voulant pas écouter Rommel ou Dönitz, d'un Churchill qui prend Hess à son jeu, d'un Eisenhower intransigeant face à une paix séparée proposée individuellement par la moitié des 30 chefs qui pensent trop tard à sauver leur peau quand le torchon brûle, en mars avril 1945.
Je vois que Guderian, de la wehrmacht est absent de ce livre. Brillant chef de guerre comme Rommel, il n'a pas été inquiété par le procès de Nuremberg, qui s'est basé sur quatre chefs d'accusation : complot, crime de guerre, crime contre la paix, crime contre l'humanité.
Les condamnés ont des attitudes arrogantes, et nient leurs crimes, disent ignorer la solution finale alors que des lettres prouvent le contraire, détournent la tête quand on leur montre des photos, mentent en disant qu'ils ne faisaient qu'obéir.
Seuls, Dönnitz et Speer, bien défendus par leur avocat, regardent la vérité et avouent, ce qui leur rapporte 10 ou 20 ans au lieu de la mort.
La chasse à Barbie, le tortureur de Jean Moulin, a Lammerding, auteur du crime d'Oradour, à Eichmann ou Mengele sont passionnantes.
Il y aurait encore plein de choses à dire. Lisez le, c'est fascinant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          132
PrettyYoungCat
  15 janvier 2018
Les derniers jours des chefs nazis est un livre remarquable et passionnant. Il parvient en tant qu'oeuvre documentaire-historique, à nous instruire sans lourdeurs, mais mieux encore, par son style littéraire à nous la faire lire presque comme un roman.
Pour chaque chef nazi (dont les chapitres sont regroupés selon les catégories « sacrifiés », « suicidés », « condamnés », etc.), est repris une partie de sa biographie, son ascension au pouvoir, son implication dans le IIIème Reich et ses ignobles crimes, mais aussi, un portrait de sa personnalité. Sur ce point, j'aurais été très intéressée par un développement plus poussé, mais ce n'est pas le but de l'ouvrage.
A cet égard, j'en ai tiré une analyse (toute personnelle) et selon moi, ce n'était pas des hommes ordinaires. Non, de nombreuses caractéristiques les unissaient : l'opportunisme égoïste, l'ambition, les coups bas, la manipulation, la mégalomanie, etc. Certes des défauts humains qui ne sont pas rares, bien que rarement aussi condensés. Mais il en est un qui a fait d'eux des criminels en puissance : l'absence d'empathie. En cela, pour moi, cela en fait des monstres. Et toute cette folie n'aurait probablement pas pu voir le jour sous cette ampleur sans la conjonction de tous ces traits sociopathiques réunis chez ces hommes. Cette fascination hypnotique pour Hitler – lui-même sociopathe – aussi, semble avoir renforcé cette sorte d'hystérie collective… Mon analyse, je le sais, ne repose que sur une réflexion personnelle toujours en renouvellement pour tenter de comprendre ce qui reste pour moi une énigme devant l'étendue de ce massacre.
Quoi qu'il en soit, historiquement, ce livre m'en a appris beaucoup, ne fusse qu'en éclairant des termes ou concepts qui restaient malgré tout assez vagues dans mon esprit (cela étant un petit index à la fin aurait peut-être été un plus). Une photo de chaque nazi aurait sans doute aussi ajouté une plus-value (mais j'ai réglé ce problème en me faisant un petit pêle-mêle de ces odieux personnages… qui pour la plupart semblent avoir - de manière presque caricaturale - l'incarnation du mal inscrite sur le visage).
En bref, je vous recommande donc chaleureusement cette lecture captivante.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          162
akhesa
  28 janvier 2016
Comme le disent les auteurs,cette liste n'est pas exhaustive et bien d'autres criminels auraient pu figurer dans cet ouvrage,il y en a tellement!!!
Ce que je regrette,c'est qu'il n'y ait pas eu une petite photo des condamnes;j'aurais eu plus facile lors de ma lecture et je n'aurais pas du jongler entre mon livre et internet;j'aime savoir de qui on parle,ca m'aide
Ce qui m'a derangee,c'est la precision avec laquelle les auteurs mettent l'accent sur le temps qu'ont mis les pendus a mourir,ca n'ajoute rien,ca fait passer les bourreaux americains pour des gens haineux et sadiques alors qu'ils ne doivent qu'exercer leur boulot!!!
La pendaison est deja en soi plus qu'humiliante pour les militaires,il n'etait rien besoin d'ajouter
Commenter  J’apprécie          40
Normandiea23
  21 novembre 2018
Cher Mr Mary
Suis en train de lire votre livre sur les derniers jours des nazis. Je suis au regret de vous dire que ce livre est bâclé.
Non seulement il contient de nombreuses imprécisions dues à une mauvaises écriture mais surtout il contient de nombreuses erreurs historiques.
Ex. von Paulus qui n'etait pas plus von que vous et moi
Capitulation à Reins le 8 mai. Jamais, c'etait le 7 mai.
Campagne de Pologne en 1940. Jamais c'etait en septembre 1939
Etc..
Sorry mais pour quelqu'un qui se dit historien ...
Quant à vos livres de physique quelles sont vos qualifications ???
Suggère que vous vous concentrez sur la qualité de vos livres et non sur la quantité et de vous documentez beaucoup mieux
Cordialement
Dr Alain Bouvy
Commenter  J’apprécie          12
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
Normandiea23Normandiea23   03 décembre 2018
Chers lecteurs
Il y a qq semaines, j' ai posté une critique de ce livre. Je dois reconnaitre quelle était très negative. Après mûre reflexion, j' admet que cette critique n'était pas vraiment objective.

Si je maintiens mon commentaire sur les erreurs historiques, ce livre donne une assez bonne overview de ce qu' etaient les proches d' Hitler. Je revise donc mon jugement initial et désire laisser un commentaire plus positif.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Luc Mary (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Luc Mary
En librairie le 6 février 2019 288 pages ? 7,95 ?
L?énigme de la souveraine décapitée
Victime ou coupable, celle qui fut reine d'Ecosse a toujours clame? son innocence. Décapitée a? 44 ans après des années d'emprisonnement imposées par sa cousine Elizabeth 1ère, elle devint martyre de la foi au lendemain de son exécution, le 8 février 1587. Sa fin héroïque l'a transformée en mythe. De la couronne de France abandonnée a? la couronne d'Angleterre convoitée en passant par la couronne d'Ecosse confisquée, l'histoire de Marie Stuart est celle d'une reine catholique déchue, emprisonnée et exécutée en terre étrangère. Son destin brasse aussi près d'un demi-siècle de confrontations dynastiques, de soulèvements nationalistes et de conflits religieux en Europe. A défaut d'avoir réellement régné?, Marie est l'enjeu d'un triple duel opposant les catholiques aux protestants, les Stuart aux Tudor et les Anglais aux Espagnols... Reine a? l'âge de 9 mois, veuve du roi Louis XII a? 18 ans, elle regagne son pays après treize mois d'absence pour être ensuite accusée du meurtre de son mari Henri Darnley, d'adultère avec le comte Bothwell et d'idolâtrie par ses opposants protestants. Pour couronner le tout, après avoir franchi la frontière anglaise en catimini, la reine déchue d'Ecosse est retenue prisonnière dans plusieurs châteaux puis jugée et accusée de trahison par celle qu'elle vénère et dont elle convoite la couronne. Femme de paradoxes et de contrastes, elle soulève les passions et les questions depuis quatre siècles. A-t-elle voulu attenter aux jours d'Elizabeth 1ère et favoriser un débarquement espagnol ? Aujourd'hui encore, le mystère perdure.
----
Luc Mary, né en 1959, professeur d'histoire et historien, a publié? 34 livres a? ce jour et plus d'une centaine d'articles. Aux e?ditions de l'Archipel ont paru Les Maitres du Kremlin (album, av. Philippe Valode, 2004), Vauban, le maitre des forteresses (2007), Les Derniers Jours des Romanov (2008 ; Archipoche, 2017), Hannibal, l'homme qui fit trembler Rome (2013) et Raspoutine, prophete ou imposteur ? (2014). Ses essais ont e?te? salue?s par la presse : « Un éclairage neuf et original, mais aussi méticuleux » (Actualité de l'histoire), « Des analyses offrant une lecture aisée. » (Le Point).
+ Lire la suite
autres livres classés : procèsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1722 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre